Éviter les allergènes d'intérieur

Pour certaines personnes, la saison des allergies se prolonge en fait toute l'année et leurs symptômes se manifestent là même où elles habitent. Éviter les agents qui déclenchent vos allergies quand ils se trouvent partout dans votre maison, voilà qui pose tout un défi, mais vous pouvez y parvenir.

Haro sur la poussière! Dans la mesure du possible, éliminez la poussière de votre maison. Époussetez à l'aide d'un chiffon humide. La poussière adhérera au chiffon au lieu de se propager dans l'air. Lavez régulièrement le linge de lit dans de l'eau chaude et optez pour des couvertures de lit à la fois robustes et légères qui résisteront aux lavages hebdomadaires.

L'aspirateur peut sembler un allié de choix pour les personnes qui ont des allergies, mais les modèles plus anciens peuvent en fait soulever la poussière. Si vous le pouvez, portez un masque protecteur ou procurez-vous un aspirateur de modèle plus récent muni d'un filtre à particules à haute efficacité, mieux connu sous le nom de filtre HEPA. N'oubliez pas, non plus, de changer régulièrement les sacs de poussière des aspirateurs et de nettoyer le capteur de poussière. Si toutes ces mesures n'aident pas, demandez à quelqu'un d'autre de passer l'aspirateur.

Lissez les surfaces. La poussière adhère aux objets épars comme les vêtements, les livres et la paperasse. Les monticules de coussins sont peut-être du plus bel effet, mais ce sont aussi des nids à poussière, tout comme les jouets en peluche. On serait porté à croire que les plantes d'intérieur assainissent l'air, mais en fait elles accumulent la poussière et les moisissures.

Vous pouvez éliminer la poussière en époussettant régulièrement, mais vous pouvez aussi tout simplement réduire le nombre de surfaces sur lesquelles elle se dépose. Choisissez des planchers de bois franc ou du linoléum plutôt que des moquettes ou de petits tapis et choisissez des stores à enroulement plutôt que de lourds rideaux ou des stores à lattes qui attirent la poussière.

Réduisez la moisissure au minimum. Une maison fraîche et aérée, avec un faible taux d'humidité, est moins sujette aux moisissures. Les espaces clos comme les placards, les sous-sols et surtout les salles de bains sont des terrains fertiles pour la moisissure. Les rideaux de douche ont tendance à moisir avec l'usage et devraient être lavés à l'eau de Javel régulièrement, sinon remplacés.

Attention aux squames d'animal. Malheureusement, la majorité des spécialistes recommandent de se défaire des animaux qui provoquent des allergies. Vous pourriez aussi envisager d'interdire formellement la présence des animaux de compagnie dans les chambres à coucher. Une autre possibilité serait d'adopter un animal hypoallergène, qui serait moins susceptible de causer des réactions allergiques.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Éviter les allergènes d'extérieur

Le pollen joue un rôle essentiel dans les cycles du monde naturel. Le pollen est à l'origine des changements saisonniers caractéristiques que l'on observe chez les plantes, les graminées et les mauvaises herbes. Il est aussi à l'origine des symptômes d'allergie caractéristiques dont souffrent tant de personnes à différentes périodes de l'année.

Comment une personne sujette aux allergies saisonnières peut-elle coexister avec la nature sans éternuer, renifler et tousser?

Sachez reconnaître les agents déclencheurs de vos allergies. Le pollen est la cause première de la majorité des allergies saisonnières d'extérieur, mais d'où vient-il? Le pollen des arbres est à l'origine de la majorité des symptômes d'allergie que l'on observe au printemps, tandis que le pollen des graminées et des mauvaises herbes provoque les éternuements à répétition en été et à l'automne.

Dehors, le pollen! Le pollen est moins collant que d'autres allergènes, mais il peut pénétrer dans votre maison par voie aérienne ou en se déposant sur vos vêtements, votre peau, vos cheveux ou sur la fourrure des animaux. Fermez les fenêtres pendant la saison des allergies et nettoyez régulièrement les filtres et les conduits d'air. Lorsque vous rentrez des zones de « danger » extérieures, enlevez les souliers et les vêtements qui pourraient porter des traces de pollen. Prenez une douche, ou lavez-vous les mains et rincez-vous les yeux et le nez.

