De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

par Matt Mayer, M.Sc.

Certaines erreurs et idées fausses constituent des obstacles redoutables qui risquent de faire dérailler vos bonnes intentions en matière d'activité physique. Elles risquent aussi de causer des blessures et surtout de vous gâcher le plaisir de bouger. Voici les cinq erreurs que j'observe le plus souvent, et des trucs pour les éviter.

Première erreur : Penser qu'il y a un moment parfait et un seul pour une séance de conditionnement physique

  • Solution : Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il n'y a pas de moment de la journée qui convient mieux qu'un autre et donne de meilleurs résultats, qu'il s'agisse de séances visant la perte de poids ou l'endurance cardiovasculaire. Donc, si vous avez une panne de réveille-matin pour votre séance de jogging à 6 h, ne vous imaginez pas que la journée est gâchée. Vous avez encore le temps pour une activité physique après le travail ou en soirée. Le meilleur moment pour faire de l'exercice sera donc tout simplement n'importe quel moment qui convient à votre horaire. Le mode de vie actif que vous avez décidé d'adopter doit faire partie de vos priorités.

Deuxième erreur : Se fixer des objectifs impossibles à atteindre

  • Solution : Nous avons tous besoin de nous fixer des objectifs qui vont nous motiver, mais à condition qu'ils ne dépassent pas la mesure du raisonnable. Par exemple, un échec presque certain vous attend si vous essayez de perdre 50 livres en deux mois. Décomposez vos objectifs à long terme en segments, par exemple une livre par semaine pendant quatre semaines, et parlez-en à votre famille et à vos amis pour qu'ils vous appuient.
  • Trouvez des trucs pour se fixer des objectifs d'activité physique judicieux.

Troisième erreur : Être obsédé(e) par l'amaigrissement d'une partie du corps particulièrement problématique

  • Solution : L'amaigrissement ciblé d'une partie du corps est un mythe. La triste vérité est que la partie du corps, qu'il s'agisse du ventre, des hanches ou des cuisses, sur laquelle vous concentrez le plus vos efforts de perte de poids, sera probablement celle que vous aurez le plus de difficultés à « faire fondre ». Donc, si vous décidez de faire une centaine de redressements par jour dans l'espoir d'obtenir un ventre plat, vous risquez de priver vos muscles des autres mouvements qui permettraient de les réparer et de les raffermir. Un bon programme se compose d'un mélange d'activités axées sur la force et sur le cardiovasculaire. Par exemple, essayez de vous fixer un horaire avec jogging le lundi, poids et haltères le mardi, et tai-chi le jeudi.

Quatrième erreur : Consommer des boissons ou des barres protéinées après une séance de conditionnement physique

  • Solution : À moins d'être un athlète professionnel ou d'avoir reçu une recommandation de votre médecin, vous n'avez pas besoin de compléments alimentaires riches en protéines; une alimentation équilibrée vous fournit normalement tous les éléments nutritifs dont vous avez besoin pour mener une vie active. Ce petit creux que vous ressentez après une séance d'exercice est habituellement de la déshydratation. Buvez de l'eau d'abord et décidez ensuite si vous avez vraiment faim.

Cinquième erreur : Se contenter du strict minimum en matière d'activité physique

  • Solution : Les directives canadiennes recommandent aux adultes de faire chaque semaine au moins 150 minutes d'activité physique, ce qui comprend aussi bien l'activité physique aérobie que l'activité visant à renforcer les muscles. Mais attention : il s'agit bien du strict minimum. Ne vous contentez pas du minimum. Si vous consacrez plus de neuf heures par jour aux activités sédentaires, comme la plupart des gens au pays, est-ce que 30 minutes d'activité physique peuvent vraiment compenser tout ce temps en position assise? L'activité physique doit être votre priorité et faire partie de vos habitudes, il n'y a donc pas de maximum!

Avant de débuter un programme d'activité physique, assurez-vous de consulter votre professionnel de la santé.

Matt Mayer est physiologiste de l'exercice.

Affichée en juin 2012.

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada