Le diabète et le soin des pieds

Les personnes atteintes de diabète doivent connaître leurs pieds comme… la paume de leur main parce que l'augmentation du taux de glucose sanguin caractéristique au diabète peut mener à 2 types de problèmes pour les pieds :

  • un endommagement des vaisseaux sanguins. Une lésion dans un vaisseau sanguin peut réduire la circulation du sang dans les pieds, les rendant ainsi plus vulnérables aux ulcères et aux infections, en plus de ralentir la guérison des plaies;
  • une atteinte nerveuse. Les nerfs qui transmettent les messages à partir des pieds jusqu'au cerveau peuvent être endommagés par une trop grande quantité de glucose dans le sang. On appelle neuropathie cette atteinte des nerfs. Quand ce circuit est interrompu par l'atteinte nerveuse, vous pourriez ressentir une brûlure, un engourdissement ou des picotements dans les pieds, ou vous serez peut-être incapable de ressentir la douleur. Cela peut sembler préférable jusqu'à ce que vous constatiez que la douleur est le signal d'un problème dans votre pied.

À titre d'exemple, vous portez des chaussures neuves et une ampoule se forme sur votre talon. À cause de l'atteinte nerveuse, vous ne vous rendrez peut-être jamais compte de la présence de cette ampoule. Et une simple ampoule qui passe inaperçue peut se transformer en une lésion profonde appelée un ulcère. Un ulcère infecté est un problème grave. Ajoutez à cela une circulation sanguine réduite, et le processus de guérison est ralenti. Pour aggraver le problème, le sang riche en glucose constitue une excellente source de nourriture pour les microbes, ce qui rend l'infection encore plus difficile à combattre.

S'ils passent inaperçus ou ne sont pas soignés, les ulcères et les autres blessures aux pieds peuvent nuire à la mobilité, modifier la répartition du poids de la personne sur ses pieds et accroître le risque d'ampoules et de durillons. Une infection peut même évoluer jusqu'à la gangrène. En fait, les personnes atteintes de diabète courent un risque plus grand d'amputation du pied ou de la jambe que les personnes non atteintes de diabète. L'amputation devient nécessaire pour empêcher la gangrène de se propager à d'autres parties du corps.

Faites un pas vers de meilleurs soins pour les pieds

En fait, les soins des pieds commencent loin d'eux. Il va sans dire que la première et la meilleure stratégie pour avoir des pieds en santé consiste à maîtriser votre taux de glucose sanguin. Maintenez votre taux à la valeur cible le plus souvent possible; ainsi vous réduirez au minimum et même préviendrez l'atteinte des nerfs et des vaisseaux sanguins. Aux fumeurs qui ont le diabète, soyez informés que le tabagisme réduit le débit sanguin dans vos pieds et peut accroître votre risque d'amputation.

Au-delà de la maîtrise du taux de sucre sanguin et de l'abandon du tabac, il y a plusieurs mesures que vous pouvez prendre pour préserver vos pieds.

Examinez soigneusement vos pieds chaque jour.
La vérification de l'état de vos pieds devrait faire partie de vos habitudes quotidiennes, tout comme vous laver les dents ou le visage. Pour ce faire :

  • procédez à un examen de toutes les parties de vos pieds : le dessus, le dessous, les orteils, entre les orteils et les talons. Vous êtes à la recherche de tout signe de trouble éventuel : un ongle incarné, une coupure, une peau fendillée ou sèche, un durillon, une ampoule, une lésion, un cor ou une verrue;
  • faites preuve de vigilance lorsque vous constatez un changement de la température de la peau, ce pourrait être un signe avant-coureur de lésion;
  • effectuez cet examen dans le bain ou la douche, dans votre lit ou à n'importe quel endroit qui vous plaît et où vous verrez vos pieds avec plus de facilité;
  • demandez à un ami ou à un membre de la famille de vous aider si vous avez un problème de mobilité ou si vous ne pouvez pas atteindre vos pieds. Certaines personnes se servent d'un miroir pour mieux voir le dessous de leurs pieds. Il existe également des pèse-personnes munis de miroirs;
  • consultez votre médecin, votre dispensateur de soins de premier recours ou votre spécialiste des pieds (un podiatre) si vous remarquez un changement ou une marque surprenante. N'essayez pas de soigner vous-même une blessure ou une infection, même aussi mineure qu'un ongle incarné.

