Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'adalimumab appartient à la classe des médicaments appelés modificateurs de la réponse biologique (les médicaments « biologiques ») ou inhibiteurs du FNT. Il s'utilise pour soigner :

  • la polyarthrite rhumatoïde modérée à grave;
  • l'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire fortement évolutive chez les enfants et les adolescents de 4 à 17 ans qui n'ont pas répondu de façon satisfaisante aux autres traitements;
  • la polyarthrite psoriasique évolutive des personnes qui n'ont pas répondu au traitement par le méthotrexate;
  • la spondylarthrite ankylosante évolutive des adultes qui n'ont pas répondu à d'autres traitements;
  • la maladie de Crohn modérée à grave des adultes qui n'ont pas répondu à d'autres traitements;
  • la maladie de Crohn fortement évolutive chez les adolescents de 13 à 17 ans pesant plus de 40 kg qui n'ont pas répondu de façon satisfaisante aux autres traitements;
  • le psoriasis modéré à grave des adultes.

Le corps des personnes atteintes de ces affections produit en excès une protéine appelée facteur de nécrose tumorale alpha (FNT-alpha) qui déclenche de la douleur, une inflammation et des lésions. L'adalimumab bloque la production du FNT-alpha et diminue l'inflammation des articulations et de la peau. Selon la nature de l'affection contre laquelle on utilise l'adalimumab, une période de temps de 4 à 12 semaines peut s'avérer nécessaire avant que vous ne constatiez une amélioration de votre état.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments.  Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Outil santé

Obtenez les réponses à vos questions sur les moyens les plus ordinaires que vous pourriez employer pour traiter votre psoriasis.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Seringues préremplies
Chaque 0,8 mL de solution stérile pour l'administration sous-cutanée contient 40 mg d'adalimumab. Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, chlorure de sodium, citrate de sodium, eau pour préparations injectables, hydroxyde de sodium (ajouté au besoin, pour ajuster le pH), mannitol, phosphate disodique dihydraté, phosphate monosodique dihydraté et polysorbate 80. Boîtes de carton contenant 2 plateaux de 1 dose chacun :en plus d'un tampon d'alcool, chaque plateau de 1 dose comprend une seringue de verre préremplie de 1 mL à dose unitaire portant une aiguille de 12 ½ mm (½ pouce) de longueur de calibre 27 munie d'un capuchon de caoutchouc (latex) naturel gris, renfermant 40 mg d'adalimumab dissous dans 0,8 mL de solution stérile (50 mg par mL) OU une une aiguille de 12 ½ mm (½ pouce) de longueur de calibre 29 munie d'un capuchon noir ne contenant pas de latex, renfermant 40 mg d'adalimumab dissous dans 0,8 mL de solution stérile (50 mg par mL).

Stylos préremplis
Chaque 0,8 mL de solution stérile pour l'administration sous-cutanée contient 40 mg d'adalimumab. Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, chlorure de sodium, citrate de sodium, eau pour préparations injectables, hydroxyde de sodium (ajouté au besoin, pour ajuster le pH), mannitol, phosphate disodique dihydraté, phosphate monosodique dihydraté et polysorbate 80. Boîtes de carton contenant 2 plateaux de 1 dose chacun :en plus de 2 tampons d'alcool, chaque plateau de dose comprend un stylo à usage unique contenant une seringue de verre préremplie de 1 mL portant une aiguille de 12½ mm (½ pouce) de longueur de calibre 27 munie d'un capuchon de caoutchouc naturel (latex) gris, renfermant 40 mg d'adalimumab dissous dans 0,8 mL de solution stérile (50 mg par mL) OU une aiguille de 12½ mm (½ pouce) de calibre 29 munie d'un capuchon noir ne contenant pas de latex, renfermant 40 mg d'adalimumab dissous dans 0,8 mL de solution stérile (50 mg par mL)

Fioles (pour emploi pédiatrique)
Chaque mL de solution stérile pour administration sous-cutanée contient: adalimumab 50 mg. Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, chlorure de sodium, citrate de sodium, eau pour préparations injectables, hydroxyde de sodium (ajouté au besoin, pour ajuster le pH), mannitol, phosphate disodique dihydraté, phosphate monosodique dihydraté et polysorbate 80. Cartons contenant deux boîtes : en plus de deux tampons d'alcool, chaque boîte contient une seringue stérile vide pour injection, une aiguille stérile de calibre 30, de 12½ mm (½ po) de longueur et recouverte d'un capuchon sans latex, un adaptateur stérile pour le flacon ainsi qu'un flacon à usage unique contenant 40 mg d'adalimumab dissous dans 0,8 mL de solution stérile (50 mg par mL).

