Le vaccin contre l'hépatite B fournit une protection contre l'hépatite B, une maladie grave qui peut endommager le foie. L'hépatite B est causée par un virus qui se retrouve dans le sang ou dans les liquides du corps. Il peut se propager par un contact direct avec du sang, par des transfusions sanguines, des relations sexuelles, un allaitement, un tatouage, ou encore par l'utilisation partagée d'une aiguille, d'une brosse à dents ou d'un rasoir; la mère infectée peut aussi transmettre cette maladie à son bébé au cours de la grossesse ou à la naissance.

Environ la moitié des personnes qui contractent l'hépatite B subiront de la fièvre, une perte d'appétit, de la fatigue et un jaunissement des yeux ou de la peau. Ces symptômes peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois. L'autre moitié et la plupart des enfants qui ont contracté l'hépatite B n'auront pas de symptômes. Bien que, dans la majorité des cas, les personnes atteintes se remettent de cette maladie, le virus reste présent dans leur organisme durant toute leur vie : ce sont des porteurs. Les porteurs sont plus exposés à des maladies du foie, à une insuffisance hépatique et à un cancer du foie, et peuvent même devoir subir une greffe du foie. Ces personnes risquent aussi de transmettre l'hépatite B à d'autres gens.

Dans le cas de la vaccination contre l'hépatite B, le nombre de doses et le moment de leur administration dépendent de l'endroit où l'on vit. La majorité des nourrissons et des enfants reçoivent trois doses de vaccins contre l'hépatite B. Les recommandations quant au moment d'administrer les doses varient légèrement selon la province ou le territoire. Consultez le calendrier de vaccination correspondant à votre province ou à votre territoire ou consultez le professionnel de la santé de votre enfant pour déterminer quels sont les moments où votre enfant devrait recevoir ses doses de vaccin. N'oubliez pas qu'il est très important que votre enfant reçoive toutes les doses de vaccin au moment opportun pour bénéficier de la meilleure protection possible.

Le vaccin contre l'hépatite B n'est pas destiné à traiter une infection évolutive. Comme c'est le cas pour les autres vaccins, ce vaccin ne protège pas nécessairement la totalité des gens qui le reçoivent et peut avoir des effets secondaires.