Description

La giardiase est une infection intestinale causée par Giardia lamblia, parasite unicellulaire microscopique. Un parasite est un microorganisme qui vit à l'intérieur d'un autre organisme qu'on appelle l'hôte. Giardia lamblia élit habituellement domicile dans les lacs, les cours d'eau, les étangs contaminés par les selles humaines ainsi que par les excréments des rats musqués, des chiens ou des castors. La giardiase est également appelée « fièvre du castor ».

Au Canada, la giardiase est l'une des infections parasitiques les plus communes chez les humains. Un plus grand nombre d'infections est rapporté à la fin de l'été et cette maladie cause même quelques décès. Les personnes voyageant dans certaines régions d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine courent un risque plus élevé de contracter l'infection, car l'approvisionnement en eau potable est plus faible.

Certaines personnes en bonne santé ne deviennent pas malades lorsqu'elles deviennent l'hôte de Giardia lamblia, mais elles peuvent tout de même transmettre l'infection. Les enfants, les aînés et les personnes atteintes de maladies chroniques peuvent être plus susceptibles de contracter la maladie, car le risque de transmission est plus élevé dans les garderies et les résidences pour personnes âgées.

Causes

Le parasite qui cause la giardiase se loge dans les intestins des humains et des animaux infectés. Il est transmis au sol, à l'eau, à la nourriture et aux autres surfaces après la défécation. Le mode d'infection le plus fréquent est l'ingestion d'eau contaminée. Les gens peuvent toutefois devenir infectés par transmission de main en bouche. Ceci se fait en ingérant de la nourriture contaminée ou en touchant des surfaces contaminées puis en avalant le parasite sans le savoir.

Les parasites produisent des kystes (des formes résistantes du parasite) qui sont avalés. Les kystes se reproduisent ensuite dans les intestins, causant ainsi les signes et les symptômes de la giardiase. Les parasites forment ensuite de nouveaux kystes, qui sont passés dans les selles, ce qui continue le cycle vital du parasite. L'ingestion d'un nombre aussi petit que 10 parasites suffit à provoquer la maladie.

Symptômes et Complications

Les signes et les symptômes de la giardiase se produisent habituellement dans les 7 à 14 jours suivant l'exposition au parasite, même si les symptômes apparaissent aussi tôt que 3 jours après l'infection ou aussi tard que 25 jours après celle-ci. Ils comportent fréquemment de la diarrhée, des selles pâles graisseuses, des crampes d'estomac, des gaz, de la nausée, des vomissements, un ballonnement, une perte de poids et de la faiblesse. Quelques personnes peuvent avoir une diarrhée explosive à l'odeur nauséabonde. Une fièvre, une éruption cutanée et des douleurs articulaires apparaissent moins communément. Les symptômes durent habituellement 1 à 2 semaines, mais pourraient persister jusqu'à 6 semaines dans certains cas.

Les personnes qui sont atteintes d'autres maladies peuvent ressentir des symptômes prolongés provoquant des complications comme de la diarrhée persistante menant à de la déshydratation, une perte de poids plus importante et de la malnutrition. D'autres complications peuvent survenir, dont l'arthrite et l'endommagement des cellules qui tapissent l'intestin.

Diagnostic

Comme les signes et les symptômes de la giardiase sont semblables à ceux de plusieurs autres maladies, votre médecin vous demandera un échantillon de selles. La présence ou l'absence de kystes (la forme résistante du parasite retrouvée dans les matières fécales) ou d'antigène du parasite aide à déterminer si vous êtes atteint de l'affection. On peut répéter le test plusieurs fois pendant plusieurs jours pour confirmer la présence du parasite.

Traitement et Prévention

Dans certains cas, la giardiase disparaît spontanément en environ 1 mois. D'autres personnes ont besoin de prendre des antibiotiques (par ex. le métronidazole*ou la paranomycine) pour raccourcir la durée de l'infection et pour tuer le parasite.

Comme l'affection est susceptible de se propager rapidement, il se peut que votre médecin vous suggère de traiter toute votre famille en même temps. Votre médecin peut également vous suggérer de prendre votre médicament pendant plus longtemps ou de changer votre médicament selon l'intensité de votre maladie. Il importe tout particulièrement que vous indiquiez à votre médecin si vous êtes enceinte, car certains médicaments servant au traitement de cette affection sont susceptibles de nuire à votre fœtus.

Enfin, il est très important que vous buviez suffisamment d'eau et de boissons riches en électrolytes (solutions contenant du sucre et des sels) parce que votre organisme perdra de l'eau à cause de la diarrhée. Parmi les signes de déshydratation, on observe une extrême fatigue, une sécheresse de la peau, de la bouche et de la langue, l'enfoncement des yeux dans les orbites et une très faible production d'urine ou de larmes.

Les enfants courent un plus grand risque de déshydratation que les adultes à cause de leur faible masse corporelle, les parents ou les membres de l'équipe soignante devraient donc les surveiller pour détecter les signes de déshydratation et s'assurer qu'ils boivent beaucoup d'eau. Les solutions orales de réhydratation que l'on peut se procurer dans les pharmacies (sous forme de liquides ou de paquets contenant de la poudre à mélanger avec de l'eau) sont un excellent moyen d'aider un enfant à rester bien hydraté. Si vous mélangez la poudre d'électrolytes avec de l'eau, assurez-vous que l'eau est propre pour éviter une réinfection.

Il existe plusieurs moyens efficaces d'éviter de contracter ou de transmettre cette infection. N'oubliez pas ces petits conseils :

  • abstenez-vous de boire l'eau non traitée provenant de cours d'eau, de rivières ou de lacs même si elle vous semble très propre. Quand vous utilisez l'eau provenant de ces sources, faites-la bouillir au préalable pour 2 minutes (ou 3 minutes si vous vous trouvez en altitude);
  • lavez bien vos mains à l'eau et au savon avant et après les repas, la préparation des aliments, le changement des couches et après avoir été aux toilettes;
  • gardez votre enfant chez vous s'il est infecté et ne peut contrôler sa défécation. Il ne devrait pas fréquenter la garderie ni l'école;
  • évitez d'avaler de l'eau lorsque vous nagez dans les piscines publiques ou les lacs, car les taux de chlore utilisés couramment dans les piscines ne tuent pas les kystes;
  • essayez de manger des aliments bien cuits et chauds, et épluchez toujours les légumes et les fruits crus.

*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.