Description

La kératose actinique (KA) est une lésion qui se forme aux dépens d'une peau endommagée par le soleil. Les lésions ont l'aspect de petites plaques squameuses et apparaissent sur les parties du corps soumises à une exposition chronique au soleil, comme le visage, les oreilles, les bras et les mains, et le cuir chevelu chez les chauves.

La KA est une affection précancéreuse qui ne touche que les couches superficielles de la peau (épiderme). Les rayons solaires ultraviolets (UV) endommagent la peau et, si elles ne sont pas traitées, 10 % des lésions de kératose actinique peuvent aussi évoluer en une forme de cancer de la peau appelé épithélioma malpighien spinocellulaire. Par ailleurs, lorsqu'elle est décelée tôt, la KA se traite facilement.

La KA est plus répandue chez les personnes à la peau claire. Elle est présente chez 15 % de la population de l'Amérique du Nord et de l'Europe. C'est en Australie qu'on retrouve le plus fort taux de KA au monde.

Causes

Les rayons ultraviolets (UV) du soleil, de même que le bronzage obtenu au moyen lampes commerciales ou de lits de bronzage sont les principales causes de KA. En effet, les rayons UV peuvent causer une altération du matériel génétique des cellules de la peau. La mutation de certains gènes a pour effet d'entraîner une croissance anormale des cellules qui provoque la formation de lésions. Certaines données indiquent qu'il existe un lien entre les infections par le virus du papillome humain (VPH) et la KA, mais il n'est pas encore prouvé.

Parmi les facteurs de risque de la KA, on retrouve :

  • l'âge (plus de 60 ans) – la KA peut survenir à tout âge, mais le risque augmente avec l'exposition au soleil;
  • une immunosuppression – la capacité de l'organisme à reconnaître et combattre les cellules anormales est réduite quand le système immunitaire est affaibli (par ex. par des médicaments qui empêchent le rejet d'un greffon ou par une chimiothérapie, ou le SIDA), les cellules dont les gènes ont été modifiés peuvent alors croître et former des lésions;
  • le sexe – les hommes tendent à travailler plus souvent à l'extérieur et à avoir une plus grande exposition au soleil que les femmes;
  • une peau peu foncée – tout comme les personnes aux cheveux roux ou blonds et celles dont la peau a tendance à brûler;
  • l'exposition au soleil – les personnes qui travaillent à l'extérieur sont plus exposées au soleil et courent un risque plus élevé.

Symptômes et Complications

Les lésions de la KA ont l'aspect de petites plaques squameuses plates ou légèrement surélevées. Leur couleur varie beaucoup entre la teinte normale de la peau au brun rougeâtre. Elles ont un diamètre d'environ 3 mm à 10 mm et peuvent s'agrandir graduellement. La peau qui entoure la lésion montre d'autres signes de dégâts causés par le soleil comme des taches foncées, des vaisseaux sanguins éclatés et une coloration jaunâtre.

Avec le temps, les lésions de la KA risquent de s'épaissir et durcir. Il arrive que leur couleur passe du rouge au brun. Quelques fois, une excroissance en forme de cône apparaît au niveau de la lésion; ce phénomène est appelé corne cutanée.

La KA siège habituellement sur le visage, mais en fait les lésions peuvent apparaître sur n'importe quelle partie du corps qui a été exposée de façon chronique au soleil, comme les bras, les jambes et le dos des mains. Chez les adeptes des bains de soleil, par exemple, ces lésions sont parfois présentes sur d'autres parties du corps.

La complication la plus grave de la KA est le cancer de la peau. Si la lésion kératosique envahit la couche profonde de la peau (derme), elle est alors classée comme un épithélioma malpighien spinocellulaire, une forme de cancer. S'il reste intraité, le cancer peut s'étendre aux tissus environnants et même se propager à d'autres régions du corps. Les lésions surélevées, qui ont un aspect plus rouge et plus ferme que les autres lésions risquent davantage de devenir cancéreuses. La présence de ces lésions est habituellement un indicateur de l'exposition totale aux rayons UV, celle-ci étant directement associée à une augmentation du risque de cancer de la peau. À cause de la forte association entre la KA et le carcinome spinocellulaire, plusieurs médecins estiment que cette affection est précancéreuse. Si on ne traite pas les lésions de KA, environ 1 sur 10 d'entre elles évoluera en un cancer.

