Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La méthylprednisolone appartient à un groupe de médicaments appelés corticostéroïdes. Les corticostéroïdes sont des hormones produites naturellement dans notre corps, et elles jouent un rôle essentiel dans un grand nombre de fonctions corporelles importantes.

La méthylprednisolone est un médicament corticostéroïde synthétique (produit artificiellement) qui a été mis au point pour imiter l'action des hormones corticostéroïdes sécrétées naturellement dans le corps. Une des actions particulièrement importantes de la méthylprednisolone consiste à soulager l'inflammation qui cause des symptômes comme une enflure, une démangeaison et une rougeur.

Les symptômes d'inflammation accompagnent souvent une réaction allergique comme une grave réaction cutanée allergique, une réaction aux piqûres d'insectes et l'anaphylaxie (réaction allergique aiguë pouvant mettre la vie en danger). D'autres affections et symptômes associés à une inflammation peuvent aussi se soigner par des corticostéroïdes. Ils soulagent les articulations enflées et douloureuses touchées par l'arthrite, et les symptômes de l'asthme imputables à une inflammation des voies respiratoires.

Les personnes qui ne sont pas en état de produire suffisamment de corticostéroïdes naturellement (par ex. dans le cas de la maladie d'Addison) peuvent aussi avoir recours à la méthylprednisolone. Ce médicament est aussi indiqué dans le traitement d'autres troubles, notamment de graves affections cutanées (par ex. le psoriasis), certaines affections de l'œil, la colite ulcéreuse, certains désordres sanguins, la leucémie, le lupus et la sclérose en plaques.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Fioles unidoses

40 mg par mL, présentation posologique sans agent de conservation
Chaque millilitre de suspension aqueuse stérile contient 40 mg d'acétate de méthylprednisolone. Ingrédients non médicinaux : polyéthylèneglycol 3350, chlorure de myristyl-gamma-picolinium, chlorure de sodium pour tonicité, hydroxyde de sodium ou acide chlorhydrique, ou les deux, pour ajuster le pH et eau pour injection.

80 mg par mL, présentation posologique sans agent de conservation
Chaque millilitre de suspension aqueuse stérile contient 80 mg d'acétate de méthylprednisolone. Ingrédients non médicinaux : polyéthylèneglycol 3350, chlorure de myristyl-gamma-picolinium, chlorure de sodium pour tonicité, hydroxyde de sodium ou acide chlorhydrique, ou les deux, pour ajuster le pH et eau pour injection.

Fioles multidoses

40 mg par mL, présentation posologique multidose
Chaque millilitre de suspension aqueuse stérile contient 40 mg d'acétate de méthylprednisolone. Ingrédients non médicinaux : polyéthylèneglycol 3350, alcool benzylique comme agent de conservation, polysorbate 80, phosphate sodique monobasique, phosphate sodique dibasique, chlorure de sodium pour tonicité, acide chlorhydrique ou hydroxyde de sodium, ou les deux, pour ajuster le pH et eau pour injection.

80 mg par mL, présentation posologique multidose

Chaque millilitre de suspension aqueuse stérile contient 80 mg d'acétate de méthylprednisolone. Ingrédients non médicinaux : polyéthylèneglycol 3350, alcool benzylique comme agent de conservation, polysorbate 80, phosphate sodique monobasique, phosphate sodique dibasique, chlorure de sodium pour tonicité, acide chlorhydrique ou hydroxyde de sodium, ou les deux, pour ajuster le pH et eau pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de méthylprednisolone varie grandement selon l'affection traitée, la réponse au médicament, la forme du médicament, l'âge et la taille de la personne qui emploie le médicament et les circonstances personnelles.

La dose quotidienne de méthylprednisolone sous forme de comprimé peut varier entre 4 mg et 48 mg; elle peut même être beaucoup plus forte selon le trouble qui est traité.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Les médicaments injectables sont donnés soit dans un muscle, soit dans une articulation, ou dans une veine par un professionnel de la santé qualifié.

Pris avec des aliments, ce médicament ne devrait pas déranger l'estomac.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri du gel et hors de la portée des enfants.

