Les bienfaits de l'abandon du tabac

Au Canada, le tabagisme coûte la vie à 45 000 personnes par an. Proportionnellement, le tabagisme provoque plus de décès que l'abus de drogues, le suicide, les homicides, le VIH et les accidents de la route cumulés. Donc, « Pourquoi est-ce salutaire de cesser de fumer? » tout simplement parce que cette décision peut vous sauver la vie, ou, à tout le moins, la prolonger.

En outre, le tabagisme entraîne une multitude de problèmes de santé. Mais, en cessant de fumer, vous pouvez en éviter un grand nombre. Voici une liste des affections redoutables auxquelles le tabagisme a été étroitement associé :

  • le cancer du poumon et d'autres troubles respiratoires,
  • une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral,
  • le cancer sous différentes formes, notamment de la bouche, de la gorge, de l'estomac, de la vessie, du col de l'utérus et du rein,
  • des problèmes bucco-dentaires comme une affection des gencives,
  • des problèmes de fertilité.

Votre second souffle
Une fois qu'un fumeur abandonne le tabac, des améliorations se manifestent très vite dans son état de santé général.

Par exemple, dans les 20 minutes qui suivent l'abandon, la pression artérielle revient à un niveau voisin de celui où elle se trouvait avant la dernière cigarette.

Dans les 8 heures qui suivent, le niveau de monoxyde de carbone dans l'organisme revient à la normale.

En moins de 48 heures, le risque de souffrir d'une crise cardiaque commence à diminuer.

Après seulement 72 heures, vous commencez à respirer plus facilement. Vous vous sentirez aussi moins fatigué et vous ne serez plus si vite essoufflé, surtout quand vous faites de l'exercice.

Et, un an plus tard, votre susceptibilité à une maladie cardiaque aura chuté de 50 %.

L'abandon du tabac, permet, entre autres, de mieux apprécier le goût et l'odeur des aliments, d'avoir l'haleine plus fraîche, des vêtements, une voiture et un logis qui ne sentent plus le tabac froid.

Cesser de fumer a des effets à long terme encore plus bénéfiques. Par exemple, après 10 ans, votre risque de mourir d'un cancer du poumon sera réduit de moitié. En outre, votre risque de succomber à une crise cardiaque sera le même que celui d'une personne qui n'a jamais fumé.

Pour en apprendre davantage sur les bienfaits de l'abandon du tabac, parlez à votre médecin, à votre dentiste ou à un pharmacien.

Les coûts de la fumée secondaire pour la santé

Le tabagisme nuit autant à la santé des fumeurs qu'à la santé des non-fumeurs qui les entourent.

Des recherches montrent que même la fumée secondaire augmente le risque de contracter certains cancers, une maladie cardiaque et une affection du poumon. Chaque année, au Canada, plus de 800 non-fumeurs décéderont d'un cancer ou d'une maladie du cœur provoqué par la fumée secondaire. Il ne suffit que 8 minutes pour que votre organisme réagisse à la fumée secondaire – il n'en faut pas beaucoup pour vous nuire. Si vous êtes enceinte, votre enfant aussi court un risque. Le tabagisme ainsi que l'exposition à la fumée secondaire pendant la grossesse causeraient un poids inférieur à la normale du nouveau-né, un accroissement du risque d'avortement spontané, la naissance de mort-nés et la mort subite du nourrisson.

Les jeunes enfants et la fumée secondaire
La fumée secondaire contient environ 50 substances toxiques susceptibles de causer un cancer. Il est donc évident que l'air saturé de fumée secondaire pose de nombreux risques pour la santé des jeunes enfants.

Voici, ci-après, une liste de diverses affections et troubles qui visent les enfants exposés à la fumée secondaire :

  • l'asthme
  • les infections de l'oreille
  • les infections respiratoires (par ex. le croup et la pneumonie)
  • la leucémie
  • l'amygdalite
  • une croissance retardée
  • un taux de cholestérol anormal

L'asthme, affection chronique des bronches qui se caractérise par l'inflammation et l'enflure des voies aériennes qui se resserrent, devient de plus en plus commun parmi les enfants au Canada - leur nombre a quadruplé au cours des 20 dernières années. La fumée secondaire peut déclencher une crise chez les enfants atteints d'asthme, et, une crise d'asthme aiguë peut demander une hospitalisation et peut s'avérer fatale dans certains cas.

