Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

C'est une association médicamenteuse qui contient de l'alendronate et du cholécalciférol. Elle s'utilise pour soigner l'ostéoporose des hommes ainsi que celle des femmes postménopausiques. L'alendronate appartient à la famille des médicaments appelés bisphosphonates.

L'alendronate augmente l'épaisseur des os (teneur minérale des os) en ralentissant l'activité des cellules qui dégradent habituellement l'os (ostéoclastes). Cela permet aux cellules qui édifient les os (ostéoblastes) d'agir plus efficacement. En rendant les os plus forts, l'alendronate peut aider à réduire l'incidence de fractures associées à l'ostéoporose.

Le cholécalciférol, aussi appelé vitamine D3, est une vitamine nécessaire à l'absorption du calcium et la santé des os.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

70 mg/2800 U.I.
Chaque comprimé blanc à blanc cassé en forme de capsule modifiée, portant « 710 » gravé sur une face et le contour d'un os sur l'autre, contient 91,37 mg d'alendronate monosodique trihydraté, soit l'équivalent molaire de 70 mg d'alendronate et 70 µg de cholécalciférol (correspondant à 2800 U.I. de vitamine D3). Ingrédients non médicinaux :  butylhydroxytoluène, silice colloïdale, croscarmellose sodique, gélatine, lactose anhydre, stéarate de magnésium, triglycérides à chaîne moyenne, cellulose microcristalline, amidon (maïs) modifié à usage alimentaire, silicate d'aluminium, silicate de sodium et saccharose. Sans gluten.

70 mg/5600 U.I.
Chaque comprimé blanc à blanc cassé en forme de rectangle modifié, portant « 270 » gravé sur une face et le contour d'un os sur l'autre, contient 91,37 mg d'alendronate monosodique trihydraté, soit l'équivalent molaire de 70 mg d'alendronate et 140 µg de cholécalciférol (correspondant à 5600 U.I. de vitamine D3). Ingrédients non médicinaux : butylhydroxytoluène, silice colloïdale, croscarmellose sodique, gélatine, lactose anhydre, stéarate de magnésium, triglycérides à chaîne moyenne, cellulose microcristalline, amidon (maïs) modifié à usage alimentaire, silicate d'aluminium, silicate de sodium et saccharose. Sans gluten.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de l'association alendronate - cholécalciférol est 1 comprimé 1 fois par semaine. Votre médecin déterminera la dose maximale de l'association médicamenteuse alendronate - cholécalciférol qui vous convient en fonction de vos besoins en vitamine D.

Le comprimé doit être pris de bon matin, et au moins 30 minutes avant la première ingestion d'aliments, de liquides ou d'autres médicaments. Pour réduire le risque d'irriter la gorge ou l'œsophage, ne prenez le comprimé qu'avec un grand verre (250 mL) d'eau. Si l'eau que vous tirez du robinet se classe parmi les « eaux dures », elle pourrait entraver l'absorption de ce médicament, et vous devriez peut-être songer à le prendre avec de l'eau distillée.

Après avoir avalé le médicament, ne vous allongez pas avant 30 minutes ni avant d'avoir mangé vos premiers aliments de la journée. Ne prenez pas ce médicament au coucher ni le matin avant de vous lever. Avalez les comprimés entiers sans les croquer, les mâcher ni les sucer.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin, comme son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez la dose omise le lendemain matin à la sortie du lit et poursuivez le schéma posologique établi en prenant la prochaine dose le jour prévu. Ne prenez pas 2 doses le même jour et n'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants. Conservez les comprimés dans leur emballage-coque original jusqu'à ce vous les utilisiez.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association alendronate - cholécalciférol dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'alendronate, au cholécalciférol ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une incapacité à se lever ou à rester assis pendant au moins 30 minutes;
  • une anomalie retardant la vidange de l'œsophage (conduit reliant la gorge à l'estomac);
  • un faible taux de calcium sanguin;
  • une fonction rénale diminuée (dont la clairance de la créatinine est inférieure à 35 mL par minute).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • une sensation de ballonnement;
  • de la constipation;
  • des étourdissements
  • une diarrhée;
  • des gaz;
  • des maux de tête;
  • des brûlures d'estomac;
  • de l'indigestion;
  • une éruption cutanée ou une rougeur de légère intensité;
  • de la nausée;
  • des douleurs (légères à modérées) dans les os, les muscles ou les articulations.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un retard de la guérison des plaies dans la bouche ou la présence d'infection dans la bouche et la mâchoire (habituellement après une extraction dentaire);
  • une difficulté à avaler;
  • une intense douleur articulaire, osseuse ou musculaire;
  • des symptômes d'une diminution du taux de calcium sanguin, notamment des spasmes musculaires, et un fourmillement ou des picotements autour de la bouche ou dans les mains ou les pieds;
  • des anomalies du champ visuel ou une douleur oculaire.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur nouvelle ou inaccoutumée dans la hanche ou la cuisse;
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (par ex. une forte fièvre; une éruption cutanée; des lésions ou des cloques douloureuses sur la peau, la bouche ou les yeux; une desquamation);
  • des signes de dommages à l'œsophage (par ex. une douleur à l'œsophage (conduit dans la gorge) ou derrière le sternum, une douleur thoracique, de la difficulté pour avaler, une déglutition pénible, de nouvelles brûlures d'estomac ou des brûlures d'estomac qui s'aggravent);
  • des symptômes d'ulcère à l'estomac ou à l'intestin (par ex. de la nausée, des vomissements, une douleur abdominale, une perte de poids ou de l'appétit, des selles noirâtres ou sanguinolentes ou le vomissement de sang).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Fracture atypique du fémur : certaines données indiquent que l'utilisation à long terme de médicaments appartenant à cette classe peut contribuer à un rare type de fracture de l'os long de la cuisse (fémur) sans qu'un traumatisme ne se soit produit.

