Description

Il existe plus de 100 différents types de cancer. La maladie peut toucher presque n'importe quel organe du corps, de la peau au côlon. Les cancers les plus fréquemment rencontrés en Amérique du Nord sont le cancer du poumon, le cancer du sein et le cancer de la prostate. On distingue 4 principaux groupes de cancers :

  • les carcinomes sont les tumeurs qui prennent naissance dans le revêtement extérieur ou intérieur des organes internes (appelé tissu épithélial) et sur la surface extérieure du corps;
  • les leucémies sont les cancers des éléments constituants du sang;
  • les lymphomes sont les tumeurs qui se forment dans le système lymphatique;
  • les sarcomes sont les tumeurs qui prennent naissance dans le tissu conjonctif, comme les muscles, les os et le cartilage.

Pour assurer la croissance de notre corps, certaines cellules se divisent et se multiplient pour créer de nouveaux tissus alors que d'autres cellules (comme celles des muscles ou des nerfs) ne se divisent ni ne se multiplient. Notre corps possède des gènes spécifiques, appelés oncogènes, qui régissent la capacité des cellules de se diviser et de se développer. Par ailleurs, des gènes appelés gènes suppresseurs de tumeur ordonnent aux cellules d'arrêter leur processus de division. Le cancer se produit lorsque les oncogènes sont « activés » à un moment inapproprié, ou les gènes suppresseurs de tumeur sont inactivés quand ils devraient entrer en action. Il en résulte une croissance excessive qui prend la forme de tumeurs.

Les cellules cancéreuses passent par différents stades à mesure qu'elles se divisent et se multiplient pour former une tumeur. Au début, des cellules normales se divisent plus rapidement qu'elles ne devraient et le nombre total de cellules augmente. On parle alors d'une hyperplasie. Au deuxième stade, appelé dysplasie, les nouvelles cellules cancéreuses deviennent déformées. Elles constituent alors un amas croissant de cellules, appelé tumeur primitive. La tumeur commence à pousser et à écraser les cellules voisines. À mesure qu'elle grossit, elle se creuse un chemin et envahit les cellules voisines - ce processus s'appelle invasion. Lorsque les cellules cancéreuses atteignent un vaisseau sanguin ou un ganglion, elles peuvent emprunter la circulation sanguine ou le liquide lymphatique pour se rendre à d'autres parties du corps où elles recommencent à se diviser. Ce processus s'appelle métastase, ce qui signifie que le cancer s'est propagé à d'autres régions du corps.

Plus que toute autre maladie, le cancer fait peur. Cependant, aujourd'hui beaucoup de cancers peuvent être traités et mis en rémission. Cela signifie que le traitement fait disparaître toute trace de cancer dans l'organisme. Par exemple, les personnes atteintes du cancer de la prostate, de la vessie, de la peau, de l'utérus ou du sein peuvent avoir au moins 80 % de chances de vivre sans cancer 5 ans après le diagnostic, à condition que le cancer soit détecté et traité dès ses débuts.

Causes

On ignore la cause exacte du cancer, mais différents facteurs peuvent jouer un rôle dans ce processus. Bien que des facteurs génétiques aient été associés à certaines formes de cancer, moins de 10 % des cancers sont héréditaires. Moins de 10 % des cancers du sein sont associés à des gènes mutés appelés BRCA1 et BRCA2. Ces deux gènes héréditaires sont responsables d'environ 50 % des formes héréditaires de cancer du sein.

La majorité des formes de cancer sont causées par des mutations génétiques de cellules qui se produisent pendant la vie d'une personne, sous l'influence de facteurs environnementaux comme l'usage du tabac ou l'exposition à la radiation. Voici les facteurs environnementaux susceptibles de causer un cancer :

  • le tabagisme - le tabagisme cause le cancer du poumon ; il est aussi associé à un plus grand risque de cancer de la bouche, du larynx, de l'œsophage, de la vessie et du col de l'utérus;
  • des substances chimiques - l'exposition aux colorants industriels, à l'amiante et au benzène est associée au cancer;
  • un rayonnement ionisant - le lien entre le rayonnement ionisant et le cancer a déjà été établi, mais l'on ignore quelle quantité de rayonnement pourrait augmenter le risque de cancer;
  • un virus - certains virus, comme le virus de l'immunodéficience humaine (VIH, responsable du sida), sont associés à un plus grand risque de cancer du foie, de lymphomes et de sarcomes. Le virus du papillome humain (VPH, qui cause les condylomes acuminés) est associé à une augmentation du risque du cancer de la bouche, de l'anus et du col de l'utérus.
  • les rayons du soleil - une exposition prolongée (par ex. le bronzage) provoque des lésions cutanées et peut entraîner un cancer de la peau.

Symptômes et Complications

Le cancer peut provoquer beaucoup de symptômes différents, selon le type de cancer et le stade de la maladie. Les cellules cancéreuses qui écrasent ou envahissent les cellules voisines peuvent provoquer une douleur intense. Les organes (comme le foie ou le pancréas) qui sont envahis par le cancer ne peuvent plus fonctionner adéquatement. Certains symptômes, regroupés sous l'appellation syndromes paranéoplasiques, ne sont pas provoqués par la tumeur elle-même mais plutôt par les substances chimiques ou les hormones qu'elle sécrète. Ces substances chimiques et hormones peuvent provoquer une réaction auto-immune, où le corps produit des anticorps pour lutter contre lui-même. Cela peut aussi entraver le fonctionnement normal des organes ou tuer les cellules saines.

