Description

Les verrues sont de petites excroissances cutanées d'origine virale qui sont causées par le virus du papillome humain (VPH). Les verrues sont extrêmement courantes : il y a lieu de penser qu'une verrue touche environ 25 % de la population à un moment donné. Heureusement pour ces personnes, la majorité des verrues sont sans danger. Comme elles sont causées par un virus, elles sont toutefois très contagieuses.

Les verrues peuvent pousser n'importe où sur la peau. En voici 6 types, recensés en fonction de leurs caractéristiques cliniques :

  • les verrues vulgaires, plutôt bosselées, apparaissent le plus souvent sur les mains et les doigts (en particulier des enfants);
  • les verrues planes, petites, lisses, forment des grappes sur le visage, les jambes ou le dos des mains;
  • les verrues plantaires sont celles qui apparaissent sur la plante du pied;
  • les verrues filiformes font saillie autour des yeux, du visage et du cou;
  • les verrues péri-unguéales et sous-unguéales, elles se situent sur le pourtour ou sous les ongles (courantes chez les personnes qui se rongent les ongles);
  • les verrues génitales (condylomes acuminés), elles ciblent les organes génitaux.

N'oubliez pas que certaines verrues peuvent devenir cancéreuses et que quelques cancers de la peau peuvent ressembler à des verrues, donc demandez toujours à votre médecin de les examiner. En outre, plus tôt une verrue est traitée, plus il sera facile de la détruire - alors, ne retardez pas le moment du traitement.

Causes

On considère que 70 souches distinctes de VPH peuvent causer des verrues. Ces virus existent naturellement sur la peau, donc lorsque le système immunitaire d'une personne est affaibli (par ex. par une affection ou des médicaments), elle court un plus grand risque de contracter le virus. Une simple coupure suffit pour que le virus s'infiltre dans l'organisme et entraîne l'apparition de verrues vulgaires, plantaires ou planes. Évitez de marcher les pieds nus dans des endroits publics, car c'est une habitude qui vous expose au risque de contracter des verrues. Les condylomes génitaux constituent une variété de verrues qui posent un problème plus sérieux, d'autant plus qu'elles sont les plus contagieuses. Elles se transmettent par contact sexuel direct et il peut s'écouler mois à 1 mois avant qu'elles n'apparaissent.

Symptômes et Complications

Il est généralement facile de voir les verrues ou de les détecter au toucher. Elles se signalent à l'attention des personnes qu'elles infectent en tant qu'excroissances anormales, de bosses ou de tout autre changement bizarre de la peau. Les verrues plantaires et les condylomes génitaux déclenchent des symptômes plus particuliers et constituent des types de verrues plus préoccupants :

  • les verrues plantaires  ressemblent parfois à des callosités. D'un aspect plat, elles poussent en profondeur sous l'épiderme et elles peuvent causer de la douleur lorsque vous marchez. Elles sont jaunes ou brunes et parsemées parfois de nodules gris foncé minuscules;
  • les verrues  génitales sont souvent petites et plates. Elles peuvent être roses, blanches ou grises. Elles forment parfois des excroissances rappelant la texture du chou-fleur quand elles se groupent entre elles. Ces verrues peuvent croître sur les organes génitaux tant externes qu'internes, y compris l'anus, le vagin, l'urètre et le col utérin. Les condylomes génitaux se manifestent aussi dans la gorge si un contact sexuel oral a lieu avec une personne infectée.

La plupart des infections à VPH ne deviennent heureusement pas cancéreuses. Certaines souches de VPH ont toutefois été associées au cancer du col utérin, au cancer de la vulve, au cancer de l'anus et plus rarement au cancer du pénis. Quand des complications surviennent, ce sont souvent les condylomes génitaux qui les occasionnent. Les verrues peuvent aussi causer de nombreux problèmes durant la grossesse. Elles peuvent devenir plus volumineuses et interférer avec l'émission de l'urine et même causer une obstruction durant l'accouchement. Quelquefois, mais assez rarement, il arrive qu'un bébé développe des verrues dans la gorge, c'est-à-dire une papillomatose laryngée, si sa mère a des condylomes génitaux. Il importe pour cette raison que les femmes subissent régulièrement un frottis vaginal, surtout si elles ont fait face à une infection à VPH ou à des condylomes génitaux.

