Description

L'hypothermie désigne une température corporelle anormalement basse. La température corporelle normale, prise dans la bouche, est d'environ de 37 °C (98,6 °F). L'hypothermie survient lorsqu'elle chute au-dessous de 35 °C (95 °F). Les nouveau-nés (en raison de leur taux plus élevé entre la surface et le poids corporel) et les aînés risquent davantage de faire de l'hypothermie.

Lorsque le corps devient extrêmement froid, tous les systèmes commencent à ralentir - au point de menacer éventuellement la survie. Dans quelques rares exceptions cependant, l'hypothermie peut sauver des vies. On connaît des cas où des enfants tombés dans l'eau glacée ont pu être ranimés, malgré l'absence de battements cardiaques. Leur température corporelle au-dessous de la normale avait ralenti leur fonction cérébrale, et provoqué ainsi une diminution des besoins en oxygène du corps.

Les gelures apparaissent lorsqu'une partie du corps gèle. Les gelures moyennes laissent peu de lésions, mais les gelures graves provoquent des lésions permanentes et peuvent même nécessiter une amputation.

Les fumeurs et les personnes souffrant de diabète ou de problèmes circulatoires risquent davantage de développer des gelures.

Causes

Une hypothermie peut survenir dans diverses situations, le plus souvent par froids extrêmes. On court un risque de gelure en n'étant pas suffisamment habillé pour se protéger du froid, en restant dehors plus longtemps que prévu, lorsque pour une raison ou une autre on doit rester immobile, en tombant dans l'eau glacée proche du point de congélation ou en portant des vêtements mouillés.

Chaque hiver, des personnes aînés d'une hypothermie à leur domicile parce qu'elles n'ont pas les moyens de s'offrir un chauffage adéquat ou parce que leur chauffage est en panne et qu'elles ne peuvent pas le faire réparer.

L'hypothermie peut également survenir en été. De nombreux lacs ne se réchauffent jamais en profondeur et les nageurs qui restent trop longtemps dans l'eau froide sont menacés d'hypothermie. En été, bon nombre de cas concernent des pêcheurs tombés à l'eau.

Les gelures surviennent lorsqu'une partie du corps, généralement les doigts, les orteils, le nez et les lobes d'oreilles, gèle. Un froid extrême, accentué par le vent, l'absence de vêtements appropriés et l'altitude contribuent à accélérer le gel de la peau. Les personnes qui prennent des substances bêta -bloquantes telles que le propranolol et le métoprolol courent un risque élevé de gelures.

Symptômes et Complications

Une hypothermie peut se développer très lentement, rendant ainsi sa détection difficile. Lorsque l'organisme se refroidit, il réagit d'abord par un frissonnement - un mécanisme de protection de l'organisme pour se réchauffer. Lorsque l'hypothermie est établie, les frissonnements cessent, car l'organisme tente alors d'économiser l'énergie qui lui reste. C'est l'un des premiers signal d'alerte de l'hypothermie. Au fur et à mesure que sa température baisse, la personne se sent maladroite et désorientée. L'hypothermie peut également présenter les signes suivants une perte de mémoire, une somnolence, des difficultés d'élocution, des battements cardiaques ralentis ou irréguliers ainsi qu'une respiration superficielle.

L'une des complications de l'hypothermie, c'est une fragilisation cardiaque qui peut se transformer brusquement en arythmie. Toute tentative pour secourir une personne en hypothermie doit donc être effectuée le plus calmement possible afin de prévenir tout mouvement brusque. De même, l'équipe d'urgence surveillera l'activité cardiaque tout au long de la procédure de réchauffement pour détecter de telles irrégularités.

La vitesse d'apparition des signes de gelures dépend de la température ambiante, du facteur éolien et de la protection de la partie du corps concernée. Dans des conditions de froid extrême, il est possible d'attraper des gelures en quelques minutes.

Les gelures moyennes (gelures superficielles) rendent la peau blanche ou cireuse, mais elle retrouve sa couleur normale dès qu'elle est de nouveau réchauffée. Une fois dégelée, la peau rougit et cette rougeur prend parfois un certain temps avant de disparaître.

