Description

Les reins sont deux organes de la grosseur d'un poing qui jouent trois rôles importants dans l'organisme :

  • ils éliminent les déchets de l'organisme, évitant ainsi l'accumulation de substances toxiques dans le sang;
  • ils produisent des hormones qui commandent certaines fonctions telles que la régulation de la pression sanguine et la production de globules rouges;
  • ils règlent les quantités de sels minéraux ou électrolytes (par ex. le sodium, le calcium et le potassium) et d'eau dans l'organisme.

Quand le sang a circulé dans l'ensemble de l'organisme, il passe par les reins. Les reins filtrent les déchets et l'excédent d'eau et de sels du sang, et les éliminent de l'organisme dans l'urine. Les reins produisent également des hormones qui règlent la pression artérielle, le métabolisme osseux et la production de globules rouges. Lorsque les reins cessent de fonctionner, il en résulte un trouble grave. Les déchets qui s'accumulent dans l'organisme perturbent l'équilibre entre les substances chimiques qui sont nécessaires au bon fonctionnement du corps.

Il y a plusieurs types de troubles du rein. Ces troubles peuvent entraîner une défaillance rénale, état dans lequel les reins cessent de fonctionner. Les personnes atteintes de défaillance rénale doivent recevoir des dialyses ou une transplantation rénale.

Causes

Les causes les plus fréquentes des troubles du rein sont le diabète, la pression sanguine élevée et un durcissement des artères (qui endommage les vaisseaux sanguins dans les reins). Certains troubles du rein sont provoqués par une inflammation des reins appelée néphrite. La néphrite peut s'expliquer par une infection ou une réaction auto-immune au cours de laquelle le système de défense de l'organisme (système immunitaire) s'attaque aux reins et les endommage. D'autres enfin, par exemple la maladie polykystique des reins, découlent de troubles provoqués par la forme ou la dimension des reins (troubles anatomiques), tandis que d'autres troubles rénaux affectent le fonctionnement interne des reins (troubles métaboliques). Les troubles métaboliques des reins sont rares, étant donné qu'ils doivent être transmis par les deux parents.

Parmi les autres causes fréquentes d'insuffisance rénale figurent certains médicaments pouvant être nocifs pour les tissus rénaux, ainsi qu'une obstruction du système de drainage des reins pouvant survenir avec des problèmes de prostate.

Symptômes et Complications

Les symptômes des troubles rénaux dépendent du type de maladie. Si la maladie est provoquée par une infection bactérienne, la personne atteinte présentera une fièvre élevée. Dans certains cas, la quantité d'urine évacuée est trop importante ou trop faible. Parfois, l'urine contient du sang ou des concentrations anormales de substances chimiques. Le diabète insipide néphrogénique est un trouble des reins provoqué par l'incapacité des reins à retirer suffisamment d'eau de l'urine pour assurer sa concentration.

Il arrive souvent qu'un trouble rénal léger ou modéré ne provoque aucun symptôme. Toutefois, en cas de trouble rénal en stade final ou d'urémie - lorsque les toxines s'accumulent dans le sang - on peut constater les symptômes ci-après :

  • un gonflement des paupières, des mains et des pieds (appelé œdème);
  • une pression artérielle élevée;
  • une fatigue;
  • un essoufflement;
  • une perte d'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • de la soif;
  • un mauvais goût dans la bouche ou mauvaise haleine;
  • une perte de poids;
  • une démangeaison persistante et généralisée;
  • des contractions ou crampes musculaires;
  • un jaunissement de la peau;
  • une urine trouble ou de couleur foncée.

Les troubles des reins ne provoquent généralement pas de douleur, sauf dans certaines situations particulières. La présence d'un calcul (une pierre) dans l'uretère (tube reliant le rein à la vessie) peut provoquer des crampes graves qui s'étendent du bas du dos jusque dans l'aine. La douleur disparaît quand le calcul a été éliminé par l'uretère.