Outil santé

Utilisez la Calculatrice de gravité pour savoir si votre psoriasis est léger, modéré ou grave.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ce médicament se donne en injection sous-cutanée (sous la peau) habituellement dans la face externe du haut de la cuisse ou l'abdomen. La dose dépend du trouble soigné :

pour la polyarthrite rhumatoïde, la polyarthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante, la dose recommandée pour les adultes est 40 mg toutes les 2 semaines;

pour les adultes avec la maladie de Crohn, la dose recommandée est une dose initiale de 160 mg, puis une dose de 80 mg 2 semaines après la dose initiale, puis 40 mg toutes les 2 semaines, 4 semaines après la dose initiale.

pour le psoriasis, la dose recommandée est une dose initiale de 80 mg, puis 40 mg toutes les 2 semaines, 1 semaine après la dose initiale.

pour l'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire, la dose est fonction de la superficie du corps et correspond à 24 mg par mètre carré de surface corporelle, jusqu'à un maximum de 40 mg toutes les 2 semaines.

pour la maladie de Crohn touchant les adolescents (âgés de 13 à 17 ans et pesant plus de 40 kg, la dose de départe est de 160 mg la première semaine, de 80 mg la deuxième semaine, puis de 20 mg toutes les 2 semaines à partir de la quatrième semaine. La dose peut être augmentée à 40 mg toutes les 2 semaines, selon la réponse au traitement.

L'adalimumab s'utilise sous la direction et la surveillance d'un médecin. Vous serez en mesure de vous prévaloir de l'aide de votre médecin ou de votre infirmière quand il s'agira de préparer et d'injecter votre première dose (ou les quelques premières doses) de médicament. N'essayez pas d'auto-injecter ce médicament de votre propre chef avant d'avoir bien compris comment vous devez introduire le médicament dans l'organisme. Si l'auto-injection vous cause des difficultés, demandez à un membre de votre famille ou à un professionnel de santé, s'il est prêt à s'impliquer dans votre traitement et à apprendre à vous donner vos injections.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.  Si vous oubliez une dose, employez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'employez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament au réfrigérateur entre 2 °C et 8 °C, à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants. Ne pas congeler. On peut également conserver ce médicament à la température ambiante (jusqu'à un maximum de 25 °C) pour une seule période de 14 jours. S'il est conservé à la température ambiante et qu'il n'est pas utilisé après 14 jours, on doit le jeter.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Outil santé

Le moment est-il venu de consulter votre médecin à propos de la prise en charge de votre traitement contre le psoriasis? Utilisez l'outil de vérification des traitements pour le savour!

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'adalimumab dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'adalimumab, au latex ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une infection grave comme une septicémie, la tuberculose ou une infection opportuniste (un type d'infection qui se développe quand les systèmes immunitaires sont affaiblis);
  • une insuffisance cardiaque congestive modérée à grave;
  • la prise d'autres médicaments biologiques (inhibiteurs du FNT) ou de l'anakinra.
Outil santé

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des brûlures d'estomac;
  • la diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • de la douleur, une démangeaison, de la rougeur ou une enflure au point d'injection;
  • oune éruption cutanée;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • des infections respiratoires des voies supérieures (comme des rhumes ou des infections des sinus);
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • des réactions au site d'injection (érythème, démangeaisons, hémorragie, douleur ou enflure);
  • une toux.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • des boutons de fièvre;
  • des changements de la couleur de la peau;
  • une chute des cheveux;
  • une difficulté à respirer ou à avaler;
  • des douleurs articulaires;
  • une enflure des mains ou des pieds (sans essoufflement);
  • un engourdissement;
  • une faiblesse dans les bras ou les jambes;
  • des lésion s dans la bouche;
  • une lésion qui ne se cicatrise pas;
  • la pâleur de la peau;
  • une perte ou un gain de poids;
  • des picotements;
  • des plaques rouges écaillées ou des bosses remplies de pus sur la peau;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des signes d'une infection des voies urinaires (une sensation de cuisson ou de la douleur lors de l'émission d'urine, des émissions d'urine fréquentes, du sang dans l'urine);
  • des sueurs nocturnes;
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes de problèmes cardiaques (par ex. des battements rapides et irréguliers, une douleur à la poitrine, de la difficulté à respirer);
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe;
  • une vision double.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • de la confusion ou une modification de la façon de penser;
  • une difficulté à respirer ou à avaler;
  • une douleur thoracique ou des palpitations;
  • une enflure des mains ou des pieds accompagnée d'essoufflement;
  • des signes d'une grave réaction allergique comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge;
  • des symptômes d'une infection aiguë (comme une fièvre, des tremblements ou des frissons, des battements de cœur rapides, une respiration accélérée, de la confusion, une éruption cutanée).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Outil santé

Évaluez les répercussions du psoriasis sur votre bien-être et votre vie quotidienne.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affections du système nerveux : on a signalé de rares cas de troubles affectant le système nerveux chez des personnes prenant ce médicament ou d'autres inhibiteurs du FNT. Contactez votre médecin immédiatement si vous souffrez d'engourdissement et de fourmillements, de troubles de la vision, d'une faiblesse dans les jambes et d'étourdissements.

