Description

Les calculs de la vésicule sont des masses semblables à des cristaux qui se forment dans la vésicule biliaire, petit organe situé du côté droit de l'abdomen, immédiatement sous le foie. La vésicule biliaire a pour principale fonction d'emmagasiner la bile (fabriquée par le foie) et de la sécréter dans l'intestin grêle afin de favoriser la digestion. La bile est composée d'eau, de cholestérol, de graisses, de sels biliaires (détergents naturels qui dégradent les graisses) et d'un pigment appelé bilirubine. Les calculs se forment lorsque la bile comporte une trop grande proportion de cholestérol, de sels biliaires ou de bilirubine.

Il existe 2 types de calculs de la vésicule biliaire : les calculs de cholestérol, qui comportent principalement du cholestérol durci et représentent environ 80 % des corps pierreux, et les calculs pigmentaires, qui sont composés de bilirubine et constituent les 20 % qui restent. Leur taille peut varier énormément, et les pierres peuvent être de très petites dimensions ou aussi grosses qu'une balle de golf. Le nombre et la taille des calculs de la vésicule biliaire sont très variables.

Les calculs de la vésicule biliaire sont plus fréquents chez les femmes et chez les personnes âgées, ainsi que dans certains groupes comme les personnes d'origine amérindienne et les personnes ayant un surplus de poids. Au Canada, 20 % des femmes et 10 % des hommes de plus de 65 ans ont des pierres à la vésicule, mais la majorité d'entre elles n'éprouvent aucun symptôme. Toutefois, lorsque des symptômes sont présents il faut les traiter, car des complications peuvent s'ensuivre.

Causes

On comprend de mieux en mieux comment les pierres se forment dans la vésicule. Il semble qu'elles soient le résultat d'un ensemble de facteurs, notamment l'hérédité, l'obésité et la capacité de contraction (motilité) de la vésicule biliaire.

Les calculs de cholestérol se forment lorsqu'il y a trop de cholestérol dans la bile, et pas suffisamment de sels biliaires. Une motilité insuffisante de la vésicule biliaire peut entraîner une concentration excessive de la bile et provoquer la formation de pierres.

L'origine des calculs pigmentaires est incertaine. Ces pierres semblent apparaître chez des personnes qui souffrent de troubles préexistants comme une cirrhose, une infection du tractus biliaire et certaines maladies héréditaires du sang comme l'anémie falciforme.

Les facteurs de risque pouvant mener à la formation de pierres à la vésicule sont les suivants :

  • le sexe – les femmes entre 20 et 60 ans sont deux fois plus susceptibles que les hommes de présenter des calculs de la vésicule biliaire;
  • l'âge – les personnes de plus de 60 ans;
  • les œstrogènes – les femmes enceintes, celles qui reçoivent un traitement hormonal de substitution ou qui prennent des contraceptifs oraux;
  • l'obésité – une étude clinique d'envergure a montré que même un embonpoint modéré accroît les risques de formation calculs de la vésicule;
  • l'origine ethnique – l'incidence des calculs biliaires est plus élevée dans certains groupes ethniques;
  • certains médicaments qui abaissent le cholestérol – ces médicaments réduisent la concentration de cholestérol dans le sang, mais entraînent une augmentation de la quantité de cholestérol sécrété dans la bile;
  • le diabète – les personnes qui souffrent de diabète présentent généralement une concentration élevée d'acides gras appelés triglycérides, qui accroissent les risques de calculs de la vésicule biliaire;
  • une perte de poids rapide – le foie sécrète alors une quantité accrue de cholestérol dans la bile;
  • un jeûne – le jeûne inhibe la capacité de la vésicule biliaire à se contracter, ce qui accroît la concentration du cholestérol dans la bile;
  • le régime alimentaire – un régime à teneur élevée en gras et en sucre, associé à un mode de vie sédentaire augmente le risque de calculs biliaires.

Symptômes et Complications

La majorité des personnes qui ont des calculs de la vésicule biliaire ne présentent aucun symptôme. On parle alors de « calculs silencieux ». Ils sont parfois décelés lors d'examens effectués pour une autre raison, et n'ont généralement pas besoin d'être traités.

Les problèmes apparaissent lorsqu'une crise survient. Les crises peuvent s'étaler sur des semaines, des mois, voire des années. Après une première crise, les récidives sont souvent plus fréquentes. Elles peuvent persister de 20 minutes à quelques heures. Les symptômes d'une crise sont les suivants :

  • une douleur forte, persistante, dans la partie supérieure de l'abdomen, au centre ou à droite, qui s'intensifie rapidement;
  • une douleur dans le dos, entre les omoplates;
  • une douleur sous l'épaule droite;
  • des nausées et des vomissements.

D'autres signes et symptômes de calculs biliaires peuvent être vagues et non-spécifiques.

