La crise cardiaque : comment reconnaître les symptômes

La clé pour survivre à une crise cardiaque est d'obtenir rapidement une aide médicale. En effet, presque la moitié des décès attribuables à une crise cardiaque surviennent dans les 2 heures suivant l'apparition des symptômes.

N'oubliez pas que personne n'éprouve les mêmes symptômes de crise cardiaque avec le même degré d'intensité; ainsi, certains aînés et les femmes peuvent présenter des symptômes moins apparents. Certaines crises se produisent subitement, mais la majorité d'entre elles débutent par une douleur légère à la poitrine et un malaise. Certaines de victimes, incertaines s'il s'agit ou non d'une crise cardiaque, pensent parfois souffrir de brûlures d'estomac ou d'une indigestion. Il peut en résulter un retard important dans les soins médicaux apportés au patient.

Par conséquent, il est crucial de se familiariser avec les symptômes de la crise cardiaque, d'être en mesure de les reconnaître et de les prendre au sérieux. Voici les signes avant-coureurs de la crise cardiaque :

  • de l'anxiété ou la peur;
  • le déni;
  • une douleur ou une malaise à la poitrine, à l'épaule, au bras, au dos, au cou ou à la mâchoire qui ne disparaît pas même au repos (chez les femmes, une sensation d’inconfort est plus répandue que de la douleur);
  • un essoufflement;
  • de la nausée et/ou des vomissements;
  • une sensation de pression, de lourdeur, d'oppression, de brûlure ou de serrement à la poitrine;
  • de la sudation ou un peau moite et froide;
  • une sensation de tête légère ou des étourdissements soudains.

Si vous présentez ces signes avant-coureurs, la Fondation des maladies du cœur vous recommande les mesures suivantes :

  • Faites le 9-1-1.
  • Cessez toute activité et reposez-vous (en position assise ou allongée).
  • Si vous prenez de la nitroglycérine, prenez votre dose habituelle.
  • Si l'opérateur du 9-1-1 le conseille (et si vous n'y êtes pas allergique) croquez puis avalez 1 comprimé à 325 mg, ou 2 comprimés à 81 mg, d'acide acétylsalicylique ou AAS (comme l'aspirine®), si vous ressentez des douleurs thoraciques.
  • Reposez-vous en attendant l'arrivée des services médicaux d'urgence.
  • Gardez une liste des médicaments que vous prenez sur le réfrigérateur et dans votre portefeuille. Le service des urgences aura besoin de ces informations lorsque l’on vous soignera.

En réagissant rapidement, vous pourriez avoir la vie sauve!

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Un-coeur-en-bonne-sante

Dégonfler l'hypertension

A-t-on déjà vérifié si vous faites de l'hypertension? Le médecin pourrait vous placer un brassard sur le bras lors d'un examen médical de routine pour vérifier votre tension artérielle. L'hypertension artérielle (ou simplement hypertension) résulte d'une trop forte pression sur les parois des vaisseaux sanguins par le sang qui y circule et peut être un trouble de santé grave. Si votre tension artérielle n’est pas bien maitrisée, vous pourriez être plus exposé au risque de maladie cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.

Votre médecin peut mesurer votre tension artérielle à la clinique ou à l'hôpital, mais vous pouvez également la vérifier vous-même. La mesure de la tension artérielle à domicile se révèle utile pour deux raisons. Premièrement, certaines personnes ont une tension artérielle plus élevée quand elles visitent le médecin, habituellement parce qu'elles sont un peu nerveuses. Deuxièmement, les personnes qui font de l'hypertension doivent vérifier leur tension artérielle régulièrement pour voir à quel point ils arrivent à la maitriser dans leur environnement habituel. Il est normal que la tension artérielle fluctue tout au long de la journée; de plus, elle augmente pendant l'activité et diminue pendant le sommeil. La meilleure manière d'obtenir des lectures exactes de votre tension artérielle est de la mesurer vous-même à la même heure de la journée.

Vous devriez, à l'occasion, mesurer votre tension artérielle à des moments différents de la journée et de la soirée. Ainsi, vous pourrez constater les effets et l'efficacité de vos médicaments servant à abaisser la tension artérielle. Demandez à votre médecin de vous préciser à quelle fréquence vous devriez la vérifier.

Il existe trois types de tensiomètres pour usage à domicile parmi lesquels vous pouvez choisir :

  • Le tensiomètre avec brassard à gonflement manuel. Enroulez le brassard autour de votre bras et gonflez-le à l'aide de la pompe.
  • Le tensiomètre avec brassard à gonflement automatique. Appuyez sur le bouton pour gonfler le brassard. Une fois gonflé, il se dégonfle à la vitesse requise pour donner un résultat juste.
  • Le tensiomètre de poignet. Enroulez le brassard autour de votre poignet et appuyez sur le bouton pour le gonfler.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si la surveillance de la tension artérielle à domicile serait une bonne idée dans votre cas et quel type d'appareil vous conviendrait le mieux. Assurez-vous que le moniteur que vous choisissez est « recommandé par Hypertension Canada ». Ces appareils ont été validés cliniquement pour être précis.