Certaines complications du cancer peuvent mettre la vie en danger. Par exemple, à cause du cancer, les membranes entourant le cœur ou les poumons peuvent être envahies de liquide, ce qui rend la respiration très difficile. Le cancer peut également bloquer les veines qui ramènent le sang des organes supérieurs vers le cœur. Cela entraîne un gonflement des veines dans la poitrine et dans le cou. Le cancer peut aussi exercer une pression sur la colonne vertébrale ou les nerfs qui y sont reliés, provoquant de la douleur ou une perte de la fonction des nerfs. Plus la lésion dure et moins on aura de chances de récupérer la fonction d'un nerf endommagé. Le syndrome hypercalcémique (élévation du taux de calcium) se produit lorsqu'un cancer produit une hormone qui augmente dangereusement les taux de calcium dans l'organisme ou quand un cancer envahit les os de façon importante.

Diagnostic

Pour poser le diagnostic, les spécialistes du cancer ou oncologues doivent évaluer les symptômes, effectuer un examen physique et demander des analyses de sang ainsi que des radiographies. La seule façon permettant de déterminer avec certitude si les cellules sont cancéreuses consiste à prélever un échantillon de tissu contenant ces cellules, processus qu'on appelle biopsie. Le personnel de laboratoire examine alors les cellules au microscope, et les informations obtenues à partir de la biopsie permettent au médecin de dire quel est le type et le stade du cancer.

Au moment du diagnostic, la détermination du stade du cancer aide à définir le pronostic et le type de traitement qu'un patient va recevoir. Les médecins utilisent simplement un système de classification des cancers, appelé le système TNM, qui décrit la taille de la tumeur et son degré de propagation dans l'organisme. Le choix du traitement dépend en grande partie du stade où se trouve le cancer.

Traitement et Prévention

On peut prévenir certains types de cancer grâce à des modifications des habitudes de vie : c'est ce qu'on entend par prévention primaire du cancer. Les cancers liés à l'usage du tabac (par ex. le cancer du poumon) représentent presqu'un tiers de toutes les formes de cancer mortel. Par conséquent, cesser de fumer serait une étape essentielle pour prévenir les cancers de la bouche, de la gorge, de l'œsophage et du poumon. En évitant de s'exposer au soleil et en limitant la durée de l'exposition ainsi qu'en utilisant une protection adéquate (lotions avec FPS et écran solaire) lorsqu'on est au soleil, on pourra réduire le risque de cancer de la peau. L'alimentation est un autre facteur important dans la prévention du cancer : un régime riche en matières grasses est associé à un risque plus élevé de certains cancers (comme le cancer du sein et le cancer de la prostate), alors qu'un régime riche en fibres est connu pour sa capacité à réduire le risque de cancer du côlon.

Pour traiter le cancer, on fait appel à la chirurgie, à la radiothérapie, à la chimiothérapie et, pour certaines formes de cancer, aux hormones ou aux médicaments bloquant la sécrétion hormonale. Le traitement du cancer vise à tuer les cellules cancéreuses en évitant, autant que possible, de détruire les cellules saines.

La chirurgie permet d'enlever les cellules cancéreuses qui sont regroupées ensemble. De nombreux cancers sont traités par chirurgie. Les chirurgiens enlèvent également les cellules normales entourant les cellules cancéreuses ou la tumeur, afin de déterminer si le cancer s'est propagé ou non. Lorsque le cancer s'est déjà propagé, il est très difficile d'enlever les cellules cancéreuses à l'aide de la chirurgie.

La radiothérapie permet de traiter les cancers localisés. La radiothérapie peut prendre différentes formes. On peut diriger un faisceau de rayonnement sur la peau près du site du cancer. Le rayonnement tue les cellules cancéreuses mais, malheureusement, il détruit aussi les cellules saines. Des appareils récemment conçus permettent de mieux concentrer le rayonnement sur les cellules cancéreuses et d'éviter les cellules saines. On peut aussi injecter des particules radioactives dans le sang. Ces particules adhèrent aux cellules cancéreuses mais non à celles qui sont normales. Il arrive aussi qu'on introduise des particules radioactives dans un organe, près du cancer, transmettant aux cellules cancéreuses une dose de rayonnement.

Dans la chimiothérapie, on fait appel à des médicaments anticancéreux. Elle est fréquemment utilisée lorsque le cancer s'est propagé à plusieurs régions du corps. Pour beaucoup de cancers, on utilise une combinaison de médicaments car les résultats sont meilleurs qu'avec un seul médicament. On parle d'une réponse complète à la chimiothérapie lorsqu'aucune trace de cancer ne peut être décelée. Cependant, certaines cellules cancéreuses peuvent demeurer dans le corps sans être détectées. Par conséquent, le cancer peut réapparaître après une période de rémission. Dans une réponse partielle, la taille du cancer diminue de plus de 50 %. Malheureusement, beaucoup de cancers deviennent résistants aux médicaments anticancéreux. Certains cancers (comme le cancer du sein) réagissent aux actions hormonales, et l'on peut alors utiliser des hormones ou des médicaments bloquant l'action hormonale pour ralentir la croissance cancéreuse.

De nos jours, le génie génétique permet d'intervenir au niveau des gènes qui déclenchent ou freinent la croissance cancéreuse et de régulariser les enzymes qui maintiennent la division et la croissance des cellules cancéreuses. La recherche se poursuit afin d'améliorer nos outils pour combattre le cancer et, parmi les voies les plus prometteuses, mentionnons les vaccins anticancéreux, les anticorps combinés aux poisons et les substances chimiques qui peuvent couper l'apport sanguin au cancer.