Description

Cette affection conserve encore aujourd'hui le nom qui lui a été attribué au Moyen-Âge « coliques » du fait qu'à ce jour, ses causes ne nous sont pas mieux connues qu'il y a 800 ans.

Un bébé souffrant de coliques pleure beaucoup sans que l'on puisse l'apaiser. En pratique, lorsqu'un bébé pleure pendant plus de trois heures par jour, sur plus de trois jours par semaine, on considère qu'il souffre de coliques. Les coliques affectent les garçons comme les filles, sans discrimination; elles se déclarent à l'âge de trois semaines et se poursuivent jusqu'à trois ou quatre mois, pour disparaître brutalement.

Causes

Les tentatives d'études statistiques sérieuses dans le domaine ont été nombreuses, de même que les recherches sur les raisons pour lesquelles les bébés affectés pleurent autant, mais les réponses nous échappent toujours. La plupart du temps, le bébé manifeste des signes de douleur abdominale, mais il arrive qu'il n'ait que des gaz.

Cette affection n'est pas liée à une maladie quelconque. Les bébés souffrant de coliques sont bien développés, en bonne santé et pleins d'énergie. Même après de nombreuses études, on n'a pas identifié de cause médicale à cette affection. Il existe une théorie selon laquelle un système digestif sous-développé serait à l'origine de cette affection. D'autres scientifiques vont incriminer les gaz, les allergies alimentaires ou le bruit et la distraction qui interfèrent avec le sommeil. En fait, l'observation des divers remèdes auxquels on a pu faire appel nous laisse supposer qu'il s'agit d'un mélange de tous ces facteurs. La recherche suggère également que le tempérament du bébé ou la maturation du système nerveux représente un facteur pour une partie des pleurs : certains bébés pleurent tout simplement plus que d'autres.

D'autres facteurs ont été signalés comme pouvant avoir une influence dans certains cas :

  • avaler de l'air en mangeant, en particulier lorsque la tétée est prise en position allongée;
  • une allergie aux protéines du lait de vache que l'on retrouve dans les laits maternisés ou qui sont passées au bébé dans le lait maternel (lorsque les mères boivent des produits provenant du lait de vache, les protéines de ce lait peuvent être excrétées dans leur propre lait);
  • une intolérance à certains aliments que la mère consomme (et qui sont transmis au bébé par l'intermédiaire du lait maternel);
  • une suralimentation par les parents qui pensent que le bébé pleure parce qu'il a faim, plutôt que de simplement avoir besoin de téter (par ex. sur une suce).

Symptômes et Complications

Les pleurs d'un enfant qui souffre de coliques sont souvent aigus, discordants et même perçants, en comparaison avec des pleurs de bébé normaux. La plupart du temps, rien ne peut les arrêter, ni l'attention ni la nourriture. Le visage de votre bébé devient rouge, il serre parfois ses poings et ses genoux sont repliés sur son abdomen.

Les pleurs se poursuivent pendant au moins une heure, parfois jusqu'à quatre heures. Ils débutent, en principe, à la même heure tous les jours, en général en fin d'après-midi ou en début de soirée, lorsque les parents sont le plus fatigués. Quelquefois le bébé a des gaz ou une selle, une fois la crise passée.

Les crises de coliques sont particulièrement aiguës chez les bébés entre quatre et six semaines. Si votre bébé souffre toujours de coliques bien après ses trois mois ou s'il pleure sans arrêt pendant plus de trois ou quatre heures, il vous faut alors considérer la possibilité qu'une autre affection soit peut-être à l'origine de ces souffrances et consulter un médecin. Lorsque la colique apparaît pour la première fois, vous désirerez peut-être consulter votre médecin pour vous assurer que vous ne négligez pas une affection qui pourrait être traitée efficacement, en particulier s'il s'agit de votre premier bébé.

Vous devriez toujours consulter un médecin si votre bébé pleure pendant plus de quatre heures, s'il fait de la fièvre, s'il devient léthargique, s'il vomit plus qu'à la normale ou si du sang est présent dans ses selles. Ces symptômes ne sont pas associés aux coliques.

Diagnostic

Vous ne pouvez pas prendre la responsabilité de décider qu'un bébé qui pleure n'a pas de réel problème, sans vous en être d'abord assuré auprès de votre médecin. Toutes sortes d'infections ou autres affections peuvent être à l'origine des souffrances de votre bébé. Le diagnostic de coliques consiste à éliminer ces autres possibilités, notamment une obstruction intestinale, une abrasion de l'œil, une hernie, la constriction d'un doigt ou d'un orteil par un cheveu ou une ficelle; ou une infection de la vessie, du cerveau, de l'abdomen ou d'une oreille.