Évitez les agents déclencheurs. La nature ne devrait pas être votre ennemie. Essayez de minimiser votre exposition aux agents déclencheurs connus, et, si vous avez des allergies saisonnières, profitez au maximum des périodes de l'année durant lesquelles vous ne souffrez pas de vos allergies. Par exemple, si vous êtes allergique au pollen des arbres au printemps, prévoyez de faire du camping et des piques-niques à la fin de l'été ou au début de l'automne. Si vous souffrez de congestion causée par l'herbe à poux à l'automne, faites vos randonnées pédestres au printemps.

Surveillez les conditions météorologiques. Le pollen est la substance qu'utilisent les plantes comme les arbres, les mauvaises herbes et les graminées pour fertiliser de nouvelles graines et croître. La densité pollinique désigne le nombre de grains de pollen de plantes qu'on retrouve au mètre cube; elle est habituellement mesurée sur une période de 24 heures. Les prévisions météorologiques comportent généralement une mention de la densité pollinique qui vous donnera une idée des risques d'allergie au quotidien. Soyez attentif à la météo et passez moins de temps à l'extérieur lorsque la densité pollinique est particulièrement élevée. Comme la densité pollinique est particulièrement élevée le matin, ne sortez de la maison que plus tard dans la journée.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Le b. a.-ba du traitement des allergies

Il est parfois impossible d'éviter les allergènes ou de les éviter suffisamment pour prévenir les symptômes incommodants de la rhinite allergique. Dans ce cas, il peut être nécessaire de prendre des médicaments pour traiter vos allergies.

Il existe de nombreux médicaments pour les personnes allergiques, y compris des produits sur ordonnance et en vente libre. Ceux-ci comprennent :

  • les médicaments administrés par voie intranasale
  • les gouttes pour les yeux
  • les médicaments administrés par voie orale
  • les injections contre les allergies
  • les vaporisateurs nasaux et les systèmes de rinçage nasal

Les médicaments en administration nasale sont souvent prescrits pour aider à soulager les symptômes nasaux. Ces médicaments prennent un certain temps à agir et ne permettent pas d'obtenir un soulagement immédiat – on doit les utiliser régulièrement pendant au moins une semaine pour constater une atténuation des symptômes.

Les gouttes pour les yeux sont disponibles avec ou sans ordonnance pour le traitement de la sécheresse et des démangeaisons oculaires associées aux allergies. Bien que ces produits permettent d'obtenir un soulagement rapide de vos symptômes, leur effet ne dure pas très longtemps. Vous pouvez heureusement les utiliser au besoin. Comme les bactéries peuvent se multiplier dans ces gouttes ophtalmiques, ne les conservez pas pendant une période de temps prolongée. Il est préférable de se défaire de la bouteille 1 mois après son ouverture.

Les médicaments à administration orale pour le traitement des allergies sont également disponibles avec et sans ordonnance. Ces médicaments peuvent aider à soulager de nombreux symptômes comme les démangeaisons oculaires et les écoulements nasaux. Ces médicaments à administration orale peuvent parfois provoquer de la somnolence et d'autres réactions indésirables. Certains nouveaux produits « sans somnolence » sont associés à moins d'assoupissement et sont plus appropriés à un usage diurne. Certaines personnes peuvent toutefois répondre différemment à ces médicaments. Jusqu'à ce que vous ayez établi comment ces produits agissent sur vous, ne les prenez pas avant d'accomplir des tâches nécessitant votre vigilance comme la conduite d'une automobile.

Les injections contre les allergies représentent une avancée plus récente dans le domaine des traitements contre les allergies. On ne peut se les procurer que sous ordonnance et elles ciblent tout particulièrement les allergènes associés à votre affection. Consultez votre médecin si vous désirez essayer ce traitement.