Les gelures graves se manifestent également par la blancheur ou l'aspect cireux de la peau, mais au fur et à mesure que les lésions progressent, la couleur devient parfois grise ou bleuâtre. La sensation de froid disparaît et elle est remplacée par un engourdissement. Des cloques peuvent apparaître. À ce stade, des lésions autres que les gelures se forment très facilement. Par exemple, un traumatisme peut être déclenché en marchant sur un pied gelé. Comme toute sensation a disparu dans ce pied, il arrive que des ampoules se forment et éclatent sans qu'on les sente. Un doigt gelé se fracture aisément lors d'une chute, et la peau peut facilement être brûlée si elle n'est pas correctement réchauffée.

Le réchauffement graduel de la partie du corps gelée entraîne parfois un gonflement, des démangeaisons, une sensation de brûlure et des douleurs intenses dans la zone environnante. Les gelures extrêmes provoqueront un noircissement de la peau et un risque de gangrène nécessitant une amputation.

Diagnostic

Pour l'hypothermie comme pour les gelures, les signes et les symptômes décrits ci-dessus, ajoutés à une exposition au froid, suffisent pour établir un diagnostic. À l'hôpital, un médecin fera une analyse sanguine et d'autres analyses pour prescrire le traitement approprié selon son stade de gravité.

Traitement et Prévention

Le traitement d'une hypothermie doit être entrepris avec précaution et sous surveillance adéquate, car l'organisme dans cet état est très fragilisé. L'équipe d'urgence réchauffera le patient avec des couvertures chauffantes, des enveloppements et des couvertures spéciales, tout en lui administrant des solutés intraveineux (IV) réchauffés, et de l'oxygène. Le patient sera surveillé de très près pour détecter d'éventuels problèmes cardiaques et les médicaments appropriés seront prêts à être administrés en cas de besoin. Si le pouls du patient n'est plus perceptible à son arrivée à l'urgence, le médecin devra d'abord le réchauffer avant de procéder à une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) - de nombreuses personnes ont ainsi été réanimées avec succès après une hypothermie grave.

Pour les gelures, des précautions sont à prendre pour éviter d'endommager davantage les zones gelées. Les médecins réchaufferont lentement la partie gelée et vérifieront s'il y a des lésions permanentes. Ils administreront très probablement des antibiotiques, une injection antitétanique et possiblement quelques médicaments pour dilater les vaisseaux sanguins et accroître ainsi la circulation sanguine vers la zone gelée. Les analgésiques sont parfois nécessaires, car le processus est souvent très douloureux.

Si gelures ont laissé des lésions permanentes, une intervention chirurgicale pour l'ablation des tissus nécrosés ou une amputation peuvent par la suite s'avérer nécessaires. Les gelures semblent souvent plus graves qu'elles ne le sont réellement, de sorte que la chirurgie est rarement pratiquée dans l'immédiat. Les médecins préfèrent généralement attendre une éventuelle guérison spontanée.

Pour aider une personne en hypothermie ou qui présente des gelures :

  • ne pas donner de boissons alcoolisées;
  • ne pas réchauffer les parties gelées si elles sont susceptibles de se refroidir de nouveau, pour éviter d'aggraver les lésions;
  • ne pas frotter la peau gelée avec de la neige;
  • ne pas mettre de chaleur au contact direct de la peau et ne pas asseoir le patient directement devant une source de chaleur.

On peut amener la personne hors de la zone froide, lui apporter de la chaleur (mais pas directement sur la peau), recouvrir les parties gelées avec des bandages propres et leur éviter tout choc ou toute blessure.

L'hypothermie et les gelures peuvent souvent être prévenues. Il suffit de s'adapter aux conditions extérieures, de s'habiller chaudement en recouvrant la peau susceptible d'être exposée et de ne pas se laisser tromper par la chaleur du soleil hivernal - si la température est au-dessous du point de congélation (0 °C), considérez-vous à risque et prenez les précautions qui s'imposent.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.