Les troubles du rein peuvent entraîner une défaillance rénale aiguë ou chronique, qui peut dans les deux cas poser un danger de mort. Les défaillances rénales aiguës surviennent soudainement, en l'espace de quelques heures ou de quelques jours, alors que les défaillances chroniques s'installent de façon graduelle sur une période de quelques mois ou de quelques années. En général, il est possible de corriger une défaillance aiguë en traitant sa cause sous-jacente. Dans les deux cas, les reins cessent de fonctionner et ne peuvent plus filtrer les déchets ou éliminer l'excédent d'eau du sang. En conséquence, des produits toxiques commencent à s'accumuler dans le sang et provoquent diverses complications qui ont des effets sur les systèmes du corps. Les défaillances rénales chroniques finissent par atteindre une phase terminale, qui survient lorsque les reins fonctionnent à moins de 10 % de leur capacité. À cette étape, la survie de la personne ne peut être assurée qu'au moyen de dialyses ou d'une transplantation rénale.

Diagnostic

Sauf dans les cas où les reins sont gonflés ou qu'il y a une tumeur, le médecin ne peut généralement pas palper les reins pour vérifier leur état. Il doit plutôt procéder à des analyses d'urine et de sang ou demander une tomodensitographie (scan) des reins et une biopsie du tissu rénal. Les analyses d'urine générales permettent de vérifier la concentration des protéines, du sucre, du sang et des cétones, qui sont des produits de la dégradation des graisses par l'organisme. L'urine est contrôlée à l'aide d'une bandelette réactive, mince lamelle de plastique recouverte de produits chimiques qui réagissent lorsqu'ils sont en contact avec diverses substances dans l'urine. Le médecin vérifie également la présence de globules blancs et de globules rouges dans l'urine au cours de l'analyse (on examine l'urine au microscope). Selon la raison supposée du trouble rénal, on procédera également à d'autres analyses.

Traitement et Prévention

Le traitement des troubles du rein dépend du type d'affection, de la cause sous-jacente et de la durée de la maladie.

Pour traiter un trouble du rein, le médecin cherchera avant tout à éliminer la cause de la maladie. S'il s'agit d'une infection rénale d'origine bactérienne, il peut prescrire des antibiotiques. S'il y a inflammation des reins en raison d'une réaction immunitaire, le traitement sera plus complexe. Le médecin cherche alors à réduire la réaction immunitaire à l'aide de médicaments immunosuppresseurs comme les corticostéroïdes. Ces agents ne sont efficaces que contre certains types de néphrites (inflammation des reins). Certaines personnes doivent réduire leur consommation de sel et de protéines jusqu'à ce que les reins puissent éliminer correctement ces substances de leur sang. La prise d'un médicament diurétique visant à accroître l'excrétion d'eau et de sel par l'organisme peut également contribuer à réduire les gonflements liés aux troubles du rein.

En cas de défaillance rénale aiguë, le traitement de la cause sous-jacente permet souvent de rétablir une fonction rénale normale. Dans quasiment tous les cas d'insuffisance rénale, il est primordial de traiter énergiquement l'hypertension artérielle afin de prévenir l'apparition de plus amples dégâts et de retarder la progression de la maladie.

Les dialyses et la transplantation permettent de traiter les défaillances rénales en phase terminale. Lors d'une hémodialyse, le sang est filtré à l'aide d'un tube inséré dans une veine. Le tube est relié à un appareil qui nettoie le sang de ses déchets et le réinjecte dans l'organisme à l'aide d'un autre tube. L'hémodialyse est généralement réalisée à l'hôpital, lors de séances de 4 heures, 3 fois par semaine. Lors d'une dialyse péritonéale, l'espace entre la paroi de l'abdomen et les organes est rempli d'une solution de nettoyage qui absorbe les toxines de la paroi abdominale. La solution est ensuite drainée dans une poche. Cette intervention est réalisée à la maison, 4 fois par jour, 7 jours par semaine, ou pendant la nuit au moyen d'une machine automatique (cycleur).

Dans la transplantation rénale, le rein endommagé est remplacé par un rein sain provenant d'un donneur d'organe. Les transplantations rénales sont efficaces dans 80 % des cas. Le risque le plus important est que l'organisme rejette la transplantation. Afin de prévenir ce phénomène, on administre des médicaments puissants qui provoquent une suppression du système immunitaire. Ces médicaments ont toutefois l'inconvénient majeur d'accroître la sensibilité aux infections ou à certains types de cancer. Mais le risque en vaut généralement la peine puisque la personne qui reçoit un nouveau rein aura davantage de chances de vivre une vie normale, en bonne santé.