Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La prégabaline appartient à la classe des médicament appelés analgésiques. Elle s'utilise pour soulager la douleur neuropathique associée à la neuropathie diabétique périphérique (douleur provoquée par les nerfs que le diabète a endommagés) et aux névralgies postzostériennes (douleurs persistant après la cicatrisation d'une éruption cutanée due à un zona).

La prégabaline s'utilise également pour soulager la douleur associée à la fibromyalgie (douleur dans les muscles, les ligaments et les tendons). La prégabaline peut aussi s'avérer utile dans la prise en charge de la douleur neuropathique centrale (douleur émise par les nerfs endommagés du cerveau et de la moelle épinière).

La douleur provenant des nerfs touchés peut être aiguë ou très vive; elle peut également provoquer une sensation de cuisson, de picotement ou d'engourdissement. On n'a pas encore établi avec précision la façon dont la prégabaline agit, mais il y a lieu de penser que son action s'exerce sur le cerveau où elle freine la libération de substances chimiques responsables de la douleur. Quelques personnes constatent une atténuation de la douleur qu'elles ressentent dès la première semaine du traitement par la prégabaline.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Outil santé

Rassemblez les faits sur chaque médicament qui pourrait vous être prescrit dans le cadre de votre diabète de type 2, y compris le mode d'action et les effets secondaires possibles.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

25 mg
Chaque capsule de gélatine dure, blanche, portant l'inscription « Pfizer » imprimée en encre noire sur la coiffe et « PGN 25 » sur le corps contient 25 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs, et talc; enveloppe de la capsule : dioxyde de silice colloïdale (auxiliaire de fabrication qui peut ne pas être présent), gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane; encre noire: oxyde de fer noir, hydroxyde de potassium, propylèneglycol, laque en écailles, et eau.

50 mg
Chaque capsule de gélatine dure, blanche, portant l'inscription « Pfizer » imprimée en encre noire sur la coiffe et « PGN 50 » sur le corps entouré d'une bande noire, contient 50 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs, et talc; enveloppe de la capsule : dioxyde de silice colloïdale (auxiliaire de fabrication qui peut ne pas être présent), gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Encre noire : oxyde de fer noir, hydroxyde de potassium, propylèneglycol, laque en écailles et eau.

75 mg
Chaque capsule de gélatine dure, portant l'inscription « Pfizer » imprimée en encre noire sur la coiffe orangée et « PGN 75 » sur le corps blanc, contient 75 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs, et talc; enveloppe de la capsule orange : dioxyde de titane, gélatine et oxyde de fer rouge; enveloppe de la capsule blanche : dioxyde de silice colloïdale et laurylsulfate de sodium; encre noire : oxyde de fer noir, hydroxyde de potassium, propylèneglycol, laque en écailles et eau.

150 mg
Chaque capsule de gélatine dure, blanche, portant l'inscription « Pfizer » imprimée en encre noire sur la coiffe et « PGN 150 » sur le corps contient 150 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs, et talc; enveloppe de la capsule : dioxyde de silice colloïdale (auxiliaire de fabrication qui peut ne pas être présent), gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Encre noire : oxyde de fer noir, hydroxyde de potassium, propylèneglycol, laque en écailles, et eau.

225 mg
Chaque capsule de gélatine dure orange pâle et blanc portant les inscriptions à l'encre noire « Pfizer » sur la coiffe et « PGN 225 » sur le corps contient 225 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs et talc; enveloppe de la capsule orange : oxyde de fer rouge, gélatine et dioxyde de titane; capsule blanche: dioxyde de silice colloïdale (auxiliaire de fabrication qui peut ne pas être présent), gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Encre noire: laque en écailles, oxyde de fer noir, propylèneglycol, hydroxyde de potassium et eau.

300 mg
Chaque capsule de gélatine dure, portant l'inscription « Pfizer » imprimée en encre noire sur la coiffe orangée et « PGN 300 » sur le corps blanc, contient 300 mg de prégabaline. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, amidon de maïs, et talc; enveloppe de la capsule orange : dioxyde de titane, gélatine et oxyde de fer rouge; enveloppe de la capsule blanche : dioxyde de silice colloïdale (auxiliaire de fabrication qui peut ne pas être présent), gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Encre noire : oxyde de fer noir, hydroxyde de potassium, propylèneglycol, laque en écailles et eau.