Diagnostic

La KA peut ressembler à d'autres maladies de la peau comme le psoriasis ou le cancer de la peau. En général, le médecin est en mesure de diagnostiquer une KA par un simple examen physique, mais la façon la plus précise d'établir le diagnostic est la biopsie de la peau. Une biopsie consiste à prélever un petit échantillon de tissu à des fins d'analyse. Les biopsies peuvent aussi servir à surveiller les lésions qui réapparaissent à la suite d'un traitement ou qui ne répondent pas au traitement.

Traitement et Prévention

Il existe plusieurs possibilités de traitement de la KA. Chacune présente ses avantages et ses inconvénients. La meilleure solution de traitement dépend de facteurs comme la taille et l'emplacement des lésions, leur nombre et l'état de santé général de la personne.

La cryothérapie consiste en l'emploi d'une substance très froide, comme l'azote liquide, pour geler et tuer les cellules cutanées qui constituent la lésion kératosique. L'azote liquide s'applique à l'aide d'un vaporisateur ou d'un coton-tige. Cette méthode convient mieux au traitement de lésions peu nombreuses. Il est possible d'utiliser des médicaments topiques (voir ci-dessous) avant la cryothérapie pour améliorer les résultats.

L'excision désigne l'élimination de la lésion par voie chirurgicale à l'aide d'un scalpel.

L'électrodessication et le curetage consistent à assécher les cellules kératosiques au moyen d'un courant électrique, puis à les gratter avec une curette (un instrument effilé). Ces interventions se font sous anesthésie locale. Tout comme la cryothérapie, elles ne conviennent pas au traitement de lésions trop nombreuses.

Les médicaments topiques (médicaments appliqués sur la peau) peuvent être utilisés pour traiter la kératose actinique et le carcinome basocellulaire superficiel (CB). Parmi les médicaments topiques utilisés, on retrouve le 5-fluoro-uracile (aussi connu sous le nom de fluoro-uracile* ou FU) et l'imiquimod.

  • Le 5-fluoro-uracile (5-FU) appartient au groupe de médicaments connus sous l'appellation antinéoplastique topique. Il agit en interférant avec la croissance des cellules cancéreuses. On l'applique en couche mince sur la peau que l'on recouvre ensuite. Le traitement doit être répété tous les jours pendant plusieurs semaines. Ce traitement convient bien aux grandes surfaces de peau. Les femmes enceintes ne doivent pas utiliser de 5-FU.
  • L'imiquimod appartient à un nouveau groupe de médicaments topiques, appelés modificateurs de la réponse biologique (système immunitaire). Ce type de médicament agit en stimulant le système immunitaire pour produire des substances qui combattent le cancer. Le traitement est appliqué sur la peau deux fois par semaine pendant 16 semaines. Cette méthode est efficace pour traiter de plus grandes surfaces cutanées.
  • L'ingénol est un type de médicament topique utilisé pour le traitement de la KA. Il agit en tuant directement les cellules de la peau qui sont responsables du développement des lésions de KA. Il tue également les cellules de la lésion en provoquant de l'inflammation. Le traitement est appliqué sur la peau une fois par jour pendant 2 à 3 jours consécutifs, selon l'emplacement des lésions. Cette méthode est efficace pour traiter de plus grandes surfaces cutanées.

La thérapie photodynamique (TPD) associe la lumière à un médicament sensible à la lumière pour détruire les cellules kératosiques. Le médicament est appliqué sur la peau où il est absorbé en plus forte proportion par les cellules anormales de la KA que par les cellules normales environnantes. La peau est ensuite exposée à une lumière de longueur d'onde spécifique qui active le médicament et tue les cellules. La TPD convient bien au traitement de grandes surfaces cutanées où l'on retrouve un grand nombre de lésions.

Les autres traitements possibles comprennent :

  • la dermabrasion,
  • l'exfoliation chimique,
  • d'autres médicaments topiques (par ex. le diclofénac).
  • le traitement laser,

La meilleure façon de prévenir la KA est d'éviter la surexposition au soleil. Utilisez un écran solaire avec un facteur de protection solaire d'au moins 15 (SPF 15) que vous appliquerez une demi-heure avant l'exposition au soleil, en renouvelant l'application aux 2 heures. Portez un chapeau et des vêtements protecteurs qui mettent la peau à l'abri des rayons UV du soleil. N'oubliez pas de protéger les enfants. Évitez les heures d'ensoleillement maximal (entre 11 h et 16 h) et veillez à choisir un écran solaire qui contient une protection à la fois contre les rayons UVA et UVB.

 


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.