Dorlotez vos pieds
Pour les personnes atteintes de diabète, il est capital de veiller à la propreté de leurs pieds. Cependant, un simple lavage des pieds demande un peu plus d'attention. Voici la marche à suivre :

  • lavez-vous tous les jours les pieds à l'eau tiède et au savon doux. Veillez à les laver, et à ne pas les baigner. Le trempage pourrait assécher la peau. Utilisez de l'eau tiède, pas chaude ni froide. Une atteinte nerveuse pourrait émousser votre perception de la température de l'eau, vérifiez-en la température avec la main ou le coude;
  • séchez bien vos pieds. Procédez avec douceur. Utilisez une serviette moelleuse et séchez-les en tapotant; n'oubliez pas de sécher entre les orteils. Évitez de frotter ou de nettoyer la peau trop vigoureusement;
  • hydratez vos pieds (le talon et la plante du pied) le matin et au coucher. La peau sèche peut se fendiller et vous rendre vulnérable à l'infection. Comme un excès d'humidité attire les microbes, ne mettez pas trop de lotion et n'en mettez jamais entre les orteils. Saupoudrez vos pieds de poudre non médicamentée pour réduire la transpiration au minimum;
  • entretenez vos ongles après une douche : ils sont plus mous. C'est aussi le moment idéal pour les couper en ligne droite, et pas trop courts afin de prévenir les ongles incarnés. Si vos ongles sont devenus trop épais (par ex. à cause d'une infection fongique comme le pied d'athlète), vous pourriez devoir demander de l'aide.

Couvrez-vous les pieds en tout temps
Des actes aussi simples que l'enfilage des chaussettes et la mise des chaussures demande certaines précautions. Voici comment vous devriez procéder :

  • examinez avec la main l'intérieur de vos chaussures avant d'y glisser les pieds. Vous ne savez pas si un caillou, une punaise ou un trombone ne pourrait pas s'y trouver;
  • achetez de nouvelles chaussures judicieusement. Puisque les pieds enflent au long de la journée, il est préférable d'acheter des chaussures en fin d'après-midi;
  • choisissez des chaussures bien ajustées à vos pieds, qui ne feront pas d'ampoules en frottant, qui ont des coussins et qui favorisent une bonne répartition du poids sur l'ensemble du pied. Les tongs et les sandales ainsi que les chaussures à bouts ouverts ou pointus, à talons hauts ou usées sont déconseillées;
  • prenez le temps de « roder » vos chaussures neuves. Au cours des premières semaines, portez-les seulement 1 à 2 heures de suite;
  • portez toujours des chaussettes ou des bas pour empêcher vos pieds de trop transpirer et pour prévenir les ampoules. Les chaussettes sont fabuleuses. Changez-les tous les jours et choisissez-en qui ne vous serrent pas les chevilles;
  • portez des chaussettes de laine amples par temps froid pour protéger vos pieds contre l'humidité et les engelures;
  • abstenez-vous de vous promener pieds nus! Portez toujours des pantoufles ou des chaussures, même chez vous;
  • élevez vos pieds quand vous êtes en position assise. Ne croisez pas les jambes trop longtemps.

Demandez à votre votre fournisseur de soins de santé d'effectuer un examen périodique de vos pieds.
La plupart des médecins et dispensateurs de soins de premier recours savent que les soins des pieds sont d'une importance prioritaire pour les personnes atteintes de diabète, mais vous aussi pouvez prendre la parole pour vos pieds :

  • enlevez vos chaussures et vos chaussettes pendant que vous attendez de voir votre fournisseur de soins de santé. De cette façon, aucun d'entre vous n'oublierez l'examen des pieds;
  • montrez vos pieds sans crainte. Si vous avez une question ou une préoccupation, formulez-la sans détour.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautotraitement-du-diabete

Le diabète et votre peau

Parmi les personnes atteintes de diabète, environ 1 sur 3 aura, un jour ou l'autre, un trouble de la peau en rapport avec le diabète. Seuls quelques facteurs peuvent être mis en cause pour la plupart des troubles cutanés liés au diabète, entre autres, une atteinte des nerfs, une mauvaise circulation due aux vaisseaux sanguins endommagés, un taux de glucose sanguin élevé et une réaction à toutes les piqûres requises pour les injections d'insuline et la vérification du taux de sucre à la maison.

