Pourquoi importe-t-il d'avoir une conversation avec votre partenaire?

Les échecs de vos tentatives de grossesse peuvent devenir des expériences qui vous fendent le cœur, et un diagnostic d'infertilité peut générer du stress, de l'anxiété et l'impression d'être isolée des autres membres de la société. En entretenant votre partenaire de ces sentiments, aussi difficile que cette possibilité puisse vous paraître, vous accomplissez un effort important pour préserver votre relation intime et éviter le ressentiment et la désapprobation qui pourraient couver.

Votre partenaire parviendra plus facilement à faire face à la situation si vous avez d'autres moyens de canaliser vos émotions. Après tout, votre partenaire a également fort à faire. N'oubliez pas que votre partenaire et vous avez peut-être un style de communication différent, que vous exprimez vos émotions d'une manière différente et trouvez des solutions différentes aux mêmes problèmes. Par conséquent, ses réactions auront tendance à différer des vôtres lorsqu'il s'agira de faire face au stress généré par les difficultés liées à la conception. En tenant compte de ces différences, vous parviendrez à éviter des malentendus et vous parviendrez à vous atteler au parcours de votre traitement en couple bien assorti. La recherche a conclu que la clarté de la commutation entre partenaires permet de prévenir les conséquences sociopsychologiques négatives associées au diagnostic d'infertilité et au traitement de l'infertilité. Alors, même lorsque vous n'obtiendrez pas les résultats souhaités, vous saurez quoi faire et vous aurez la force de continuer. Après tout, vous voulez tous les deux la même chose!

Des partenaires se soutiennent mutuellement

Le partenaire visé par le diagnostic du problème de la fertilité tend à ressentir plus de désespoir que le partenaire « fertile », il est donc important de continuer à vous aider mutuellement, comme des époux, plutôt que de vous blâmer réciproquement. Au cours d'une étude menée au Montefiore Medical Center de New York, les chercheurs ont identifié les qualités que les femmes ont considéré les plus utiles chez leurs partenaires alors qu'elles étaient aux prises avec l'infertilité. La capacité d'écoute a été considérée comme le trait le plus désirable : les femmes ont dit qu'elles avaient besoin de se sentir soutenues par leur partenaire lorsqu'elles exprimaient leur frustration et leurs craintes. Elles tenaient particulièrement à ce que la communication avec leurs partenaires soit de haute qualité, car pour elles, c'était un signe qu'elles pouvaient continuer à croire en la réussite du traitement.

Dans les situations où les lignes de communication ne sont pas aussi ouvertes entre les partenaires, il est utile de participer à des groupes de soutien sur l'infertilité dirigés par un professionnel. Il reste toutefois essentiel que les deux partenaires s'investissent dans le processus du traitement de fertilité, même si le diagnostic d'infertilité n'a été assigné qu'à l'un des partenaires. Il s'agit d'un enjeu que vous devez confronter ensemble.

Au cours de votre vie intime, il y a des façons bien précises par lesquelles vous pouvez soutenir votre partenaire qui traverse un moment difficile et stressant. Vous pouvez donner des preuves de respect de son espace vital, de votre confiance dans vos chances de réussite, de votre capacité à faire régner l'harmonie et à être à l'écoute de votre partenaire plutôt que de lui « donner des conseils ». Si vous parvenez à maintenir une relation marquée par le respect, la solidarité, l'esprit d'équipe et l'écoute des besoins, cet événement de la vie aura, dans l'ensemble, un effet positif sur votre relation qui pourrait se trouver renforcée à la longue.

Par ailleurs, ne laissez pas le diagnostic d'infertilité, ni le traitement consécutif contrôler votre vie et votre relation. Il importe au plus haut point de préserver et d'apprécier à leur juste valeur les autres aspects de votre relation qui ne sont pas associés à l'infertilité afin d'aborder la vie sous un jour optimiste. Continuez de fréquenter vos réseaux sociaux et évitez de vous isoler.

Le soutien de vos amis et de la collectivité en ligne

Vous pourriez trouver utile de vous ouvrir à quelques amis intimes de l'expérience qui vous touche, le degré de soutien qui vous sera prodigué pourrait peut-être vous surprendre agréablement. Si vous êtes mal à l'aise à l'idée de parler à des amis de l'expérience que vous vivez, mais que vous ressentez le besoin de vous épancher auprès d'une autre personne que votre partenaire, il y a un nombre croissant de groupes de discussion en ligne voués au débat des diagnostics d'infertilité et des traitements pour la fertilité. La recherche indique que ces groupes de discussion en ligne sont très utiles, car ils permettent de tenir une conversation anonyme avec d'autres personnes aux prises avec les mêmes sentiments, virtuellement à toute heure du jour, 7 jours par semaine.

Mais surtout, ne mettez pas votre vie entre parenthèses. Continuez à canaliser votre attention et votre énergie sur les activités que vous aimez et trouvez le moyen de leur réserver le temps nécessaire. Ne perdez pas de vue vos objectifs personnels pendant que vous suivez ce traitement.

Le progrès

Avec un tel assortiment de ressources à portée de la main, vous pensez peut-être qu'il pas nécessaire d'entretenir diverses sources de soutien ailleurs que sur Internet, mais la communication et la prise de contact face-à-face avec votre partenaire continuent à être de la plus grande importance. Ne manquez pas de cultiver une relation étroite avec votre partenaire et avec les personnes de votre entourage pendant la période de traitement. Vous devez considérer votre bien-être émotionnel comme faisant partie intégrale de votre traitement. De nombreuses cliniques de fertilité adoptent une approche holistique en ce qui concerne le traitement pour la fertilité et n'ignorent pas les difficultés psychosociales et relationnelles qui accompagnent nécessairement un diagnostic d'infertilité.

Apprenez-en davantage sur la gestion du stress lié à l'infertilité.