Description

La maladie d'Addison, également connue sous le nom d'insuffisance surrénalienne primaire, est une affection rare qui altère les activités hormonales de l'organisme. On estime que la maladie d'Addison touche 1 à 2 personnes sur 100 000. Le nom de cette maladie vient de celui du médecin qui l'a découverte en 1849, le Dr Thomas Addison.

La maladie d'Addison se produit lorsque l'organisme ne peut produire suffisamment d'hormones cortisol ou aldostérone. Chaque hormone agit différemment et joue un rôle important dans l'organisme.

Le cortisol aide l'organisme à répondre au stress. Il aide également à maintenir la mesure de la pression artérielle et du sucre sanguin à des valeurs normales, à ralentir la réponse inflammatoire du système immunitaire et à régulariser le métabolisme des protéines, des glucides et des graisses. L'aldostérone aide à maintenir une pression artérielle adéquate de même que l'équilibre hydrique et électrolytique du corps.

Causes

La maladie d'Addison est habituellement causée par une réaction auto-immune par laquelle l'organisme attaque ses propres glandes surrénales et les empêche de fonctionner normalement. Parmi les autres causes possibles de la maladie d'Addison, on retrouve la tuberculose, les traumatismes accompagnés de saignement à l'intérieur des glandes surrénales, la chirurgie, les infections fongiques et le cancer.

Une affection semblable appelée insuffisance surrénalienne secondaire se produit lorsque la glande hypophyse ne produit pas suffisamment de corticotrophine (ACTH), une hormone qui stimule les glandes surrénales pour qu'elles produisent du cortisol et de l'aldostérone. Cette affection peut être causée par des tumeurs hypophysaires, par certaines interventions chirurgicales au cerveau, par une diminution de la circulation sanguine au cerveau ou par des infections cérébrales. Elle peut également être déclenchée par l'arrêt soudain d'un traitement médicamenteux par corticostéroïdes qui aurait été suivi pendant une période prolongée. Dans ce cas, le problème est habituellement passager.

Symptômes et Complications

Les personnes atteintes de ce trouble pourraient ressentir de la fatigue et une faiblesse musculaire chroniques. Elles éprouvent d'autres symptômes, notamment :

  • un goût accru pour les aliments salés;
  • un manque d'appétit;
  • de la nausée ou des vomissements;
  • une perte de poids;
  • la constipation ou de la diarrhée;
  • une pigmentation excessive de la peau sur les régions exposées et non exposées du corps (également appelée hyperpigmentation) - il s'agit d'un symptôme de l'insuffisance surrénalienne primaire;
  • une pression artérielle basse (qui peut provoquer des syncopes);
  • une baisse du sucre sanguin.

Diagnostic

Un examen physique, une discussion des symptômes, et des analyses médicales sont la meilleure façon de déterminer si une personne est atteinte de la maladie d'Addison.

Le but du test médical est en premier lieu de déterminer si les taux de cortisol sanguin sont suffisants, puis d'identifier la cause (primaire ou secondaire) grâce à l'épreuve de stimulation par l'ACTH et au test de stimulation à la substance libératrice de la corticotrophine.

L'épreuve de stimulation par l'ACTH permet d'établir si la glande surrénale produit du cortisol. Des échantillons de sang et d'urine sont prélevés avant et après une injection de corticotrophine (ACTH) synthétique (fabriquée en laboratoire). Si les échantillons prélevés contiennent peu ou pas de cortisol, cela indique que la maladie d'Addison est provoquée par une insuffisance surrénalienne primaire.

Lorsque la réponse à l'épreuve de stimulation par l'ACTH est anormale, la stimulation à la substance libératrice de la corticotrophine (CRH) est un autre outil diagnostique utile pour déterminer la cause de l'insuffisance surrénalienne. La libération du CRH par l'hypothalamus dans le cerveau signale habituellement à la glande hypophyse de produire de l'ACTH qui, à son tour, stimule la production de cortisol et d'aldostérone par les glandes surrénales. La personne reçoit une injection de CRH synthétique et on contrôle le cortisol sanguin avant et après l'injection. Les personnes atteintes de la maladie d'Addison répondent au test de stimulation à la CRH en produisant des niveaux élevés d'ACTH, mais pas de cortisol. Par contre, si le CRH ne stimule pas la production d'ACTH par le cerveau, cela indique la présence d'une insuffisance surrénalienne secondaire.

D'autres analyses comme les tomodensitométries ou les imageries par résonance magnétique permettent d'obtenir une meilleure visualisation du volume et de la forme des glandes surrénales, de l'hypophyse et de l'hypothalamus.

Traitement et Prévention

L'hormonothérapie de remplacement est le traitement type contre la maladie d'Addison. On remplace par un médicament les hormones non produites par le corps ou produites en petites quantités. L'hydrocortisone est utilisée pour remplacer le cortisol manquant, et la fludrocortisone est utilisée pour remplacer l'aldostérone manquante. La dose de chaque médicament est ajustée pour répondre aux besoins de chaque personne.

Comme le taux de cortisol varie durant la journée, les personnes traitées peuvent avoir besoin de plusieurs doses d'hydrocortisone en 24 heures pour bien suivre les changements constants du niveau de cette hormone. Normalement, le taux de cortisol s'élève dans les situations stressantes; les personnes atteintes de la maladie d'Addison ont donc souvent besoin d'une dose plus importante lorsqu'elles font face à un stress physique aigu, comme une infection ou une intervention chirurgicale.

On recommande que les personnes atteintes de la maladie d'Addison portent une forme d'identification (comme unâ bracelet ou un collier MedicAlert) qui informera tout personnel médical de leur affection.  En cas de crise addisonienne (également connue sous le nom de poussée d'insuffisance corticosurrénale aiguë), quand une pression artérielle basse et une chute du taux de glucose sanguin accompagnées d'une élévation du taux de potassium peuvent causer une perte de connaissance, les bracelets et autres objets d'identification indiquent à l'équipe médicale d'administrer de l'hydrocortisone et d'autres traitements de soutien nécessaires.