Description

La pneumonie est une inflammation des poumons habituellement causée par une infection. Les pneumonies peuvent également être provoquées par l'inhalation d'irritants comme les vomissures, des liquides ou des produits chimiques. Lors d'une pneumonie, les alvéoles (pochettes d'air) des poumons se remplissent de liquide ou de pus qui entrave le transfert d'oxygène dans le sang par les poumons.

Avant l'arrivée des antibiotiques dans les années 1930, la pneumonie était l'une des principales causes de décès. Bien qu'elle soit devenue facile à traiter, la pneumonie demeure un problème de santé publique.

La pneumonie se présente sous beaucoup de formes différentes dont le spectre de gravité varie grandement. Il y en a fondamentalement 4 types :

  • la pneumonie extra-hospitalière (PEH) est la forme de pneumonie la plus courante. Elle est causée par des bactéries, des virus et d'autres organismes acquis au-dehors d'un hôpital ou d'un autre milieu de soins;
  • la pneumonie hospitalière (PH) ou nosocomiale (PN) se déclare au moins 48 heures après l'admission dans un établissement hospitalier. Elle peut être déclenchée par des bactéries ou d'autres organismes habituellement différents de ceux qui sont à l'origine de la pneumonie extra-hospitalière. La pneumonie hospitalière est habituellement plus grave que la pneumonie extra-hospitalière parce que la présence des bactéries et des organismes peut la rendre plus difficile à soigner, et parce que les personnes qu'elle frappe sont déjà malades;
  • la pneumonie d'aspiration est provoquée par l'inhalation de liquides ou d'autres agents irritants dans les poumons. La pneumonie d'aspiration la plus courante est celle qui est causée par l'inhalation du contenu de l'estomac après des vomissements. Les personnes qui ont des problèmes de santé (par ex. un accident vasculaire cérébral, la maladie de Charcot) qui touchent la déglutition sont plus susceptibles de contracter ce type de pneumonie;
  • la pneumonie opportuniste atteint les personnes qui ont un système immunitaire affaibli (par ex. par le sida, un cancer, une greffe d'organe). Les organismes qui causent ce type d'infections ne nuisent habituellement pas aux personnes jouissant de systèmes immunitaires sains.

Les personnes en bonne santé âgées de moins de 65 ans auront rarement des complications graves à la suite d'une pneumonie. Les personnes atteintes d'affections pulmonaires chroniques ou dont le système immunitaire est affaibli courent généralement un risque plus élevé de pneumonie.

Causes

Les causes les plus courantes de pneumonie sont des infections causées par :

  • des bactéries - la cause la plus fréquente de pneumonie chez les adultes;
  • des virus - la pneumonie à virus concerne surtout les enfants;
  • des mycoplasmes - ces micro-organismes aux caractéristiques de virus et de bactéries causent des infections moins graves;
  • des micro-organismes opportunistes - une menace pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli (par ex. la pneumonie à Pneumocystis carinii chez les personnes atteintes du sida).

La plupart des formes de pneumonie sont transmises de la même façon que la grippe ou le rhume banal, c'est-à-dire par le contact des mains et par de fines gouttelettes projetées par la bouche et le nez. En fait, les mêmes virus qui causent le rhume et la grippe peuvent aussi causer la pneumonie. Lorsqu'un de ces virus infecte la gorge, les sinus ou les voies respiratoires supérieures, il s'agit d'un rhume. Si le virus atteint les poumons, c'est la pneumonie.

Les bactéries qui sont présentes en permanence dans la gorge (ou pharynx) de nombreuses personnes causent certaines des formes les plus graves de pneumonie. Dans des conditions normales, le système immunitaire combat efficacement ces bactéries. Par contre, si le système immunitaire est affaibli par un virus présent dans le pharynx, ces bactéries peuvent envahir les voies respiratoires. La pneumonie bactérienne est le plus souvent causée par la bactérie Streptococcus pneumoniae (le pneumocoque).

La plupart des pneumonies touchant les nourrissons et les jeunes enfants sont causées par le virus respiratoire syncytial (VRS). La fréquence de ces pneumonies est beaucoup plus grande en décembre et en janvier et cette maladie n'est habituellement pas dangereuse pour la vie, bien que certains enfants peuvent être sérieusement touchés. Les virus sont responsables d'environ la moitié de tous les cas de pneumonie.

Les mycoplasmes causent une maladie appelée « pneumonie ambulatoire », ainsi appelée parce que les personnes touchées ne sont pas confinées au lit.

Un champignon parasite appelé Pneumocystis carinii ne se retrouve habituellement que chez les personnes atteintes du sida. Dans des conditions normales, ce champignon est inoffensif, mais chez les personnes infectées par le VIH, il peut causer une pneumonie agressive et souvent fatale.

Outre les maladies infectieuses, la pneumonie peut être causée par des substances chimiques qui pénètrent dans les poumons et y provoquent de l'inflammation. La pneumonie par aspiration est causée par l'aspiration accidentelle d'aliments, de vomissements ou d'acide gastrique dans les poumons. La substance aspirée peut devenir infectée ou elle peut enflammer les poumons et causer une consolidation (les alvéoles pulmonaires s'emplissent de liquide).

