Bien que les césariennes soient des interventions chirurgicales fréquemment pratiquées et qu'elles soient considérées sans danger, elles sont accompagnées d'un certain risque de complications. Les césariennes sont associées à plus de risques que les accouchements vaginaux et il faut plus de temps à la mère pour récupérer après une telle intervention. Il est impossible de prédire exactement les effets d'une césarienne sur une femme.

Ce à quoi toutes les femmes peuvent s'attendre :

  • l'allaitement de votre bébé pourrait être une source d'inconfort ou de difficultés car vous aurez une intraveineuse (iv) dans le bras et un ventre douloureux après l'intervention chirurgicale. Une consultante en lactation vous aidera à trouver une position qui vous permettra d'allaiter ;
  • le séjour à l'hôpital sera plus long si vous subissez une césarienne au lieu d'accoucher par voie vaginale ;
  • la douleur et la fatigue sont fréquentes après une césarienne, même après le retour chez vous. Les soins que vous devrez prodiguer à votre bébé pourraient vous sembler plus contraignants. Les mamans qui ont subi une césarienne doivent se reposer, accomplir leurs tâches à leur aise et obtenir de l'aide pour s'occuper du domicile, si possible ;
  • les mouvements brusques comme la toux et les éternuements peuvent faire mal à l'abdomen. Cela signifie qu'il peut être impossible de conduire une automobile jusqu'à ce que vous soyée rétablie ;
  • les besoins d'un tout-petit pourraient vous poser un défi particulier car vous devrez éviter de soulever des charges lourdes pendant quelques semaines. Le soutien des membres de votre famille et de vos amis pendant les quelques premières semaines vous sera utile ;
  • l'accouchement par voie vaginale comporte souvent un trop grand risque lors des grossesses subséquentes. Toutefois, de nombreuses femmes peuvent accoucher par voie vaginale sans complications bien qu'elles aient subi une césarienne par le passé ;
  • l'intervention chirurgicale peut vous laisser une cicatrice permanente, mais elle s'atténuera avec le temps ;
  • l'accouchement par voie vaginale manqué peut vous causer de la déception ou du découragement si la césarienne n'était pas une intervention prévue. Ces sentiments sont normaux. Mais, ce qui importe vraiment, c'est votre santé et celle de votre bébé.

Que peut-il également se passer ?

Bien qu'il soit rare de subir une complication importante lors d'une césarienne, celles-ci sont possibles, comme pour toute intervention chirurgicale. Les femmes qui ont subi une césarienne courent un risque plus élevé que les autres mères d'être réadmises à l'hôpital peu après la naissance de leur bébé.

Parmi les risques pour la mère, on retrouve :

  • la formation de caillots sanguins ;
  • le décès, bien que très rare, constitue une possibilité plus grande avec la césarienne qu'avec un accouchement par voie vaginale ;
  • un saignement important lors des grossesses suivantes (en raison de problèmes placentaires) ;
  • une transfusion sanguine nécessitée parfois par un saignement important ;
  • une infection autour de l'incision ou des organes internes ;
  • une lésion à la vessie, aux intestins ou à d'autres organes internes au cours de l'intervention chirurgicale ;
  • une réaction aux médicaments.

Parmi les risques pour le bébé, on a observé :

  • une lésion au bébé provoquée par l'incision, bien que ce soit très rarement ;
  • des problèmes respiratoires pour le bébé, mais ils sont habituellement temporaires.

Une césarienne est toujours le meilleur choix si l'accouchement par voie vaginale présente des risques plus élevés pour la mère ou le bébé. Leur santé et leur sécurité constituent l'ultime priorité. Et il y a moyen de réduire la survenue de certains des risques associés aux césariennes comme faire des promenades quotidiennes pour empêcher la formation de caillots sanguins. Si vous avez des questions sur les césariennes ou si ce sujet vous préoccupe, discutez-en avec votre médecin.


Lisa Bendall  
en association avec l'équipe clinique de MediResource