Si vous avez contracté l'herpès, avez-vous acquis l'immunité qui vous permettra de résister à une seconde infection par quelqu'un d'autre?

L'herpès génital est une infection transmissible sexuellement causée par le virus Herpes simplex de type 1 (HSV1) ou Herpes simplex de type 2 (HSV2).

Les gens avec une souche d'herpès risquent d'en développer une autre. Étant donné que l'immunité est forte, on croit qu'attraper un herpès une seconde fois est en substance plus difficile que l'attraper une première fois. La transmission du type 2 de l'herpès génital à une personne qui produit des anticorps de transfert de type western contre l'herpès de type 2 est rare. Des études ont prouvé qu'une personne ayant un herpès génital pouvait contracter une nouvelle forme d'herpès génital, mais d'autres études ont révélé que cela ne se produisait que rarement. Dans la plupart des cas, si une personne avec un herpès génital attrape un herpès génital pendant qu'elle est avec un partenaire, ils s'infectent mutuellement et ont une récurrence. Les anticorps de type spécifique contre votre propre souche d'herpès font qu'il vous est très difficile d'attraper une seconde infection de même souche, de la part d'une personne différente.

Différencier une souche d'herpès d'une autre

L'herpès génital ne génère souvent que de légers symptômes – et quelquefois pas de symptômes du tout. De plus, des symptômes de l'herpès génital qui se présentent sous forme de cloques peuvent être pris à tort pour un autre trouble comme un bouton ou un poil incarné. L'établissement du diagnostic de l'herpès génital peut s'avérer difficile à partir d'un simple examen physique de base. Afin d'orienter son diagnostic, votre médecin pourrait ordonner une analyse de l'ACP (l'amplification en chaîne par polymérase) ou l'analyse d'une culture virale. Votre médecin peut aussi avoir recours à une analyse d'anticorps de type spécifique pour savoir si votre infection est causée par le HSV1 ou le HSV2.

Si le HSV2 est présent, vous risquez davantage de subir des infections récurrentes. Puisque l'herpès ne se guérit pas, la récurrence de l'infection est possible, surtout si vous souffrez d'une affection qui porte atteinte à votre système immunitaire. Vous pouvez maîtriser la gravité et la durée des symptômes au moyen d'un médicament dont l'usage doit être amorcé dès les 7 premiers jours de l'apparition de l'infection. Si vous êtes en proie à des infections récurrentes fréquentes, vous pourriez vous prévaloir des médicaments qui existent pour faciliter la prévention des poussées d'herpès.