Description

La bronchite est une inflammation des voies aériennes entre la trachée et les poumons (tubes bronchiaux). La paroi des bronches produit de grandes quantités de mucus, ce qui déclenche une toux persistante. En Amérique du Nord, environ une personne sur 20 souffre de bronchite chronique. Les femmes sont plus à risque que les hommes.

Causes

Il y a deux types de bronchite :

La bronchite aiguë apparaît rapidement, en général après qu'un virus a envahi le tractus respiratoire supérieur. Il y a également dans certains cas une infection bactérienne. Les virus les plus susceptibles de déclencher une bronchite aiguë sont ceux qui provoquent l'influenza (grippe) ou le rhume. Les germes de la rougeole et de la coqueluche peuvent également déclencher une bronchite aiguë. Dans ces cas, l'affection est appelée bronchite infectieuse aiguë. Elle est appelée bronchite irritative aiguë lorsqu'elle est provoquée par l'inhalation de poussières, de fumées ou de vapeurs.

La bronchite chronique se caractérise par une toux produisant du mucus qui persiste pendant au moins trois mois au cours de deux années consécutives. La cause la plus importante de ce trouble est, de loin, le tabagisme. Une exposition à certains polluants peut également contribuer à la bronchite chronique. Un nombre croissant de spécialistes sont d'avis que la bronchite chronique est nécessairement déclenchée par une infection quelconque.

Typiquement, les personnes qui souffrent de bronchite chronique sont des fumeurs âgés de plus de 45 ans. Certains types de travaux accroissent également les risques d'apparition de la bronchite, notamment les suivants : l'extraction minière du charbon, la manutention des céréales, le soudage, le travail dans l'industrie de l'amiante.

Symptômes et Complications

Une toux persistante accompagnée de mucus ou de flegme est le symptôme le plus évident de la bronchite. La congestion des poumons et la présence d'une respiration sifflante sont également des symptômes communs.

La bronchite aiguë commence généralement par une toux sèche, mais après quelques heures ou quelques jours, la toux commence à produire un mucus épais. Ce flegme est généralement jaune ou verdâtre. Après une quinte de toux, la respiration est souvent sifflante et peut s'accompagner de douleurs thoraciques. Les autres symptômes sont semblables à ceux du rhume, soit des douleurs musculaires, de la fatigue et des maux de gorge. Une fièvre légère d'environ 38,5 °C (101 ºF) peut persister pendant environ quatre jours. Une température plus élevée ou une fièvre qui dure plus d'une semaine est parfois due à une infection bactérienne telle que la pneumonie. Il importe alors de consulter un médecin.

La bronchite chronique entraîne une toux persistante et l'expectoration d'un grand volume de mucus. Ce mucus peut obstruer les voies aériennes, ce qui rend la respiration difficile. Ce trouble est souvent négligé et apparenté à la toux des fumeurs. La toux est souvent ignorée jusqu'à ce que les poumons aient été endommagés. Il en résulte une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui risque d'entraîner un manque chronique d'oxygène. Certains signes comme le bleuissement des lèvres et de la base des ongles sont parfois décelés. Les personnes atteintes par cette affection deviennent généralement sédentaires. Le mucus présent dans les voies aériennes constitue un milieu propice pour la multiplication des virus et des bactéries. Les personnes qui souffrent de bronchite chronique et de BPCO sont ainsi davantage sujettes aux autres infections, notamment aux pneumonies.

Il importe de savoir que les symptômes de la bronchite chronique peuvent s'aggraver subitement. Si les médicaments prescrits ne semblent plus efficaces, on doit consulter immédiatement le médecin.

Diagnostic

Le médecin peut diagnostiquer la bronchite aiguë après un examen physique et une évaluation des symptômes. Ce diagnostic est probable si vous souffrez d'une toux persistante, s'il crache du mucus jaune ou verdâtre et s'il a contracté une infection pulmonaire ou un rhume, peu de temps auparavant.

