Description

Le mélanome est la forme la plus grave de cancer de la peau. Au Canada, le nombre de personnes qui recevront un diagnostic de mélanome en 2014 est estimé à environ 6 500; plus de 1 000 de ces personnes en mourront, ce qui représente 1,4 % de tous les décès attribuables au cancer.

Il importe de savoir que le mélanome n'entraîne des conséquences très graves que s'il n'est pas diagnostiqué. Il est assez facile à reconnaître et très facile à traiter s'il est dépisté à temps.

Voici quelques-uns des facteurs de risque qui prédisposent au mélanome :

  • une exposition excessive aux rayons du soleil et aux rayons ultraviolets (UV);
  • des antécédents de brûlures avec formation de vésicules (surtout dans l'enfance);
  • la présence de grains de beauté atypiques;
  • la présence de grains de beauté en grand nombre (plus de 50);
  • le teint pâle (concerne le plus souvent les personnes aux cheveux blond ou roux qui ont les yeux verts, bleus ou gris);
  • des taches de rousseur ou une peau sensible aux coups de soleil;
  • des antécédents personnels ou familiaux de cancer de la peau;
  • un système immunitaire affaibli;
  • la prise de médicaments qui augmentent la sensibilité de la peau aux rayons UV.

Causes

Le cancer est provoqué par une mutation de l'ADN (matériel génétique) dans le noyau d'une cellule. Après avoir subi une mutation, les gènes entraînent la division continue des cellules, ce qui produit une croissance anarchique de cellules ayant la même mutation. Le processus n'est pas entièrement compris, mais les chercheurs connaissent un grand nombre de carcinogènes, c'est-à-dire de substances qui provoquent le cancer ou accroissent les risques d'apparition de cette maladie.

Dans le cas du cancer de la peau, le carcinogène principal est en fait la lumière du soleil. Des études ont révélé que les mélanomes sont plus fréquents chez les gens qui ont passé beaucoup de temps au soleil. Les dommages provoqués par les rayons ultraviolets (UV) peuvent entraîner des mutations. L'incidence des mélanomes est en hausse, ce qui reflète l'augmentation des bains de soleil dans la population depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Les personnes d'origine africaine sont moins susceptibles de présenter des mélanomes que celles de race blanche, même si elles peuvent être atteintes d'une forme rare qui apparaît sur les muqueuses, par exemple à l'intérieur de la bouche. Chez les personnes de race blanche, celles qui ont la peau plus pâle sont plus sujettes à cette affection. Les risques sont également plus importants pour celles qui ont les yeux bleus ou verts, les cheveux pâles et des taches de rousseur.

L'exposition au soleil la plus importante survient généralement au cours de l'enfance, et les personnes qui ont eu des coups de soleil graves avant 18 ans sont exposées à des risques accrus de cancer de la peau. En outre, les rayons UV émis par le soleil ou une lampe solaire ainsi que les rayons X ont été associés à des risques de mélanome, de même que les expositions au radium ou à l'arsenic.

Les cellules de la peau appelées mélanocytes produisent les pigments bruns qui apparaissent lorsque la peau est bronzée par le soleil. Les mélanomes apparaissent toujours dans les mélanocytes. Ils peuvent apparaître dans les grains de beauté présents sur la peau, qui sont en fait des amas de mélanocytes, ou encore dans des mélanocytes isolés dans la peau normale.

Certains grains de beauté présentent des risques accrus. Les naevi dysplasiques sont des grains de beauté présentant une anomalie et qui peuvent donner naissance plus tard à un mélanome. La façon de les reconnaître est très simple. Ils présentent au moins l'une des caractéristiques suivantes (« ABCDE ») :

  • Asymétrie – Le grain de beauté n'est pas rond comme à l'habitude, mais présente une forme étrange ou allongée.
  • Bordure – La bordure est irrégulière, comme le tracé d'un rivage accidenté sur une carte, et ses rebords disparaissent progressivement dans la peau plutôt que de former un trait bien net.
  • Couleur – Le grain de beauté a des régions dont la couleur varie et peut être blanche, bleue, rouge ou (plus particulièrement) noire.
  • Diamètre – Le diamètre est supérieur à celui de la gomme à effacer d'un crayon (ou supérieur à 6 mm).
  • Élévation – Le grain de beauté est soulevé par rapport à la surface de la peau.

