Qu'entend-on par greffe de cellules souches?

Les cellules souches hématopoïétiques 

Une cellule souche est un type de cellule dans l'organisme qui a le potentiel de se développer en un grand nombre d'autres cellules. Un type de cellule souche, appelée cellule souche hématopoïétique, peut se transformer en l'une ou l'autre des trois différents genres de cellule sanguine : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Les globules blancs, qui constituent une partie importante du système immunitaire, sont les cellules qui nous importent le plus aux fins de la présente discussion.

Les chercheurs examinent l'utilisation des greffes de cellules souches hématopoïétiques pour traiter la SP. Les scientifiques croient que la SP est une maladie auto-immune, ce qui signifie que le système immunitaire s'attaque aux propres tissus de l'organisme. Dans le cas de la SP, l'organisme cible la myéline protectrice recouvrant la cellule nerveuse, ce qui a pour effet d'endommager cette dernière. Une greffe de cellules souches pourrait aider à traiter la SP en donnant aux patients un « nouveau système immunitaire » qui pourrait, espère-t-on, être moins susceptible d'attaquer la myéline de l'organisme.

Mode d'action de la greffe de cellules souches 

Une greffe de cellules souches est une procédure médicale majeure, effectuée dans un centre médical sous la supervision de professionnels de la santé expérimentés. Dans un premier temps, les cellules souches hématopoïétiques sont prélevées de la personne atteinte de SP. Il existe deux façons de recueillir les cellules souches : soit à partir de la moelle osseuse, c'est-à-dire la partie spongieuse de l'os (ce qu'on appelle greffe de moelle osseuse), soit à partir du sang (ce qu'on appelle greffe de cellules souches périphériques). Des médicaments peuvent être administrés pour augmenter la production de cellules souches avant qu'elles ne soient prélevées. Ce type de greffe de cellules souches hématopoïétiques est appelé « autologue » parce que le patient reçoit ses propres cellules souches, plutôt que celles d'un donneur sain. Le type de greffe la plus fréquente chez les personnes souffrant de SP est la greffe autologue de cellules souches périphériques hématopoïétiques.

Ensuite, la personne est traitée avec des immunosuppresseurs (médicaments qui diminuent l'activité du système immunitaire) et des radiations afin de « détruire » les cellules de l'ancien système immunitaire. Puis, les cellules souches hématopoïétiques sont réimplantées dans l'organisme du patient par voie d'injection intraveineuse. Les cellules souches se déplacent alors dans la moelle osseuse, où elles commencent à fabriquer de nouveaux globules rouges et blancs ainsi que des plaquettes. C'est ce qu'on appelle la « prise de greffe », qui prend de 2 à 4 semaines. Il faudra un certain nombre de mois pour que le système immunitaire se rétablisse entièrement. Jusqu'à ce moment, le patient court un risque plus élevé de contracter une infection. Quand les nouveaux globules blancs auront été formés, ils feront partie d'un « nouveau système immunitaire » qui pourrait être moins susceptible de s'attaquer à la myéline.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-la-greffe-de-cellules-souches

Les greffes de cellules souches : les résultats de la recherche

Pour l'heure, la greffe de cellules souches est un traitement expérimental pour la SP. Nous savons qu'elle peut aider au traitement de la SP, mais que la procédure comporte aussi un certain nombre de risques pour la santé. La recherche se poursuit pour déterminer si la greffe de cellules souches est sécuritaire et efficace.

Les scientifiques ont pris conscience pour la première fois que les greffes de cellules souches pouvaient aider au traitement de la SP quand ils ont découvert un fait étonnant : les patients souffrant de SP, qui avaient subi des greffes de cellules souches dans le cadre d'un traitement pour le cancer, affichaient une nette amélioration des symptômes de leur SP. Cet effet ainsi que des études prometteuses sur les animaux ont incité les chercheurs à porter un plus grand intérêt aux greffes de cellules souches chez les personnes souffrant de SP.