Outil santé

Sauriez-vous trouver la part de vérité parmi les mythes qui circulent sur le diabète de type 2? Vérifiez vos connaissances maintenant.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Lorsqu'il s'agit de soigner la douleur neuropathique associée à la neuropathie diabétique et aux névralgies postzostériennes, la dose quotidienne initiale de prégabaline recommandée pour un adulte est 150 mg fractionnés en 2 ou 3 prises (par ex. 75 mg pris 2 fois par jour ou 50 mg pris 3 fois par jour).

Lorsqu'il s'agit de soigner la douleur neuropathique associée au système nerveux central, la dose quotidienne initiale de prégabaline recommandée pour un adulte est 150 mg fractionnés en 2 prises (par ex. 75 mg pris 2 fois par jour).

Lorsqu'il s'agit de soigner la douleur associée à la fibromyalgie, la dose quotidienne initiale de prégabaline recommandée pour un adulte est 150 mg fractionnés en 2 ou 3 prises (par ex. 75 mg pris 2 fois par jour ou 50 mg pris 3 fois par jour).

Après une semaine de traitement, votre médecin peut porter la dose quotidienne de prégabaline à 300 mg fractionnés en 2 prises (par ex. 150 mg pris 2 fois par jour). La dose maximale quotidienne recommandée de prégabaline est 600 mg.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

La prégabaline peut être prise avec de la nourriture ou non.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante dans son conditionnement original et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Outil santé

Créez un Guide de discussion personnalisé avec votre médecin pour obtenir les renseignements dont vous avez vraiment besoin au sujet du diabète de type 2.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à la prégabaline ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Outil santé

Répondez à 7 questions rapides pour savoir si vous avez besoin d'aide pour gérer votre diabète de type 2.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une constipation;
  • des difficultés de concentration;
  • des étourdissements;
  • un gain de poids;
  • une perte d'énergie;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une somnolence ou un assoupissement;
  • une tendance à l’oubli.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur musculaire inexpliquée, une douleur à la pression, ou de la faiblesse (surtout si elle s'accompagne d'une fièvre, ou d'une sensation généralisée de malaise);
  • une enflure des extrémités (les mains et les pieds);
  • une inflammation ou une rougeur de la peau;
  • l'intention de vous faire du mal, suicide;
  • de la fatigue ou de l'épuisement extrême;
  • des secousses;
  • des signes de problèmes rénaux (par ex. une émission de l'urine accrue la nuit, une diminution de la production d’urine, du sang dans l'urine);
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (par ex. une fièvre, des frissons, de la fatigue);
  • une toux;
  • un trouble de l’équilibre ;
  • une vision floue.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des symptômes d'une réaction allergique (un essoufflement ou une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une bouffissure des yeux, une enflure de la bouche ou de la gorge);

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Arrêt de ce médicament : si vous arrêtez brusquement de prendre la prégabaline, vous pourriez observer des symptômes de sevrage comme de l'insomnie, de la nausée, des maux de tête, de la diarrhée et des convulsions. Si vous devez cesser de prendre ce médicament, demandez à votre médecin de vous indiquer la meilleure façon de réduire votre dose avant d'arrêter complètement de prendre le médicament.

Comportement suicidaire : les personnes qui prennent ce médicament pourraient vouloir se faire du mal ou faire du mal à quelqu'un. Ces symptômes sont susceptibles de se produire dans les semaines qui suivent l'amorce du traitement par ce médicament. Si vous ressentez ces effets secondaires ou s'il vous semble qu'ils touchent un membre de votre famille qui emploie ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Pendant que vous prenez ce médicament, votre médecin doit vous suivre de près pour détecter des changements émotionnels et comportementaux.

Douleurs musculaires : si vous ressentez des douleurs musculaires, une douleur à la pression ou de la faiblesse, prenez contact avec votre médecin immédiatement que vous ayez ou non de la fièvre.

Fécondité masculine : les études expérimentales sur animaux ont montré que l'emploi de la prégabaline était associé à une baisse de la fécondité, des anomalies des spermatozoïdes et des malformations congénitales. On ignore si des êtres humains feraient l'expérience de ces effets. Si vous avez l'intention d'engendrer un enfant, discutez d'abord de ce médicament avec votre médecin.

