Après un AVC, le risque d'en faire un autre dans les 2 prochaines années est de 1 sur 5. Après un AIT, le risque de faire un autre AVC dans les 3 prochains mois est de 1 sur 8.

Ces chiffres sont approximatifs, votre risque exact d'AVC dépend de votre état de santé général, notamment de vos autres facteurs de risque d'AVC :

Facteurs de risque d'AVC que vous ne pouvez pas contrôler

Si vous avez déjà eu un AVC, vous présentez déjà un risque d'avoir un autre AVC. Toutefois, votre risque peut être encore plus élevé si vous présentez d'autres facteurs de risque qui ne peuvent pas être contrôlés :

  • L'âge : les AVC peuvent se produire à n'importe quel âge, mais ils sont plus fréquents après 65 ans.
  • Le sexe : les hommes présentent un risque plus élevé d'AVC, bien que le risque augmente chez les femmes après la ménopause.
  • Les antécédents familiaux : votre risque d'AVC est plus élevé si un membre de votre famille proche, tel qu'un parent, un frère ou une sœur ou un enfant a déjà eu un AVC avant l'âge de 65 ans.
  • Les origines ethniques : les AVC sont plus fréquents chez les personnes d'origine autochtone, africaine ou asiatique du sud.

Si vous présentez certains de ces facteurs de risque, ne vous découragez pas! Maintenant que vous savez que vous présentez un risque élevé, concentrez-vous sur la réduction de votre risque et sur la gestion des autres facteurs de risque que vous pouvez contrôler.

Parlez à votre médecin de votre risque d'AVC et de ce que vous pouvez faire pour le réduire.

Facteurs de risque d'AVC que vous pouvez contrôler

Il existe de nombreux facteurs de risque que vous pouvez modifier ou contrôler :

Facteurs liés au mode de vie :

  • Être en surpoids (utilisez le calculateur de l'indice de masse corporelle [IMC] pour savoir si vous êtes en surpoids).
  • Avoir un régime malsain (peu de fruits et légumes et beaucoup de sodium et de gras saturés ou trans).
  • Ne pas faire assez d'exercice (cela vaut seulement pour les personnes qui ont reçu l'approbation de leur médecin pour faire de l'exercice. Pour ces personnes, les lignes directrices actuelles recommandent de 30 à 60 minutes d'activité à intensité modérée de 4 à 7 jours par semaine. Consultez votre médecin avant de commencer un nouveau programme d'exercices ou de commencer à être physiquement plus actif).
  • Tabagisme.
  • Boire trop d'alcool (plus de 2 boissons par jour ou 10 boissons par semaine pour les femmes et plus de 3 boissons par jour ou 15 boissons par semaine pour les hommes).
  • Stress.

Le fait d'apporter de simples changements du mode de vie peut vous aider à réduire votre risque d'AVC.

États pathologiques :

  • La fibrillation auriculaire : entraîne un rythme cardiaque anormal, ce qui provoque une accumulation et un caillot de sang dans le cœur. Ces caillots peuvent se déplacer vers le cerveau et provoquer un AVC. Informez-vous sur la fibrillation auriculaire et la réduction du risque d'AVC.
  • Le diabète : augmente le risque d'hypertension artérielle et endommage les vaisseaux sanguins, deux facteurs qui peuvent entraîner un AVC. Informez-vous sur le diabète et la réduction du risque d'AVC.
  • L'hypertension artérielle : endommage les vaisseaux sanguins, ce qui les rend plus susceptibles de se boucher ou d'éclater, et d'entraîner un AVC. Informez-vous sur l'hypertension artérielle et la réduction du risque d'AVC.
  • Un taux de cholestérol élevé : entraîne une accumulation de dépôts graisseux dans les vaisseaux sanguins, ce qui pourrait bloquer ceux du cerveau et provoquer un AVC. Informez-vous sur le taux de cholestérol élevé et la réduction du risque d'AVC.

Le fait de contrôler ces états pathologiques peut grandement favoriser la réduction du risque d'AVC.

Certaines personnes peuvent présenter d'autres facteurs de risque d'AVC. Parlez à votre médecin pour savoir si vous présentez un risque et ce que vous pouvez faire pour réduire ce risque.