Un cas d'hormones

La plupart des gens sont informés au sujet de la ménopause, un stade normal dans la vie d'une femme au moment où son organisme cesse de produire les hormones sexuelles femelles que sont l'œstrogène et la progestérone. On considère qu'une femme est ménopausée après une absence de menstruations pendant 12 mois consécutifs. La moyenne d'âge de la ménopause est 51 ans, mais les symptômes de la baisse du taux d'hormones se manifestent souvent plusieurs années auparavant. C'est ce que l'on appelle la périménopause, et elle commence souvent au cours de la quarantaine. Les symptômes de la ménopause sont les suivants :

  • menstruations irrégulières qui éventuellement cessent complètement
  • bouffées de chaleur (sensations de chaleur intense, accès de rougeur au visage et transpiration)
  • sécheresse vaginale
  • perte osseuse
  • gain de poids
  • difficultés de sommeil
  • problèmes de concentration et de mémoire
  • baisse de libido

Beaucoup d'entre nous ignorent que les hommes aussi connaissent une diminution de leur taux d'hormones sexuelles (testostérone) à mesure qu'ils vieillissent. La diminution graduelle de la production de testostérone qui se manifeste à mesure qu'un homme vieillit est appelée andropause.

L'andropause diffère de la ménopause. Après la ménopause, les femmes deviennent stériles, mais les hommes continuent de pouvoir procréer après l'andropause. Au moment de la ménopause, le taux d'hormones de la femme baisse de manière soudaine et spectaculaire. Dans le cas de l'andropause, la baisse du taux d'hormones est plus graduelle. Elle peut cependant entraîner des effets secondaires physiques très sensibles. Les symptômes de l'andropause sont les suivants :

  • manque d'énergie et de dynamisme
  • baisse de libido
  • forces et endurance amoindries
  • perte de stature
  • sautes d'humeur (un homme est parfois plus souvent triste ou grognon)
  • érections moins fermes
  • diminution de la performance au travail ou des habiletés athlétiques
  • diminution de la joie de vivre

Chez les hommes, à partir d'environ 30 ans, le taux de testostérone commence à diminuer de 10 % tous les 10 ans. L'andropause affecte généralement les hommes de 40 ans et plus.

La ménopause comme l'andropause peuvent provoquer des symptômes physiques (telle une perte d'énergie et de libido) qui risquent de mettre une sourdine à la vie sexuelle d'un couple – surtout si les deux personnes traversent en même temps la ménopause et l'andropause ! La première chose à faire est d'identifier le problème et de chercher de l'aide. Une baisse de libido à la cinquantaine est la plupart du temps due à des changements hormonaux ou à d'autres facteurs physiques qui peuvent souvent être traités.

Une fois que vous avez identifié la cause de la tiédeur de votre désir et obtenu un traitement, l'étape suivante consiste à rétablir vos rapports sexuels. La clé de l'entente est la communication. Étant donné que faire l'amour est une façon de réaffirmer votre attirance et vos sentiments envers l'autre personne, il importe de rassurer votre partenaire en lui faisant comprendre qu'il ou elle n'est pas en cause. Expliquez-lui ce que vous ressentez par rapport aux changements survenus dans votre vie sexuelle tout en l'encourageant aussi à partager son point de vue et ses sentiments. Essayez d'utiliser le Je plutôt que le Tu pour éviter de laisser à l'autre personne l'impression d'être accusée ou réprimandée. Discutez de vos attentes concernant la poursuite de vos rapports sexuels et ne vous découragez pas si cela prend un certain temps pour rebâtir la relation. Faites en sorte de vous ménager du temps tous les deux seuls, et n'ayez pas peur d'être créatifs!

Opérez le sauvetage des hormones à la baisse !

Une baisse du taux d'hormones peut entraîner un fléchissement de la libido, sauf qu'il n'y a pas de raison qu'elle sonne le glas de votre vie sexuelle! Voici les options de traitement offertes pour une baisse du taux d'hormones.

