Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Il s'agit d'un timbre transdermique anticonceptionnel (contrôle des naissances) qui se porte sur la peau. Le médicament est continuellement absorbé par la peau puis par la circulation sanguine. C'est une association anticonceptionnelle qui combine 2 hormones (la norelgestromine et l'éthinylœstradiol) en vue de modifier le cycle reproductif de la femme. Ce médicament prévient la libération des œufs par les ovaires, il modifie la glaire cervicale qui rend alors le transport des spermatozoïdes plus difficile. Ce médicament s'emploie pour prévenir une grossesse.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Un système transdermique scellé dans une pochette protectrice et portant l'inscription « EVRATM » marquée à chaud contient 6 mg de norelgestromine et 0,60 mg d'éthinylestradiol dans la couche intermédiaire, libérant environ 200 µg de norelgestromine et 35 µg d'éthinylestradiol par période de 24 heures.

Ingrédients non médicinaux : membrane extérieure : couche externe en polyéthylène pigmenté de faible densité et couche interne en polyester; ingrédients inactifs de la couche intermédiaire : adhésif en polyisobutylène/polybutène, crospovidone, textile non tissé en polyester, lactate de lauryle; garniture protectrice : pellicule de téréphtalate de polyéthylène avec un revêtement de polydiméthylsiloxane sur un côté. Le système transdermique EVRA ne contient aucun composant métallique.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Suivez les directives de la notice d'accompagnement du produit ou celles de votre médecin.

Un timbre transdermique se porte tous les jours pendant 3 semaines. Le timbre transdermique se change tous les 7 jours. Durant la 4e semaine, aucun timbre transdermique n'est porté, et la menstruation survient. Changez toujours le timbre transdermique le même jour de la semaine. Ne restez jamais sans un timbre transdermique pendant plus de 7 jours consécutifs - vous ne seriez probablement pas protégée contre une grossesse.

Il ne faut porter qu'un seul timbre transdermique à la fois. Appliquez-le sur une peau propre, sèche et saine. Vous devriez le poser sur les fesses, l'abdomen, la partie supérieure et externe d'un bras, ou le haut du torse, dans un endroit où il ne sera pas soumis au frottement des vêtements. Ne l'apposez pas sur l'un des seins. Ne l'appliquez pas non plus sur une peau rouge, irritée ou coupée. N'utilisez pas de crèmes ni d'autres produits pour la peau sur la zone où le timbre transdermique est ou sera appliqué.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous faites une erreur dans l'administration des doses (par ex. si vous oubliez de changer votre timbre transdermique), reportez-vous aux directives qui accompagnaient le médicament. Si vous n'êtes pas sûre de la conduite à tenir, communiquez avec votre médecin et adoptez une méthode de contraception de renfort.

Conservez ce médicament à la température ambiante. Chaque timbre transdermique devrait être conservé dans sa pochette protectrice à l'intérieur de la boîte d'origine. Gardez ce médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous de prendre l'association médicamenteuse norelgestromine-éthinylœstradiol dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la norelgestromine, à l'éthinylœstradiol ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un accident vasculaire cérébral, ou AIT (« mini-accident vasculaire cérébral »), actuel ou passé;
  • des affections qui augmentent le risque de formation de caillots de sang (dans le cas de certains troubles héréditaires de la coagulation sanguine, discutez avec votre médecin pour obtenir des renseignements supplémentaires);
  • une atteinte d'une valvule du cœur actuelle ou passée, accompagnée de complications;
  • un cancer des organes reproducteurs (par ex. de l'endomètre [dans l'utérus]) confirmé ou soupçonné;
  • un cancer soupçonné ou diagnostiqué du sein;
  • une coloration jaune de la peau (jaunisse) attribuable à des stéroïdes ou à une obstruction des voies biliaires;
  • une crise cardiaque ou une douleur thoracique actuelle ou passée (angine de poitrine);
  • un diabète qui endommage les vaisseaux sanguins;
  • un épisode actuel ou des antécédents de caillot sanguin (dans les jambes, les poumons, les yeux ou ailleurs) ou la présence de facteurs de risque graves ou multiples de caillots;
  • une grossesse diagnostiquée ou soupçonnée;
  • une immobilisation prolongée;
  • une intervention chirurgicale d'importance majeure associée à un risque accru de caillots de sang;
  • le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau durant la grossesse;
  • une maladie du foie active;
  • une migraine accompagnée d'une aura focale;
  • une pression artérielle élevée (dépassant toujours 160/100 mm Hg);
  • des problèmes de la vision attribuables à une affection vasculaire de l'œil;
  • un saignement vaginal anormal de cause inconnue;
  • un tabagisme important (plus de 15 cigarettes par jour) après l'âge de 35 ans;
  • un taux de cholestérol très élevé;
  • une tumeur du foie actuelle ou passée (bénigne ou maligne).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes employant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une irritation, une rougeur ou une éruption cutanée à l'endroit où le timbre transdermique a été appliqué;
  • des maux de tête (à moins qu'ils ne soient survenus soudainement, qu'ils soient graves ou qu'ils empirent);
  • des menstruations douloureuses;
  • de la nausée;
  • une sensibilité des seins.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une coloration jaune de la peau (jaunisse);
  • une dépression;
  • une douleur intense ou une grosseur dans l'abdomen;
  • une enflure anormale des bras ou des jambes;
  • des grosseurs dans les seins;
  • un saignement vaginal inaccoutumé.