La plupart des tensiomètres pour usage à domicile donnent des résultats extrêmement précis. L'appareil affichera les tensions artérielles systolique et diastolique, par exemple 120/80 (qui se lit 120 sur 80). La tension systolique, représentée par le chiffre supérieur (donc 120 dans 120/80), fait référence à la valeur obtenue au moment où le cœur se contracte et expulse le sang qu'il contient (le bruit le plus fort du battement cardiaque). La tension diastolique, qui correspond au chiffre inférieur (soit le 80 dans 120/80), correspond au niveau de pression le plus bas lorsque votre cœur se détend entre les battements (le bruit moins fort du battement cardiaque).

Plusieurs modèles de tensiomètres sont munis d'un ordinateur minuscule qui vous permet de comparer les valeurs obtenues avec les précédentes. Assurez-vous d'avoir un brassard bien ajusté à votre bras ou poignet. Un brassard trop petit ou trop grand pourrait vous donner de faux résultats.

Pour la plupart des gens, la pression artérielle ciblée est habituellement inférieure à 140/90 si elle est mesurée au bureau du médecin ou inférieure à 135/85 si elle est mesurée à la maison. Pour les personnes atteintes du diabète, la valeur cible est fixée à 130/80. Selon votre trouble de santé, le médecin pourrait recommander des valeurs cibles différentes pour votre tension artérielle. Consultez votre médecin pour connaître les valeurs cibles dans votre cas.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Un-coeur-en-bonne-sante

Cessez de fumer... et respirez mieux

Cesser de fumer demande du temps et de la pratique. Les avantages en valent la peine. Certaines stratégies fonctionnent mieux pour certaines personnes.

Les médicaments de la désaccoutumance au tabac

Les médicaments utilisés pour soutenir le processus d'arrêt du tabac comprennent les thérapies de remplacement de la nicotine (TRN), qui sont conçues pour aider à atténuer les symptômes de sevrage et les envies de fumer. Les TRN contiennent de la nicotine sans les autres substances chimiques nocives présentes dans le tabac. Les TRN sont en vente libre en pharmacie et se présentent sous différentes formes : gommes à mâcher, timbres à la nicotine, inhalateurs, pastilles et vaporisateurs buccaux.1 Parmi les autres médicaments utilisés pour arrêter de fumer, on trouve le bupropion et la varénicline. La recherche a montré que les médicaments, lorsqu'ils sont utilisés tel qu'indiqué et combinés à des groupes de soutien ou à une thérapie, peuvent augmenter les chances de succès. Pour savoir quels médicaments pourraient le mieux vous convenir, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Les groupes de soutien et l'aide psychologique

Les programmes de groupe sont habituellement basés sur la rencontre de petits groupes de personnes essayant de cesser de fumer. Les programmes de groupe de soutien peut augmenter vos chances de réussite et vous motiver à rester sur la bonne voie. Pour trouver les groupes de désaccoutumance au tabac de votre communauté, communiquez avec votre service de santé publique local.

Il existe d'autres moyens de trouver du soutien, notamment les lignes d'assistance téléphonique, les forums en ligne, les sites web interactifs, les applications pour téléphones intelligents et les services de messagerie textuelle. Les programmes de thérapie individuelle peuvent varier du simple conseil et de la consultation offerte par un professionnel de soins de la santé jusqu'à des consultations individuelles intensives fournies par des cliniques spécialisées. Pour savoir si une consultation individuelle serait la solution appropriée dans votre cas, veuillez consulter votre médecin.

Petits conseils pour cesser de fumer

Le processus de l'arrêt du tabagisme est peut-être difficile, mais on peut y arriver! Voici quelques conseils pour vous aider :

  • élaborez un plan d'action pour augmenter vos chances de cesser de fumer. En le faisant par écrit, vous penserez plus précisément à ce que vous devrez faire et à votre façon de procéder. Essayez de mettre en œuvre les astuces ci-après :
    • choisissez un jour qui deviendra votre date d'arrêt du tabagisme. Notez cette date;
    • dressez la liste des bienfaits les plus importants de la désaccoutumance au tabac et lisez-la avant de cesser de fumer et après. Utilisez cette liste durant la période de sevrage pour vous rappeler les raisons de votre arrêt du tabagisme;
    • faites la liste des situations où vous fumez et des raisons qui vous poussent à allumer une cigarette – cela vous aidera à repérer les déclencheurs vous poussant vers le tabac;
    • établissez une liste d'activités amusantes et saines auxquelles vous pourrez vous livrer pour remplacer le tabagisme quand vous aurez l'envie de fumer;  
  • évitez les déclencheurs qui vous poussent à fumer. À compter du jour où vous renoncez au tabac, éliminez ces déclencheurs ou évitez-les. Par exemple, si vous associez le café au tabac, essayez plutôt de boire du thé ou de l'eau. Si vous fumez habituellement à l'occasion de fêtes, trouvez d'autres façons de rencontrer vos amis jusqu'à ce que vous vous sentiez en mesure d'affronter ces situations en toute confiance et sans désagrément;  
  • abstenez-vous de porter sur vous des allumettes, un briquet ou des cigarettes;  
  • allumez chaque jour votre première cigarette 1 heure plus tard que d'ordinaire. Après la première cigarette, quand vous aurez de nouveau l'envie impérieuse de fumer, retardez encore l'allumage de 15 minutes ou 30 minutes. À chaque fois que vous remettez l'allumage, vous prenez le contrôle de la situation;  
  • apprenez à reconnaître les symptômes de sevrage qui pourraient apparaître, et songez à élaborer des techniques d'adaptation;  
  • bougez! Contrairement à la cigarette, l'exercice est la façon idéale de vous détendre et de vous sentir mieux;  
  • créez votre propre réseau de soutien. Demandez l'aide d'un proche ou d'un membre de la famille, de votre médecin, d'une connaissance que vous estimez et qui a récemment cessé de fumer, ou d'une personne qui souhaite cesser de fumer en même temps que vous.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Un-coeur-en-bonne-sante