Quelles sont les personnes ayant subi une greffe de cellules souches?
À l'échelle mondiale, plus de 600 personnes atteintes de sclérose en plaques ont eu une greffe de cellules souches dans le cadre d'études cliniques. Ces études ont démontré que les greffes pouvaient aider à obtenir les résultats suivants : ralentissement de la progression de la maladie, amélioration des résultats obtenus à des tests d'incapacité, réduction du nombre de rechutes, diminution de l'inflammation des cellules nerveuses et réduction des lésions au cerveau. Les cellules souches hématopoïétiques ont également présenté des signes de déplacement jusque dans le cerveau où elles forment ou protègent de nouveaux tissus nerveux. Toutefois, ces avantages ne vont pas sans risques. Le taux de mortalité à la suite de greffes de cellules souches est environ 1.3%. Nombre de ces décès ont été causés par une infection, une hémorragie ou une progression de la maladie. Un autre risque possible de la greffe est la réaction du greffon contre l'hôte (graft versus host disease – GVHD). La GVHD se produit quand les cellules greffées s'attaquent aux tissus du receveur (la personne qui reçoit la greffe). Cette réaction peut provoquer des éruptions cutanées ainsi que des dommages au foie et aux intestins, et peut même être mortelle.

Études
Le Canadian MS/Bone Marrow Transplant Study Group mène un certain nombre d'études sur les greffes de cellules souches chez les patients atteints de SP. Jusqu'à présent, on a découvert que les greffes peuvent diminuer la destruction de la myéline, ce qui pourrait aider à ralentir la progression de la SP

Étant donné que la plupart des études sur les greffes de cellules souches dans les cas de SP n'étaient pas comparatives (c'est-à-dire qu'elles n'ont pas comparé la greffe à une autre forme de traitement accepté), des études de cette nature sont présentement en cours ou en voie de réalisation. En outre, nombre des études existantes ont été effectuées auprès de personnes atteintes de SP progressive primaire ou secondaire, plutôt que chez des patients souffrant de SP récurrente-rémittente. Les premières études portant sur la SP récurrente-rémittente (poussée-rémission) autorisent à penser que la réponse au traitement, c'est-à-dire à la greffe de cellules souches,  est supérieure et plus durable chez les personnes qui ont la forme rémittente que chez celles qui ont la forme progressive secondaire. En général, les études comparatives à grande échelle chez les personnes souffrant de tous les types de SP sont nécessaires avant que les greffes de cellules souches ne deviennent un traitement généralisé pour la SP.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-la-greffe-de-cellules-souches

Les greffes de cellules souches : quelles sont les prochaines étapes?

Les greffes de cellules souches se sont révélées prometteuses pour le traitement de la SP. Toutefois, bon nombre de questions demeurent encore sans réponse. Voici quelques-uns des sujets et des questions à l'ordre du jour de la recherche de demain.

Traitement précoce
Généralement, l'inflammation est perçue comme un processus négatif pour les personnes atteintes de SP. En effet, l'inflammation peut entraîner des dommages aux nerfs. Toutefois, certaines preuves laissent croire qu'en fait, l'inflammation pourrait également aider à protéger les nerfs. Aux premiers stades de la maladie, l'inflammation cause des dommages et c'est à ce moment que les greffes de cellules souches pourraient être les plus bénéfiques. Cependant, du fait qu'elles en sont encore au stade expérimental, ces greffes n'ont été mises à l'essai que chez les personnes atteintes de la forme la plus avancée et la plus grave de la maladie, généralement chez celles souffrant de SP progressive secondaire. Par conséquent, nous ignorons l'efficacité de ce traitement chez les patients aux premiers stades de la maladie, c'est-à-dire au moment où la greffe pourrait être d'un plus grand secours.

Un traitement durable?
Une autre question sur laquelle devra se pencher la recherche sur les greffes autologues (c'est-à-dire qui utilisent les cellules du patient) est la suivante : le traitement aura-t-il des bénéfices durables ou n'offrira-t-il qu'un bref soulagement des symptômes? Étant donné que les greffes utilisent les propres cellules du patient qu'on replonge dans le même environnement, il existe un risque que quel que soit le facteur responsable de la SP, il se manifestera à nouveau pour attaquer les nouvelles cellules. Les études à long terme aideront à répondre à cette question.

