Questions à poser à votre pharmacien

Ne manquez pas de poser les questions ci-après à votre pharmacien au sujet de votre ordonnance.

  • Quel est le nom de mon médicament? Notez bien que les médicaments sur ordonnance ont 2 noms : le nom commun (ou nom générique) et le nom de marque. Le fabricant choisit le nom de marque de son produit à des fins de commercialisation. L'étiquette apposée sur votre médicament porte toujours le nom générique, et la plupart du temps le nom de marque également.
  • Quel sera l'effet de ce médicament dans mon cas? Certains médicaments prennent en charge les symptômes tandis que d'autres sont donnés à titre de traitements curatifs d'une affection (comme les antibiotiques). Renseignez-vous sur le mode d'action de votre médicament.
  • Quand le médicament commencera-t-il à agir, et comment pourrai-je dire qu'il fait effet?
  • Comment mon médicament devrait-il être employé? La réponse à cette question devrait comporter des renseignements sur le moment de la prise, le nombre de prises quotidiennes et les précautions d'emploi relatives à l'ingestion d'aliments ou de liquides.
  • Que dois-je faire si j'oublie de prendre mon médicament?
  • Pendant combien de temps ce médicament devrait-il se prendre? En sachant pendant combien de temps vous devriez prendre votre médicament, vous avez la possibilité de planifier les modifications à apporter à votre mode de vie, le cas échéant.
  • Quels sont les effets secondaires possibles de mon médicament, et quelles seraient les mesures à prendre si j'observais des effets secondaires?
  • Est-ce que je devrais éviter des aliments, activités, médicaments, suppléments et produits à base d'herbes médicinales pendant que j'emploie ce médicament? Par exemple, certains médicaments peuvent avoir une influence sur la conduite automobile ou la pratique d'exercices physiques.
  • Est-ce que ce médicament peut s'employer sans danger durant une grossesse, l'allaitement maternel ou durant la période qui précède une grossesse?

Si vous amorcez la prise d'un nouveau médicament, vous devriez peut-être imprimer cette page et l'apporter à la pharmacie.

Aide-mémoire pour médicaments

Il est parfois difficile d'intégrer la prise de médicaments à un programme chargé, en particulier si vous prenez plusieurs médicaments à la fois. La solution, c'est de planifier : en vous organisant, vous n'oublierez plus de prendre votre ou vos médicaments.

Les suggestions suivantes vous aideront à mieux gérer votre « calendrier de médicaments » :

  • Intégrez votre médicament à votre routine quotidienne. Prenez-le par exemple immédiatement avant ou après une autre activité que vous faites chaque jour, comme prendre votre petit-déjeuner, faire une tâche ménagère ou aller au lit. Assurez-vous d'abord que vous pouvez prendre le médicament en mangeant. Posez la question à votre pharmacien ou lisez l'emballage ou la notice du médicament.
     
  • Mettez le médicament en vue de sorte qu'il soit facilement à votre portée quand vient l'heure de le prendre. Si vous prenez par exemple le médicament le matin avant de partir travailler, mettez-le sur la table de la cuisine ou à côté de votre fontaine réfrigérante, de votre cafetière ou de votre tasse préférée. N'oubliez pas de garder vos médicaments hors de portée des enfants et des animaux domestiques, à l'abri de la chaleur et de l'humidité.
     
  • Faites-vous une liste de contrôle ou tenez un journal qui vous aidera à ne pas oublier vos médicaments. Mettez votre liste à un endroit bien visible – sur votre réfrigérateur par exemple, ou collez-la sur le côté intérieur de votre porte d'entrée – de façon à la voir avant de partir.
     
  • Demandez à votre pharmacien quels sont les appareils disponibles pour ne pas oublier de prendre vos médicaments (des aide-mémoire). Il existe par exemple des petites alarmes, des plaquettes (en plastique, ou hermétiques alvéolées) ou des piluliers (contenant réutilisable pour faire une provision des doses de plusieurs médicaments pour une semaine). De même, certains appareils mobiles ont des applications informatiques (« des apps ») ou des réglages que vous pouvez utiliser pour ne pas oublier de prendre vos médicaments.

