Santé des bébés

Rhume banal

(Rhume, Rhinite infectieuse, Coryza)

Diagnostic

Un reniflement ne nécessite pas habituellement une consultation médicale. Vous pouvez facilement poser le diagnostic de rhume vous-même, car il s'agit d'une affection très banale. Par contre, beaucoup de personnes pensent avoir une grippe alors qu'elles ont tout simplement un mauvais rhume.

En fait, la grippe se distingue facilement du rhume par des symptômes aussi caractéristiques qu'une forte fièvre et des courbatures. En outre, elle ne s'accompagne généralement pas d'un nez bouché ou qui coule.

Il est important de ne pas confondre les symptômes causés par certaines affections comme la pharyngite ou les infections bactériennes pulmonaires (par ex. la pneumonie) avec ceux d'un simple rhume. Si vous commencez à ressentir des symptômes qui ne sont pas typiques du rhume banal - comme une toux s'accompagnant d'expectorations brunâtres, ou un grand mal de tête, une forte fièvre ou des maux d'oreille particulièrement intenses - vous pourriez avoir une infection plus grave. Dans ce cas-là, vous devriez consulter votre médecin. Si jamais vos symptômes ne s'amélioraient pas au bout de 10 à 14 jours, il serait bon de prendre rendez-vous chez votre médecin.





Traitement et Prévention

Nous n'avons pas encore trouvé le moyen de tuer les virus à l'origine du rhume banal. Étant donné que les rhumes sont des affections causées par des virus, les antibiotiques ne les combattent pas efficacement. Les antibiotiques ne sont utiles qu'en cas d'infections bactériennes et quand un rhume se complique et entraîne une infection bactérienne, c'est alors que la personne touchée peut avoir recours aux antibiotiques.

Même s'il n'existe pas de traitement curatif du rhume, vous pouvez utiliser des stratégies d'adaptation et médicamenteuses qui atténueront vos symptômes et le désagrément qu'ils engendrent, notamment si vous :

  • gardez le lit 1 jour ou 2. Vous vous sentirez mieux et même si le rhume ne disparaît pas plus rapidement, au moins vous éviterez de le transmettre à votre entourage;
  • restez au chaud et buvez beaucoup de liquide. Les boissons chaudes (comme le bouillon de poulet) peuvent soulager un peu la congestion;
  • faites des gargarismes avec de l'eau salée tiède en cas de maux de gorge. Vous pouvez aussi utiliser un humidificateur : l'air humide contribuera à l'apaisement de votre toux.

Bien que les médicaments n'accélèrent pas la guérison d'un rhume, certains en atténuent les symptômes, notamment :

  • les décongestionnants nasaux offerts en comprimés, en vaporisateur ou en gouttes. Les personnes ayant une affection cardiaque, une pression artérielle élevée, un trouble de la thyroïde, un diabète, un glaucome, une hypertrophie de la prostate, ainsi que les femmes enceintes, ou qui allaitent, devraient consulter un médecin avant de prendre ces médicaments. Les décongestionnants nasaux en vaporisateur et en gouttes ne devraient pas s'employer pendant plus de 3 jours afin d'éviter le risque d'une aggravation de la congestion par effet rebond;
  • les médicaments qui calment la toux (les antitussifs) et renferment habituellement du dextrométhorphane.* Vous pouvez les obtenir en vente libre et, à moins d'un avis contraire du médecin, ces antitussifs ne doivent être pris qu'en cas de toux « sèche ». Si la toux est « grasse », c'est-à-dire si elle produit du mucus, vous devrez éviter ce type de médicaments. En effet, il vaut mieux expulser le mucus en toussant, plutôt que de le voir s'accumuler dans les poumons où il risque de causer des complications. Les personnes qui ont une toux productive en plus d'une autre affection telle l'asthme ou une MPOC (par ex.  une bronchite chronique ou un emphysème) devraient consulter un professionnel de la santé avant d'employer du dextrométhorphane. On ne dispose pas de preuves solides selon lesquelles la codéine et l'hydrocodone atténuent la toux associée à un rhume banal.
  • les expectorants fluidifient les sécrétions à l'origine de la congestion;
  • les antihistaminiques assèchent un écoulement nasal, mais pourraient aggraver la congestion. Les personnes ayant une affection pulmonaire chronique, un glaucome ou des difficultés à uriner en raison d'une hypertrophie de la prostate doivent demander conseil à leur médecin avant de prendre des antihistaminiques;
  • les analgésiques, ou médicaments antidouleur (par ex. l'acétaminophène, l'acide acétylsalicylique ou AAS et l'ibuprofène) peuvent être pris pour soulager la fièvre et la douleur associées au rhume banal. Les personnes âgées de 18 ans, ou plus jeunes, ne devraient pas employer l'AAS. Celles qui font de l'asthme, ou qui ont un ulcère gastroduodénal, ne doivent pas utiliser l'AAS ni l'ibuprofène, sauf sur avis contraire de leur médecin.