Si vous manquez une injection de méthylprednisolone, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour fixer un autre rendez-vous pour recevoir votre injection.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la méthylprednisolone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la varicelle;
  • le syndrome de Cushing;
  • une kératite à herpès simplex;
  • des infections fongiques systémiques (dans le sang);
  • la tuberculose;
  • la vaccine (réaction au vaccin contre la variole);
  • une faible numération des plaquettes;
  • le traitement avec un vaccin vivant ou un vaccin vivant atténué.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation ou une diminution de l'appétit;
  • des bouffées de chaleur;
  • un changement de la couleur de la peau au lieu d'injection;
  • un état de nervosité ou de l'agitation;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère;
  • de la constipation;
  • de la diarrhée;
  • de la nausée;
  • de la rougeur, de l'enflure, ou de la douleur au lieu d'injection;
  • de l'indigestion;
  • une rougeur faciale;
  • une sudation accrue;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une vision trouble ou une baisse de l'acuité visuelle;
  • des changements dans vos règles;
  • de la confusion;
  • de l'excitation;
  • des hallucinations;
  • une pression artérielle élevée;
  • une faiblesse musculaire;
  • des sautes d'humeur;
  • des battements de cœur rapides ou très forts;
  • l'agitation;
  • des crises convulsives;
  • un essoufflement;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de saignement gastro-intestinal (des selles noires et goudronneuses, des vomissements d'une matière qui ressemble à du marc de café, un saignement rectal);
  • des signes de ralentissement de la coagulation (par ex. des saignements de nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes d'une perte de maîtrise du sucre sanguin (par ex. une soif accrue, de fréquentes émissions d'urine, une augmentation des émissions d'urine la nuit);
  • une éruption cutanée;
  • de la douleur aux tendons;
  • des infections inaccoutumées (dont les symptômes seraient une fièvre ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, un cou raide, une perte de poids ou de l'apathie);
  • des excroissances inusitées de la peau.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique;
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café).

Les effets secondaires ci-après pourraient apparaître si le médicament était pris pendant de longues périodes. Communiquez avec votre médecin s'il se produit :

  • l'acné;
  • des crampes ou de la douleur musculaire;
  • des crises convulsives;
  • une croissance pileuse excessive peu commune;
  • une douleur oculaire ou des cataractes (opacification du cristallin) ou d'autres problèmes de la vue;
  • des ecchymoses inaccoutumées;
  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • un « faciès lunaire » (gonflement ou arrondissement lunaire du visage);
  • une faiblesse musculaire;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • une fièvre;
  • un gain de poids rapide;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique persistante;
  • de la nausée;
  • un larmoiement;
  • des maux de tête;
  • une peau mince et luisante;
  • des plaies qui ne se cicatrisent pas;
  • un rythme cardiaque irrégulier;
  • des selles goudronneuses, sanglantes ou noires;
  • une sensibilité des yeux à la lumière;
  • des symptômes d'une infection à levures (par ex. des pertes blanches épaisses, une démangeaison ou une sensation de cuisson durant l'émission de l'urine);
  • des troubles du sommeil;
  • des troubles menstruels;
  • une ulcération de la bouche;
  • des vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Activité insuffisante de la thyroïde (hypothyroïdie) : l'organisme des personnes atteintes d'hypothyroïdie pourrait ne pas avoir la capacité d'éliminer la méthylprednisolone avec la rapidité habituelle. Par conséquent la puissance d'action du médicament pourrait s'accroître. Les personnes atteintes d'hypothyroïdie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Dépression : les corticostéroïdes sont connus pour causer des sautes d'humeur et des symptômes de dépression. Les personnes atteintes de dépression ou ayant des antécédents de dépression devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous présentez des symptômes de dépression comme de la difficulté à se concentrer, des changements de poids et de sommeil, une réduction de l'intérêt dans les activités qui étaient auparavant agréables, ou si l'un de vos proches qui prend ce médicament présente ces symptômes, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Diabète : la méthylprednisolone peut déséquilibrer le diabète en augmentant le glucose sanguin (sucre). Les personnes atteintes de diabète devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous devrez peut-être surveiller votre glucose sanguin plus souvent pendant que vous prenez ce médicament.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : ce médicament peut entraîner un déséquilibre des électrolytes (des changements du taux de certains sels présents dans le sang). Consultez votre médecin si vous observez une sécheresse de la bouche, de la soif, de la faiblesse, de la fatigue, une douleur musculaire et des crampes, des battements de cœur rapides ou une diminution de l'émission de l'urine.

Fonction hépatique : l'organisme des personnes dont le foie ne fonctionne pas correctement pourrait ne pas avoir la capacité d'éliminer la méthylprednisolone avec la rapidité habituelle. Les personnes atteintes de maladie du foie ou dont la fonction hépatique est diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : la méthylprednisolone peut causer une élévation de la pression à l'intérieur de l'œil. Les personnes atteintes de glaucome devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Herpès oculaire : les personnes qui ont un cas d'herpès oculaire attribuable au virus Herpes Simplex devraient faire l'objet d'une surveillance médicale pendant qu'elles emploient la méthylprednisolone, car ce médicament risque de provoquer une lésion de la cornée.

