Tout sur le genou

Le genou est la plus grosse de nos articulations. Elle est constituée de nombreuses parties qui peuvent toutes être lésées dans toutes sortes de sports. Le genou relie la partie inférieure du fémur (l'os de la cuisse) à la partie supérieure du tibia (l'os qui va du genou au pied). Plusieurs ligaments – des bandes d'un solide tissu élastique qui relient un os à un autre – relient ces deux os, les maintiennent en place et contrôlent les mouvements de l'articulation. La rotule (patella) glisse dans une rainure à l'extrémité du fémur; elle protège le genou et a un effet de levier auprès des différents muscles de la jambe. Le cartilage aux extrémités des os de la jambe joue le rôle d'un coussin amortisseur.

Entorses – une élongation ou une déchirure de ligament – sont de fréquents traumatismes du genou; le ligament croisé antérieur (LCA) est le plus souvent endommagé. La blessure se produit par exemple lorsque vous changez de direction rapidement, ou lorsque vous vous tordez la jambe et tombez, ou lorsque vous ralentissez lors d'une course, ou à la réception d'un saut. En règle générale, un ligament déchiré vous handicape immédiatement; vous sentez ou vous entendez un « pop » et le genou semble vous lâcher. Même si ce n'est pas douloureux, il faut voir un médecin immédiatement. Une intervention chirurgicale pourrait être nécessaire.

Une douleur au genou peut aussi s'installer graduellement, conséquence d'une surutilisation de l'articulation. C'est le cas du « syndrome fémoro-rotulien douloureux », causé par le tassement de la rotule contre les côtés de la rainure, chez les gens qui courent beaucoup. La douleur, qu'elle soit aiguë ou sourde, est ressentie à l'avant du genou. S'accroupir ou descendre des escaliers l'exacerbe souvent, et vous avez une sensation de grincement ou d'un clic dans l'articulation. Un spécialiste en médecine sportive peut vous aider à rééquilibrer la rotule et à prévenir la douleur grâce à un entraînement approprié, des étirements, et des exercices de renforcement.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Blessures-sportives

N'en demandez pas trop à vos épaules

Lorsque vous pratiquez un sport, que ce soit la natation, le tennis, le baseball, ou même le golf, vous lancez très souvent votre bras au-dessus de la tête, ce qui peut vous valoir un traumatisme à l'épaule. Pour prévenir des ennuis sérieux, il est impératif de détecter les problèmes à leur début. Ne traitez pas la douleur à la légère, ne continuez pas à vous entraîner, vous risqueriez d'aggraver la situation.

Si votre épaule vous fait mal, et si vous répondez par « oui » à l'une des questions qui suivent, il faut voir un médecin :

  • Est-ce que l'épaule est raide? est-il difficile de bouger le bras dans toutes les directions normales?
  • Avez-vous l'impression que votre épaule pourrait se déboîter brusquement ou par glissement?
  • Êtes-vous incapable d'accomplir les tâches quotidiennes à cause de votre épaule?

Vous pouvez éviter les douleurs musculaires ou d'avoir les muscles raides en vous échauffant correctement avant votre activité. Si votre exercice est particulièrement intense, ne vous arrêtez pas immédiatement – ralentissez lentement avant de vous arrêtez et étirez-vous par la suite. Cela vous empêchera d'avoir  des douleurs mais aussi des étourdissements suite à un arrêt brutal de l'activité.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Blessures-sportives

Beau, chaud, et parfois trop chaud

Le soleil de l'été rend l'exercice en plein air vraiment agréable. Mais si vous ne prenez pas de précautions, faire des efforts physiques en pleine chaleur peut mettre votre santé en danger. La transpiration permet au corps de rester frais durant l'effort, mais vous perdez un litre à un litre et demi d'eau par heure en transpirant. Et si vous ne buvez pas suffisamment de fluides pour remplacer ce que vous avez perdu, vous vous exposez à un traumatisme dû à la chaleur.

Le plus bénin est la crampe due à la chaleur, lorsque les muscles se contractent douloureusement à cause du manque de sel et du manque de liquide pendant l'exercice. Dès que vous ressentez une crampe, mettez-vous dans un endroit ombragé ou frais et buvez de l'eau salée (1/4 à 1/2 cuillère à thé de sel par litre d'eau) ou une boisson pour sportifs contenant des électrolytes feront l'affaire (assurez-vous de prendre une boisson pour sportifs et non une boisson énergétique) Massez et étirez les muscles contractés et vous devriez vous sentir mieux très vite.

L'épuisement dû à la chaleur est plus sérieux. Vous transpirez abondamment, et vous ne buvez pas assez. Le corps ne peut plus transporter assez de sang au cerveau, à la peau, aux muscles, vous vous sentez étourdi, faible, au bord de l'évanouissement.