Et, juste au cas où vous oublieriez :
Sachez comment agir si vous oubliez de prendre une dose de votre médicament – demandez conseil à votre pharmacien au sujet de vos médicaments en question.

Les médicaments en vacances

Avant tout, pour rester en bonne santé pendant le voyage, ne partez pas sans vos médicaments!

Tenez compte de ces petits conseils pour gérer vos médicaments en cours de route :

  • passez en revue votre schéma posologique avec votre médecin ou votre pharmacien avant votre départ, surtout si vous traversez des fuseaux horaires – les heures auxquelles vous prenez vos médicaments se trouveront décalées. Par exemple, si vous êtes touché par le diabète et si vous devez employer de l'insuline pendant que vous voyagez vers l'est, et que vous traversez au moins 2 fuseaux horaires, vous aurez probablement besoin d'une plus petite dose d'insuline intermédiaire ou à action prolongée;
  • consultez le site www.SanteVoyage.gc.ca si vous allez à l'étranger; vous saurez si des mesures spéciales sont indiquées, pour vous protéger contre des maladies qui sévissent dans le pays de votre destination;
  • lisez attentivement les mises en garde apposées sur les médicaments, ou demandez à votre médecin ou à un pharmacien des renseignements sur les médicaments qui augmentent la sensibilité au soleil et à la chaleur. Vous devriez probablement porter des vêtements qui vous protégeront du soleil ou utiliser un écran solaire ayant un plus fort pouvoir filtrant;
  • conservez les médicaments à l'abri de la lumière solaire directe ou de la chaleur extrême. Un sac de plage ou le coffre et la boîte à gants de votre voiture ne sont pas de bons endroits pour conserver vos médicaments. Par exemple, l'insuline se garde jusqu'à 30 jours à la température ambiante, mais elle se dégrade à des températures plus élevées;
  • abstenez-vous de mettre vos médicaments dans les bagages enregistrés. Gardez-les à portée de la main et emportez-en suffisamment pour toute la durée du voyage; quand vous faites une sortie, munissez-vous d'une dose des médicaments nécessaires pour la journée;
  • mettez les médicaments essentiels dans deux pièces de bagages à main différentes, en prévision d'une perte ou d'un vol de bagage. Vous aurez ainsi du médicament en réserve et ne risquez pas de vous retrouver sans vos médicaments essentiels durant votre séjour à l'étranger;
  • conservez avec vous une liste de tous les médicaments que vous employez (par ex. notez leur nom, les doses, les indications), vos troubles médicaux, les numéros de téléphone de votre médecin et les renseignements relatifs à votre assurance-maladie;
  • pour éviter tout problème aux douanes, apportez avec vous une lettre de votre professionnel de la santé énumérant les médicaments que vous prenez, et une copie de vos ordonnances; assurez-vous que tous vos médicaments sont clairement identifiés par une étiquette où figurent votre nom au complet (comme dans votre passeport), le nom de la pharmacie, ainsi que le nom et la dose du médicament. Les mêmes précautions s'appliquent si vous apportez des aiguilles ou des seringues préremplies;
  • élaborez une trousse de premiers soins de voyage contenant des médicaments sans et sur ordonnance dont vous pourriez avoir besoin si vous tombiez malade ou si vous vous blessiez. Voici quelques produits qui pourraient vous être utiles :
    • des antihistaminiques au cas où vous auriez une légère réaction allergique;
    • un analgésique tel que l'acétaminophène ou l'ibuprofène;
    • des médicaments contre le mal des transports et la nausée;
    • des médicaments contre la diarrhée;
    • des gouttes anti-infectieuses contre l'oreille du nageur (une infection bactérienne de l'oreille);
    • une crème antibactérienne pour soigner les coupures, les piqûres d'insectes et les brûlures;
    • un traitement à base d'antibiotique prescrit par votre médecin.

Discutez avec votre médecin ou un pharmacien au sujet des médicaments spécifiques qui répondent le mieux à vos besoins, compte tenu de vos antécédents médicaux et de votre destination.