Pour les hommes qui souffrent d'andropause, le principal traitement est la thérapie de remplacement de la testostérone. La testostérone est offerte sous forme de timbre, d'injection, de gel, solution topique, ou en capsule. Les timbres, le gel de testostérone, et la solution topique s'appliquent tous une fois par jour. Les capsules se prennent deux fois par jour avec la nourriture. L'injection est pratiquée une fois toutes les 2 ou 4 semaines dans le bureau du médecin. La forme de remplacement la plus appropriée dépend du mode de vie de l'homme et de son état de santé général.

Les effets secondaires possibles de cette thérapie de remplacement de la testostérone comprennent la rétention d'eau, l'acné, l'augmentation du volume de la prostate, l'apnée du sommeil (brefs épisodes d'arrêt respiratoire au cours du sommeil), la production accrue des cellules sanguines et la diminution de la fabrication du sperme. La thérapie de remplacement de la testostérone ne convient pas à tous les hommes; ceux qui souffrent d'un cancer du sein ou de la prostate ne doivent pas l'entreprendre. Gardez en tête que l'équilibre entre les avantages et les inconvénients diffère parfois d'un individu à l'autre. Votre médecin ou votre pharmacien sont en mesure de vous conseiller au sujet des risques et des avantages de l'une ou l'autre des options, compte tenu de votre état de santé personnel.

Pour les femmes, le principal traitement de la ménopause est l'hormonothérapie de remplacement (HTR), qui consiste à prendre de l'œstrogène et (ou) de la progestérone. Étant donné que l'œstrogène seul peut augmenter les risques de cancer de l'endomètre (cancer de la paroi de l'utérus), les femmes qui n'ont pas subi d'hystérectomie (ablation de l'utérus) doivent prendre l'œstrogène en combinaison avec la progestérone (ce qui réduit les risques de cancer de l'endomètre en éliminant la muqueuse de l'utérus). Les femmes qui n'ont pas eu d'hystérectomie ne sont pas à risque pour le cancer de l'endomètre et peuvent donc prendre de l'œstrogène seul.

L'œstrogène et la progestérone sont offerts sous une variété de formes et en différents dosages. L'œstrogène est disponible en crème, en timbre, en comprimé vaginal et en anneau vaginal. La progestérone est disponible en comprimés et en crème. Les comprimés et les crèmes sont habituellement utilisés une fois par jour. Les timbres s'appliquent sur la peau en général une ou deux fois par semaine. Les comprimés vaginaux sont insérés dans le vagin deux fois par semaine. L'anneau vaginal s'insère dans le vagin et on le remplace tous les trois mois.

Les effets secondaires possibles de l'œstrogène de remplacement sont les nausées, les ballonnements, les seins sensibles, les maux de tête, les changements dans les saignements menstruels. Dans le cas de la progestérone, les effets secondaires possibles comprennent les sautes d'humeur, les ballonnements, la rétention d'eau, la difficulté de sommeil et les maux de tête. Il existe différentes formes de HTR et parfois, le fait d'en échanger une pour une autre réduit les effets secondaires chez une femme. L'œstrogène combiné à la progestérone présente à long terme des risques de santé incluant un risque accru de formation de caillots sanguins, de maladies cardiaques, de cancer du sein et d'accident vasculaire cérébral (AVC). Les femmes qui prennent de l'œstrogène seul ont parfois un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque, de démence (problèmes de mémoire et de fonctionnement intellectuel) et de caillot sanguin. Si vous envisagez une HTR, il est important que vous consultiez votre médecin pour discuter de l'équilibre entre les avantages et les risques dans votre cas personnel.

Sexualisez votre relation amoureuse

Faire l'amour peut être agréable, mais saviez-vous que c'était aussi bon pour vous et pour votre relation amoureuse? Des relations sexuelles satisfaisantes comportent plusieurs avantages pour la santé. C'est d'abord et avant tout un merveilleux exercice ! Une séance de sexe énergique fait travailler plusieurs de vos plus importants groupes de muscles, améliore votre état cardiovasculaire et brûle des calories. Un rapport sexuel vigoureux permet à une personne pesant 58 kg (130 livres) de brûler 90 calories par heure, et davantage pour une personne plus forte.