Cessez de prendre le médicament et obtenez tout de suite des soins médicaux si un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des convulsions;
  • une douleur dans le mollet;
  • une douleur thoracique aiguë, une toux ramenant une expectoration de sang, un essoufflement soudain;
  • une douleur thoracique constrictive ou une sensation de lourdeur;
  • des maux de tête soudains ou qui empirent, des vomissements, des étourdissements, une syncope, des problèmes de vision ou d'élocution, une faiblesse ou un engourdissement dans un bras ou une jambe;
  • une perte soudaine de la vision (partielle ou complète).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Les renseignements fournis ici proviennent d'études menées sur les contraceptifs oraux combinés (les pilules anticonceptionnelles), on pense que le timbre transdermique anticonceptionnel présente les mêmes risques. Les contraceptifs oraux combinés augmentent le risque de la survenue des sérieux troubles ci-après :

  • un accident vasculaire cérébral;
  • une affection de la vésicule biliaire;
  • des caillots de sang;
  • une crise cardiaque;
  • une tumeur du foie.

Ces troubles risquent encore plus d'être fatals si une femme présente d'autres facteurs de risque comme une pression artérielle élevée, un taux de cholestérol élevé, de l'obésité ou du diabète.

Le tabagisme rend une femme plus susceptible aux effets secondaires qui touchent le cœur et les vaisseaux sanguins (par ex. des caillots de sang). Ce sont les femmes âgées de 35 ans et plus qui en courent un plus grand risque. Vous ne devriez pas employer ce médicament si vous fumez et si vous avez 35 ans ou plus.

Vous devriez retirer le timbre transdermique immédiatement dans l'une des circonstances ci-après :

  • de graves maux de tête dont la cause n'a pas été identifiée ou une migraine préexistante qui empire;
  • une immobilisation prolongée (par ex. une période de convalescence après une intervention chirurgicale d'importance majeure, une femme alitée à cause d'une affection de longue durée);
  • des problèmes touchant la vision ou les yeux (par ex. double vision, certains troubles oculaires - consultez votre médecin);
  • des troubles engendrés par des caillots de sang et des troubles cardiovasculaires (par ex. l'inflammation d'une veine due à des caillots de sang, des caillots de sang dans un poumon).

Auto-examen des seins et examens de santé : les femmes qui emploient ce médicament devraient examiner régulièrement leurs seins et passer un examen médical tous les ans.

Poids corporel : il est possible que le timbre transdermique soit moins efficace pour les femmes qui pèsent 90 kg (198 lb) ou davantage. Consultez votre médecin pour tout renseignement supplémentaire.

Sources de chaleur : n'exposez pas la zone qui porte le timbre transdermique à une source de chaleur comme des coussins chauffants, des couvertures électriques, les saunas, les cuves thermales ou les bains de chaleur lumineuse. Une température élevée pourrait accroître la quantité de médicament qui passe à travers la peau.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous prenez ce médicament, cessez de le prendre et informez-en votre médecin.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel et votre bébé pourrait en ressentir les effets. Des bébés ont subi des effets secondaires comme la jaunisse et une augmentation du volume des seins. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ce médicament n'est pas recommandé avant l'établissement de la menstruation à la puberté.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le timbre transdermique de norelgestromine-éthinylœstradiol et l'un des agents ci-après :

  • l'AAS;
  • l'acétaminophène;
  • l'acide aminocaproïque;
  • l'acide folique;
  • les agents bêtamimétiques (par ex. l'isoprotérénol);
  • l'alcool;
  • les antiacides (lorsqu'ils sont utilisés moins de 2 heures avant, ou après, leur prise);
  • les antibiotiques (par ex. l'ampicilline, le métronidazole, la pénicilline, la rifampine, la néomycine, les tétracyclines);
  • les anticoagulants (par ex. la warfarine);
  • les anticonvulsivants (par ex. la carbamazépine, l'éthosuximide, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, la lamotrigine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. la clomipramine);
  • les antidiabétiques oraux (par ex. le glyburide, le gliclazide);
  • les antihypertenseurs (les médicaments qui font baisser une pression artérielle élevée);
  • les antihypertenseurs (par ex. le métoprolol, la guanéthidine, le méthyldopa);
  • l'antipyrine;
  • les barbituriques (par ex. le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. le lorazépam, le clonazépam, le diazépam);
  • le bosentan;
  • la caféine;
  • la chlorpromazine;
  • le clofibrate;
  • la clonidine;
  • la cyclosporine;
  • le fluconazole;
  • la griséofulvine;
  • l'insuline;
  • l'isoprotérénol;
  • l'itraconazole;
  • le jus de pamplemousse;
  • la mépéridine;
  • le millepertuis;
  • la perphénazine;
  • la prednisone;
  • la réserpine;
  • le ritonavir;
  • d'autres sédatifs et hypnotiques (par ex. l'hydrate de chloral, le glutéthimide, le méprobamate);
  • la théophylline (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • la vitamine B12;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.