Le traitement de la MPOC peut aider à soulager les symptômes, à prévenir les exacerbations et à faciliter la poursuite des activités quotidiennes.

Les médicaments en inhalation

Ces médicaments sont inhalés dans les poumons à l'aide d'un dispositif d'inhalation.

Les bronchodilatateurs

Les bronchodilatateurs utilisés dans le traitement de MPOC peuvent être catégorisés selon leur rapidité (action rapide ou action prolongée) ou leur classe (bêta 2 – agonistes ou antagonistes muscariniques).

Les bronchodilatateurs à action rapide et à action prolongée aident à ouvrir les voies respiratoires pour faciliter la respiration des personnes atteintes de MPOC. Ils sont employés pour toutes les formes de MPOC (légère, modérée ou sévère). Les bronchodilatateurs à action rapide agissent très vite : ce sont des « médicaments de secours » qui sont employés au besoin pour soulager l'essoufflement rapidement, mais leur effet est de courte durée. Les bronchodilatateurs à action prolongée sont des « médicaments d'entretien » qui s'utilisent sur une base régulière afin de garder la maîtrise de l'affection. Il en existe 2 types : les antagonistes muscariniques à longue durée d'action (AMLA) et les bêta2-agonistes à longue durée d'action (BALA).

Après avoir diagnostiqué la présence d'une MPOC, il vous sera donné un bronchodilatateur à action rapide comme médicament de secours. Votre médecin peut également vous donner un AMLA ou BALA comme médicament d'entretien. Si votre MPOC n'est toujours pas maîtrisée, votre AMLA ou BALA peut être remplacé par une association par d'AMLA et de BALA en inhalation. En fonction de votre situation personnelle, votre médecin vous donnera un traitement taillé sur mesure. Par exemple, les personnes ayant également de l'asthme suivront un traitement différent.

Corticostéroïdes

Les corticostéroïdes inhalés peuvent être utiles dans le cas d'un gonflement des voies respiratoires. Ils sont utilisés comme médicaments d'entretien afin de garder la maîtrise de la maladie. Si votre MPOC n'est toujours pas maîtrisée avec un médicament inhalé associant AMLA et BALA, il se peut que votre médecin ajoute la prise d'un corticostéroïde à votre traitement. Dans ce cas, on vous donnera un inhalateur dans lequel se trouve une association  de BALA et de corticostéroïdes ainsi qu'un second inhalateur contenant un AMLA.

Les médicaments à prise orale

Si votre  MPOC n'est toujours pas maîtrisée, et ce malgré une utilisation optimale de vos médicaments inhalés, des médicaments par voie orale tels que les inhibiteurs de la phosphodiestérase-4, les mucolytiques et les théophyllines sont des médicaments d'entretien pouvant être ajoutés à votre traitement. Des antibiotiques peuvent également être utilisés comme médicaments d'entretien.

L'oxygénothérapie

L'oxygénothérapie fournit de l'oxygène supplémentaire aux personnes atteintes de MPOC qui ont très peu d'oxygène dans leur sang ou des lésions temporaires dans les poumons à cause d'une infection.

L'oxygène est entreposé dans une bouteille en forme de cylindre ou produit à l'aide d'un appareil appelé concentrateur d'oxygène. La personne porte un masque à oxygène ou une canule nasale (dont les branches pénètrent dans les narines) pour permettre à l'oxygène d'atteindre les poumons. Certaines personnes ont besoin d'oxygène seulement durant l'exercice et d'autres, seulement la nuit, tandis que d'autres encore en ont besoin en tout temps, jour et nuit. L'oxygénothérapie peut aussi être employée durant une courte période pour des personnes qui ont des lésions pulmonaires temporaires causées par une infection.