Faire maigre pour le cholestérol

Un niveau élevé de mauvais cholestérol et un faible niveau de bon cholestérol signifient que vous risquez de contracter une maladie cardiaque.

[text]

Le cholestérol est une substance grasse présente dans la circulation sanguine et dans les cellules de l'organisme. Essentiel à une bonne santé, le cholestérol entre dans la constitution et la réparation des cellules et sert à la sécrétion de certaines hormones, la vitamine D et des acides biliaires. Nous obtenons le cholestérol de deux façons : il est fabriqué par le foie et il est contenu dans certains de nos aliments, notamment la viande rouge, le poulet, le poisson, les œufs et les produits laitiers. Bien que le cholestérol soit présent dans certains aliments, ce sont en fait les aliments riches en graisses saturées et en graisses trans qui augmentent votre taux de cholestérol sanguin.

Quand le cholestérol circule dans le sang, il s'associe à des protéines pour constituer des molécules appelées lipoprotéines. Les lipoprotéines de basse densité, (LDL) ou « mauvais cholestérol », peuvent s'accumuler sur les parois des vaisseaux sanguins où elles bloquent et endommagent les artères. Ce phénomène peut provoquer éventuellement une maladie cardiaque et un accident cérébrovasculaire. Mais il existe aussi des lipoprotéines de haute densité, (HDL) ou « bon cholestérol », qui éliminent le mauvais cholestérol dangereux.

Bien qu'il faille surtout s'inquiéter des LDL, il importe néanmoins d'obtenir des mesures précises des deux sortes de cholestérol. Ainsi, un taux élevé de mauvais cholestérol et un faible taux de bon cholestérol signifient que vous risquez de contracter une maladie cardiaque.

Quant aux triglycérides, ils ne sont pas un type de cholestérol, mais plutôt un autre type de corps gras se trouvant dans le corps. Tout comme le cholestérol LDL, un taux élevé de triglycérides est associé à la maladie cardiaque. On mesure souvent le taux de triglycérides en même temps que le taux de cholestérol.

De nombreux facteurs déterminent si votre taux de cholestérol LDL est élevé ou bas, notamment :

  • votre régime alimentaire;
  • votre poids;
  • votre niveau d'activité physique;
  • le tabagisme
  • votre âge (le niveau de risque augmente avec l'âge);
  • votre consommation d'alcool;
  • vos antécédents familiaux certains troubles médicaux comme le diabète, l'hypothyroïdisme, une affection du foie et une maladie du rein.

En vue d'abaisser le taux de cholestérol :

  • adoptez un régime alimentaire riche en aliments à base de grains entiers, de légumes et de fruits;
  • remplacez les graisses saturées (présentes dans la viande, les produits laitiers entiers, les aliments hautement transformés et les huiles tropicales comme les huiles de palme et de noix de coco) par des graisses monoinsaturées (présentes dans les olives, l'huile d'olive, les noix et les avocats) et polyinsaturées (présentes dans les huiles végétales, les noix et les grains, le poisson et les produits enrichi en oméga-3);
  • consommez de l'alcool avec modération (pour les hommes, pas plus de 3 consommations par jour la plupart des jours jusqu'à un maximum de 15 consommations par semaine; pour les femmes, pas plus de 2 consommations par jour la plupart des jours jusqu'à un maximum de 10 consommations par semaine );
  • faites régulièrement de l'activité physique (comme la marche, la natation, le cyclisme ou le jardinage) pendant au moins 2½ heures par semaines;
  • abstenez-vous de fumer;
  • maintenez un poids santé;
  • prenez des médicaments contre le cholestérol (s'il y a lieu) tel que prescrit par votre médecin.

Il est possible que votre médecin vous ait fourni des mesures de votre taux de cholestérol comme un ratio cholestérol total sur cholestérol HDL. Si vous avez des questions au sujet du traitement de votre cholestérol, communiquez avec votre médecin ou pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Un-coeur-en-bonne-sante