Les vaporisateurs nasaux et les systèmes de rinçage nasaux utilisant des solutions salines sont disponibles sans ordonnance et peuvent aider à nettoyer et à hydrater les voies nasales. On peut les utiliser régulièrement ou seulement au besoin. Ils peuvent atténuer les signes et les symptômes allergiques légers comme la congestion et les démangeaisons nasales tout comme les écoulements nasaux en éliminant les allergènes par rinçage. Si vous utilisez d'autres médicaments par voie intranasale, n'oubliez pas de faire le rinçage nasal en premier lieu pour que les autres médicaments ne soient pas expulsés par le rinçage!

Si vous savez à quel moment vos allergies commencent (par ex. dans le cas de la rhinite allergique saisonnière), vous devriez prendre des mesures préventives (y compris des médicaments) afin de réduire vos symptômes au minimum. Votre médecin ou votre pharmacien vous aideront à trouver le traitement qui vous convient.

Lorsque vous choisissez un traitement, tenez compte des facteurs suivants :

  • Quels sont les effets secondaires?
  • À quelle fréquence dois-je prendre ce médicament?
  • Pendant combien de temps dois-je le prendre?
  • Est-ce qu'il pourrait y avoir une interaction avec mes autres médicaments?
  • Combien de temps faut-il pour obtenir un soulagement?
  • Est-ce que le traitement éliminera tous mes symptômes?

Que pouvez-vous attendre d'un traitement contre les allergies? Les objectifs de la prévention et du traitement des allergies sont les suivants :

  • prévenir les symptômes d'allergie (par ex. en évitant les agents qui déclenchent vos allergies)
  • soulager et maîtriser les symptômes d'allergie
  • éprouver un minimum d'effets secondaires ou aucun effet secondaire du tout

Si vous traitez déjà vos allergies sans toutefois atteindre les objectifs visés, vous pouvez demander à votre médecin de vous suggérer d'autres options de traitement. Utilisez notre Guide pour la discussion avec le médecin pour préparer votre visite.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Médicaments administrés par voie intranasale

Il existe différentes classes de médicaments contre les allergies administrés par voie intranasale (vaporisateurs nasaux).

Les médicaments administrés par voie intranasale suivants sont disponibles au Canada :

  • en vente libre
    • décongestionnants
      • oxymétazoline (Dristan® et autres)
      • phényléphrine (gouttes nasales décongestionnantes Little Noses® et autres)
      • xylométazoline (décongestionnant nasal Balminil®, Otrivin® et autres)
    • stabilisants mastocytaires
      • cromoglycate sodique (Cromolyn® et autres)
  • sur ordonnance
    • anticholinergiques
      • ipratropium (vaporisateur nasal Atrovent®)
    • antihistaminiques
      • lévocabastine (vaporisateur nasal Livostin®)
    • corticostéroïdes
      • béclométhasone (Gen-Beclo AQ® et autres)
      • budésonide (Rhinocort® et autres)
      • ciclésonide (Omnaris®)
      • flunisolide (Rhinalar® et autres)
      • furoate de fluticasone (Avamys®)
      • mométasone (Nasonex®)
      • propionate de fluticasone (Flonase® et autres)
      • triamcinolone (Nasacort AQ®)

Les décongestionnants nasaux procurent un soulagement temporaire de la congestion. Cependant, vous ne devez pas les utiliser pendant plus de 3 à 7 jours, car la congestion risque de réapparaître ou de s'aggraver une fois que vous cesserez de prendre le médicament. Puisque la rhinite allergique nécessite habituellement un traitement prolongé, il est préférable de demander à votre médecin ou à votre pharmacien de recommander le médicament qui vous convient.

Les stabilisants mastocytaires aident à soulager les démangeaisons nasales, les éternuements et l'écoulement nasal. Ils entravent l'action des mastocytes, que l'on soupçonne de jouer un rôle dans la réaction allergique de l'organisme. Les stabilisants mastocytaires sont particulièrement efficaces lorsqu'on les utilise à titre préventif, avant l'apparition des symptômes d'allergie. Autrement, il peut s'écouler jusqu'à 4 semaines avant qu'on resssente un soulagement. On peut les prendre jusqu'à 4 fois par jour. Les effets secondaires des stabilisants peuvent comprendre une iritation locale, des éternuements, une sensation de piqûre, un mauvais goût dans la bouche et des saignements de nez.

