Description

Un anévrisme est un point faible de la paroi d'un vaisseau sanguin, plus couramment d'une artère. La pression sanguine tend à pousser la section affaiblie d'une paroi artérielle vers l'extérieur, formant une saillie similaire à un ballon. Cette affection n'est pas en soi particulièrement dangereuse, mais l'artère est susceptible de se rompre. Une rupture d'anévrisme provoque un éclatement de l'artère et un saignement incontrôlable, ce qui peut être fatal.

Les anévrismes peuvent se former à différents endroits. Le type le plus courant d'anévrisme est l'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA). L'aorte, la plus grande artère du corps, achemine le sang du cœur à chacun des organes, sauf aux poumons. Elle part du cœur et se dirige vers le haut dans le thorax, puis forme un coude en U et descend le long de la colonne vertébrale, passant du thorax à l'abdomen. Plusieurs branchements quittent l'aorte au niveau de l'abdomen, allant vers les reins, le foie et les intestins. Ces points de branchements sont les emplacements de choix pour la formation d'anévrismes.

Les autres emplacements sujets aux anévrismes sont :

  • la base du cerveau : le type le plus courant d'anévrisme cérébral est appelé un anévrisme ampullaire;
  • le thorax : il s'agit alors d'un anévrisme de l'aorte thoracique;
    • le type le plus courant d'anévrisme de l'aorte thoracique est l'anévrisme de l'aorte ascendante (entre le cœur et la courbure en U).

Les anévrismes ont tendance à se produire chez les hommes blancs d'âge mûr; le risque est moindre chez les femmes. Avant l'âge de 80 ans, plus de 5 % des hommes blancs ont développé un anévrisme. Les personnes de descendance africaine présentent rarement un anévrisme.

Un anévrisme de l'aorte abdominale peut se produire chez 5 à 10 % des hommes de 65 ans ou plus et approximativement 1 % des femmes de 65 ans ou plus. Ces pourcentages augmentent graduellement avec l'âge. Ce type d'anévrisme se produit rarement chez les personnes de moins de 55 ans. Jusqu'à 70 % des personnes qui subissent une rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale en meurent avant même d'atteindre l'hôpital.

Causes

Les anévrismes peuvent avoir une composante héréditaire. Les anévrismes de l'aorte ascendante et les anévrismes ampullaires ont une tendance familiale particulièrement importante. Les hommes issus de telles familles risquent davantage d'être touchés que les femmes. Les scientifiques n'ont pas encore trouvé les gènes responsables chez l'être humain, bien qu'ils en aient découvert quelques-uns chez la souris.

Environ la moitié des personnes ayant un anévrisme de l'aorte ascendante sont nées avec des malformations connues sous le nom de syndrome de Marfan. Ces personnes sont exceptionnellement grandes et ont de longs membres (on pense qu'Abraham Lincoln avait le syndrome de Marfan). Elles ont également une faiblesse dans la paroi aortique, juste à l'endroit où l'aorte quitte le sommet du cœur.

Les médecins parlent aussi d'anévrismes mycosiques et d'anévrismes athérosclérotiques. Les anévrismes mycosiques sont provoqués par une bactérie ou un champignon. Ces organismes peuvent presque tous endommager les artères, mais il faudrait pour cela une infection très profonde et grave. Les organismes responsables de la salmonellose et de la syphilis semblent tous deux avoir une affinité particulière pour les parois artérielles.

Les anévrismes athérosclérotiques sont liés au processus qui provoque la maladie coronarienne – soit l'augmentation de dépôts gras sur la paroi interne des artères. Cependant, la personne atteinte d'une athérosclérose grave peut ne pas développer d'anévrisme si elle n'a pas de prédisposition génétique.

Les facteurs de risque de la maladie cardiaque tels que l'hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol, la sédentarité, le tabagisme et l'obésité, sont aussi des facteurs de risque de l'anévrisme. Les anévrismes graves sont probablement dus à l'association de facteurs génétiques et d'une mauvaise santé cardiovasculaire. À l'occasion, les anévrismes se développent là où les blessures par coup de couteau ou par balle ont perforé une artère.

Symptômes et Complications

Généralement, les anévrismes ne provoquent pas de douleur. Ils sont habituellement détectés par hasard lors d'un examen d'imagerie. Un anévrisme cérébral, thoracique ou abdominal sera plus probablement détecté s'il a grossi suffisamment pour exercer une pression contre un tissu contenant des terminaisons nerveuses. Malheureusement, cela signifie que l'anévrisme a grossi récemment et que l'alerte est donnée avec du retard. Les anévrismes qui grossissent rapidement sont ceux qui sont les plus susceptibles de se rompre. Souvent, même les gros anévrismes ne causent aucun symptôme.

Les anévrismes cérébraux (du cerveau) provoquent occasionnellement quelques-uns de ces symptômes quand ils commencent à se dilater :

  • une vision double;
  • une douleur faciale;
  • une perte de la vision;
  • de graves maux de tête dus à un saignement mineur;
  • un strabisme (loucher des yeux);
  • des tremblements ou des mouvements incontrôlables d'un œil ou d'une paupière.

En cas d'anévrisme thoracique, les symptômes sont rares, mais peuvent comprendre :

  • une douleur thoracique, une douleur au niveau de la partie supérieure du dos, ou les deux;
  • une toux ramenant une expectoration de sang;
  • une difficulté à avaler;
  • un enrouement;
  • le syndrome de Horner – un abaissement de la paupière, l'absence de sudation d'un côté du visage;
  • une respiration sifflante.

Les anévrismes abdominaux produisent généralement des symptômes qui se traduisent par :

  • une pulsation dans l'abdomen;
  • une douleur dans la partie supérieure de l'abdomen, une vive douleur au niveau de la partie inférieure du dos, ou les deux.

La rupture d'un anévrisme abdominal cause une douleur et une sensibilité intenses dans la région de l'estomac ou le bas du dos. La rupture d'un anévrisme thoracique provoque une douleur atroce dans la partie supérieure du thorax, qui se propage au dos et parfois au tronc. La perte de sang et la défaillance d'organes vitaux tels que les reins peuvent avoir des conséquences fatales en cas d'anévrisme thoracique ou abdominal. La rupture d'un anévrisme cérébral provoque un accident vasculaire cérébral hémorragique, accompagné de tous ses symptômes.

Diagnostic

Vous pourriez parfois ressentir des symptômes qui alertent le médecin de la possibilité d'un anévrisme. Le médecin peut aussi sentir les pulsations des plus gros anévrismes abdominaux lors de la palpation de la partie supérieure de l'abdomen. Dans un cas comme dans l'autre, le médecin prescrira des examens additionnels. L'échographie, l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) permettent toutes de localiser les anévrismes.

Traitement et Prévention

Si l'anévrisme est découvert lorsqu'il est encore petit et qu'il n'y a aucun symptôme, votre médecin décidera généralement d'attendre et d'en surveiller l'évolution. Cela inclut un examen physique régulier et des examens pour visualiser l'anévrisme tous les 6 à 12 mois.

Le traitement principal d'une rupture d'anévrisme est une intervention chirurgicale d'urgence. L'anévrisme est généralement remplacé par un greffon synthétique ou fermé au moyen d'une agrafe. Dans le cas d'un anévrisme mycosique, le traitement consiste en une antibiothérapie suivie de l'ablation de l'anévrisme. L'intervention chirurgicale est beaucoup moins dangereuse si l'anévrisme ne s'est pas encore rompu. Si vous êtes un homme âgé de plus de 65 ans et que vous avez des antécédents familiaux d'anévrisme ou d'accident vasculaire cérébral hémorragique, vous devriez demander à passer des examens de dépistage.

Les anévrismes en dessous d'une certaine taille (la taille dépend de l'emplacement) se rompent rarement. Les anévrismes abdominaux de plus de 5,5 cm et les anévrismes thoraciques de plus de 6 cm de diamètre présentent un risque réel de rupture, et l'ablation chirurgicale représente le meilleur traitement. La réparation chirurgicale d'un anévrisme est une intervention majeure et nécessite une incision. Dans certains cas, les chirurgiens utilisent de nouvelles techniques qui permettent de réparer l'anévrisme sans pratiquer d'incision importante; l'abord se fait par l'intérieur de l'artère (approche endovasculaire).

Le dépistage des anévrismes de l'aorte abdominale peut détecter les anévrismes précocement, en particulier pour les personnes à risque (par ex. les personnes avec des antécédents de tabagisme). Si nécessaire, il est possible d'effectuer une intervention chirurgicale élective pour aider à empêcher une rupture de l'anévrisme. Le dépistage chez les hommes de 65 à 74 ans peut aider à réduire le nombre de ruptures.

Quel que soit votre profil génétique, vous pouvez réduire votre risque d'anévrisme et de rupture en :

  • mangeant des légumes vert foncé;
  • mangeant moins de sel;
  • faisant de l'exercice;
  • perdant du poids;
  • arrêtant de fumer;
  • prenant des suppléments de potassium (si cela est approprié et recommandé par un médecin).

Un antihypertenseur, le propranolol*, et d'autres types de bêtabloquants peuvent être employés pour réduire le risque de dilatation et de rupture lorsqu'un anévrisme a été détecté.

 


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.