Description

Une hypoglycémie se produit lorsque le taux de glucose (sucre) dans le sang est trop bas. La concentration de glucose sanguin de l'organisme se maintient normalement entre 4,0 mmol/L et 8,0 mmol/L (approximativement 70 mg/dL et 140 mg/dL). La constance de ces valeurs est maintenue dans le corps grâce à des mécanismes comme l'hormone insuline ainsi que plusieurs autres hormones fabriquées par le pancréas.

Lorsque la glycémie s'élève, le pancréas répond en libérant de l'insuline pour encourager le transfert de glucose de la circulation sanguine à l'intérieur des cellules. L'insuline réduit la quantité de glucose dans votre sang en signalant aux cellules de l'organisme qu'elles doivent utiliser du glucose comme combustible.

Le glucose est le principal carburant de votre corps. Le cerveau a besoin d'un approvisionnement continu en glucose sanguin et il communique aux glandes surrénales que le moment est venu de relâcher 2 hormones : l'adrénaline et le cortisol à chaque fois que le taux de glucose sanguin est bas. Puis l'adrénaline et le cortisol donnent au foie l'ordre de transformer les glucides qu'il entrepose (provenant de l'alimentation) en glucose et de le libérer dans la circulation sanguine.

Une des fonctions du pancréas consiste à augmenter la concentration du glucose sanguin quand elle est trop faible. Lorsque le taux de sucre sanguin est bas, le pancréas libère l'hormone glucagon, qui le fait remonter en donnant au foie la directive de transformer en glucose les glucides qu'il a en réserve, et de créer de nouvelles molécules de glucose à partir d'autres substances (comme les acides aminés) qu'il recèle. Si ces mécanismes ne fonctionnent pas comme ils le devraient, la concentration de glucose sanguin reste trop faible et le cerveau ne fonctionne pas normalement.

Outil santé

Rassemblez les faits sur chaque médicament qui pourrait vous être prescrit dans le cadre de votre diabète de type 2, y compris le mode d'action et les effets secondaires possibles.

Causes

Des médicaments peuvent provoquer l'hypoglycémie. L'hypoglycémie d'origine médicamenteuse survient le plus souvent aux personnes atteintes de diabète, en particulier du diabète de type 1 (leur pancréas ne produit pas d'insuline). Ce trouble peut se manifester tant pour le diabète de type 1 que le diabète de type 2 après une trop forte dose d'insuline, ou après la prise d'autres antidiabétiques qui stimulent la libération de l'insuline pancréatique en trop grande quantité, compte tenu du niveau d'activité et du régime alimentaire. Le taux de sucre sanguin peut alors chuter considérablement et entraîner une hypoglycémie.

Les personnes atteintes de diabète, et même celles qui ne le sont pas, peuvent être sujettes à une hypoglycémie si elles prennent certains médicaments contre une pression artérielle élevée (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol), certains antidépresseurs (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine), la quinine, l'halopéridol et l'association triméthoprime - sulfaméthoxazole.*

Il existe d'autres types d'hypoglycémie, notamment l'hypoglycémie à jeun et l'hypoglycémie réactive.

L'hypoglycémie à jeun se caractérise par un faible taux de sucre sanguin lorsqu'une personne ne mange pas pendant un certain temps.

L'hypoglycémie réactive survient après une prise alimentaire, habituellement un repas à teneur élevée en glucides. Son ingestion provoque une montée trop rapide du sucre sanguin qui, dans certains cas, stimule une sécrétion d'insuline excessive. Une hypoglycémie réactive peut se manifester chez les personnes qui ont de la difficulté à digérer le fructose et le galactose (2 types de sucres alimentaires), ou la leucine (acide aminé fourni par l'alimentation). L'hypoglycémie peut aussi se produire après certains types de chirurgie gastrique étant donné qu'après ces interventions les sucres peuvent être absorbés trop rapidement et faire monter le taux d'insuline en flèche.