Les antihistaminiques aident à soulager les démangeaisons nasales, les éternuements et l'écoulement nasal. Ils inhibent l'action de l'histamine, une substance produite par votre organisme qui cause une réaction allergique lorsque vous êtes exposé à un allergène. On les prend de 2 à 4 fois par jour. Les effets secondaires des antihistaminiques peuvent comprendre l'irritation nasale, la somnolence, des saignements de nez, la sécheresse de la bouche et des maux de tête.

Les anticholinergiques soulagent l'écoulement nasal associé aux allergies. Ils agissent en bloquant la sécrétion de mucus dans le nez. On les prend de 2 à 3 fois par jour. Les effets secondaires peuvent comprendre des maux de tête, des saignements de nez, l'irritation nasale, la sécheresse du nez et des maux de gorge.

Les corticostéroïdes permettent d'atténuer les symptômes de la rhinite allergique, dont les démangeaisons, la congestion ou l'écoulement nasal et les éternuements. Ils agissent en réduisant localement l'inflammation nasale causée par une réaction allergique. On les prend une ou deux fois par jour, selon le médicament choisi. Les effets secondaires des corticostéroïdes comprennent, entre autres, une sensation de brûlure, une sensation de piqûre, l'irritation nasale, des maux de tête, des saignements de nez, des maux de gorge, un goût altéré et la sécheresse de la bouche.

Chaque personne réagit différemment aux médicaments et tout le monde n'aura pas les mêmes effets secondaire. Si les effets secondaires vous préoccupent, demandez à votre médecin de vous conseiller le vaporisateur nasal qui vous conviendrait le mieux.

Utilisation du vaporisateur nasal :

  1. Premièrement, mouchez-vous doucement.
  2. Lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon.
  3. Vous devrez peut-être activer la pompe du vaporisateur nasal en vaporisant plusieurs fois dans l'air jusqu'à ce qu'une fine brume apparaisse.
  4. Gardez la tête droite ou légèrement inclinée vers l'avant.
  5. Utilisez la technique de la main et de la narine opposées. De la main droite, vaporisez le médicament dans la narine gauche, en dirigeant le jet vers l'extérieur du nez. N'oubliez pas d'inspirer profondément par le nez lorsque vous vaporisez.
  6. Répétez les mêmes étapes pour l'autre narine.
  7. Replacez le capuchon sur le vaporisateur nasal.
  8. Pour des directives plus détaillées, lisez la notice d'accompagnement de votre médicament ou parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les personnes atteintes de certains troubles médicaux ne devraient pas prendre certains médicaments administrés par voie intranasale. Si vous prenez d'autres médicaments ou si vous êtes atteint d'un trouble médical, mentionnez-le à votre médecin et à votre pharmacien afin d'être sûr de prendre le médicament qui vous convient le mieux.

Vous devez suivre les directives de votre médecin et de votre pharmacien pour tirer le maximum de bienfaits de votre médicament. Si vous prenez un de ces médicaments et que vos symptômes d'allergie ne disparaissent pas complètement, parlez-en à votre médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Gouttes pour les yeux

Les gouttes pour les yeux utilisées pour traiter les allergies sont expressément conçues pour soulager les symptômes oculaires tels que rougeur, démangeaisons et larmoiement.

Les gouttes pour les yeux suivantes sont disponibles au Canada :

  • en vente libre
    • produits associant un antihistaminique et un décongestionnant
      • phénylephrine - phéniramine (AK Vernacon®)
    • décongestionnants
      • naphazoline (Clear Eyes®, Naphcon Forte® et autres)
      • oxymétazoline (Claritin® Soulagement des yeux irrités par les allergies,Visine® Au travail et autres)
    • stabilisants mastocytaires
      • cromoglycate sodique (Cromolyn®, Opticrom® et autres)
  • sur ordonnance
    • antihistaminiques
      • émédastine (Emadine®)
      • kétotifène (Zaditor®)
      • lévocabastine (Livostin®)
      • olopatadine (Patanol®)
    • stabilisants mastocytaires
      • lodoxamide (Alomide®)
      • nédocromil (Alocril®)

Les gouttes antihistaminiques soulagent les symptômes oculaires (qui touchent les yeux) en l'espace de quelques minutes. Les gouttes décongestionnantes agissent aussi en l'espace de 5 à 10 minutes. Il faut compter quelques jours avant de ressentir le plein effet des stabilisants mastocytaires.

