Une personne atteinte de diabète devrait surveiller son taux de glucose sanguin ou guetter son « sucre ». La maîtrise du taux de glucose sanguin fait partie de la vie quotidienne, mais elle est source de stress et d'inquiétude parce que les fluctuations (d'un taux bas à un taux élevé ou, au contraire, d'un taux élevé à un taux bas) peuvent avoir des effets néfastes sur le corps. Un taux de glucose trop bas (appelé hypoglycémie) exige un traitement immédiat. En outre, au fil du temps, un taux de glucose sanguin élevé peut entraîner des complications.

Par contre, une bonne maîtrise du taux de glucose peut accroître le niveau d'énergie et réduire les complications. Le pic atteint après un repas est normal, dans la mesure où le taux redescend à un niveau convenable (environ 2 heures après la prise de nourriture). Néanmoins, il peut arriver que le taux de glucose sanguin se dérègle. Qu'est-ce qui pourrait causer une maîtrise erratique du taux de glucose sanguin ?

  • Vos habitudes alimentaires. Les pics du taux après un repas sont à prévoir, et certains aliments ont un effet plus marqué que d'autres. Le moment des repas et des collations peut aussi modifier la façon dont le corps transforme le glucose, tout comme la consommation imprévue d'une portion de glucides ou le fait de ne pas manger suffisamment durant la journée.
  • Vos programmes de conditionnement physique. Une activité intense peut faire chuter le taux de glucose sanguin pendant et après l'exercice. Malgré cet effet secondaire, l'exercice demeure un élément très important de la prise en charge du diabète. Tout comme la nutrition, l'activité physique devrait toujours faire partie du programme. Ce sont les changements dans la durée, le moment et l'intensité de l'exercice qui peuvent être à l'origine des fluctuations du taux de sucre sanguin. Toutefois, certaines activités physiques intenses peuvent aussi augmenter le taux de sucre sanguin de façon temporaire parce que le corps libère alors certaines hormones de stress, comme le cortisol et l'adrénaline.
  • Votre réaction à l'effort. Les hormones du stress libérées dans la circulation sanguine peuvent augmenter le taux de glucose sanguin.
  • Votre horaire quotidien. Ce qu'une personne fait entre le lever du soleil et la tombée de la nuit a des répercussions sur le glucose sanguin. Le phénomène de l'aube, par exemple, fait référence à l'augmentation du taux de glucose sanguin qui accompagne parfois la montée matinale normale des hormones. Un horaire de travail qui varie présente un défi pour la prise en charge du diabète. Le sommeil joue un rôle si important dans l'état de santé général que lui aussi pourrait avoir des effets sur le taux de glucose. Enfin, les personnes qui prennent de l'insuline sont plus à risque d'avoir un taux de glucose sanguin trop bas, surtout la nuit.
  • Votre cycle menstruel. Les variations hormonales tout au long du cycle menstruel pourraient faire chuter le taux de sucre sanguin d'une femme et faire grimper celui d'une autre. Les femmes qui présentent des symptômes du syndrome prémenstruel peuvent être davantage touchées. Faites un suivi de vos symptômes pour vérifier si vous constatez une tendance.
  • Votre digestion. Les problèmes de digestion peuvent influer sur la manière dont le corps traite le glucose qui provient des aliments consommés. En présence de gastroparésie, l'estomac met plus de temps à se vider, et il est donc plus difficile de prédire les hausses du taux de glucose sanguin après le repas et de planifier en conséquence. Les personnes atteintes du diabète de type 1 sont exposées à un risque accru de maladie cœliaque, un trouble digestif qui nuit à l'absorption des nutriments. En règle générale, un régime alimentaire sans gluten permet de maîtriser la situation.
  • Votre absorption d'insuline. Si vous dépendez de l'insuline, plusieurs facteurs peuvent modifier la quantité qui passe réellement dans votre sang (et, par conséquent, son effet sur votre taux de glucose sanguin). Une insuline périmée ou mal mélangée pourrait être mise en cause, tout comme des tissus cicatriciels ou des dépôts graisseux qui se sont formés autour des points d'injection. Si vous avez des inquiétudes au sujet de votre insuline, parlez-en à votre éducateur spécialisé en diabète.
  • Votre état de santé général. Les personnes atteintes de diabète doivent elles aussi faire face aux affections quotidiennes et saisonnières. Ainsi, un rhume ou une grippe peuvent perturber le taux de glucose sanguin et la capacité de la personne à s'en occuper. Les changements dans l'appétit nécessitent des ajustements dans les repas et aussi dans les médicaments. Faites attention aux remèdes en vente libre contre le rhume et la toux, car ils contiennent souvent du sucre.

Il n'y a pas de méthode magique pour faciliter la situation, mais le mot magique pour la prise en charge du diabète semble être équilibre. Un bon équilibre dans les habitudes quotidiennes se traduit par un taux de glucose sanguin mieux équilibré. Informez-vous auprès de votre équipe de soins pour obtenir plus de renseignements sur la manière d'atteindre l'équilibre.