Faire l'amour procure aussi à votre organisme d'autres gratifications. Il peut favoriser un meilleur contrôle de la vessie en faisant travailler le muscle qui sert à arrêter l'écoulement de l'urine. Une étude récente a démontré que les hommes qui éjaculent cinq fois par semaine réduisent d'un tiers leur risque de cancer de la prostate. Une relation sexuelle entraîne parfois une montée du taux des endorphines, les analgésiques naturels de l'organisme. Elle peut même réduire le risque de maladie cardiaque et de décès. Une autre étude atteste que les hommes qui font l'amour au moins trois fois par semaine réduisent de moitié leurs risques d'attaque cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Enfin une troisième recherche indique que les hommes qui ont des orgasmes fréquents (plus de deux fois par semaine) réduisent de moitié leur risque de décès en comparaison de ceux qui ont des orgasmes moins fréquents (moins d'une fois par mois), et ce, même après que les chercheurs ont eu éliminé les effets des autres facteurs de risque de décès.

La baisse du taux d'hormones qui survient avec l'âge peut atténuer la libido chez les hommes comme chez les femmes. Souvent, les couples ont des rapports sexuels de moins en moins fréquents jusqu'à ce qu'ils en arrivent à vivre comme compagnons de chambre. Une longue période de sécheresse peut détruire la relation amoureuse la plus solide en causant de la frustration, du ressentiment et des sentiments de rejet.

C'est important d'éliminer le problème dans l'œuf. Si votre partenaire éprouve une baisse de libido, vérifiez avec votre médecin s'il s'agit d'une baisse de son taux d'hormones ou d'autres problèmes de santé. Si c'est le cas, prenez les mesures nécessaires pour trouver un traitement efficace. Cela vous aidera à remettre votre vie sexuelle sur les rails. La communication est essentielle pour des relations sexuelles satisfaisantes, et elle stimulera du même coup votre relation amoureuse. En plus d'avoir du plaisir à faire l'amour ensemble, vous consoliderez votre relation amoureuse.

Bien entendu, les bienfaits et la santé des relations sexuelles dépendent d'une sexualité sans risque (utilisez un condom chaque fois que vous faites l'amour, à moins que ni l'un ni l'autre n'ait eu des relations sexuelles avec qui que ce soit d'autre, et que vous soyez tous les deux exempts de maladies transmises sexuellement). Il faut de plus que personne ne se sente pressé ou forcé.

Votre homme a-t-il perdu son élan ?

Votre homme a-t-il perdu son élan? Semble-t-il avoir moins d'énergie et d'intérêt pour le sexe? S'endort-il après le souper? Il souffre peut-être d'andropause, un trouble dû au taux de testostérone qui diminue avec l'âge.

Répondez à ce questionnaire pour vérifier si le taux de testostérone de votre homme est à la baisse. Pour chacune des questions, répondez par oui ou par non.

  1. Son appétit sexuel a-t-il diminué?
  2. Éprouve-t-il une perte d'énergie?
  3. A-t-il moins de force et d'endurance?
  4. Sa stature a-t-elle diminué?
  5. Semble-t-il moins apprécier la vie?
  6. Est-il triste ou grognon?
  7. Ses érections sont-elles moins fermes?
  8. A-t-il noté une diminution de ses capacités à pratiquer le sport?
  9. S'endort-il après le souper?
  10. A-t-on remarqué une diminution récente de sa performance au travail?

Ce questionnaire est basé sur le test ADAM (Androgen Deficiency in Aging Men) que les médecins utilisent pour vérifier une baisse de testostérone chez les hommes. Si vous avez répondu oui aux questions 1 et 7, ou oui à n'importe quelle question pour un total au dela de trois, votre homme éprouve probablement une baisse de testostérone.

