Description

Le choléra est une infection bactérienne de l'intestin grêle qui peut provoquer une diarrhée aiguë et une déshydratation intense.

L'histoire a connu sept grandes pandémies (épidémies mondiales) de choléra. La septième pandémie a commencé en 1961 lorsque le choléra est réapparu en Indonésie et qu'il s'est étendu sur presque toute la terre; elle sévit encore aujourd'hui. Au début du 21e siècle, le choléra infecte environ 300 000 personnes par an dans le monde; à peu près 10 000 en meurent.

L'épidémie s'installe à peu près partout où le manque d'hygiène lui permet d'infecter les humains qui semblent être le seul hôte de la bactérie. La bactérie qui provoque le choléra est des plus productives en temps d'inondations et de guerre puisque ces événements peuvent réduire la disponibilité d'eau propre. Le choléra continue de sévir en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. La dernière éclosion s'est produite en Haïti.

À travers le monde, le choléra tue environ 4 % des personnes qui développent des symptômes graves. Cela comprend les personnes qui sont traitées trop tard et celles qui n'ont pas accès à un médecin. Moins de 1 % des personnes sévèrement atteintes mourront de la maladie si elles sont traités rapidement et de façon appropriée.

Causes

Le choléra est causé par une bactérie appelée Vibrio cholerae. Les personnes contractent le choléra en buvant de l'eau ou en mangeant des aliments infectés par la bactérie. Une fois avalée, elle colonise la muqueuse de l'intestin grêle et libère une toxine (poison) qui peut amener l'organisme à évacuer du liquide à l'intérieur de l'intestin grêle, ce qui provoque une diarrhée aqueuse.

La maladie se transmet en général par une eau contaminée par des selles humaines, mais elle peut être transmise par l'ingestion d'aliments contaminés, en particulier des fruits de mer ou des crustacés crus ou cuits de façon insuffisante. La plupart des personnes infectées par le choléra ne présentent aucun symptôme, cependant elles sont porteuses de bactéries pendant quelques semaines et les excrètent lentement dans les eaux usées.

Il ne s'agit pas, bien sûr, d'un problème majeur dans les pays pourvus de toilettes à chasse d'eau et de stations d'épuration des eaux. Le Canada, les États-Unis et l'Europe de l'Ouest ne rapportent que de rares cas de choléra, et il s'agit souvent de voyageurs revenant d'un pays à risque élevé.

Symptômes et Complications

Environ 25 % des personnes qui ingèrent la bactérie présentent les symptômes particuliers appelés choléra. De ce nombre, 80 % vont souffrir de diarrhée d'intensité légère ou modérée, tandis que 20 % subiront une diarrhée aqueuse intense qui peut menacer leur vie si on ne la traite pas de façon appropriée.

Les raisons pour lesquelles la maladie se développe chez certaines personnes alors que d'autres ne sont pas affectées par cette toxine bactérienne ne sont pas connues. La plupart des adultes dans les zones d'endémie de choléra ont des anticorps qui aident à les protéger de la maladie. Dans ces pays, les enfants présentent beaucoup plus fréquemment des symptômes graves.

Les bactéries Vibrio sont tuées par l'acide gastrique. La recherche a démontré que les personnes possédant de faibles niveaux d'acide dans leur estomac (par ex. les personnes qui utilisent des médicaments antiacides) sont beaucoup plus sujettes à contracter le choléra. Les personnes du type sanguin O semblent également courir un risque accru.

Lorsque le choléra provoque des symptômes, le principal est la diarrhée liquide : elle est si importante qu'elle vide rapidement l'organisme de son eau, de ses sels et de ses minéraux. La première selle liquide apparaît 1 à 3 jours après l'infection, et à partir de cet instant vous pouvez perdre jusqu'à un litre de liquide par heure. Des vomissements peuvent accompagner la diarrhée.

Parmi les autres symptômes d'un choléra avancé, on observe :

  • des crampes musculaires;
  • de la faiblesse;
  • une miction réduite ou absente;
  • une peau des doigts ridée;
  • un pouls filant;
  • les yeux renfoncés dans les orbites.

Le choléra dure habituellement de 3 à 6 jours, mais s'il n'est pas traité, il peut mener à un état de choc dû à la déshydratation, à une insuffisance rénale, au coma et à la mort.

Diagnostic

Lorsque les symptômes apparaissent, il est très important d'établir un diagnostic correct, car le choléra peut causer la mort par déshydratation grave. Le diagnostic est établi en prenant une culture de selles, car on peut voir la bactérie en utilisant un microscope spécial.

Traitement et Prévention

Si vous pensez avoir possiblement contracté le choléra, commencez immédiatement à boire des solutions de réhydratation (fabriquées à partir d'eau purifiée, de sucre et de sels) pendant que vous vous rendez à l'hôpital ou chez le médecin. Pour prévenir les vomissements, buvez fréquemment, mais de petites quantités à la fois. Si vous ne pouvez avoir accès à des soins médicaux, traitez-vous avec un antibiotique contre la diarrhée des voyageurs.

Le traitement de base pour le choléra consiste en un remplacement du liquide, des sels et des minéraux perdus. La solution peut être administrée par voie orale, par voie intraveineuse ou envoyée par le nez (au moyen d'un tube spécial) dans l'estomac. On prescrit généralement des antibiotiques au début de la maladie; ceux-ci peuvent réduire considérablement la durée de la diarrhée.

Il peut ne pas être facile de prévenir le choléra pendant les voyages. Il existe un vaccin à prendre oralement qui assure 85 % de protection pendant 6 mois et environ 50 % sur 2 ans. Le choléra est toutefois extrêmement rare chez les voyageurs; le taux de personnes touchées est estimé à 1 par 500 000 voyageurs. Il est donc possible que les médecins ne recommandent pas le vaccin de façon routinière.

Les précautions suivantes dans les régions affectées peuvent améliorer vos chances de prévenir le choléra :

  • Ne buvez que de l'eau embouteillée, bouillie ou traitée chimiquement. Les comprimés de désinfectant sont disponibles dans les pharmacies.
  • Utilisez de l'eau embouteillée, bouillie ou traitée chimiquement pour laver la vaisselle et vous brosser les dents.
  • Pelez tous les fruits et légumes avant de les manger.
  • Éloignez les mouches de la nourriture.
  • Évitez les glaçons (sauf s'ils sont faits avec de l'eau purifiée), la crème glacée, le lait non pasteurisé et les salades qui peuvent être facilement contaminés par la bactérie.
  • Cuisez parfaitement toute la nourriture et mangez-la encore chaude.
  • Méfiez-vous particulièrement des crustacés, une source fréquente de vibrions.
  • Évitez le ceviche (poisson cru considéré comme un mets délicat en Amérique du Sud).
  • Évitez les aliments et les boissons vendus par les vendeurs ambulants.
  • Lavez-vous fréquemment les mains au savon et à l'eau.

Il est bon de se remémorer le dicton ci-après pour se rappeler ces stratégies : « Si on ne peut le bouillir, le cuire ni le peler, on peut l'oublier ».