Infections : les corticostéroïdes peuvent diminuer votre résistance aux infections et masquer les signes d'une infection en train de survenir. L'emploi de la méthylprednisolone peut entraîner un retour de la tuberculose, si vous avez déjà été atteint de tuberculose par le passé. Communiquez avec votre médecin dès que possible si vous observez des signes d'infection comme des maux de gorge, une fièvre, des éternuements ou une toux.

Maladie cardiaque : la méthylprednisolone peut causer une élévation de la pression artérielle, la rétention de sels et d'eau et augmenter l'excrétion du potassium. Les personnes atteintes d'une maladie cardiaque devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie du rein : l'organisme des personnes dont les reins ne fonctionnent pas correctement pourrait ne pas avoir la capacité d'éliminer la méthylprednisolone avec la rapidité habituelle. Les personnes atteintes de maladie rénale ou dont la fonction rénale est diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Myasthénie grave : une myasthénie grave est une affection qui cause une faiblesse musculaire caractéristique. La méthylprednisolone peut causer une atrophie musculaire. Les personnes atteintes de myasthénie grave devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ostéoporose (affection des os) : la méthylprednisolone augmente l'excrétion du calcium par l'organisme et peut entraîner ou aggraver l'ostéoporose. Les personnes atteintes d'ostéoporose, ou qui en courent le risque, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Stress : il se pourrait qu'une adaptation de la posologie de la méthylprednisolone s'impose pour les personnes soumises à un stress inaccoutumé.

Test cutané (intradermoréaction) : comme d'autres stéroïdes, la méthylprednisolone peut fausser les résultats des tests cutanés (par ex. un test de dépistage de la tuberculose ou d'allergie), en réduisant la réaction de l'organisme au sérum utilisé pour le test.

Ulcère de l'estomac : la méthylprednisolone peut provoquer ou aggraver des ulcères de l'estomac. Les personnes ayant des troubles gastriques ou des antécédents de troubles gastriques devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Vaccins : les personnes recevant des doses immunosuppressives de corticostéroïdes ne devraient pas être inoculées avec des vaccins vivants ou atténués (modifiés par des procédés spéciaux), car elles risqueraient une infection et leur organisme ne les défendrait que médiocrement contre ces substances étrangères.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la méthylprednisolone passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'ingrédient actif de ce médicament, la méthylprednisolone, appartient à la famille des médicaments appelés corticostéroïdes. Les enfants sont plus susceptibles de ressentir les effets secondaires liés à un emploi prolongé des corticostéroïdes (par ex. un ralentissement de la croissance, un retard dans la prise de poids). La dose pour enfants devrait être limitée à la dose la plus faible efficace. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament pour les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la méthylprednisolone et l'un des agents ci-après :

  • l'AAS (l'acide acétylsalicylique);
  • l'aldesleukine;
  • l'amphotéricine B;
  • les antiacides (l'hydroxyde d'aluminium, le carbonate de calcium, l'hydroxyde de magnésium) - seulement lorsque la méthylprednisolone est prise par la bouche;
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la lévofloxacine, la norfloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antihypertenseurs (par ex. le  métoprolol);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. célécoxib; l'ibuprofène, le naproxène);
  • l'aprépitant;
  • le bocéprévir;
  • le calcitriol;
  • le célécoxib;
  • la cholestyramine - seulement lorsque la méthylprednisolone est prise par la bouche;
  • le colestipol - seulement lorsque la méthylprednisolone est prise par la bouche;
  • le conivaptan;
  • les contraceptifs oraux;
  • la cyclosporine;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l’eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide);
  • le donépézil;
  • l'échinacée;
  • l'enzalutamide;
  • l'hyaluronidase;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH  (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • l'isoniazide;
  • le léflunomide;
  • le lomitapide;
  • le mitotane;
  • le natalizumab;
  • la néfazodone;
  • les œstrogènes;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le pimécrolimus;
  • le pimozide;
  • la primidone;
  • la pyrodostigmine;
  • la quétiapine;
  • la quinidine;
  • les relaxants musculaires (par ex; l'atracurium, le pancuronium, le rocuronium);
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rivastigmine;
  • le stiripentol;
  • le tacrolimus (topique);
  • la testostérone.
  • le tofacitinib;
  • le vaccin anti-tuberculeux (le BCG);
  • les vaccins (par ex. contre la rougeole, les oreillons, la rubéole);
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Methylprednisolone-acetate-injectable-Sandoz