L'atteinte des nerfs interrompt le transfert des messages que la peau envoie quand elle est menacée par une infection, une blessure ou une sécheresse excessive. Elle diminue aussi la production de la transpiration, ce qui peut assécher davantage la peau. Les vaisseaux sanguins endommagés sont à l'origine d'une mauvaise circulation sanguine qui prive la peau d'oxygène et peut causer des ulcères et des infections, en plus de ralentir la guérison des plaies. Les changements dans la circulation sanguine peuvent également provoquer un trouble appelé nécrose lipoïdique des diabétiques; la peau prend alors une apparence jaune et cireuse, et la portion soulevée est entourée d'une bordure violette.

Quand le taux de glucose sanguin est élevé, le corps tente de chasser une partie du glucose dans l'urine. Ce mécanisme fait en sorte que la peau perd l'eau précieuse dont elle a besoin pour rester saine et bien hydratée. Une peau très sèche se fendille et pèle, laissant la personne vulnérable aux infections par des bactéries et des champignons, lesquelles peuvent être graves et lentes à guérir. Les microbes peuvent aussi pénétrer dans le corps par des fissures dans la peau et se nourrir du sang riche en glucose, ce qui augmente le risque d'infection.

La vie avec le diabète s'accompagne de nombreuses piqûres et injections. Chaque jour, la vérification du taux de glucose sanguin nécessite une minuscule piqûre dans la peau, et cette dernière peut devenir irritée. Dans de rares cas, les injections d'insuline provoquent une réaction allergique qui se manifeste par une douleur, une sensation de brûlure, une rougeur, des démangeaisons et une enflure autour du point d'injection. Certaines personnes sont même allergiques aux tampons employés pour préparer la peau à l'injection ou au pansement et au ruban adhésifs servant à maintenir la pompe à insuline en place. Encore plus courants sont les dépôts graisseux (une lipohypertrophie) qui apparaissent sous la peau aux endroits où l'insuline est injectée répétitivement et qui prennent l'apparence de bosses et de creux sous la peau. Afin d'éviter leur apparition, il faut changer de site d'injection chaque jour.

Des petits conseils pour les soins de la peau

  • Maîtrisez votre taux de glucose sanguin. Cela n'est pas toujours facile, mais le maintien d'un bon équilibre peut faire des merveilles pour votre peau.
  • Lavez et séchez votre peau. Gardez votre peau propre en vous lavant à l'eau tiède avec du savon doux. Tamponnez votre peau délicatement en payant une attention particulière aux endroits où l'eau peut se cacher : sous les bras et les seins, entre les jambes et les orteils. Intégrez un « examen de la peau » rapide dans vos habitudes lors du bain ou de la douche. Limitez les bains et l'emploi d'eau très chaude, car ces pratiques enlèvent l'huile et rendent la peau encore plus sèche. Chaque jour, examinez vos pieds pour détecter les petites coupures ou les égratignures qui passent souvent inaperçues. Faites attention en vous coupant les ongles.
  • Hydratez votre peau. Après vous être lavé, appliquez de la lotion ou un produit hydratant sur votre peau et faites-le pénétrer. Ne passez pas trop vite sur les endroits qui sont souvent secs, comme les coudes, les genoux et les talons.
  • Protégez votre peau contre l'irritation. Appliquez délicatement de la poudre de talc non médicamentée à tous les endroits où des plis de peau se touchent, par ex. entre les cuisses.
  • Hydratez-vous bien. Ce conseil s'applique à tous! Buvez beaucoup de liquides pour garder votre peau souple.
  • Portez l'équipement approprié. Portez des tissus qui respirent, surtout aux endroits sujets à devenir humides.
  • Humidifiez votre domicile. Durant l'hiver, utilisez un humidificateur pour remettre de l'humidité dans l'air asséché par les radiateurs et le chauffage à air forcé.
  • Protégez votre peau du soleil. Ce conseil s'applique à tous, mais l'emploi d'un écran solaire protégera votre peau contre les brûlures et les cloques qui peuvent mener à des infections dangereuses.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautotraitement-du-diabete

Le diabète et les soins des yeux

Il est surprenant de constater comment le diabète peut dévaster le corps humain. Les changements peuvent toucher le niveau d'énergie, le poids corporel ou la peau. Un de ces changements peut prendre la personne par surprise : les effets du diabète sur la vue.

