En quoi consistent les recommandations du PECH et pourquoi ont-elles été élaborées?

De nos jours, on trouve des recommandations, des lignes directrices et des énoncés consensuels dans tous les domaines des soins de la santé. Ces documents visent, entre autres, à fournir aux professionnels de la santé des données sûres qui leur permettent d'offrir les meilleurs soins possible à leurs patients. Il suffit de nommer un trouble médical et vous trouverez des recommandations ou des lignes directrices s'y rapportant. Et l'hypertension n'en fait exception!

Chaque année, le Programme éducatif canadien sur l'hypertension (PECH) publie des recommandations pour la prise en charge de l'hypertension artérielle chez les adultes. Le Programme éducatif canadien sur l'hypertension regroupe de nombreux experts en matière de santé du cœur. Ces experts en cardiologie identifient et examinent les études pertinentes à l'hypertension et élaborent des recommandations en se fondant sur l'information qu'ils ont évaluée.

Pourquoi avons-nous besoin de ces recommandations ? Malgré d'importants progrès dans la prise en charge de l'hypertension, plus de 40 % des Canadiens hypertendus n'obtiennent pas de maîtrise adéquate de leurs chiffres tensionnels, et jusqu'à 43 % des Canadiens hypertendus ne savent même pas qu'ils le sont. Comme le traitement de l'hypertension permet de réduire le risque d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque, de maladie du cœur et du rein, ainsi que le risque de décès attribuable à l'une de ces causes, s'attaquer aux problèmes liés à l'hypertension est une démarche essentielle pour la santé de nombreux Canadiens.

Les recommandations constituent un outil très utile : chaque année, de nouvelles informations sont recueillies dans le cadre des recherches, et de nouveaux traitements sont mis au point. Ces données doivent être mises à jour et communiquées aux médecins et aux autres professionnels de la santé qui,à la lumière de ces informations, sont en mesure d'offrir des soins optimaux à leurs patients hypertendus.

Quoi de neuf dans les dernières recommandations du PECH?

Chaque année, le PECH fait ressortir quelques messages clés de l'ensemble de ses recommandations. Ces messages sont choisis selon les domaines où l'on a recueilli de nouvelles données scientifiques ou les aspects qui peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé des Canadiens. Cette année, le PECH formule quelques messages clés à l'intention des personnes hypertendues.

Atteindre votre tension artérielle cible

Cette année, les recommandations du PECH soulignent l'importance d'atteindre vos objectifs en matière de tension artérielle. Pour la plupart des gens, cela signifie obtenir une tension artérielle inférieure à 140/90 mm Hg. En présence d'un diabète, on doit abaisser la tension artérielle au-delà de 130/80 mm Hg. Pour les personnes de 80 ans et plus, on vise des chiffres inférieurs à 150/90 mmHg. Afin d'atteindre ces chiffres tensionnels, vous devez peut-être recourir à plusieurs médicaments simultanément et à des modifications de vos habitudes de vie (voir ci-dessous). Il est très important d'adhérer à votre plan de traitement et de prendre vos médicaments selon les recommandations de votre médecin; atteindre votre tension artérielle cible peut vous aider à réduire votre risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

Prendre votre tension artérielle à domicile selon les recommandations du médecin

La mesure de votre tension artérielle à domicile peut vous donner une idée des effets de votre traitement et vous motiver à le poursuivre tout en adhérant à un mode de vie sain. Demandez à votre médecin quel appareil vous convient pour prendre votre tension artérielle et comment il fonctionne. Lors des lectures à domicile, une tension artérielle moyenne de 135/85 ou plus est considérée comme élevée. Si vos chiffres sont élevés, consultez votre médecin.

Adopter un mode de vie sain

Le PECH recommande aussi aux adultes de commencer à adopter des habitudes de vie saines afin de réduire leur tension artérielle et leur risque de maladie du coeur; il s'agit notamment des habitudes suivantes :

  • faire de l'exercice physique (par ex. marcher) pendant 30 à 60 minutes, 4 à 7 jours par semaine;
  • suivre un régime alimentaire sain, riche en fruits et en légumes frais, avec produits laitiers faibles en gras, faible teneur en sel et en gras saturés;
  • vivre sans fumée;
  • réduire votre consommation d'alcool à 2 boissons par jour jusqu'à un maximum de 10 boissons par semaine pour les femmes;et à 3 boissons par jour jusqu'à un maximum de 15 boissons par semaine pour les hommes;
  • maintenir un poids santé;
  • gérer le stress.

Pour en apprendre davantage sur l'adoption d'un mode de vie sain, lisez la section intitulée : « Quelles sont les recommandations reprises mais qui demeurent très importantes? » du présent article, demandez conseil à votre médecin ou visitez notre canal santé sur l'hypertension.

Quelles sont les recommandations reprises mais qui demeurent très importantes?

