Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La choriogonadotropine alpha appartient à la classe des médicaments appelés gonadotrophines. La choriogonadotropine alpha, ou gonadotrophine chorionique humaine (hCG), est un des éléments d'un traitement de fécondité utilisé par les femmes ayant un dérèglement ovarien. Elle aide la maturation folliculaire et déclenche l'ovulation (la libération des œufs matures situés dans les ovaires).

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Seringues préremplies
Chaque seringue préremplie de solution stérile contient 250 µg de choriogonadotropine alpha. Ingrédients non médicinaux : mannitol, acide phosphorique, L-méthionine, Poloxamère 188, hydroxyde de sodium et eau pour injection.

Stylos préremplis
Chaque stylo prérempli de solution stérile contient 250 µg de choriogonadotropine alpha. Ingrédients non médicinaux : mannitol, acide phosphorique, L-méthionine, Poloxamère 188, hydroxyde de sodium, hydrogénophosphate de disodium dihydraté, dihydrogénophosphate de sodium monohydrate, et eau pour injection.

Poudre lyophilisée pour reconstitution
Chaque flacon contient 285 µg de choriogonadotropine alpha. Ingrédients non médicinaux : sucrose, acide phosphorique, hydroxyde de sodium qui, lorsque reconstitué avec le diluant, libérera 250 µg de gonadotropines chorioniques humaines recombinantes.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de choriogonadotropine alpha est 250 µg injectés sous la peau selon les indications de votre médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Votre médecin ou un autre professionnel de la santé vous montrera exactement comment vous injecter le médicament. Inspectez la solution avec soin avant de faire l'injection. Si la solution semble contenir des particules ou n'est pas limpide, ne l'employez pas.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose de choriogonadotropine alpha, consultez votre médecin pour savoir à quel moment vous devriez recevoir la dose suivante.

Entreposez les seringues préremplies à la température ambiante jusqu'à concurrence de 30 jours ou dans le réfrigérateur (2 °C à 8 °C) jusqu'à la date de péremption. Entreposez les stylos préremplis dans le réfrigérateur (2 °C à 8 °C). Conservez les flacons à la température ambiante (25 °C) ou à une température plus basse. Conservez le médicament dans son emballage original et ne le congelez pas. Gardez ce médicament à l'abri de la lumière, et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la choriogonadotropine alpha dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la choriogonadotropine alpha, aux préparations de hCG, ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une grossesse;
  • une insuffisance ovarienne;
  • un kyste ovarien ou une augmentation du volume des ovaires sans cause connue;
  • des lésions cérébrales rebelles (par ex. un adénome pituitaire);
  • des problèmes rebelles de la thyroïde ou des glandes surrénales;
  • un saignement utérin anormal de cause inconnue;
  • des tumeurs des organes reproducteurs, ou du sein, dont la croissance est attribuable à une hormone sexuelle (par ex. l'œstrogène).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur gastrique;
  • une gêne, de la douleur, des ecchymoses, une enflure, ou de la rougeur au lieu d'injection;
  • de la nausée;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une démangeaison cutanée;
  • une douleur mammaire.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à un accident vasculaire cérébral (par ex. des problèmes soudains de vision, des étourdissements, l'apparition subite de maux de tête intenses et inusités, de la faiblesse, des troubles de l'élocution);
  • des signes d'un caillot dans un vaisseau sanguin (par ex. une difficulté à respirer, une douleur et une enflure dans un muscle d'une seule jambe);
  • des signes d'une grave réaction allergique comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge;
  • des symptômes attribuables au syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO), par ex. :
    • une diarrhée;
    • une difficulté respiratoire;
    • une douleur ou un inconfort abdominal ou pelvien;
    • un gain de poids rapide;
    • de la nausée;
    • une réduction de la production d'urine;
    • une sensation de ballonnement;
    • des vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Augmentation du volume des ovaires : quelques femmes pourraient constater une augmentation du volume des ovaires associé à une distension ou à une douleur abdominale. Dans la majorité des cas, ces symptômes disparaissent sans traitement en 2 ou 3 semaines. Si vous observez ces symptômes, communiquez avec votre médecin.

Caillots de sang : ce médicament peut accroître le risque de formation de caillots de sang qui causeraient une réduction du flot sanguin aux organes ou aux extrémités.

Si vous avez des antécédents de problèmes de coagulation, vous pouvez être prédisposé à subir des désordres associés à la formation de caillots sanguins comme une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une embolie pulmonaire (présence d'un caillot sanguin dans les vaisseaux sanguins des poumons) ou la présence de caillots sanguins dans les veines profondes de vos jambes. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous ressentez des symptômes comme une douleur vive et une enflure de la jambe, de la difficulté à respirer, une douleur thoracique, une vue brouillée ou de la difficulté à parler, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Naissances multiples : les médicaments fécondostimulants peuvent causer des naissances multiples. Discutez avec votre médecin des risques de naissances multiples avant d'amorcer un traitement.

Syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) : un traitement par ce médicament peut causer un trouble appelé syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO). Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne se caractérise par la croissance d'un trop grand nombre de follicules, et peut engendrer une gêne ou une douleur abdominale ou pelvienne, de la nausée, des vomissements, et un gain de poids. Quelques femmes pourraient faire l'expérience d'une difficulté respiratoire et d'une diarrhée. Le SHO peut évoluer rapidement et devenir très grave. Si l'un de ces symptômes apparaît, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Grossesse : les effets de la choriogonadotropine alpha sur un enfant à naître sont inconnus. Pour éviter le risque de nuire au bébé, on doit s'abstenir d'utiliser ce médicament pendant la grossesse.

Allaitement : on ignore si la choriogonadotropine alpha passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ce médicament est destiné aux femmes en âge de procréer; par conséquent, ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'ont été établies en ce qui concerne les enfants.

Aînés : ce médicament est destiné aux femmes en âge de procréer; par conséquent, ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'ont été établies en ce qui concerne les aînés.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.