Les personnes atteintes de diabète ont souvent des cataractes à un âge plus jeune que les autres. Le glaucome est plus fréquent, et de 40 à 45 % des personnes atteintes de diabète subiront une rétinopathie diabétique (lésion du tissu dans la partie postérieure de l'œil appelée la rétine). Il s'agit de la cause de cécité la plus fréquente dans le cas des personnes de moins de 65 ans.

La rétine perçoit la lumière au moment où celle-ci pénètre dans l'œil et elle est essentielle à une bonne vision. En cas de rétinopathie diabétique, les vaisseaux qui irriguent et nourrissent la rétine ont été endommagés par un taux de glucose sanguin élevé. Les personnes atteintes de diabète qui ont également une pression artérielle élevée (appelée hypertension artérielle) sont exposées à un risque beaucoup plus grand de rétinopathie diabétique parce que l'hypertension peut endommager la rétine.

On appelle rétinopathie non proliférative le stade précoce des lésions de la rétine. Les parois affaiblies des vaisseaux sanguins laissent fuir du sang dans la rétine. Des renflements peuvent apparaître dans les vaisseaux. La fuite de sang mène souvent à un œdème de la rétine et cause ainsi une perte visuelle. À ce stade, la personne dont l'œil est endommagé peut encore avoir une vue normale ou légèrement trouble.

Après un certain temps, les vaisseaux endommagés sont incapables d'apporter suffisamment d'oxygène à la rétine, causant la mort de certaines parties de la rétine. Au stade avancé de la rétinopathie, appelé rétinopathie proliférative, le corps peut déclencher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins pour alimenter la rétine. Cependant, ces nouveaux vaisseaux sont souvent faibles, ce qui accroît le saignement dans la rétine. Le sang, à son tour, empêche la lumière d'atteindre la partie postérieure de l'œil; les images sont assombries et la personne voit des corps flottants. En fin de compte, les vaisseaux endommagés forment du tissu cicatriciel et se détachent de la paroi de l'œil. Un décollement de la rétine non traité peut causer une perte partielle ou complète de la vue (la cécité).

La perte de la vue peut être attribuable à un œdème maculaire (une enflure de la macula). La macula est la partie de l'œil qui procure les images visuelles les plus détaillées et les plus nettes. Une fuite du liquide au centre de la macula provoque une enflure et une vision trouble. L'œdème maculaire peut se produire à n'importe quel moment, mais la probabilité augmente avec l'évolution de la rétinopathie.

Certaines personnes atteintes d'un diabète de type 2 souffrent d'une rétinopathie au moment du diagnostic, car elles font partie du grand nombre de personnes dont l'élévation du taux de sucre sanguin n'a pas fait l'objet d'un dépistage au cours des années. Une intervention chirurgicale oculaire peut s'avérer nécessaire pour éliminer le sang de l'œil et améliorer la vue. Une intervention au laser offre une autre option pour faire rétrécir les nouveaux vaisseaux sanguins anormaux qui se forment sur la rétine.

Des petits conseils pour prévenir un endommagement oculaire et une perte de la vision :

  • surveillez et prenez en charge l'équilibre de votre taux de glucose sanguin;
  • surveiller et prenez en charge la mesure de votre pression artérielle;
  • surveillez et prenez en charge votre taux de cholestérol sanguin;
  • abstenez-vous de fumer. Le tabagisme endommage encore plus les vaisseaux sanguins;
  • faites-vous examiner les yeux chaque année, ou plus souvent si cela est nécessaire ou si votre médecin ou votre dispensateur de soins de premier recours vous l'a conseillé. L'examen devrait comprendre la dilatation des pupilles, qui permet à l'ophtalmologue ou à un autre fournisseur de soins de santé qualifié de déceler les signes de lésion de la rétine, de cataracte et de glaucome.

Si vous remarquez des changements dans votre vision, consultez votre médecin ou votre dispensateur de soins de premier recours dès que possible.