Les experts du Programme éducatif canadien sur l'hypertension reconnaissent que beaucoup des messages antérieurs conservent toute leur pertinence pour ce qui est de la maîtrise tensionnelle. Rappelons ces messages importants :

Réduction de l'apport de sodium. Dans ses lignes directrices, le PECH rappelle que tous les Canadiens devraient réduire leur apport de sodium (sel). En effet, la surconsommation de sel représente une cause importante d'hypertension. Lisez les étiquettes des produits alimentaires et vérifiez la teneur de sel de chaque portion. Si vous avez 50 ans ou moins, votre apport de sodium ne devrait pas dépasser 65 mmol (1500 mg) par jour. Si vous faites partie du groupe de 51 à 70 ans, limitez votre apport de sodium à moins de 57 mmol (1300 mg), et si vous avez plus de 70 ans, cet apport ne devrait pas dépasser 52 mmol (1200 mg) par jour. Selon votre état de santé, votre médecin pourrait recommander d'abaisser davantage votre apport de sel. Pour manger moins salé, préférez des aliments frais à ceux qui ont été traités (les prêt-à-manger), rincez les aliments en conserve pour enlever un peu de sel, assaisonnez vos plats avec des épices au lieu du sel, et optez pour des préparations à teneur réduite en sel ou sans sel.

Dans le traitement de l'hypertension, on doit tenir compte du risque cardiaque global d'une personne et non uniquement de sa tension artérielle. Ainsi, lorsque les médecins établissent un plan de traitement, ils doivent prendre en considération les autres facteurs qui augmentent le risque de maladie cardiaque, comme le tabagisme, l'élévation des taux de cholestérol, le manque d'activité physique, l'excès de poids, le diabète, l'âge et le sexe du patient. Les chiffres tensionnels visés et les types de médicaments à prescrire doivent être déterminés en fonction du risque global du patient.

Il est souvent nécessaire d'associer plusieurs médicaments pour maîtriser l'hypertension. Les changements des habitudes suffisent, dans certans cas, à abaisser la tension artérielle, mais pour la plupart des personnes hypertendues, ces changements doivent s'accompagner de la prise d'un ou de plusieurs médicaments. Même lorsqu'un traitement médicamenteux s'avère nécessaire, il est important de modifier ses habitudes car ces mesures aideraient à réduire le nombre de médicaments nécessaires pour abaisser la tension artérielle. Les experts reconnaissent que l'ajout d'un traitement d'appoint est préférable à l'administration d'un seul médicament à la dose maximale ou le changement de médicament.

L'adhésion au traitement est essentielle au succès à long terme. Prendre ses médicaments régulièrement peut être un vrai défi, surtout lorsque la maladie n'entraîne aucun symptôme comme dans le cas de l'hypertension. Pour vous aider à vous conformer au traitement, consultez votre médecin ou votre pharmacien au sujet :

  • des méthodes qui vous rappellent vos prises de médicament ;
  • de la possibilité de simplifier votre traitement (par ex. utiliser des médicaments nécessitant une seule prise par jour ou des produits d'association) - voyez avec votre médecin ou votre pharmacien quelles options pourraient vous convenir ;
  • de toute question que vous pouvez avoir au sujet de l'hypertension et de votre traitement (y compris les questions sur les habitudes de vie et les médicaments).

Pour en savoir davantage sur l'adhésion au traitement et les conseils utiles, veuillez vous reporter à l'article intitulé « Ne manquez pas une dose ».

Que signifient les recommandations du PECH pour vous?

Que vous soyez hypertendu ou couriez le risque de le devenir, voici comment tirer le maximum des recommandations du Programme éducatif canadien sur l'hypertension (PECH).

Prenez votre tension régulièrement. Si vous ne faites pas d'hypertension en ce moment, faites mesurer votre tension artérielle régulièrement, à la fréquence recommandée par votre médecin. Si vous faites de l'hypertension, demandez à votre médecin à quelle fréquence vous devez prendre vos mesures tensionnelles. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien quel appareil vous convient. Lorsque vous optez pour l'automesure :

  • assurez-vous de bien comprendre le mode d'emploi et d'entretien du tensiomètre ;
  • lisez les instructions attentivement ;
  • apportez votre tensiomètre au cabinet de consultation à votre prochaine visite, pour que votre médecin puisse vérifier si votre appareil donne les mêmes mesures que le sien.

Réduisez vos facteurs de risque d'hypertension et de maladie du cœur. Bien que certains facteurs de risque ne soient pas modifiables (comme les antécédents familiaux et l'âge), beaucoup de facteurs le sont, à savoir le tabagisme, des taux de cholestérol élevés, l'inactivité physique, l'obésité, la consommation excessive de sel, le stress, et la surconsommation d'alcool. Consultez votre médecin quant aux mesures à prendre pour réduire votre risque.

Sachez quelle est votre cible tensionnelle. Pour la plupart des personnes hypertendues, la cible visée est une tension artérielle inférieure à 140/90. Dans certains cas, cependant, la présence d'autres maladies comme le diabète ou la maladie du rein exige qu'on abaisse la tension artérielle davantage. Les personnes qui font du diabète ou qui ont une maladie du rein devraient viser une tension artérielle inférieure à130/80. À partir de 80 ans, on vise des chiffres inférieurs à 150/90 mmHg. Demandez à votre médecin quelle est votre cible tensionnelle et prenez votre tension régulièrement. Informez votre médecin si vous n'obtenez pas les chiffres visés – il y aurait lieu d'ajuster votre traitement.

En suivant les recommandations, vous maintiendrez votre santé et celle de votre cœur!