Il n'existe aucun examen chimique ou physique pour les coliques. Si le bébé pleure pendant plus de trois heures par jour, plus de trois fois par semaine, pendant plus de trois semaines, et n'est pas physiquement malade, alors il s'agit de coliques. Il peut s'avérer difficile de conserver son calme et de ne pas laisser les coliques infantiles nous empêcher d'éprouver le plaisir d'élever son bébé jusqu'à la résolution spontanée des coliques, à l'âge d'environ trois à quatre mois.

Traitement et Prévention

Quand vous en parlez avec d'autres parents, ils ont toujours des dizaines d'idées pour empêcher un bébé qui souffre de coliques de pleurer. Il se peut que votre médecin vous suggère un certain nombre de ces mêmes techniques. La plupart des interventions comportementalistes n'ont pas prouvé leur efficacité, mais les parents continuent malgré tout de les utiliser. Elles ne présentent généralement pas de danger et donnent aux parents le sentiment d'avoir tenté « quelque chose ». Il paraîtrait que les efforts pour calmer le bébé réduisent la durée totale des pleurs, même si cela ne semble pas toujours évident.

On a recours depuis des siècles aux remèdes suivants pour calmer les bébés souffrant de coliques :

  • Emmaillotez le bébé dans une couverture.
  • Tenez le bébé plus souvent dans vos bras pendant le jour, même lorsqu'il ne pleure pas.
  • Bercez-le doucement.
  • Faites-lui faire davantage de rots.
  • Faites-le manger assis plutôt qu'allongé. Cette mesure sert à réduire la quantité d'air avalée.
  • Utilisez la technique de transport pour bébé souffrant de coliques pour tenir votre bébé. Placez votre bébé à plat ventre sur votre bras, avec son menton sur la paume de votre main et ses jambes à califourchon sur votre avant-bras. Marchez ainsi dans la maison.
  • Amenez le bébé en promenade, à pied ou en voiture.
  • Essayez de chanter une berceuse au bébé.
  • Si cela devient insupportable, sortez pendant quelques heures pendant que votre amie fait la gardienne. Faites appel à une personne en qui vous avez toute confiance. Si vous êtes tendue ou en colère, le bébé risque de le ressentir.
  • Si vous allaitez, évitez les stimulants comme la caféine et le chocolat. Vous constaterez peut-être également que les coliques sont atténuées si vous évitez les produits laitiers et les noix.

Autres solutions possibles :

  • La suce peut être utile mais assurez-vous qu'elle n'est pas attachée autour du cou du bébé.
  • De la musique douce permettra de vous apaiser vous, autant que le bébé.
  • Si le bébé boit du lait en poudre, essayez de le remplacer par une préparation hypoallergénique. Celles à base de lait de soja ne seront sans doute pas efficaces, étant donné que la plupart des bébés qui ont des intolérances aux protéines du lait de vache en auront aussi au lait de soja.
  • Assurez-vous que le trou de la tétine du biberon est assez grand. La tétine doit pouvoir libérer à peu près une goutte par seconde, lorsqu'on la tient à l'envers. Si l'ouverture est trop petite, le bébé risque d'avaler de l'air.

Plusieurs personnes trouvent qu'un bruit rythmé, un bruit blanc ou de la vibration sont utiles. Par exemple, quelques personnes mettent leur bébé dans le porte-bébé, sur leur poitrine, pendant qu'elles passent l'aspirateur. Les automobiles vibrent et fournissent un bruit de fond blanc, ce qui explique pourquoi les coliques de plusieurs bébés sont atténuées pendant les randonnées en automobile. Les machines à laver, les lave-vaisselle, les climatiseurs et les ventilateurs émettent tous un bruit blanc qui exerce un effet calmant sur certains bébés.

Si aucune de ces solutions simples ne semble être suffisamment utile, informez-vous auprès de votre médecin des dispositifs que l'on peut fixer au berceau et qui vibrent doucement tout en émettant un bruit de fond blanc. Ces dispositifs sont coûteux, mais ils peuvent s'avérer très utiles pour des parents à bout de nerfs dont le bébé éprouve beaucoup de coliques.

On n'a jamais démontré qu'un médicament pouvait prévenir ou atténuer les coliques (y compris les médicaments qui prétendent réduire la quantité de « gaz intestinaux »). Certaines données scientifiques suggèrent que des probiotiques (comme le lactobacillus) peuvent être utiles pour les bébés souffrant de coliques, mais plus de recherches sont nécessaires. Ne donnez jamais de médicament à votre bébé sans avoir d'abord consulté votre médecin ou votre pharmacien. Les mères qui allaitent peuvent également vérifier auprès de leur pharmacien si l'un des médicaments qu'elles prennent n'est pas à l'origine du problème.