Autres domaines d'étude
Les chercheurs exploreront également différentes façons de réduire le taux de mortalité par suite de la greffe de cellules souches. La morbidité et la mortalité liées au traitement ont diminué avec l'expérience acquise dans le domaine. Le taux de mortalité actuel est estimé à 1,3 %.

Les études réalisées sur des souris ont montré que les cellules souches greffées pouvaient se transformer en cellules qui ajoutaient une nouvelle couche protectrice de myéline sur les cellules nerveuses. Pourrait-on reproduire le même effet chez les personnes atteintes de SP? Pour le savoir, il faudra mener un plus grand nombre d'études sur les humains.

Les études à venir permettront aussi : de cibler les traitements les plus sûrs et les plus efficaces pour anéantir le système immunitaire avant de procéder à la greffe; de préciser comment réduire le risque d'infection et d'autres complications liées à la greffe; enfin, de définir chez quels patients atteints de SP la greffe sera probablement la plus bénéfique.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-la-greffe-de-cellules-souches

Sur quoi porte la controverse au sujet des cellules souches?

Les trois sources de cellules souches 
La controverse entourant la recherche sur les cellules souches porte davantage sur la provenance de ces dernières plutôt que sur leur utilisation. Si on classe les cellules souches en fonction de leur provenance, on en retrouve 3 types : adultes, fœtales ou embryonnaires.

On retrouve les cellules souches adultes dans l'organisme des adultes, souvent dans le sang et la moelle osseuse. Ce sont les types de cellules utilisées dans les greffes de cellules souches chez les personnes souffrant de SP. On peut prélever les cellules souches adultes par des prises de sang ou en utilisant une aiguille pour recueillir de la moelle osseuse, généralement dans l'os de la hanche.

On retrouve les cellules souches fœtales dans le fœtus, c'est-à-dire un bébé en cours de formation, âgé de 8 semaines ou plus. On peut les recueillir à partir du placenta ou du sang du cordon ombilical après la naissance. On peut également les prélever dans un fœtus avorté.

Les cellules souches embryonnaires proviennent d'un œuf récemment fertilisé, âgé de six à huit jours. Ces cellules souches sont particulières, dans la mesure où elles peuvent se transformer en n'importe quelle sorte de cellule de l'organisme. Les cellules souches adultes et fœtales sont plus spécialisées : elles ne peuvent se diviser qu'en un certain type de cellules. Par exemple, les cellules souches hématopoïétiques se transforment en cellules sanguines. Les cellules souches embryonnaires peuvent être récoltées à partir des restes d'œufs fécondés résultant d'une fertilisation clinique in vitro.

Controversé ou non? 
L'utilisation de cellules souches fœtales et embryonnaires à des fins de recherche et de traitement est la principale source de controverse et d'émotions. La récolte de cellules souches adultes comporte un risque relativement faible pour le donneur et n'exige pas la destruction d'un embryon ou d'un fœtus : il s'agit tout simplement de prélever certaines cellules d'un adulte qui seront vite remplacées par son organisme. En revanche, l'utilisation de cellules souches embryonnaires implique la destruction de l'embryon. Certaines personnes s'opposent à la création d'embryons supplémentaires dans la perspective où certains des embryons seront jetés ou utilisés pour la recherche plutôt qu'implantés dans l'utérus d'une femme; les mêmes gens sont peut-être également préoccupées par la recherche sur les cellules souches embryonnaires. L'utilisation de cellules souches fœtales résultant d'un arrêt de grossesse soulève également un certain nombre de questions éthiques. Les personnes opposées à l'avortement s'inquiètent que la découverte d'une utilisation des fœtus avortés puisse encourager l'avortement. À l'opposé, les gens qui ne sont pas opposés à l'avortement croient peut-être que le fœtus avorté devrait être utilisé pour la recherche médicale ou un traitement.

Étant donné que la greffe de cellules souches pour la SP fait appel aux cellules souches adultes, la controverse entourant ce sujet est moins problématique dans le cas du traitement pour la SP.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-la-greffe-de-cellules-souches

Commandité