Si vous ressentez une nouvelle douleur ou une douleur inhabituelle à l'aine, à la hanche ou à la cuisse, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Problèmes osseux, articulaires et musculaires : il arrive, mais rarement, que les personnes qui emploient ce médicament ressentent d'intenses douleurs dans les os, les articulations ou les muscles. C'est une sensation qui cesse habituellement dès l'arrêt de ce médicament.

Calcium et vitamine D : le calcium et la vitamine D sont d'importants contributeurs à la croissance et la force des os. Si vous n'obtenez pas suffisamment de calcium ou de vitamine D de votre régime alimentaire, il peut s'avérer nécessaire de prendre d'autres suppléments de vitamine D ou du calcium pour tirer le meilleur effet possible de l'alendronate. Avant que vous commenciez à prendre l'association alendronate-cholécalciférol, votre médecin pourra vous faire subir des analyses pour déterminer si vos taux de calcium sont faibles ou si vous êtes atteint d'une carence en vitamine D.

Effets sur l'œsophage : l'alendronate peut irriter la muqueuse de l'œsophage (le passage qui mène de la gorge à l'estomac). Dans certains cas, ces effets ont été très importants et ont nécessité une hospitalisation. Cessez de prendre le médicament et communiquez immédiatement avec votre médecin si vous ressentez soudainement des problèmes de déglutition, si vous éprouvez de la difficulté à avaler, si vous ressentez de la douleur derrière le sternum ou si des brûlures d'estomac apparaissent ou deviennent plus intenses.

Pour réduire le risque d'irritation de l'œsophage, avalez ce médicament avec un plein verre d'eau ordinaire immédiatement après vous être levé le matin. Ne vous allongez pas pendant les 30 minutes qui suivent la prise du médicament ni avant d'avoir mangé vos premiers aliments de la journée. Ne mâchez et ne sucez pas le comprimé, car cela pourrait provoquer des ulcères de la bouche ou de la gorge. Ne prenez pas ce médicament au coucher ni avant de vous lever le matin.

Effets sur l'estomac et l'intestin : il est arrivé, rarement, à certaines personnes qui ont pris ce médicament de contracter des ulcères de l'estomac ou des intestins. Si vous avez un trouble de l'estomac comme un ulcère ou une grave indigestion, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Consultez immédiatement un médecin si vous subissez des symptômes attribuables à un ulcère de l'estomac ou des intestins comme de la nausée, des vomissements, de la douleur abdominale, une perte de poids ou d'appétit, ou l'apparition de selles noires ou de sang dans les selles ou les vomissures.

Problèmes de mâchoire : il arrive, rarement, que l'alendronate provoque des problèmes de mâchoire importants associés à un retard de guérison et à la présence d'une infection, en particulier pour les personnes atteintes de cancer ou celles qui subissent des extractions dentaires. Si vous éprouvez de la douleur à la mâchoire, en particulier après une extraction dentaire, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Fonction rénale : l'alendronate est éliminé de l'organisme par les reins. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Faibles taux de calcium ou déficience en vitamine D : avant de vous prescrire de l'alendronate, votre médecin pourrait demander des examens qui lui permettront de déterminer si votre taux de calcium est faible ou si vous souffrez d'une déficience en vitamine D.

Grossesse : la prise de ce médicament par les femmes enceintes n'a pas fait l'objet d'études et vous ne devriez donc pas le prendre pendant une grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'alendronate passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Une interaction peut se produire entre l'association alendronate - cholécalciférol et l'un des agents ci-après :

  • les aminosides (par ex. l'amikacine, la gentamicine, la plicamycine, la tobramycine);
  • les antiacides (par ex. l'hydroxyde d'aluminium, carbonate de calcium, hydroxyde de magnésium) - attendez au moins 30 minutes après la prise de ce médicament avant d'employer des antiacides;
  • l'aripiprazole;
  • le bevacizumab;
  • le calcitriol;
  • les suppléments de calcium (attendez au moins 30 minutes après la prise de ce médicament avant d'employer des suppléments de calcium);
  • la cholestyramine;
  • le colestipol;
  • le danazol;
  • le déférasirox;
  • la digoxine;
  • les inhibiteurs des récepteurs H2 de l'histamine (par ex. la famotidine, la ranitidine);
  • les suppléments de fer (attendez au moins 30 minutes après la prise de ce médicament avant de prendre des suppléments de fer);
  • la lénalidomide;
  • les huiles minérales;
  • les AINS (des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène et le naproxène utilisés contre la douleur et une enflure);
  • l'orlistat;
  • d'autres médicaments pris par la bouche (attendez au moins 30 minutes après la prise de ce médicament avant d'employer un autre médicament oral);
  • les inhibiteurs de la pompe à protons (par ex. le lansoprazole, l'oméprazole);
  • les suppléments contenant des minéraux comme l'aluminium, le calcium, le fer, le magnésium et le phosphate;
  • le sorafénib;
  • le sunitinib;
  • le sucralfate;
  • les diurétiques thiazidiques « pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine » (par ex. l'hydrochlorothiazide).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.