Le risque de pneumonie est plus élevé dans les cas suivants :

  • un âge inférieur à 1 an ou supérieur à 65 ans;
  • le tabagisme;
  • la présence d'un rhume ou d'une grippe;
  • un système immunitaire affaibli par suite d'un traitement anticancéreux, d'une infection par le VIH ou d'une autre maladie;
  • une intervention chirurgicale;
  • un problème de dépendance à l'alcool;
  • une affection chronique comme la maladie cardiaque, une affection pulmonaire ou le diabète;
  • une affection pulmonaire chronique, par ex. l'asthme ou bronchopneumopathie obstructive chronique.

Symptômes et Complications

Les symptômes de la pneumonie peuvent varier en fonction de sa cause et de l'état de santé général de la personne atteinte.

La pneumonie provoque toujours une toux, et celle-ci est souvent productive, c'est-à-dire qu'elle s'accompagne d'expectorations. Des expectorations d'un brun rougeâtre, vertes ou jaunes peuvent être un signe d'infection bactérienne. La présence de crachats peu épais et blanchâtres est un indicateur possible de pneumonie causée par un virus ou un mycoplasme.

Dans la pneumonie bactérienne, les poumons, en tout ou en partie, s'emplissent lentement de liquide; c'est ce qu'on appelle la consolidation. Certaines infections pulmonaires bactériennes s'installent en quelques heures à peine. On observe généralement une fièvre élevée qui atteint quelquefois 40,9 °C (105 °F).

Voici d'autres symptômes possibles de la pneumonie bactérienne :

  • un essoufflement;
  • un grelottement;
  • des frissons;
  • des maux de tête;
  • du délire (de la confusion);
  • une très mauvaise haleine;
  • une douleur musculaire;
  • de la faiblesse;
  • une douleur à la poitrine, surtout à la respiration profonde;
  • un bleuissement des lèvres et du lit des ongles à cause du manque d'oxygène dans le sang.

La pneumonie virale ne cause pas d'accumulation de liquide dans les poumons; elle provoque plutôt une inflammation du tissu pulmonaire lui-même. Elle est généralement moins grave que la pneumonie bactérienne. La pneumonie causée par le virus de la grippe peut être très grave et fait toutefois exception à cette règle.

La pneumonie virale produit les symptômes caractéristiques suivants :

  • une toux sèche;
  • très peu d'expectorations;
  • des maux de tête;
  • une douleur musculaire;
  • de la faiblesse et de la fatigue;
  • une fièvre modérée, jusqu'à 39 °C (102 °F);
  • des frissons;
  • un essoufflement;
  • un bleuissement des lèvres et du lit des ongles.

Diagnostic

Pour diagnostiquer la pneumonie, votre médecin procédera à un examen physique et vérifiera si vous faites de la fièvre ou avez des ganglions enflés. À l'aide d'un stéthoscope, il écoutera aussi les bruits dans vos poumons. La majorité des infections bactériennes et certaines infections virales peuvent être détectées par l'analyse des expectorations ou du sang. L'accumulation de liquide dans les poumons peut être mise en évidence par la radiographie pulmonaire ou la tomodensitométrie.

Traitement et Prévention

La pneumonie bactérienne peut être traitée à l'aide d'antibiotiques, tout comme la pneumonie causée par les mycoplasmes. Il est extrêmement important de prendre les antibiotiques exactement selon la prescription du médecin et de terminer le traitement au complet, même si vous vous sentez mieux. Il n'existe pas de traitement curatif pour la plupart des infections virales; il faut tout simplement attendre que l'organisme s'en débarrasse. Votre médecin vous donnera des conseils sur les moyens de soulager les symptômes d'une pneumonie virale. Les infections antifongiques peuvent être traitées à l'aide de médicaments antifongiques.

Il existe quatre moyens de prévenir la pneumonie. Le premier, c'est d'adopter un régime alimentaire riche en fruits et en légumes, de rester en bonne forme physique et de dormir suffisamment. Ces mesures aident à préserver la résistance du système immunitaire.

Le deuxième moyen, c'est la vaccination. Il n'existe pas de vaccin contre la plupart des formes de pneumonie, mais les deux formes les plus courantes peuvent être prévenues à l'aide de vaccins : le vaccin contre le virus de la grippe et le vaccin contre le pneumocoque. Au Canada, on recommande que toute la population se fasse vacciner contre la grippe chaque année. . Dans certaines provinces, le vaccin antigrippal est administré gratuitement. En outre, un nouveau vaccin contre le pneumocoque a été mis au point afin de protéger les enfants contre les infections à Streptococcus pneumoniae et il est maintenant recommandé en tant qu'élément de la vaccination primaire chez les nourrissons. De plus, les vaccins contre les pneumocoques sont recommandés pour les personnes de plus de 65 ans, celles qui sont atteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires chroniques et celles qui ont subi une splénectomie (ablation de la rate).

Le troisième moyen de prévenir la pneumonie est de consulter le médecin lorsqu'une toux continue de s'aggraver après 3 ou 4 jours. Consultez votre médecin immédiatement si vos expectorations contiennent du sang ou ont une couleur inhabituelle ou une odeur nauséabonde. Même si la maladie initiale était un rhume banal, les bactéries peuvent facilement causer une infection secondaire qui entraînera une pneumonie grave.

Le quatrième moyen d'empêcher la propagation des virus et des bactéries pouvant causer la pneumonie consiste à se laver les mains de la bonne façon et fréquemment ou à employer un désinfectant pour les mains.