La vésicule biliaire est reliée au foie et à l'intestin grêle par une série de canaux. Des complications peuvent survenir lorsque les pierres bloquent l'écoulement de la bile en obstruant l'un des canaux qui la transportent du foie et de la vésicule à l'intestin grêle. Les calculs emprisonnés peuvent entraîner une inflammation de la vésicule (cholécystite) et une inflammation des canaux (cholangite). Les pierres peuvent également être emprisonnées dans le conduit pancréatique, ce qui peut provoquer une inflammation douloureuse (pancréatite).

Il importe de porter attention à certains symptômes comme une jaunisse (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux), de la fièvre, l'apparition de selles de couleur pâle, d'urine de couleur thé ou café ou de douleurs persistantes.

Diagnostic

Lorsque les symptômes semblent indiquer des calculs de la vésicule biliaire, le médecin peut demander une échographie de l'abdomen. Un technicien passe sur l'abdomen un dispositif manuel qui émet des ondes sonores. Les ondes rebondissent sur les organes et autres masses solides, ce qui révèle la présence de calculs biliaires.

En outre, les analyses sanguines peuvent révéler un ensemble d'anomalies des enzymes du foie, indice d'une obstruction biliaire provoquée par des pierres. D'autres examens peuvent fournir les renseignements supplémentaires nécessaires à l'établissement du diagnostic, notamment une tomodensitométrie et diverses techniques radiologiques réalisées à l'aide d'un agent de contraste opaque aux rayons X ou d'un colorant qui met en évidence les conduits biliaires. Les techniques d'échographie et de tomodensitométrie permettent de déceler une obstruction, et le médecin peut déterminer si les pierres à la vésicule biliaire sont responsables de celle-ci. Les techniques d’échographie actuelles permettent même de détecter de très petits calculs biliaires.

Traitement et Prévention

Certains des facteurs favorisant la formation de calculs dans la vésicule peuvent être modifiés comme par exemple l'obésité. En maintenant un poids santé, par le biais d'une alimentation saine et d'exercices physiques, on peut réduire les risques que des pierres se forment dans la vésicule biliaire. Les personnes qui souffrent de diabète courent un risque accru de pierres à la vésicule et elles doivent contrôler leur poids afin de les prévenir. Une alimentation à faible teneur en glucides et une activité physique régulière peuvent contribuer à prévenir la formation des pierres. Il faut aussi éviter les régimes qui entraînent une perte de poids rapide, ce qui augmente le risque de formation de calculs biliaires.

La majorité des personnes qui ont des calculs « silencieux » dans la vésicule n'ont pas besoin de traitement. Les personnes qui souffrent de douleurs intermittentes peuvent éviter les aliments gras ou en réduire la consommation.

Lorsque la présence de pierres dans la vésicule entraîne des crises douloureuses répétées, le médecin pourra recommander l'ablation de la vésicule biliaire, c'est-à-dire une cholécystectomie.

Des problèmes peuvent se développer chez les personnes qui ont des pierres à la vésicule biliaire lorsque celle-ci devient enflammée. On parle alors de cholécystite aiguë. Les patients doivent être hospitalisés afin de recevoir des fluides par voie intraveineuse, ainsi que des antibiotiques, qui sont généralement administrés dès que l'on soupçonne ce problème. Si le diagnostic est certain et le risque chirurgical minimal, on procède à l'ablation de la vésicule biliaire dans les deux premiers jours de la maladie.

Aujourd'hui, au Canada, près de 90 % de ces interventions sont réalisées par laparoscopie sous anesthésie générale. Le chirurgien pratique de petites incisions dans l'abdomen et insère ses instruments chirurgicaux ainsi qu'une caméra vidéo qui projette sur un moniteur des images agrandies des organes internes du patient. La vésicule biliaire est alors extraite par l'une des incisions. La plupart des gens peuvent retourner chez eux après l'intervention, mais certaines personnes doivent passer la nuit à l'hôpital pour une surveillance additionnelle.

Une cholécystectomie ouverte peut être nécessaire en cas d'infection ou en présence de cicatrices laissées par des interventions antérieures. Le chirurgien peut commencer par laparoscopie puis passer à une chirurgie ouverte s'il découvre une complication. Chez des individus très obèses, une cholécystectomie ouverte est plus facile à réaliser.

Il est possible de vivre normalement sans vésicule biliaire. Après l'intervention, la bile s'écoule du foie par les canaux, directement dans l'intestin grêle. Aucune modification alimentaire n'est nécessaire même si l'écoulement plus fréquent de la bile dans l'intestin grêle peut provoquer de la diarrhée.

Il est possible de donner un médicament, l'acide ursodésoxycholique aux personnes qui ne peuvent pas être opérées; il est destiné à dissoudre les calculs de la vésicule biliaire. Les effets de ce médicament mettent environ 6 mois à se faire sentir, et il n'est efficace que dans 50 % des cas environ. Les calculs se reforment généralement une fois que la personne cesse de prendre le médicament.

Les pierres peuvent être pulvérisées par des ondes de choc lors d'une opération appelée lithotripsie. Toutefois, la chirurgie demeure préférable, car les calculs peuvent revenir quand la vésicule n'est pas enlevée.