Pour les formes rémittentes de SEP, il existe une panoplie de médicaments modificateurs de la maladie qui peuvent contribuer à ralentir l'évolution de la SEP. Il y a 2 choses importantes à attendre de votre traitement avec un médicament modificateur de la maladie :

1. Le traitement de votre maladie se doit d'en ralentir la progression efficacement. Le plus tôt vous serez traité de façon optimale, mieux ce sera.Les chercheurs croient qu'il se peut qu'il y ait des dommages au système nerveux central même avant que vous ne ressentiez des symptômes de SEP. C'est pourquoi il est important que vous vous fassiez traiter le plus tôt possible.

Puisqu'il est fort important que vous soyez traité précocement au moyen du traitement le plus approprié, il serait peut-être avisé de consulter votre neurologue pour vérifier que le traitement donne des résultats positifs sur les quatre plans suivants :

  1. Progression de l'incapacité : La SEP peut être invalidante en produisant les effets suivants : problème de coordination et d'équilibre, faiblesse, raideur musculaire ou spasticité, modification de la vision ou problèmes de concentration et de mémoire. L'échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale) est souvent utilisée par les médecins pour classer le degré d'incapacité des patients de 0 à 10, en ordre croissant de gravité.
  2. Taux de poussées : Les personnes atteintes des formes rémittentes de SEP subissent des « poussées », périodes pendant lesquelles subitement les symptômes s'aggravent ou de nouveaux symptômes apparaissent. Plus vous subissez de poussées au cours des deux premières années, plus votre risque de présenter un jour des incapacités est élevé Une seule poussée au cours des deux premières années augmente le risque d'accélérer la progression de la maladie.
  3. Lésions cérébrales décelées à l'IRM : Les neurologues utilisent l'examen d'IRM (imagerie par résonnance magnétique) pour visualiser le cerveau, ce qui peut les aider à repérer les lésions cérébrales (régions du cerveau endommagées par la SEP). La SEP peut être en activité même si vous n'en subissez pas les poussées, ce qui fait de l'observation des lésions cérébrales une autre façon de la mesurer. Donc, l'examen par IRM peut aider à déterminer si le traitement actuel est efficace.

2. Le traitement doit cadrer avec votre style de vie. Afin de vous assurer que votre traitement vous convient, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que j'éprouve parfois de la difficulté à utiliser mon traitement?
  • Est-ce que je suis parfois tanné de suivre mon traitement?
  • Est-ce qu'il m'arrive parfois de ne pas suivre mon traitement comme prescrit par mon médecin?
  • Est-ce que j'éprouve parfois des effets secondaires liés à mon traitement qui sont difficiles à tolérer?
  • Est-ce que j'oublie parfois de prendre mon traitement?

Si vous avez répondu « oui » à l'une ou l'autre de ces questions, c'est qu'il est temps de discuter de votre traitement avec le neurologue . Il existe une variété de traitements modificateurs de la maladie offerts pour traiter la SP, et votre médecin peut vous aider à trouver celui qui vous convient.

Si vous êtes nerveux à l'idée de discuter du traitement avec votre neurologue, consultez la section Prendre votre traitement en main pour apprendre à vous entretenir avec lui sur le sujet et à faire valoir votre expérience avec la SEP.

 

NPR/GILE/0035 F