Diagnostic

Si vous remarquez des excroissances anormales, des grosseurs ou des transformations cutanées - qu'elles s'accompagnent ou non d'une démangeaison, d'une douleur ou d'un saignement - vous devriez prendre rendez-vous chez votre médecin. Il suffit habituellement qu'un médecin effectue un examen physique rapide pour pouvoir poser le diagnostic de verrues. L'examen physique permet à votre médecin de distinguer une verrue d'autres troubles cutanés comme des grains de beauté, des durillons, des cors, des acrochordons ou d'un cancer. Afin de poser adéquatement le diagnostic de condylomes génitaux, il se peut que votre médecin prélève un fragment de tissu (biopsie). Les méthodes d'analyses en laboratoire disponibles sont utiles pour diagnostiquer certaines souches de VPH et déterminer si l'infection est susceptible de devenir cancéreuse.

Traitement et Prévention

Il y a beaucoup de traitements efficaces contre les verrues, depuis les crèmes jusqu'au traitement au laser. Votre médecin déterminera quel traitement est le mieux adapté au type de verrue que vous avez.

Dans le cas de verrues vulgaires : ces verrues répondent souvent aux préparations topiques que vous pouvez vous procurer en vente libre comme l'acide salicylique et l'acide lactique qui agissent en détachant la peau infectée. La cryothérapie par l'azote liquide est aussi une possibilité.

Dans le cas de verrues plantaires : ces verrues sont parfois difficiles à éliminer et elles exigent habituellement une solution concentrée d'acide salicylique. Votre médecin pourrait faire appel à un traitement au laser, ou à l'azote liquide (cryothérapie), contre les verrues plantaires extrêmement rebelles.

Dans le cas de condylomes génitaux : parmi les traitements utilisés pour détruire les condylomes génitaux, on retrouve les produits ci-après: *

  • l'acide trichloroacétique (ATC) - l'un des traitements les plus en vogue contre les verrues; les résultats se manifestent habituellement dès la 1e ou 2e application;
  • la solution podophylline (20 %) - les femmes enceintes ne devraient pas l'utiliser étant donné qu'elle peut provoquer des malformations congénitales chez les bébés;
  • la crème de 5-fluorouracil (5 %) - il s'agit d'un médicament puissant, donc suivez soigneusement les directives de votre médecin lorsque vous utilisez ce produit; les femmes enceintes ne devraient pas utiliser ce traitement;
  • les injections d'interféron - dans ce traitement votre médecin injecte une substance chimique appelée interféron directement dans chaque verrue;
  • l'imiquimod en crème - un traitement sous forme de crème indiqué contre les verrues génitales, employez-le conformément aux directives de votre médecin;
  • la cryothérapie ou la galvanocautérisation - l'un des traitements gèle les verrues afin de les éliminer, l'autre les brûle;
  • le  traitement au laser - c'est une méthode qui élimine efficacement les verrues particulièrement rebelles.

Il existe un vaccin contre les verrues génitales destiné au segment de la population féminine âgée de 9 ans à 45 ans et au segment de la population masculine âgée de 9 ans à 26 ans dans le but de leur conférer une protection contre 4 types courants de VPH. Le VPH, ou virus du papillome humain, est un virus sexuellement transmissible qui peut causer le cancer du col utérin, les condylomes génitaux et bien d'autres problèmes de santé. Le vaccin protège contre les types de VPH qui causent environ 90 % de tous les condylomes génitaux. Il prévient aussi une infection par les types de VPH à l'origine de 70 % de tous les cas de cancers du col de l'utérus. Il existe aussi un autre vaccin anti-VPH qui confère une protection contre 2 types de VPH qui causent 70 % de tous les cas de cancers du col utérin, mais pas contre les souches des types de VPH qui causent les verrues génitales.

À l'exception des condylomes génitaux ou des verrues plantaires, un grand nombre de verrues disparaîtront d'elles-mêmes, sans aucun traitement. Toutefois, si vous les trouvez gênantes, votre médecin pourrait prescrire un traitement comme la cryothérapie qui consiste à utiliser le froid sous forme d'azote liquide pour geler les verrues.

La destruction d'une verrue n'élimine pas nécessairement le virus incriminé. Par conséquent, afin de prévenir la propagation du virus, il importe d'éviter les contacts avec les foyers d'infection. Évitez de toucher les verrues de quelqu'un d'autre et ne vous promenez pas les pieds nus sur des surfaces humides hors de chez vous. Plus important encore, vous pouvez prévenir les condylomes génitaux en portant des préservatifs durant une activité sexuelle. Si on vous diagnostiquait un jour des condylomes génitaux, informez-en votre partenaire actuel ou antérieur afin qu'il soit convenablement examiné et traité et ne manquez surtout pas de vous rendre à vos examens de surveillance post-thérapeutiques.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre pharmathèque. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.