Description

Le cancer de la bouche peut se développer dans la muqueuse de la bouche ou dans les tissus plus profonds comme l'os, le muscle ou les nerfs. Le cancer de la muqueuse buccale est un carcinome et représente 90 % de tous les cancers buccaux. Le cancer de la bouche est plus fréquent chez les personnes de plus de 40 ans, mais il peut toucher les personnes plus jeunes.

Le cancer de la bouche est un des cancers les plus faciles à prévenir par un diagnostic précoce. Malheureusement, plus de personnes meurent de cancer de la bouche que du cancer du col de l'utérus, du lymphome de Hodgkin ou du mélanome. Il en est ainsi parce que le cancer de la bouche est souvent diagnostiqué alors qu'il se trouve déjà à un stade avancé. Le diagnostic précoce est la façon la plus efficace de traiter le cancer de la bouche.

Causes

Le cancer de la bouche n'a pas de cause unique, mais plusieurs facteurs sont connus pour augmenter le risque de développer ce cancer dont le tabagisme, l'usage de tabac à chiquer ou à priser, la consommation excessive d'alcool, une exposition excessive des lèvres au soleil, des antécédents de leucoplasie (une plaque blanche, épaisse et habituellement inoffensive à l'intérieur de la bouche et impossible à éliminer) et la mastication de noix d'arec (bétel). Le risque de cancer de la bouche est encore plus élevé lorsque les personnes ont plusieurs ou toutes ces mauvaises habitudes.

Il est également possible que l'infection par le virus du papillome humain (VPH, plus particulièrement la souche HPV-16) augmente le risque du cancer de la bouche. Certaines personnes contractent un cancer de la bouche malgré l'absence de ces facteurs de risque. Les personnes qui ont déjà eu un cancer de la tête et du cou présentent peut-être également un risque accru de contracter un cancer de la bouche.

Symptômes et Complications

Les cancers de la bouche touchent fréquemment les côtés latéraux de la langue, le plancher de la bouche et le palais.

Parmi les symptômes possibles du cancer, on retrouve :

  • des ulcères ou des lésions de la bouche qui ne guérissent pas au bout de deux semaines;
  • une tumeur dans la bouche ou le cou;
  • des changements de couleur ou de texture des tissus dans la bouche;
  • des difficultés à mastiquer ou à déglutir;
  • un changement du goût ou de sensation sur la langue;
  • un épaississement de la joue;
  • un engourdissement de la bouche ou du visage;
  • une voix enrouée depuis longtemps;
  • des plaques blanches ou rouges dans la bouche;
  • une difficulté à bouger la mâchoire ou la langue;
  • des dentiers mal ajustés;
  • des dents qui bougent;
  • de la difficulté à parler;
  • un saignement ou de la douleur dans la bouche ou sur la lèvre;
  • une induration plate sur la partie externe de la lèvre inférieure;
  • une excroissance dans la bouche qui ressemble à une verrue.

Il est donc important de consulter votre médecin ou votre dentiste si vous remarquez tout symptôme cité ci-dessus. Ils ne signifient pas toujours qu'un cancer est présent, mais comme il existe une possibilité, il est préférable d'en avoir le cœur net.

Diagnostic

La plupart des cancers de la bouche sont diagnostiqués en examinant les signes et les symptômes, notamment les tuméfactions, les ulcères, les plaies et les enflures anormales. Pour confirmer le diagnostic de cancer buccal, le médecin peut demander plusieurs tests comme une radiographie, des analyses de laboratoire une échographie, une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une biopsie (un petit échantillon de tissu prélevé pour être observé au microscope).

Ces tests permettront de confirmer le diagnostic et de déterminer si le cancer s'est propagé. Le cancer de la bouche peut se propager aux ganglions lymphatiques du cou. Il peut également se propager aux os, au foie et aux poumons, mais rarement.

Comme le cancer de la bouche peut ne provoquer aucune douleur ni aucun symptôme au début de la maladie, il importe de se faire examiner la bouche régulièrement par un dentiste ou un médecin pour le détecter précocement. Lorsqu'on détecte ce cancer précocement, le traitement est plus efficace.

Traitement et Prévention

De nombreux cas cancers de la bouche peuvent être prévenus par l'abandon du tabac et la réduction de la consommation d'alcool. Éviter l'exposition au soleil permet aussi de réduire le risque de cancer de la lèvre. Vous pouvez adopter une approche proactive pour prévenir le cancer de la bouche en vérifiant votre bouche régulièrement et en signalant tout changement anormal ou tout signe ou symptôme à votre médecin ou à votre dentiste.

Le traitement des cancers de la bouche et des lèvres varie en fonction de l'étendue du cancer et des besoins particuliers de la personne. La radiothérapie, la chirurgie et la chimiothérapie, séparément ou en association, font partie des traitements habituels.

La radiation est le principal mode de traitement après la chirurgie. On l'utilise également pour soulager la douleur chez les personnes atteintes d'un cancer avancé. Les réactions indésirables à ce traitement varieront selon la surface irradiée. Parmi les réactions générales, on retrouve la fatigue, une rougeur de la peau et une irritation de la bouche. La radiation peut également provoquer une sécheresse de la bouche qui est susceptible de durer longtemps. Comme la radiation peut affecter la dentition, les problèmes dentaires sont toujours traités avant la radiation et celle-ci n'est administrée qu'une fois les dents réparées.

La chirurgie représente un autre mode de traitement pour le cancer de la bouche. Si on enlève le cancer avant qu'il se soit propagé aux ganglions lymphatiques, le taux de guérison est bien meilleur. On utilise également la chirurgie pour enlever les ganglions lymphatiques et pour reconstruire certaines régions de la bouche ou du visage après l'exérèse du cancer.

On réserve typiquement la chimiothérapie pour les cancers qui se sont propagés et on combine alors ce traitement avec d'autres stratégies de traitement (par ex. la chirurgie ou la radiation).