On prend habituellement ces médicaments de 2 à 4 fois par jour, selon le type de gouttes utilisées. Les effets secondaires peuvent comprendre une sensation de brûlure, une sensation de piqûre, une irritation des yeux, des maux de tête et une altération du goût. Des infections oculaires peuvent apparaître, surtout si les gouttes ne sont pas administrées correctement.

Pour administrer les gouttes pour les yeux :

  1. Pour commencer, lavez-vous les mains soigneusement. Si vous portez des lunettes ou des lentilles cornéennes, enlevez-les.
  2. Inclinez la tête vers l'arrière et, tout en gardant les yeux ouverts, tirez sur votre paupière inférieure de manière à former une petite poche.
  3. Regardez vers le plafond, puis pressez doucement sur le compte-gouttes pour déposer 1 goutte dans la petite poche.
  4. Fermez vos yeux et appliquez une légère pression sur le coin des yeux de part et d'autre du nez afin d'empêcher que le médicament s'écoule dans vos conduits lacrymaux.
  5. Répétez pour l'autre œil, s'il y a lieu.
  6. Évitez que l'embout du compte-gouttes ne touche votre oeil, ni une autre surface.
  7. Pour des directives plus détaillées, lisez la notice d'accompagnement de votre médicament ou parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les personnes atteintes de certains troubles médicaux ne devraient pas prendre certaines de ces gouttes. Si vous prenez d'autres médicaments ou si vous êtes atteint d'un trouble médical, mentionnez-le à votre médecin et à votre pharmacien afin d'être sûr de prendre le médicament qui vous convient le mieux.

Vous devez suivre les directives de votre médecin et de votre pharmacien pour tirer le maximum de bienfaits de votre médicament. Si vous prenez un de ces médicaments et que vos symptômes d'allergie ne disparaissent pas complètement, parlez-en à votre médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Médicaments administrés par voie orale

Les médicaments contre la rhinite allergique administrés par voie orale (par la bouche) comprennent les antihistaminiques et les décongestionnants.

Les médicaments administrés par voie orale suivants sont disponibles au Canada :

  • en vente libre
    • antihistaminiques
      • loratadine (Claritin® et autres)
      • cétirizine (Reactine® et autres)
      • diphénhydramine (Benadryl® et autres)
      • chlorphéniramine (Chlor-Tripolon® et autres)
      • fexofénadine (Allegra® et autres)
      • desloratadine (Aerius®)
    • produits associant un antihistaminique et un décongestionnant
      • fexofénadine - pseudoéphédrine (Allegra-D®)
      • cétirizine - pseudoéphédrine (Reactine® Allergies et Sinus)
      • triprolidine - pseudoéphédrine (Actifed®)
      • loratadine - pseudoéphédrine (Claritin® Allergies et Sinus)
    • décongestionnants
      • phenyléphrine (Sudafed PE® et autres)
      • pseudoéphédrine (Eltor®, Sudafed® et autres)
  • sur ordonnance
    • antihistaminiques
      • azatadine (Optimine®)
    • antagonistes des récepteurs des leucotriènes
      • montelukast (Singulair®)

Les antihistaminiques inhibent l'action de l'histamine, une substance produite par votre organisme qui cause une réaction allergique lorsque vous êtes exposé à un allergène. Les antihistaminiques atténuent les démangeaisons oculaires et nasales, l'écoulement nasal, les éternuements et le larmoiement, tandis que les décongestionnants pris par voie orale aident à soulager la congestion nasale. Le desloratadine est un antihistaminique qui soulage aussi la congestion nasale. Les antihistaminiques et les décongestionnants pris par voie orale peuvent être utilisés simultanément pour soulager les symptômes d'allergie.