Symptômes et Complications

Les mélanomes sont une forme visible de cancer, contrairement aux autres formes qui apparaissent à l'intérieur du corps (par exemple le cancer du sein ou de la prostate). Les mélanomes provoquent généralement des changements visibles et manifestes. Il importe surtout d'en reconnaître les signes et de faire vérifier les grains de beauté suspects par le médecin.

Un grain de beauté qui se transforme n'est pas nécessairement cancéreux, mais il importe de le faire examiner. L'apparition d'un nouveau grain de beauté sur la peau est également importante. Il importe de consulter un dermatologue ou le médecin de famille lorsque les transformations suivantes surviennent :

  • la marge d'un grain de beauté devient rugueuse ou moins bien définie, ou sa pigmentation (coloration) s'étend dans la peau avoisinante;
  • un grain de beauté grossit, prend une nouvelle coloration, se soulève de la peau ou présente des boursouflures ou des irrégularités;
  • un grain de beauté devient dur, se recouvre d'une croûte ou présente une irritation ou des saignements;
  • une ulcération ou une coupure ne se cicatrise pas après un mois;
  • des taches noires apparaissent sous la base des ongles;
  • une excroissance ou une tache de couleur anormale apparaît sur la peau.

Un mélanome qui n'est pas traité est un cancer de la peau très dangereux car il peut s'étendre à d'autres parties du corps et peut même être mortel.

Diagnostic

Votre médecin de famille ou un dermatologue peut diagnostiquer un mélanome. Un échantillon du tissu suspect est prélevé à partir du grain de beauté (biopsie). Il est examiné au laboratoire afin de permettre le dépistage des cellules cancéreuses. Une biopsie des ganglions lymphatiques avoisinants ou d'autres tissus peut être réalisée afin de déterminer si le cancer s'est disséminé.

Traitement et Prévention

Si le mélanome est dépisté et éliminé rapidement, avant qu'il ne pénètre sous la peau, les chances de guérison sont de près de 100 %.

Si le mélanome s'est disséminé de façon horizontale (sur la surface de la peau), le pronostic reste très favorable dans la mesure où il n'a pas pénétré en profondeur, sous la peau. Il existe divers types de mélanomes, mais en lui-même le type a moins d'importance pour le pronostic que son épaisseur et la profondeur de la pénétration.

Le traitement du mélanome fait appel à la chirurgie qui permet d'enlever la lésion aussitôt que possible. Aux premiers stades, la chirurgie peut être très simple et sans douleur, un peu comme l'extraction d'une verrue. Si le cancer s'est disséminé dans la peau, la chirurgie pourra laisser une marque. Même les mélanomes relativement profonds peuvent être guéris s'ils n'ont pas atteint d'autres organes.

La chimiothérapie, la radiothérapie ou la immunothérapie peuvent être recommandées, selon la gravité et le degré du mélanome diagnostiqué.

Pour prévenir le mélanome, il importe d'éviter les expositions excessives aux rayons du soleil. Les coups de soleil sont plus graves, mais même un bronzage excessif accroît de beaucoup les risques de mélanome. Il importe de toujours utiliser un écran solaire (ayant un facteur de protection solaire ou FPS de 15 ou plus) par temps ensoleillé, et d'en réappliquer aussi souvent que recommandé. Si possible, on doit éviter de s'exposer au soleil lorsque les rayons ultraviolets sont à leur maximum d'intensité (entre 10 heures et 16 heures). En outre, il faut porter des vêtements qui protègent efficacement contre les rayons du soleil. Il faut notamment couvrir les bras et les jambes et porter un chapeau à larges bords. De même, on recommande de toujours porter des lunettes de soleil qui offrent une protection à la fois contre les UVA et les UVB. Comme les rayons UV peuvent traverser les nuages, il faut faire preuve de vigilance même quand le temps est couvert. Une autre recommandation qui vaut pour tout le monde : éviter les lits de bronzage, car ils augmentent le risque de mélanome.

Il importe aussi de protéger les enfants contre le soleil. Les enfants ont souvent la peau bronzée en été, et leurs parents supposent que tant qu'ils n'ont pas de coups de soleil, il n'y a aucun danger. Or, la peau des enfants est toujours plus vulnérable, et le bronzage accroît les risques qu'un cancer de la peau apparaisse plus tard.

Comme il est important que le mélanome soit dépisté le plus tôt possible, tout le monde devrait effectuer régulièrement un examen de la peau en portant une attention particulière aux éventuels grains de beauté nouveaux ou ayant changé ou aux lésions de la peau. Si vous remarquez quelque chose de suspect, prenez rendez-vous avec votre médecin sans attendre afin d'obtenir l'avis d'un spécialiste.