Description

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble fréquent de l'intestin causant des douleurs abdominales, accompagnées de constipation, diarrhée, ou une alternance des deux. On a eu recours par le passé à plusieurs termes pour décrire le SCI : côlon irritable, colite chronique, colopathie fonctionnelle chronique, colite spasmodique ou trouble fonctionnel de l'intestin. On le confond parfois avec la colite, une affection beaucoup plus sérieuse qui cause des lésions au côlon. Le SCI n'endommage pas l'intestin.

Le SCI touche environ 20 % de la population et vient au deuxième rang, après le rhume banal, pour les jours d'absence au travail ou à l'école. Les symptômes du côlon irritable peuvent disparaître pendant quelque temps pour réapparaître plus tard.

Contrairement à la colite ulcéreuse ou à la maladie de Crohn, le SCI ne comporte aucun risque supplémentaire de cancer du côlon. Toutefois, si les symptômes du SCI se présentent après l'âge de 50 ans, il vaut mieux procéder à un examen médical de la partie inférieure de l'intestin pour s'assurer qu'il ne s'agit ni de polypes ni d'un cancer du côlon.

Causes

La cause du SCI n'est pas connue. On pense généralement que les anomalies de la fonction intestinale sont dues à des facteurs liés à une hypo- ou une hyper- réactivité du gros intestin et de l'intestin grêle. Certaines situations peuvent déclencher des douleurs et de la gêne chez les personnes atteintes du SCI. Citons parmi elles :

  • le stress émotionnel;
  • le fait de manger;
  • les flatulences (excès de gaz);
  • les hormones féminines (chez les femmes atteintes du SCI, les symptômes s'aggravent souvent pendant les menstruations);
  • l'utilisation de certains médicaments et de certains aliments (par ex. l'alcool, le chocolat, le café, les produits laitiers, le fructose, les glucides);
  • après un épisode de gastroentérite;
  • une prolifération excessive de bactéries dans l'intestin grêle.

Symptômes et Complications

Parmi les symptômes du SCI, on retrouve :

  • des douleurs et crampes abdominales, qui peuvent être intermittentes ou prendre la forme d'une douleur sourde continue;
  • une constipation ou de la diarrhée, ou une alternance des deux;
  • le besoin urgent d'aller à la selle;
  • des flatulences (excès de gaz);
  • une sensation de ballonnement;
  • des changements dans les habitudes de défécation;
  • la présence de mucus dans les selles.

La présence de sang dans les selles n'est jamais un symptôme du SCI. Les personnes qui ont du sang dans les selles, des douleurs constantes ou de la fièvre doivent voir un médecin. Pour d'autres causes possibles de ces symptômes, référez-vous à nos fiches de renseignements sur la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse et les hémorroïdes.

Diagnostic

Le médecin s'informera de vos antécédents médicaux et procédera à un examen physique, notant les signaux d'alarme tels que fièvre, saignements ou perte de poids importante, qui pourraient être causés par quelque chose de plus sérieux.

Pour examiner l'intérieur du côlon, on peut procéder à une endoscopie de la partie basse du côlon - avec un tube muni d'une caméra - en particulier chez les patients plus âgés. Quelquefois le médecin demande une échographie abdominale ou une radiographie de l'intestin.

Traitement et Prévention

Les personnes atteintes du SCI sont habituellement capables de gérer leurs symptômes en effectuant des ajustements à leur mode de vie. Un régime alimentaire sain peut atténuer les symptômes. Certaines personnes trouvent que le régime alimentaire suivant recommandé par le Guide alimentaire canadien est utile. La consommation de fibres alimentaires, que l'on trouve dans les pains et les céréales de grains entiers, les fèves, les fruits et les légumes, empêche les selles de trop se dessécher et favorise un transit régulier dans le côlon. Au début, l'adoption d'un régime à haute teneur en fibres peut causer des ballonnements et des gaz, mais cela disparaît au bout de quelques semaines; il est également possible d'atténuer ces malaises en changeant graduellement la quantité de fibres dans le régime alimentaire. Il faut également boire beaucoup, en particulier de l'eau, pour prévenir ou réduire la constipation. D'autres personnes trouvent que le fait d'éviter certains aliments peut atténuer leurs symptômes. Pour diminuer les crampes et la diarrhée, il est recommandé d'opter pour de petits repas plus fréquents.

Comme le stress peut provoquer l'apparition des symptômes du SCI, il est important de savoir le gérer au mieux. On recommande souvent de pratiquer des exercices physiques en même temps que des exercices de relaxation (la méditation, par exemple). Votre médecin pourrait aussi vous suggérer de parler avec un conseiller pour apprendre à mieux composer avec le SCI. Si l'anxiété exacerbe vos symptômes, demandez à votre médecin comment mieux faire face à votre affection.

Le traitement médicamenteux du SCI ne vise que les symptômes. Des médicaments sont disponibles pour ralentir le transit des aliments dans le tube digestif, et pour contrôler la diarrhée. Les laxatifs sont parfois utiles dans les cas de constipation tenace, mais il est préférable de ne pas s'en rendre dépendant pour obtenir des selles régulières. Les médicaments antidiarrhéiques (par ex. le lopéramide) peuvent aider les personnes dont l'un des symptômes principaux est la diarrhée. Plusieurs autres médicaments sont disponibles et votre médecin peut en discuter avec vous.

Les probiotiques sont des bactéries qui vivent normalement dans les intestins et que l'on retrouve dans certains aliments; on les considère donc comme de « bonnes » bactéries. Certaines études suggèrent que le SCI pourrait être causé par un déséquilibre des bonnes bactéries présentes dans les intestins. Les probiotiques peuvent aider à atténuer les symptômes ressentis par les personnes atteintes du SCI en rétablissant cet équilibre. D'autres recherches sur l'utilisation des probiotiques pour le traitement des personnes atteintes du SCI doivent toutefois être menées.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.