Le troisième type de médicaments pris par voie orale contre les allergies est l'antagoniste des récepteurs des leucotriènes (montélukast), qui agit en bloquant les leucotriènes. Les leucotriènes sont des substances chimiques qui sont libérées par votre organisme lorsque vous avez une réaction allergique. Ils provoquent aussi des symptômes d'allergie.

Effets secondaires des médicaments administrés par voie orale

  • Les effets secondaires des antihistaminiques peuvent comprendre la sécheresse de la bouche, la constipation, la somnolence, la difficulté à uriner et un temps de réaction moins rapide. Aux doses normales recommandées, la cétirizine, la desloratadine, la fexofénadine et la loratadine entraînent moins d'effets secondaires que les autres antihistaminiques.
  • Les effets secondaires des décongestionnants comprennent les maux de tête, les étourdissements, la sécheresse de la bouche, les palpitations (battement cardiaque rapide, irrégulier), les tremblements et les troubles du sommeil. Les doses normales de décongestionnants pris par voie orale peuvent aussi élever la tension artérielle chez les personnes atteintes d'hypertension artérielle. Les personnes atteintes d'hypertension artérielle élevée ou mal maîtrisée ne devraient pas prendre des décongestionnants par voie orale.
  • Les effets secondaires les plus courants du montélukast incluent la diarrhée, les maux d'estomac, les maux de tête, la soif, les démangeaisons cutanées et les éruptions cutanées.

Certains médicaments administrés par voie orale peuvent avoir un effet indésirable sur les personnes atteintes de certains troubles (dont l'hypertension artérielle, le glaucome et l'hypothyroïdie) et peuvent donc ne pas être des options de traitement convenables. Si vous prenez d'autres médicaments ou si vous êtes atteint d'un trouble médical, mentionnez-le à votre médecin et à votre pharmacien afin d'être sûr de prendre le médicament qui vous convient le mieux.

Vous devez suivre les directives de votre médecin et de votre pharmacien pour tirer le maximum de bienfaits de votre médicament. Si vous prenez un de ces médicaments et que vos symptômes d'allergie ne disparaissent pas complètement, parlez-en à votre médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies

Injections contre les allergies

Des injections contre les allergies peuvent être nécessaires lorsque vous êtes exposé à de nombreux allergènes (par ex., le pollen, les acariens) inévitables ou lorsque vos symptômes d'allergies sont si graves que vous ne parvenez pas à les maîtriser à l'aide de médicaments.

Les injections contres les allergies, aussi appelées immunothérapie, visent à désensibiliser le système immunitaire aux agents déclencheurs des allergies ou allergènes. Les tests d'allergie permettent de reconnaître ces allergènes. Les injections contre les allergies contiennent une très petite quantité d'allergène. Lorsque vous recevez vos injections, votre organisme produit des anticorps contre l'allergène en question, de telle sorte que, lorsque vous y êtes exposé de nouveau, les anticorps en bloquent l'effet et vos symptômes sont atténués. Tout au long de votre traitement, votre système immunitaire développe une tolérance aux allergènes.

Un allergoloque, c'est-à-dire un médecin qui se spécialise dans les allergies, déterminera la quantité d'allergène que doit contenir votre injection. La dose est préparée individuellement à l'aide d'extraits standardisés de l'allergène en question. Si, par exemple, vous êtes allergique aux graminées, un pollen de graminées standardisé sera utilisé dans la préparation à injecter.

Vous devrez recevoir des injections à raison d'une ou deux fois par semaine environ, pendant plusieurs mois. Après une période de 3 à 7 mois, votre médecin pourra recommander d'espacer les injections, appelées injections d'entretien. Les injections d'entretien sont administrées à raison d'une fois par mois environ, sur une période de 3 à 5 ans. Après cela, il est possible que vous n'ayez plus à recevoir d'injections.

Il existe aussi une immunothérapie à base d'extraits modifiés d'allergènes. Ces injections s'étalent sur une plus courte période et doivent être répétées tous les ans. Par exemple, on peut administrer un extrait modifié de pollen d'herbe à poux aux personnes qui souffrent d'allergie à l'herbe à poux avant le début de la saison de la pollinisation de cette plante qui commence habituellement à la mi-août.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-des-allergies