L'hypoglycémie peut également être causée par un problème touchant l'hypophyse, les glandes surrénales, le pancréas, les reins ou le foie. L'hypophyse contrôle la production de certaines hormones nécessaires dans le corps pour faire monter un taux de sucre sanguin trop bas. Parmi ces hormones, on retrouve le cortisol qui est libéré des glandes surrénales; le glucagon qui est libéré du pancréas et l'adrénaline qui est libérée de la portion médullaire de la glande surrénale. Ces hormones ont toutes la propriété d'augmenter un taux de sucre sanguin trop faible. Quand elles ne fonctionnent pas convenablement, une hypoglycémie peut survenir.

Quand le foie ne parvient pas à entreposer convenablement les glucides ni à les transformer en glucose, une hypoglycémie peut s'ensuivre. Une tumeur du pancréas peut aussi causer une hypoglycémie en sécrétant de l'insuline d'une façon continue. Une hypoglycémie peut également se produire dans certains cas de dysfonction rénale importante.

Une grave hypoglycémie peut se développer chez les personnes qui boivent une quantité immodérée d'alcool (sans manger).

Outil santé

Sauriez-vous trouver la part de vérité parmi les mythes qui circulent sur le diabète de type 2? Vérifiez vos connaissances maintenant.

Symptômes et Complications

Lorsque le glucose sanguin chute trop bas, le corps relâche de l'adrénaline. Cette réponse produit des symptômes semblables à ceux de l'anxiété, comme un état de nervosité, de la sudation, une perte de connaissance, des battements de cœur rapides, des picotements, de la nausée, des frissonnements et quelquefois la faim. Si le cerveau ne peut obtenir suffisamment de glucose, vous pourriez ressentir de la faiblesse, une sensation de vertige, de la fatigue, de la somnolence et de la confusion. Vous pourriez aussi avoir des maux de tête et de la difficulté à fixer votre attention, à parler ou à voir distinctement. Votre comportement pourrait évoquer celui d'une personne ivre. Une grave hypoglycémie peut aussi mener à des crises épileptiques et un coma. Une hypoglycémie persistante peut mener à des lésions cérébrales.

Les symptômes de l'hypoglycémie peuvent se manifester progressivement ou apparaître soudainement et déclencher de la confusion ou de la panique en quelques minutes.

Outil santé

Créez un Guide de discussion personnalisé avec votre médecin pour obtenir les renseignements dont vous avez vraiment besoin au sujet du diabète de type 2.

Diagnostic

Si vous ne faites pas de diabète et si vous êtes en santé, même si vous ressentez les symptômes précités, vous subirez des épreuves ciblant l'hypoglycémie. Votre médecin prélèvera un échantillon de sang afin de vérifier le taux de glucose sanguin.

Si vous faites du diabète, votre médecin vous posera des questions sur votre médicament (par ex. votre dose d'insuline), vos activités et votre régime alimentaire. Si une personne atteinte de diabète emploie une trop forte dose d'insuline ou de médicaments produisant de l'insuline, ou si elle produit un effort exigeant trop de sucre sanguin alors qu'elle ne s'est pas restaurée au préalable, une hypoglycémie peut s'ensuivre. L'Association canadienne du diabète recommande aux personnes qui emploient de l'insuline, ou des médicaments antidiabétiques favorisant la libération de l'insuline d'éviter de laisser leur taux de glucose sanguin descendre au-dessous de 4,0 mmol/L (72 mg/dL).

L'Association canadienne du diabète classifie l'hypoglycémie comme suit :

  • Légère - apparition de symptômes causés par la libération excessive de l'adrénaline (voir ci-dessus). La personne touchée peut se soigner elle-même.
  • Modérée - manifestation de symptômes provoqués par la libération excessive de l'adrénaline et par un apport insuffisant en glucose au cerveau, mais la personne touchée peut se soigner elle-même.
  • Grave - la personne touchée a besoin de l'aide d'une autre personne. Une perte de conscience peut se produire. Le taux de glucose sanguin est habituellement inférieur à 2,8 mmol/L (50 mg/dL).

Une fois que le diagnostic d'hypoglycémie a été posé, votre médecin peut habituellement en cerner la cause grâce à un examen physique, au relevé des antécédents médicaux et à des analyses de laboratoire.