Si vous subissez une perte visuelle, informez-vous auprès de l'ophtalmologue ou de votre fournisseur de soins de santé au sujet de services ou d'appareils pour les personnes à vision réduite afin de profiter au maximum de la vision qui vous reste. Vous pouvez quand même poursuivre la plupart, sinon toutes, vos activités quotidiennes, y compris la prise en charge de votre diabète. Il existe de nombreux outils pour s'adapter à une perte visuelle. Ne laissez pas une vision réduite nuire à la prise en charge de votre diabète. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour vous aider à compenser une baisse de la vue.

Des conseils pour une bonne prise en charge de votre diabète :

  • servez-vous d'un glucomètre (aussi appelé lecteur de glycémie) qui affiche les résultats en gros caractères;
  • identifiez vos fioles de médicaments en écrivant en grosses lettres sur une étiquette plus grosse ou une fiche que vous collerez sur les fioles;
  • utilisez un marqueur à pointe de feutre pour noter les résultats de votre taux de sucre sanguin;
  • tirez profit des glucomètres munis d'une mémoire, qui affichent vos résultats et vous permettent de les imprimer avec votre ordinateur. Au moment de voir les résultats et de les imprimer, choisissez une police de grande taille;
  • servez-vous d'aides visuelles qui facilitent la préparation de l'insuline, par ex. un dispositif qui permet d'aligner le flacon d'insuline et la seringue pour insérer l'aiguille correctement, ou un dispositif de mesure tactile;
  • utilisez un enregistreur à cassette ou numérique pour enregistrer votre taux de sucre et d'autres renseignements pertinents;
  • consultez un spécialiste de la vue et adressez-vous à des ressources ou à des agences dans votre collectivité afin de vous renseigner sur les aides destinées à faciliter les tâches quotidiennes malgré la perte visuelle.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautotraitement-du-diabete

Quand appeler mon médecin au sujet du diabète

La surveillance de votre sucre sanguin, l'adoption d'un régime alimentaire sain, la pratique d'une activité physique, l'observance de votre plan de traitement et l'inspection de l'état de vos pieds sont des mesures qui constituent toutes des jalons importants de votre prise en charge du diabète. Mais saviez-vous que la maîtrise du diabète consiste aussi à savoir déterminer quand il faut appeler votre fournisseur de soins de santé ou demander des soins médicaux?

Vous devriez vous mettre en rapport avec votre équipe soignante si les 2 situations ci-après se produisent fréquemment :

1. Une baisse de votre taux de sucre sanguin

Parmi les symptômes d'une baisse du taux de sucre sanguin, on retrouve :

  • un taux de sucre sanguin inférieur à 4,0 mmol/L;
  • la faim;
  • des tremblements accusés;
  • un état de nervosité;
  • de la sudation;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère;
  • de la somnolence;
  • des troubles de l'élocution;
  • de l'anxiété;
  • de la faiblesse;
  • des troubles de la concentration.

Vous devriez être en mesure de reconnaître ces symptômes et de déceler les signes d'une hypoglycémie. Ne manquez pas de passer votre savoir aux membres de votre famille, à vos amis et à vos collègues. Dès que vous ressentez ces symptômes, suivez le plan de gestion du diabète recommandé par votre médecin ou dispensateur de soins de premier recours (par ex. certaines personnes doivent manger quelque chose qui contient une certaine quantité de sucre). Une hypoglycémie peut se traiter, alors ne manquez pas de demander à votre fournisseur de soins de santé ce que vous devriez faire quand votre taux de sucre sanguin baisse trop.

Il faut demander immédiatement des soins médicaux si vous constatez l'apparition de l'un de ces signes et symptômes :

  • de la confusion et de la désorientation;
  • des crises convulsives;
  • des modifications comportementales inquiétantes;
  • une perte de connaissance ou un coma.

Vous devriez être en mesure de reconnaître ces symptômes et de déceler les signes d'une hypoglycémie. Ne manquez pas de passer votre savoir aux membres de votre famille, à vos amis et à vos collègues... l'acquisition de ces connaissances pourrait vous sauver la vie!

2. Une élévation de votre taux de sucre sanguin

Parmi les symptômes d'une élévation du taux de sucre sanguin, on retrouve :

  • une grande soif;
  • une vision floue;
  • de la faiblesse;
  • le besoin d'uriner souvent;
  • de la somnolence.