Cancer : par rapport à la population générale, les personnes recevant l'adalimumab courent un risque légèrement plus élevé de cancer du système immunitaire (appelé lymphome). Toutefois, le risque en est tout de même faible. En général, les personnes qui prennent des médicaments immunosuppressifs à long terme et qui sont atteintes d'une polyarthrite rhumatoïde grave peuvent également courir un plus grand risque de lymphome, même si elles n'utilisent pas l'adalimumab. Si vous ressentez l'un des symptômes ci-après, ou tout autre symptôme inaccoutumé, prenez contact avec votre médecin immédiatement :

  • des frissons;
  • réduction de l'appétit;
  • une fièvre;
  • des sueurs nocturnes;
  • une augmentation de volume d'un ou de plusieurs ganglions lymphatiques;
  • une fatigue inaccoutumée;
  • une perte de poids.

Les signes et les symptômes de lymphome peuvent varier selon l'importance de l'affection et les parties du corps touchées (par ex. le thorax, l'abdomen ou l'intestin).

Désordres sanguins : ce médicament peut causer la baisse du taux de certaines cellules sanguines, bien que rarement. Si vous observez des signes d'infection (comme une fièvre, un secouement ou des frissons, des battements de cœur rapides, ou une respiration accélérée) ou un saignement (comme l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, du sang dans les selles, des selles noirâtres et goudronneuses, ou des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café), sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Désordres du système immunitaire : des personnes qui utilisent ce médicament ont contracté un syndrome semblable à celui du lupus, affection auto-immune (au cours de laquelle le corps est attaqué par son propre système immunitaire). Les symptômes du syndrome semblable à celui du lupus comportent une douleur thoracique, des douleurs articulaires, une difficulté respiratoire, et une éruption cutanée (habituellement sur les joues et les bras) sensible au rayonnement solaire. Si vous observez ces symptômes, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Étourdissements : l'adalimumab pourrait engendrer des étourdissements et de la fatigue. Évitez de conduire un véhicule ou de faire fonctionner des machines jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de l'adalimumab sur vos capacités de réaction mentale.

Infections : tout comme les autres inhibiteurs du FNT, ce médicament peut augmenter le risque de développer des infections fongiques et bactériennes graves, comme la tuberculose et la pneumonie. Si vous observez des signes d'une infection, comme une fièvre, des frissons, de la douleur, une enflure, ou du pus, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible.

Indiquez à votre médecin si vous avez une infection ou des antécédents d'infections récurrentes, ou d'autres troubles qui peuvent augmenter votre risque d'infections, notamment les mycoses. Ce médicament ne devrait pas être utilisé en association avec l'anakinra en raison du risque accru d'infections graves.

Les personnes infectées par le virus de l'hépatite B (une infection qui peut endommager le foie) peuvent subir une récidive de leur affection pendant qu'elles prennent ce médicament. Si vous présentez les facteurs de risque de l'hépatite B, votre médecin pourrait demander des examens qui confirmeraient la présence de cette infection avant de commencer le traitement par l'adalimumab, et vous ferez l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous employez ce médicament. Si vous remarquez des symptômes de troubles hépatiques, comme une douleur abdominale, le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau, une perte de l'appétit, de la fatigue, ou une urine foncée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Insuffisance cardiaque : l'adalimumab peut causer ou aggraver une insuffisance cardiaque congestive. Si vous êtes atteint d'insuffisance cardiaque congestive, vous devez être suivi de prêt par vos médecins. Parmi les symptômes à surveiller, on retrouve l'enflure des pieds et des chevilles et l'essoufflement. Si vous observez ces symptômes, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Réactions allergiques : certaines personnes ont, bien que rarement, une réaction allergique à ce médicament.  Parmi les signes d'une réaction allergique, on retrouve une grave éruption cutanée, de l'urticaire, un visage bouffi ou une gorge enflée ou une difficulté respiratoire. Dans ce cas, communiquez avec votre médecin immédiatement. Le capuchon de l'aiguille sur la seringue préremplie contient du caoutchouc naturel sec. Avant de commencer vos injections, indiquez à votre médecin si vous êtes allergique au caoutchouc ou au latex.

Vaccins : vous ne devriez pas recevoir de vaccin vivant (par ex. fièvre jaune, BCG, choléra, typhoïde, varicelle) pendant que vous utilisez l'adalimumab.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous prenez ce médicament, prenez contact avec votre médecin.

Allaitement : on ignore si l'adalimumab passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de  moins de 4 ans. Lorsque des enfants et des adolescents ont été traités avec de l'adalimumab, certains ont contracté un lymphome (cancer du système immunitaire) et d'autres types de cancer.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'adalimumab et l'un des agents ci-après :

  • l'abatacept;
  • l'anakinra;
  • l'échinacée;
  • les agents immunosuppresseurs;
  • l'azathioprine;
  • les corticostéroïdes (par ex. le budésonide, la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la fluticasone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • l'hydroxyurée;
  • l'infliximab;
  • les médicaments utilisés contre le cancer (par ex. le carboplatine, la cyclophosphamide, la doxorubicine, l'ifosfamide, la vincristine);
  • le pimécrolimus;
  • le rituximab;
  • le tacrolimus;
  • le sirolimus;
  • le méthotrexate;
  • les vaccins;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.