La liste de contrôle du voyageur :

Faites le vide

Faites le vide. Dans votre armoire à pharmacie, évidemment. Quand l'avez-vous nettoyée pour la dernière fois?

Si vous souffrez régulièrement de maux de tête, ou si vous vivez avec une personne qui en est atteinte, alors votre armoire à médicaments est probablement remplie d'analgésiques comme l'acétaminophène, l'ibuprofène et l'acide acétylsalicylique (l'AAS).

Vous devriez prendre l'habitude de vérifier la date limite d'utilisation et de jeter tous les médicaments périmés ou qui semblent se désagréger. Tout comme les aliments, les médicaments se gâtent avec le temps. Les vieux comprimés d'AAS (par ex. Aspirin®) et d'acétaminophène qui devraient être jetés sont susceptibles d'avoir une odeur de vinaigre, et les médicaments liquides une coloration anormale.

Mais ne faites pas le vide en jetant les médicaments dans les ordures ménagères! Portez-les au contraire à la pharmacie la plus proche pour qu'ils soient détruits. Beaucoup de pharmacies ont élaboré des programmes de récupération des médicaments inutilisés. À cette fin, elles paient des entreprises spécialisées dans l'élimination des déchets pour qu'ils soient détruits en toute sécurité. Autrement, recherchez dans les journaux locaux l'annonce des jours consacrés à l'élimination des matières résiduelles dangereuses dans votre voisinage. Ces jours-là, vous pouvez habituellement vous débarrasser des médicaments périmés ainsi que des produits chimiques ménagers comme des restes de peintures et de diluants pour peintures.

Aspirez-vous au soulagement ?

Si vous souffrez d'allergies, d'un rhume ou d'une affection chronique comme la migraine, vous pourriez avoir le choix entre plusieurs façons de prendre votre médicament. Une option de plus en plus courante est le médicament en vaporisateur nasal. Sous cette forme posologique, un médicament est habituellement utilisé pour soulager la congestion nasale causée par un rhume, des allergies ou une migraine. Mais des traitements sont aussi administrés en vaporisateur nasal pour lutter contre l'ostéoporose et le diabète insipide ; diverses présentations posologiques ciblant d'autres affections sont mises au point.

Les médicaments que les vaporisateurs délivrent sont absorbés par la muqueuse nasale, membrane humide qui tapisse la cavité nasale. De nombreux vaisseaux sanguins irriguent ce tissu, par conséquent le médicament est rapidement absorbé par l'organisme.

Les vaporisateurs nasaux peuvent aussi s'avérer un bon choix si vous avez de la difficulté à avaler des pilules, si votre affection s'accompagne de vomissements, ou si vous êtes atteint d'une affection qui exige que vous preniez votre médicament sur-le-champ dans des endroits où vous ne pouvez pas vous procurer un verre d'eau.

À part les effets secondaires susceptibles d'être associés au médicament que vous prenez, les vaporisateurs nasaux laissent parfois un goût déplaisant dans la bouche ou peuvent irriter le nez ou la gorge. Certaines personnes accusent les médicaments en vaporisateur nasal d'avoir une odeur désagréable ou de leur donner l'impression d'avoir un écoulement dans l'arrière-gorge. Mais, les vaporisateurs nasaux compensent ces désavantages possibles par leur mode d'action rapide. Ce qu'il faut, c'est discuter de vos problèmes avec votre médecin, ou un pharmacien, parce que l'un comme l'autre peut vous aider à composer avec ces effets et à trouver le traitement qui vous convient.

Comme tout autre médicament, les vaporisateurs nasaux doivent être utilisés suivant les directives médicales.

Lorsque vous choisissez la forme posologique d'un médicament, il importe de peser les avantages et les désavantages en fonction de votre état de santé et de votre cadre de vie. Mais, votre médecin peut vous aider à prendre cette décision.

Si vous tenez à en savoir davantage sur les vaporisateurs nasaux, prenez rendez-vous chez votre médecin et demandez-lui si un médicament en vaporisateur nasal vous conviendrait.