Tous ces dangers, menaçant tant les fumeurs que leurs proches, renforcent incontestablement le message – cesser de fumer, c'est agir pour le bien de tout le monde. Lisez la section ci-après pour obtenir des renseignements importants sur l'abstinence au tabac.

L'arrêt du tabac - des méthodes susceptibles d'aider

Étant donné que chaque personne est unique, la stratégie d'arrêt du tabagisme efficace pour un ami ou une collègue peut ne pas l'être pour vous. En fait, les spécialistes sont d'avis qu'une association de méthodes serait plus utile.

Autrement dit, les stratégies les plus efficaces sont celles qui procurent une aide relative à l'accoutumance physique, comme les produits de substitution de la nicotine et d'autres médicaments combinés avec des méthodes visant la dépendance psychologique, comme les groupes de soutien ou l'aide psychologique.

Voici 2 stratégies qui ont réussi pour beaucoup de fumeurs.

Les aides à l'arrêt du tabagisme

Au Canada, les produits qui vous aident à renoncer au tabac sont offerts sous 2 formes. Les premiers sont des produits de substitution de la nicotine, comme les morceaux de gomme, les inhalateurs, les pastilles et les timbres transdermiques qui sont tous disponibles sans une ordonnance. Ces produits contiennent de la nicotine, et ils s'utilisent pour prévenir les symptômes de sevrage qui apparaissent dans les quelques jours ou semaines qui suivent l'arrêt du tabagisme, et vous permettent de vous adapter à un mode de vie de non-fumeur. Quand ils sont employés de la bonne façon, ils peuvent devenir des outils très efficaces dans un plan de renoncement au tabac. Votre pharmacien est en mesure de vous recommander la forme qui vous convient. Le deuxième type de produits qui vous aident à arrêter de fumer sont des médicaments disponibles sur ordonnance, l'un s'appelle le bupropion (qui agit sur certaines substances chimiques dans le cerveau), l'autre la varénicline (dont l'action s'exercerait sur des récepteur de l'organisme). Vous devrez obtenir une ordonnance de votre médecin pour utiliser l'un de ces médicaments qui pourraient ne pas convenir à tout le monde. Si vous êtes sur le point de cesser de fumer, vous devriez aborder le sujet avec votre médecin pour savoir quel produit vous conviendrait.

L'aide psychologique et les groupes de soutien

Les programmes de soutien en groupe constituent l'une des méthodes les plus fructueuses de renoncement au tabac. Ils peuvent s'utiliser seuls ou en conjonction avec d'autres outils comme les médicaments. Dans un programme de soutien en groupe, les participants qui essaient de renoncer au tabac discutent des réussites et des obstacles qui jalonnent leur trajectoire et ils obtiennent les conseils et le soutien de l'animateur du groupe ainsi que de leurs homologues. Mettez-vous en rapport avec le service de santé publique le plus proche pour savoir quels groupes d'arrêt du tabagisme sont actifs dans votre collectivité.

Les programmes d'aide psychologique individuelle varient grandement, depuis un bref conseil à une séance face à face intensive habituellement fournie par des cliniques spécialisées. Discutez avec votre médecin des mérites d'une aide psychologique individuelle pour savoir si ce serait un bon choix pour vous.

Ces 2 stratégies sont souvent utilisées ensemble pour accroître les chances de réussite.

Des astuces pour arrêter de fumer

Quel que soit votre âge, le renoncement au tabac peut s'avérer pénible, mais vous pouvez très bien y parvenir.