Le diagnostic d'une bronchite chronique peut également être posé en procédant à un examen physique complet et en vérifiant votre passé médical. Le médecin recommandera parfois certains examens, appelés exploration fonctionnelle respiratoire, afin d'évaluer la capacité des poumons à effectuer leur travail.

Dans les deux cas, si le médecin soupçonne d'autres troubles comme de l'emphysème, il prescrira une radiographie pulmonaire. Des échantillons de crachat peuvent également être analysés afin d'identifier les micro-organismes infectieux présents dans les voies aériennes, bien que ces analyses soient moins utiles.

Traitement et Prévention

En cas de bronchite aiguë (infectieuse) :

  • des antibiotiques ne sont généralement prescrits que si la  bronchite est causée par une bactérie. Si elle est d'origine virale, l'infection disparaît généralement d'elle-même;
  • des analgésiques vendus sans ordonnance sont administrés afin de réduire la fièvre qui constitue l'un des symptômes d'une infection virale. Les enfants ne devraient jamais prendre de l'AAS (acide acétylsalicylique) contre une infection virale du tractus respiratoire. Ce médicament peut provoquer le syndrome de Reye, une inflammation rare et mortelle du cerveau;
  • des médicaments contre la toux comme les antitussifs qui maîtrisent la toux ou les expectorants qui liquéfient les sécrétions bronchiques Les bronchodilatateurs sont des médicaments administrés par inhalation qui favorisent la dilatation des voies aériennes. On les prend habituellement sous forme d'inhalateur doseur (pompe) ou d'une vaporisation utilisée avec un masque (nébuliseur).

Parmi les traitements non médicamenteux de la bronchite aiguë, on retrouve :

  • boire beaucoup de liquides - cela facilite l'expectoration du mucus;
  • l'utilisation d'un humidificateur à air humide, froid ou tiède pour aider à liquéfier le mucus qui bloque les voies aériennes.

En cas de bronchite chronique :

  • Les bronchodilatateurs et les corticostéroïdes en inhalation que l'on utilise régulièrement peuvent ouvrir les voies respiratoires, réduire l'inflammation et améliorer la partie de la notion de qualité de vie qui est associée à des questions de santé;
  • des médicaments anticholinergiques peuvent réduire la toux;
  • des corticostéroïdes administrés sous forme de comprimés (par ex. la prednisone*) parfois prescrits lorsque la bronchite chronique s'aggrave soudainement. Ces médicaments contribuent à réduire l'inflammation et l'enflure des voies aériennes.

Les mesures non médicamenteuses suivantes contribuent à soulager la bronchite :

  • boire beaucoup de liquides, afin de liquéfier le mucus pour l'expulser plus facilement;
  • installer un humidificateur à air humide, froid ou tiède, contribue également à diluer le mucus qui obstrue les voies aériennes. On doit nettoyer les humidificateurs conformément aux instructions du fabricant afin d'éviter que des bactéries ou des moisissures se développent à l'intérieur de l'appareil;
  • faire régulièrement de l'exercice;
  • pratiquer l'oxygénothérapie est souvent recommandé en cas de bronchite chronique grave, plus particulièrement si les symptômes empirent soudainement. De nombreuses personnes atteintes de bronchite chronique constatent qu'une certaine forme d'oxygénothérapie à domicile s'avère utile lorsqu'elles ont de la difficulté à respirer. Cette thérapie n'est utile que si le niveau d'oxygénation indique un bas taux d'oxygène dans votre sang.

Les personnes qui souffrent d'une bronchite chronique et dont les voies aériennes ont été endommagées devraient cesser de fumer afin de ralentir les progrès de l'affection et réduire les risques d'apparition du cancer du poumon. Les meilleures façons de cesser de fumer sont de consulter un spécialiste des soins de santé ou de faire partie d'un groupe d'entraide.

Cesser de fumer est également la meilleure façon de prévenir la bronchite. Une autre mesure importante est l'immunisation contre la grippe et la pneumonie. Ces vaccins sont recommandés aux personnes âgées, aux personnes atteintes de certaines affections (par ex. le diabète, les maladies cardiaques) et à toute personne souffrant de bronchite chronique ou de BPCO.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.