À un certain niveau de déshydratation corporelle, vous pouvez être victime d'un « coup de chaleur », parfois très soudain, et qui met la vie sérieusement en danger. Lorsque le mécanisme de la transpiration cesse de fonctionner, la peau devient brûlante et sèche, et la température du corps grimpe au point de causer des convulsions et des dommages permanents au cerveau. Si vous pensez qu'une personne souffre de déshydratation ou d'hyperthermie, cherchez immédiatement un secours médical. En attendant, transportez la victime dans un endroit ombragé, retirez-lui ses vêtements, mouillez son corps et éventez-la, puis faites en sorte que ses jambes et ses fesses soient surélevées. Faites-lui boire le plus d'eau possible.

Voici quelques conseils pour vous éviter un traumatisme dû à la chaleur :

  • Buvez beaucoup de liquides lorsque vous faites de l'exercice, que vous ayez soif ou non. Avant, pendant, et après l'activité, essayez de boire la valeur d'une tasse par demi-heure. Pensez aussi à boire de l’eau salée ou une boisson pour sportifs si vous transpirez beaucoup.
  • Pour aider votre organisme à mieux supporter la chaleur et l'humidité, remettez-vous en forme avant la saison chaude.
  • Ne vous surentraînez pas quand il fait chaud, et prenez souvent des temps de pause. Ceci est particulièrement vrai si vous venez de commencer à pratiquer un sport ou un exercice quelconque, car votre corps en éprouve un stress supplémentaire.
  • Arrangez-vous pour pratiquer vos exercices physiques durant les heures les plus fraîches de la journée, tôt le matin ou vers la fin de l'après-midi. Les rayons du soleil sont à leur plus chaud entre 10 heures et 16 heures. Le mieux est encore de vous entraîner à l'intérieur, dans un gymnase climatisé.
  • Ralentissez le rythme de vos exercices – s'entraîner moins longtemps mais plus intensément ne vous mettra pas à l'abri d'un traumatisme dû à la chaleur.
  • Habillez-vous en fonction du temps – portez des vêtements légers, de couleurs claires, faits de tissus qui respirent. Et n'oubliez pas de vous protéger la tête, les yeux, et la peau : portez un chapeau et des lunettes de soleil, et faites un usage libéral de crème solaire.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Blessures-sportives

Athlète, guéris-toi toi-même

Blessures sportives légères

Pour une foulure ou une entorse légère, des bosses ou des ecchymoses (« bleus »), vous pouvez vous traiter vous-même comme suit :

  • Repos : les premières 24 heures sans exercices permettront à la zone affectée de se guérir. Votre corps a besoin de temps pour récupérer. À partir du moment où vous pouvez accomplir votre routine quotidienne sans douleur, reprenez doucement toutes vos activités.
  • Glace : appliquez pendant 15 à 20 minutes un sac de glace (ou même un sac de petits pois congelés enveloppé dans une serviette) sur la partie douloureuse, plusieurs fois dans la journée. Le froid aide à minimiser l'enflure et l'inflammation en ralentissant le flot sanguin vers l'endroit lésé, et il engourdit quelque peu la douleur. Évitez de laissez la glace trop longtemps sur la partie douloureuse car cela pourrait entrainer des gelures.
  • Compression : entre deux applications de glace, enroulez un bandage élastique autour de l'endroit douloureux pour réduire l'enflure par compression pendant les premières 24 heures. Le bandage doit être assez serré, mais il faut s'assurer qu'il ne comprime pas un nerf ou qu'il ne coupe pas la circulation. Si l'extrêmité du membre devient bleue, c'est trop serré ! pour les mêmes raisons, ne gardez pas le bandage pendant la nuit.
  • Élévation : mettez la gravité à votre service – essayez de garder le membre blessé en position élevée afin d'empêcher les fluides de s'accumuler dans les tissus enflammés. Si c'est la jambe qui est blessée, elle doit être plus haute que la hanche, en position couchée. Si c'est un bras, il faut le mettre en écharpe.

Vous pouvez également diminuer l'inflammation et soulager la douleur avec de l'AAS (acide acétylsalicylique), de l'ibuprofen, ou d'autres anti-inflammatoires. Consultez d'abord votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre des médicaments, et prenez garde à ne pas dépasser la dose recommandée. Lorsque vous aurez fait tout cela, si vous ne vous sentez pas mieux au bout de 48 heures, il est préférable de voir un médecin.

Blessures sportives nécessitant une attention médicale

Il est essentiel d'obtenir immédiatement des soins médicaux si vous vous êtes blessé en faisant du sport et si le traumatisme s'accompagne de symptômes plus graves tels que :

  • confusion
  • douleur à l'oreille
  • douleur intense et enflure
  • engourdissement
  • étourdissement
  • incapacité à bouger un membre ou une articulation
  • maux de tête
  • nausée
  • oreilles bourdonnantes
  • perte de conscience
  • perte de vision
  • saignement nasal de plus de 20 minutes
  • vision floue
  • vomissement

Alors n'oubliez pas de vous échauffer avant de commencer un sport, et portez une protection appropriée lors de certains sports. D'autres moyens tels que des semelles, des chevillères, des genouillères peuvent éviter des entorses à des fractures de fatigue, ou encore des dispositifs de protection comme le casque – ce qui va sans dire. Gardez bien tout ça en tête et soyez de la partie.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Blessures-sportives