Fonction rénale : la prégabaline est principalement éliminée du corps par les reins. Les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l’accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d’une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

La prégabaline pourrait réduire la fonction rénale et peut causer l'insuffisance rénale. Si vous remarquez un quelconque signe de dysfonction (mauvais fonctionnement) rénale, comme une diminution de la production d'urine, une enflure de vos jambes et chevilles ou une augmentation du besoin d'uriner la nuit, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Gain de poids : la prégabaline peut causer une prise de poids et une enflure des extrémités. Signalez à votre médecin toute manifestation importante de gain de poids, d'enflure des jambes, des bras, ou de toute autre partie du corps.

Problèmes cardiaques : la prégabaline peut provoquer l'accumulation de liquide dans le corps. Si le liquide s'accumule dans les poumons ou le cœur, les symptômes d'insuffisance cardiaque peuvent s'accentuer. En cas de d'insuffisance cardiaque ou autres problèmes cardiaques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Signalez immédiatement à votre médecin tout signe d'aggravation de problèmes cardiaques comme des difficultés respiratoires, une prise de poids rapide ou de la douleur thoracique.

Problèmes de peau : la prégabaline pourrait causer des ulcères ou des lésions de la peau. Soignez particulièrement votre peau pendant que vous employez ce médicament, surtout si vous faites du diabète. Si des lésions cutanées apparaissent ou si vous remarquez de nouveaux problèmes menaçant l'état de votre peau, signalez-les à votre médecin.

La prise de dépresseurs du SNC comme des opiacés (par ex. la morphine, la codéine) et des benzodiazépines (par ex. le diazépam, le lorazépam) pendant que vous êtes sous traitement par la prégabaline pourrait induire une somnolence excessive, un assoupissement et même un coma. Consultez votre médecin si vous prenez ces médicaments.

Réaction allergique : ce médicament a entraîné une réaction allergique grave appelée angio-œdème pour quelques personnes. Les symptômes comportent une boursouflure du visage, une enflure de la bouche (des lèvres, des gencives, de la langue), du cou, de la gorge et des voies aériennes supérieures. Si vous observez l'une de ces manifestations, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Somnolence ou vigilance réduite : la prégabaline peut causer des étourdissements et de la somnolence. Évitez de conduire, de faire fonctionner des machines, ou d'accomplir d'autres activités qui exigent de la vigilance et de la coordination jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

La consommation d'alcool pendant que vous prenez de la prébagaline peut accentuer ces effets. Il est fortement recommandé d'éviter de boire de l'alcool pendant la prise de prégabaline.

Troubles de la vision : la prégabaline peut perturber votre vision (par ex. une vision floue, une vision double et une perte de la vision). Signalez immédiatement à votre médecin toute variation de votre acuité visuelle.

Grossesse : l'information sur l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de la prégabaline pendant la grossesse est limitée. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous allaitez votre enfant et que vous prenez du prégabaline, ce produit est susceptible d’être nocif à votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Aînés : l'efficacité des reins à éliminer la prégabaline de l'organisme tend à diminuer avec l'âge. Les personnes âgées peuvent avoir besoin de prendre de plus faibles doses de ce médicament pour réduire la possibilité de réactions indésirables.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la prégabaline et l'un des médicaments ci-après :

  • l'alcool;
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, la gabapentine, le lévétiracétam, la phénytoïne);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antihistaminiques (par ex. la diphénhydramine, la doxylamine, l'hydroxyzine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'azélastine;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. le lorazépam, l'alprazolam, le diazépam);
  • la brimonidine;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • la clonidine;
  • le diphénoxylate;
  • le dropéridol;
  • l'éfavirenz;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • le kétorolac;
  • la méfloquine;
  • la méthotriméprazine;
  • la métyrosine;
  • la mirtazapine;
  • le nabilone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • l'olopatadine;
  • l'orlistat;
  • le pérampanel;
  • le pramipexole;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • le ropinirole;
  • la scopolamine;
  • le sulfate de magnésium;
  • le tapentadol;
  • la thalidomide;
  • les thiazolidinédiones (par ex. la pioglitazone, la rosiglitazone);
  • le tramadol;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.