Voici quelques petits conseils qui rendront le renoncement au tabac plus facile :

  • félicitez-vous d'avoir pris cette décision. Que ce soit la première fois ou une autre tentative, vous devriez ressentir de la fierté du fait que vous reconnaissez les dangers du tabagisme et que vous avez décidé de faire quelque chose à ce sujet;
     
  • élaborez un plan d'action. Ce plan peut vous aider à prendre conscience de ce que vous devez faire et de la façon d'y parvenir. Les incontournables à inclure comportent une liste des bienfaits importants du sevrage tabagique, une liste des situations où vous fumez, et les raisons pour lesquelles vous fumez - ceci vous aidera à repérer les « déclencheurs » qui vous poussent à allumer une cigarette - et pour finir, une liste d'activités agréables et saines que vous pourriez substituer au tabagisme;
     
  • fixez la date de l'arrêt du tabagisme. Choisissez une date qui vous convient. Essayez de ne pas choisir une date qui génère déjà de la tension parce qu'elle marque un engagement social ou la remise d'un travail. Les fins de semaine constituent souvent un bon choix puisque vous pouvez les remplir d'activités qui vous aideront à détourner vos pensées du tabagisme. L'établissement d'une date d'arrêt du tabagisme a de l'importance parce qu'elle vous oblige à tenir votre parole. La date du renoncement au tabac signale la fin de l'époque où vous fumiez, mais elle marque aussi un commencement déterminé par le plaisir de tirer parti de tous les bienfaits d'un nouveau mode de vie plus sain;
     
  • fuyez les déclencheurs du tabagisme. À partir du jour où vous cessez de fumer, essayez d'éliminer ou d'éviter les déclencheurs de votre tabagisme. Par exemple, si vous avez l'habitude de fumer lorsque vous prenez un café, essayez alors de boire du thé, ou de l'eau. Si vous fumez lorsqu'il y a une fête, trouvez d'autres occasions de fréquenter vos amis;
     
  • l'exercice. C'est une bonne façon de vous détendre et de vous sentir bien au lieu de fumer. Mais plus important encore, cette activité vous permet de retrouver la forme, mais aussi de réparer certains des dommages que la consommation de tabac a infligés à votre corps au fil du temps;
     
  • récompensez-vous. Le renoncement au tabac n'est pas facile. Récompensez-vous de temps à autre après avoir franchi l'une des étapes qui conduisent vers le renoncement au tabac. Par exemple, vous pourriez vous acheter quelque chose de spécial avec l'argent que vous avez économisé en ne fumant pas;
     
  • obtenez du soutien. C'est toujours une bonne idée de solliciter le soutien de ses amis intimes ou d'un membre de la famille, ou de toute autre personne que vous respectez et qui désire que vous réussissiez à renoncer au tabac. Quand vous aurez besoin d'appui, l'un d'eux viendra à votre secours et vous aidera à persévérer.

Pour obtenir d'autres petits conseils et renseignements sur l'abandon du tabac, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Respirez à pleins poumons - des stratégies pour éviter la fumée secondaire

Au cours des dernières années, plusieurs gouvernements municipaux au Canada on promulgué des règlements qui interdisaient de fumer dans les endroits publics.

L'effort pour vivre sans fumée a considérablement diminué l'exposition à la fumée secondaire, puisque les gens n'y sont plus exposés dans les bars ni les restaurants de leur collectivité. C'est particulièrement vrai pour les personnes qui travaillent dans l'industrie du tourisme réceptif.

Ces conseils peuvent vous aider à trouver d'autres façons d'éviter la fumée secondaire.

  • Un logis sans fumée. Que ce soit un membre de la famille, ou un invité, vous avez le droit de demander aux personnes qui sont chez vous de ne pas fumer.
  • Interdisez la fumée dans votre voiture. Comme l'intérieur d'une voiture est un petit espace clos, la fumée ne peut pas s'en échapper. Vous l'aspirez plus profondément et son odeur à tendance à persister. Interdisez aux passagers de fumer dans votre voiture et vous pourrez respirer lorsque vous serez sur la route.
  • Le fin mot sur la fumée. Éduquer les gens sur les dangers de la fumée secondaire peut donner des résultats tangibles. Lorsque vous parlez aux gens, vous les influencez. Par conséquent, si vous attirez l'attention de quelqu'un sur le retentissement des dangers du tabagisme sur son entourage, vos réflexions peuvent suffire à aider cette personne à decider de cesser de fumer une fois pour toutes.