Santé Canada ne recommande pas l'usage des médicaments contre la toux et le rhume pour les enfants de moins de 6 ans. Il y a peu de données qui attestent leur efficacité et quelques rares cas d'effets secondaires graves ont été rapportés, surtout lorsque des doses excessives avaient été données.

Beaucoup de médicaments contre le rhume renferment plusieurs substances médicamenteuses. À moins que votre médecin ou un pharmacien ne vous le recommande, ne prenez pas plusieurs médicaments contre le rhume à la fois. Vous éviterez ainsi de recevoir une trop grande quantité de médicaments.

Des doses de vitamine C de 200 mg par jour, prises avant la survenue d'un rhume, peuvent diminuer la durée et la gravité du rhume. De fortes doses de vitamine C prises lorsque les symptômes du rhume apparaissent n'entraînent pas une diminution de la gravité ni de la durée des symptômes. Par ailleurs, des allégations ont été faites au sujet de l'échinacée en ce qui concerne la prévention et le traitement du rhume, mais elles ne sont soutenues que par un faible nombre d'études scientifiques. Certaines données portent cependant à croire que l'extrait de ginseng nord-américain, lorsqu'il est pris quotidiennement, pourrait réduire le nombre, la durée et la gravité du rhume des personnes qui en ont au moins 2 par an.

La meilleure façon de prévenir le rhume est le lavage des mains fréquent à l'eau chaude et au savon, surtout après avoir touché des objets susceptibles d'héberger le virus. N'oubliez pas de faire durer le lavage pendant au moins 15 secondes et de laver toute la surface des mains. Si vous ne pouvez pas vous procurer de l'eau et du savon, vous pouvez les nettoyer avec une solution désinfectante à base d'alcool, en les frottant jusqu'à ce que le produit se soit évaporé.

Vous pouvez également éviter les contacts directs avec les personnes enrhumées, surtout au tout début du rhume. En outre, abstenez-vous de vous frotter le nez et les yeux avec les mains. Des exercices appropriés, du repos et une bonne alimentation contribueront à renforcer le système de défense de votre organisme qui sera en mesure de repousser les invasions des virus du rhume.

Si vous avez un rhume, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir en papier lorsque vous éternuez ou toussez, puis jetez le mouchoir. Si vous n'avez pas de mouchoir en papier, couvrez-vous la bouche avec le creux du coude plutôt qu'avec vos mains lorsque vous toussez, de cette façon vous éviterez de procurer un terrain de reproduction au virus susceptible de contaminer facilement d'autres surfaces.

Vos symptômes pourraient-ils être ceux d'une MPOC?

Répondez à ce court questionnaire pour le découvrir.

MPOC : Outil de dépistage
1 2 3 4

Avez-vous des problèmes respiratoires?

Vos symptômes pourraient être ceux d'une broncho-pneumopathie chronique obstructive (MPOC).

Répondez à ce court questionnaire pour le découvrir
Éprouvez-vous un essoufflement lorsque vous vaquez à vos tâches ménagères et à vos activités domestiques habituelles? Toussez-vous plus qu'à l'habitude depuis quelque temps? Produisez-vous plus d'expectorations (mucus) qu'auparavant lorsque vous toussez? Avez-vous dû modifier vos activités quotidiennes en raison de votre essoufflement? OUI NON

Vous avez répondu « oui » à au moins une des questions précédentes. Une visite chez votre médecin pourrait vous permettre de discuter avec lui des différentes maladies respiratoires, comme la MPOC, ou d'autres troubles médicaux.

Servez-vous du Guide de discussion avec le médecin pour préparer votre visite.

Si d'autres symptômes vous incommodent, parlez-en à votre médecin. Servez-vous du Guide de discussion avec le médecin pour préparer votre visite.

Vous avez une maladie pulmonaire obstructive chronique? Votre avis nous intéresse! Répondez à notre enquête et courez la chance de remporter une carte-cadeau. Je réponds à l'enquête dès maintenant

Cet outil de dépistage a été réalisé par :
GlaxoSmithKline


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens