Description

Le sang circule dans tout le corps et accomplit un certain nombre de fonctions essentielles. Il apporte l'oxygène, emporte le gaz carbonique et transporte les éléments nutritifs indispensables au maintien de la vie. De plus, en servant de véhicule aux messagers qui agissent à distance, telles les hormones, le sang aide les diverses parties de l'organisme à communiquer entre elles. Ce sont les cellules sanguines, travaillant de concert avec la partie liquide du sang (plasma), qui s'acquittent de ces tâches.

La plupart des cellules qui composent le sang sont des globules rouges (érythrocytes). Le sang contient également des globules blancs (leucocytes) qui défendent l'organisme contre les corps étrangers - y compris les bactéries, les virus et les champignons.

Une anémie se produit lorsque le sang ne contient pas suffisamment de globules rouges sains. La plupart des anémies sont davantage un symptôme qu'une maladie et elles peuvent résulter de divers troubles de santé. Peu importe le type d'anémie, il est important d'en établir la cause avant d'instaurer un traitement.

L'anémie de l'inflammation, également connue sous l'appellation anémie de la maladie chronique, se produit à la suite d'une infection ou d'une maladie à long terme. En générale, l'anémie n'est pas grave. Cette forme d'anémie occupe le deuxième rang en importance, derrière l'anémie ferriprive. Bien qu'on rencontre l'anémie de l'inflammation le plus souvent chez les personnes atteintes d'une maladie chronique, cette affection peut également se produire pour les enfants qui sont simplement atteints d'une infection de l'oreille. L'anémie de l'inflammation peut passer inaperçue et ne pas être traitée, car l'attention se concentre habituellement sur la maladie responsable de l'anémie.

Autrefois, l'anémie de l'inflammation était associée uniquement aux infections telles que la syphilis et la tuberculose. Par contre, depuis trente ans, on a établi des liens entre ce type d'anémie et des atteintes inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde, les maladies du collagène, les infections chroniques, les traumatismes et les tumeurs malignes (cancers).

Causes

Bien que la cause exacte de l'anémie de l'inflammation soit inconnue, on sait qu'elle est associée aux effets des maladies inflammatoires chroniques sur les globules rouges. En effet, ces maladies provoquent un certain nombre de changements au niveau des globules rouges, notamment un raccourcissement de leur durée de vie, un ralentissement de la production de nouveaux globules rouges dans la moelle osseuse et une « rétention » du fer qui ne peut donc pas être utilisé pour produire de nouveaux globules rouges. En temps normal, l'organisme recycle le fer qui se trouve dans les « vieux » globules rouges et s'en sert pour produire de nouveaux globules. Dans l'anémie de l'inflammation, le corps ne recycle pas le fer aussi facilement, cet élément est donc « emprisonné » dans certaines cellules comme les macrophages (un type de globule blanc).

Voici quelques exemples de troubles pouvant mener à l'anémie de l'inflammation :

  • infections chroniques : tuberculose, abcès pulmonaire et endocardite.
  • maladies auto-immunes ou maladies inflammatoires : polyarthrite rhumatoïde, lupus, rectocolite hémorragique, maladie de Crohn, artérite temporale (ou maladie de Horton).
  • cancers : maladie de Hodgkin, cancer du poumon, cancer du sein.

Symptômes et Complications

On retrouve généralement une maladie ou une infection chronique, cause de l'anémie de l'inflammation; les symptômes ressentis varieront donc. L'affection primaire à l'origine de l'anémie aura ses propres manifestations. Les manifestations de l'anémie incluent : un essoufflement à l'exercice, des étourdissements, une fatigue, un manque d'énergie, des maux de tête, une pâleur, une sensation de paresse ou de léthargie.

L'anémie de l'inflammation est un trouble secondaire qui résulte d'un maladie initiale et, pour cette raison, son traitement est souvent négligé.

Diagnostic

En général, l'anémie de l'inflammation n'est pas grave, et les symptômes de l'affection sous-jacente camouflent souvent ceux de l'anémie. Cela peut rendre cette dernière plus difficile à diagnostiquer.

Un diagnostic exact dépend des résultats d'analyses sanguines telles que celles énumérées ci-dessous :

  • hémoglobine : taux bas
  • réticulocytes : nombre bas ou normal
  • ferritine sérique : taux normal ou élevé
  • fer sérique : taux bas
  • capacité totale de fixation du fer (CTFF) : taux bas

Un faible taux de fer sérique constitue le principal indice de la présence d'une anémie de l'inflammation, et le plus important. En présence d'inflammation, il y a une augmentation de la concentration sanguine de certaines protéines plasmatiques, appelées protéines de la phase aiguë. La concentration accrue de ces protéines mène habituellement à une accélération de la vitesse de sédimentation, évaluée au moyen d'une analyse sanguine.

Traitement et Prévention

Les personnes qui ont une maladie chronique inflammatoire doivent être suivies de près afin que l'anémie, si elle survient, soit diagnostiquée et traitée.

Dans la plupart des cas, le type de maladie inflammatoire ou de tumeur responsable de l'anémie déterminera le traitement. Il est important de trouver et de traiter la cause sous-jacente de l'anémie. Une fois toutes les autres causes d'anémie éliminées, et une fois l'inflammation, l'infection ou les autres problèmes reconnus et traités, l'anémie peut être réparée.

Les médicaments qui sont des formes synthétiques de l'érythropoïétine (par ex. époétine alfa, darbépoétine alfa) * stimulent la production de globules rouges par la moelle osseuse. On peut recommander leur utilisation si le traitement de l'affection sous-jacente n'est pas efficace ou possible.

Si l'anémie est importante, il se peut qu'une transfusion sanguine s'avère nécessaire.

Durant le traitement de l'anémie de l'inflammation, il est important de prendre en considération les pertes de sang chroniques ou la non-absorption du fer, car ces facteurs peuvent aggraver l'anémie. Les personnes atteintes de cancer souffrent souvent de malnutrition et elles peuvent avoir une carence en fer. Dans ces cas, l'administration de suppléments de fer peut être nécessaire.


* Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.