Vous devriez être en mesure de reconnaître ces symptômes et de déceler les signes d'une hyperglycémie. Ne manquez pas de passer votre savoir aux membres de votre famille, à vos amis et à vos collègues. Dès que vous ressentez ces symptômes, suivez le plan de gestion du diabète recommandé par votre médecin ou dispensateur de soins de premier recours (par ex. certaines personnes doivent augmenter leur dose d'insuline ou ajuster la prise de leurs médicaments). Une hyperglycémie peut se traiter, alors ne manquez pas de demander à votre fournisseur de soins de santé ce que vous devriez faire quand votre taux de sucre sanguin monte trop.

Négligée, l'hyperglycémie peut mener à un trouble appelé acidocétose diabétique, qui survient quand votre corps manque d'insuline. Faute d'insuline, votre corps ne peut transformer votre sucre sanguin en énergie. Pour compenser, il commence à dégrader le gras pour le convertir en énergie.

Or la dégradation des graisses produit des cétones. La présence de grandes quantités de cétones est nocive pour le corps en raison de l'acidité excessive qui l'accompagne. Une accumulation de cétones dans le sang mène à l'acidocétose, phénomène pouvant mettre la vie en danger. Vous devriez faire mesurer le taux de cétones dans votre urine si votre sucre sanguin s'élève au-dessus de 13,3 mmol/L.

Il faut demander immédiatement des soins médicaux si vous constatez l'apparition de l'un de ces signes et symptômes :

  • une haleine fruitée;
  • de la nausée et des vomissements;
  • une intense sécheresse de la bouche;
  • de la confusion;
  • un essoufflement;
  • un coma.

Vous devriez être en mesure de reconnaître ces symptômes et de déceler les signes d'une hyperglycémie. Ne manquez pas de passer votre savoir aux membres de votre famille, à vos amis et à vos collègues... l'acquisition de ces connaissances pourrait vous sauver la vie!

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautotraitement-du-diabete

Comment vous soigner quand vous êtes malade

Les personnes atteintes de diabète doivent prendre des précautions particulières quand elles sont malades. En effet, dans une telle situation, vous devez surveiller très étroitement votre taux de sucre sanguin, car il peut varier beaucoup.

De nombreuses affections font monter le taux de sucre sanguin, et c'est particulièrement le cas quand elles s'accompagnent d'une fièvre. Ce phénomène s'explique par la libération d'hormones du stress qui poussent le corps à produire une plus grande quantité de sucre (glucose) et rendent l'utilisation du sucre plus difficile. À l'opposé, les affections qui provoquent des vomissements et une diarrhée peuvent faire baisser le taux de sucre sanguin (l'hypoglycémie). Quand vous ne vous sentez pas bien, il est important de vérifier votre taux de sucre sanguin toutes les 2 ou 4 heures.

Si vous êtes malade, continuez la prise de vos médicaments antidiabétiques, à moins d'indication contraire de la part d'un professionnel de la santé. Si vous employez de l'insuline, ne manquez pas de consulter votre professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur la manière de modifier votre dose d'insuline durant une maladie. Vous devrez peut-être augmenter ou diminuer votre dose d'insuline, en fonction de votre type de maladie et de votre taux de sucre sanguin. Mettez au point un plan pour les « journées de maladie » avec l'équipe qui vous suit pour votre diabète; cela vous aidera à maintenir l'équilibre de votre taux de sucre.

Essayez de consommer 15 grammes de glucides toutes les heures pour vous alimenter et éviter la survenue d'une hypoglycémie. Abstenez-vous de consommer du café, du thé ou des sodas, car ces boissons contiennent de la caféine, substance qui pourrait vous faire éliminer une plus grande quantité de liquides. Si vous n'êtes pas en mesure pouvez pas suivre votre plan de repas habituel, remplacez les aliments solides par des liquides qui contiennent du glucose et des électrolytes, notamment des boissons énergétiques et des boissons contenant un mélange d'électrolytes.

Téléphonez à votre médecin dans les circonstances ci-après :

  • un taux de sucre sanguin supérieur à 10 mmol/L ou inférieur à 4,0 mmol/L;
  • de la difficulté à garder les liquides ou les solides ingérés;
  • une fièvre supérieure à 38,3 °C (soit 101 °F);
  • une diarrhée ou des vomissements.

Reposez-vous bien. Si vous avez besoin d'un médicament contre la toux ou le rhume, ne manquez pas de demander à votre pharmacien de vous aider à effectuer le choix le plus judicieux.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautotraitement-du-diabete