Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament appartient à la classe des médicaments appelés thérapies de remplacement de la nicotine (ou TRN). Il s'utilise pour aider les personnes de plus de 18 ans à abandonner le tabac. Quand une personne cesse de fumer, elle traverse une période de sevrage de la nicotine, sevrage qui cause des symptômes tels qu'une irritabilité, des sautes d'humeur, de la nervosité, un manque de concentration et une augmentation de l'appétit. Ce médicament aide à atténuer les symptômes du sevrage de la nicotine en remplaçant une partie de la nicotine que la personne n'obtient plus des cigarettes.

Le timbre à la nicotine appliqué sur la peau libère une dose constante de nicotine sur une période de 24 heures. La dose est réduite progressivement jusqu'à ce que la personne ne ressente plus un état de manque par rapport à la nicotine ; la personne peut alors cesser de prendre le médicament. Ce médicament donne les meilleurs résultats possibles quand son emploi fait partie d'un programme complet d'abandon du tabac.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Nicoderm est offert sous forme de timbres transdermiques de nicotine.

Nicoderm est un timbre transdermique rectangulaire, opaque ou transparent, comportant 4 couches recouvertes d'une pellicule protectrice. À partir de sa surface visible jusqu'à la surface à appliquer sur la peau, le timbre Nicoderm comporte :

  1. une pellicule-support faite de polyéthylène, d'aluminium, de polyester et d'un copolymère éthylène-acétate de vinyle ;
  2. un réservoir de médicament contenant de la nicotine (dans une matrice de copolymère éthylène-acétate de vinyle) ;
  3. une membrane en polyéthylène, régulatrice de la vitesse de libération de la nicotine sur la peau ;
  4. une couche adhésive de polyisobutylène.

Les présentations de Nicoderm sont les suivantes :

21 mg/jour
Un timbre rectangulaire de 22 cm2, opaque ou transparent, contient 114 mg de nicotine et assure une libération constante pendant 24 heures de 21 mg/jour dans l'organisme. Ingrédients non médicinaux : copolymère d'éthylène-acétate de vinyle, polyisobutylène et polyéthylène haute densité entre 2 pellicules de polyester.

14 mg/jour
Un timbre rectangulaire de 15 cm2, opaque ou transparent, contient 78 mg de nicotine et assure une libération constante pendant 24 heures de 14 mg/jour dans l'organisme. Ingrédients non médicinaux : copolymère d'éthylène-acétate de vinyle, polyisobutylène et polyéthylène haute densité entre 2 pellicules de polyester.

7 mg/jour
Un timbre rectangulaire de 7 cm2, opaque ou transparent, contient 36 mg de nicotine et assure une libération constante pendant 24 heures de 7 mg/jour dans l'organisme. Ingrédients non médicinaux : copolymère d'éthylène-acétate de vinyle, polyisobutylène et polyéthylène haute densité entre 2 pellicules de polyester.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien de vous expliquer comment utiliser le timbre à la nicotine de manière efficace et de vous donner des conseils au sujet de l'abandon du tabac. Appliquez un seul timbre à la nicotine, 1 fois par jour, sur le haut du corps ou la partie supérieure externe du bras, où la peau est intacte, propre et sèche, ni poilue, ni irritée.

Au bout de 24 heures, il faut enlever le timbre et le jeter, puis appliquer un nouveau timbre. Assurez-vous de garder les timbres, tant neufs qu'usagés, hors de la portée des enfants. Il est très important d'appliquer le nouveau timbre à un endroit différent du précédent et d'éviter le plus possible de toucher la partie médicamentée du timbre. Si, pendant la manipulation du timbre, vous touchez à la partie médicamentée, lavez la région exposée au timbre avec de l'eau sans tarder. N'utilisez pas de savon, car le savon peut augmenter l'absorption de la nicotine. Évitez le contact avec les yeux.

Plusieurs facteurs peuvent influer sur la dose initiale et la durée de traitement, par exemple le poids corporel, la quantité de cigarettes fumées par jour et divers troubles de santé. Avant de commencer une thérapie de remplacement comportant des timbres de nicotine, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Pour la majorité des gens, la thérapie commence par un timbre de 21 mg par jour et se poursuit durant 6 semaines. Néanmoins, au bout de 2 semaines, il est important de réévaluer la dose initiale de nicotine. La prochaine étape consiste à réduire graduellement la dose de nicotine. Après une première phase de 6 semaines réussie, la dose est donc réduite à 14 mg par jour durant 2 semaines, puis à 7 mg par jour durant 2 autres semaines. En règle générale, le traitement dure de 8 à 12 semaines. Il ne faut pas utiliser ce médicament durant plus de 3 mois. De plus, il faut complètement s'abstenir de fumer pendant la prise de ce médicament.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important que ce médicament soit utilisé selon un horaire régulier conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose de ce médicament, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer les timbres de nicotine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la nicotine ou à l'un des autres ingrédients de ce médicament ;
  • un accident vasculaire cérébral récent ;
  • une angine de poitrine grave ou qui s'aggrave (douleur thoracique) ;
  • juste après une crise cardiaque ;
  • une arythmie mettant la vie en danger (rythme cardiaque anormal) ;
  • un enfant ayant moins de 18 ans ;
  • une grossesse ou un allaitement au sein ;
  • une personne qui ne fume pas ou qui fume à l'occasion seulement ;
  • un trouble de la peau généralisé.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • de l'anxiété ;
  • de la constipation ;
  • des démangeaisons légères, une sensation de brûlure, une rougeur ou des picotements à l'endroit où le timbre était appliqué ;
  • une diarrhée ;
  • des étourdissements ;
  • de la fatigue ;
  • une insomnie (une difficulté à dormir) ;
  • de l'irritabilité ;
  • des malaises gastriques ;
  • des maux de tête.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des battements cardiaques irréguliers ou des palpitations ;
  • une douleur dans les jambes ;
  • une douleur thoracique ;
  • une éruption cutanée ou un gonflement de la peau ;
  • un malaise intense et persistant à l'estomac ;
  • une rougeur de la peau causée par le timbre et qui persiste après 4 jours ;
  • un sentiment d'être dépendant du médicament ou de la difficulté à cesser la prise du médicament une fois le traitement terminé.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d'une grave réaction allergique comme de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Symptômes de surdose

  • des battements de cœur rapides ;
  • de la confusion ;
  • des convulsions (crises épileptiques) ;
  • un épuisement extrême ;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique ;
  • une pâleur de la peau ;
  • une salivation incontrôlée (bave) ;
  • des sueurs froides ;
  • des tremblements ;
  • des troubles de l'audition et de la vision.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Troubles médicaux : en cas de trouble de la thyroïde, de diabète, d'ulcère d'estomac, de maladie cardiaque, d'atteinte des vaisseaux sanguins, de trouble rénal ou de maladie de la peau, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez les timbres à la nicotine pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. N'allaitez pas pendant le traitement par ce médicament.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les personnes âgées de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre les timbres transdermiques de nicotine et l'un des agents ci-après :

  • l'acétaminophène ;
  • l'adénosine ;
  • les benzodiazépines (par ex. oxazépam) ;
  • la caféine ;
  • le furosémide ;
  • l'imipramine ;
  • l'insuline ;
  • le labétalol ;
  • le peginterféron alfa-2b ;
  • la phényléphrine ;
  • la prazosine ;
  • le propranolol ;
  • la théophylline.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.