Outil santé

Répondez à 7 questions rapides pour savoir si vous avez besoin d'aide pour gérer votre diabète de type 2.

Traitement et Prévention

La consommation de 15 g de glucides (sucre) soulage habituellement les symptômes d'hypoglycémie en quelques minutes. Le sucre devrait être pris de préférence sous forme de comprimés ou de solution de glucose ou de saccharose. Il est possible d'avoir recours à des gels de glucose, à des jus de fruit, à des bonbons ou à des boissons gazeuses si les options préférées ne sont pas disponibles.

Les personnes qui prennent l'antidiabétique acarbose doivent soigner leur hypoglycémie exclusivement au moyen du glucose, et non pas du saccharose. Le corps transforme normalement le saccharose en glucose, lequel est nécessaire pour soigner l'hypoglycémie. Mais l'acarbose empêche la transformation du saccharose en glucose.

Les personnes atteintes de diabète qui emploient de l'insuline, ou des médicaments qui stimulent la libération de l'insuline par le pancréas, devraient toujours transporter un produit contenant du sucre pour soigner une hypoglycémie légère à modérée. La plupart des personnes obtiendront une augmentation de 2,1 mmol/L (38 mg/dL) dans les 20 minutes suivant l'ingestion de 15 g de glucides.

Par exemple, 15 g de glucides pourraient se présenter sous forme de :

  • 15 g de comprimés de  glucose;
  • 15 mL (3 c. à thé) ou 3 sachets de sucre de table dissous dans de l'eau;
  • 175 mL (¾ tasse) de jus de fruit ou de boisson gazeuse ordinaire;
  • 6 bonbons Life Savers® (1 équivaut à 2,5 g de glucides);
  • 15 mL (1 c. à soupe) de miel.

Après la prise du sucre, la personne atteinte d'hypoglycémie devrait attendre 15 minutes avant de vérifier de nouveau son taux de glucose sanguin. S'il est encore inférieur à 4,0 mmol/L (approximativement 70 mg/dL), la personne devrait reprendre 15 g de glucose.

En cas de grave hypoglycémie, une personne qui est encore consciente devrait prendre 20 g de glucides (équivalents à 20 g de glucose) et revérifier son glucose sanguin 15 minutes plus tard. S'il est encore inférieur à 4,0 mmol/L (approximativement 70 mg/dL), la personne devrait reprendre 15 g de glucose.

Si une personne atteinte d'hypoglycémie est inconsciente, elle devrait recevoir une injection de 1 mg de glucagon sous la peau ou dans un muscle. Cet agent permet de ramener le taux de sucre sanguin à une valeur normale dans les 5 à 15 minutes suivant son administration en signalant au foie de fabriquer davantage de glucose. Les enfants de 5 ans devraient recevoir une dose de 0,5 mg de glucagon de la même manière. Communiquez avec les Services d'urgence dès que le glucagon a été donné. Tout accès d'hypoglycémie grave doit être signalé à l'équipe soignante de la personne atteinte de diabète. Quiconque vivant avec une personne susceptible d'avoir un accès d'hypoglycémie devrait savoir comment injecter du glucagon et en avoir tout le temps sous la main.

Quand l'accès d'hypoglycémie est passé, la personne concernée devrait prendre ses repas ou ses collations comme d'habitude. Si plus d'une heure doit s'écouler avant le prochain repas habituel, cette personne devrait prendre une collation comportant une source de protéine et au moins 15 g de glucides, du moment que l'accès d'hypoglycémie n'a pas causé d'autres problèmes.

Les personnes qui subissent de l'hypoglycémie réactionnelle, mais qui ne sont pas atteintes de diabète peuvent habituellement maîtriser leurs symptômes en mangeant fréquemment de petits repas et en évitant les repas riches en glucides.

Les personnes qui risquent d'avoir un accès d'hypoglycémie devraient porter un bracelet d'identification MedicAlert® afin que le personnel d'urgence ne confonde pas leurs symptômes d'étourdissements, de confusion et de désorientation avec le comportement d'une personne sous l'influence de l'alcool.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre pharmathèque. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.