La seule façon pour lui de s'en assurer, c'est de rendre visite à son médecin et passer un test sanguin pour mesurer son taux de testostérone. Souvenez-vous cependant que ces symptômes peuvent aussi être causés par d'autres problèmes de santé. C'est pourquoi il est important que votre homme consulte son médecin pour savoir ce qui se passe.

Aider votre homme à parler au médecin

La diminution du taux de testostérone peut causer des ravages dans votre vie et affecter même la relation amoureuse la plus solide. Si vous avez rempli le questionnaire sur la testostérone dans la section précédente, (Votre homme a-t-il perdu son élan?) et que vous soupçonnez que votre partenaire souffre d'une baisse de testostérone, la première chose à faire est de lui proposer de prendre un rendez-vous avec votre médecin de famille.

Aborder le sujet de la sexualité avec son médecin de famille est souvent embarrassant, voici donc quelques moyens de faciliter la discussion.

Imprimez le questionnaire sur la testostérone et remplissez-le. Demandez à votre partenaire de l'apporter lors de son prochain rendez-vous et de simplement présenter le papier au médecin pour amorcer la conversation!

Avant le rendez-vous chez le médecin, assoyez-vous avec votre partenaire et mettez sur papier vos questions ou vos préoccupations concernant la baisse du taux de testostérone. Cela vous aidera à vous souvenir des points à traiter. Laisser des espaces pour écrire les réponses au cours de la visite de manière à pouvoir conserver l'information.

Si votre partenaire est gêné, vous pouvez l'aider en informant son médecin. Le médecin tentera alors de le mettre plus à l'aise. De même, le simple fait de dire qu'il est gêné peut aussi l'aider à se sentir mieux.

Demandez à votre médecin de vous suggérer des brochures, des sites Web ou des livres qui vous fourniront davantage d'information sur la baisse de testostérone, et que vous pourrez lire ensemble dans l'intimité de votre foyer.

Testostérone : trouvez un traitement approprié

Il existe plusieurs options de traitement disponibles pour les symptômes liés à une diminution du taux de testostérone. Choisir le bon dépend de votre partenaire: son mode de vie, ses préoccupations et ses préférences.

Demandez à votre partenaire de remplir ce questionnaire et apportez-le à votre médecin. Vous pourrez ainsi décider ensemble du choix le mieux approprié.

Questions pour votre partenaire :

  1. Souffrez-vous d'une autre maladie qui exclut la thérapie de remplacement de la testostérone (y compris un cancer du sein, de la prostate, un cancer soupçonné de la prostate, une maladie cardiaque, une maladie du foie ou des reins)?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  2. Les effets secondaires de la thérapie de remplacement de la testostérone vous inquiètent-ils?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  3. L'aspect pratique d'un produit à dose quotidienne unique est-il un facteur important dans le choix d'un médicament ?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  4. Est-il important que le traitement que vous choisissez n'interfère pas avec vos habitudes quotidiennes?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  5. Préférez-vous être traité dans le bureau du médecin ou recevoir votre traitement à la maison?
    Bureau du médecin   Maison   Ne sais pas

     
  6. Êtes-vous préoccupé de l'innocuité des traitements à la testostérone sur les personnes avec qui vous êtes en étroit contact (p. ex., épouse/partenaire, enfant de sexe féminin, etc.)?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  7. Préféreriez-vous un traitement qui s'accorde au rythme circadien normal de votre organisme (p. ex., votre horloge biologique)?
    Oui   Non   Ne sais pas

     
  8. Parmi toutes les options de traitement, lesquels vous inspirent le plus?
      Très intéressé Possiblement intéressé Pas intéressé
    Timbre à dose quotidienne unique
    Gel à dose quotidienne unique
    Capsules (jusqu'à 2, deux fois par jour)
    Injection dans le muscle (toutes les 2 à 4 semaines)