Quels sont les effets de la SP sur la fonction cognitive?

La fonction cognitive correspond à la capacité à penser, à traiter l'information, à prendre des décisions, à se concentrer et à se souvenir des faits. Une bonne fonction cognitive est essentielle aux activités quotidiennes, aussi bien au travail qu'à la maison.

Près de 50 % des personnes atteintes de SP souffrent de troubles de la fonction cognitive liés à la maladie. Le degré de gravité des troubles et les régions du cerveau affectées varient d'une personne à l'autre. Les troubles peuvent se développer lentement. Parfois la famille et les amis commencent par remarquer des changements dans les habitudes personnelles ou le comportement. Il est fréquent que certaines régions du cerveau soient gravement touchées, tandis que d'autres régions restent normales. Entre 5 à 10 % environ des personnes atteintes de SP souffrirons de troubles suffisamment graves pour affecter leur capacité à fonctionner. Bien que les troubles de la fonction cognitive s'observent généralement chez les personnes qui sont atteintes de SP depuis un certain nombre d'années, ils peuvent également apparaître plus tôt dans l'évolution de la maladie. Pour une même personne, le degré de gravité des troubles peut fluctuer avec le temps et est indépendant du degré de gravité des symptômes physiques provoqués par la SP.

La mémoire est à la fonction cognitive la plus souvent affectée. Parmi les autres régions du cerveau touchées, on trouve celles responsables de la vitesse du traitement de l'information, de la capacité à planifier et à établir des priorités, de la perception visuelle, de la résolution des problèmes et de la prise de décisions, de la concentration et de la capacité à trouver ses mots. Les personnes peuvent également avoir plus de difficultés à être polyvalentes (aller et retour entre des tâches différentes) et à diviser leur attention entre plusieurs tâches.

Ces troubles de la fonction cognitive touchent de nombreuses personnes atteintes de SP et peuvent avoir un effet sur la vie des patients, aussi bien à leur domicile qu'à leur travail.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-fonction-cognitive

Pourquoi la SP entraîne-t-elle des troubles de la fonction cognitive?

Les troubles de la fonction cognitive s'expliquent principalement par l'effet direct de la SP sur le cerveau. La SP entraîne des lésions des cellules nerveuses et de la myéline dans le cerveau. Ces lésions affectent les fonctions cérébrales, dont la fonction cognitive. Étant donné que le profil exact des lésions associées à la SP varie selon les personnes, les troubles de la fonction cognitive sont également variables d'une personne à l'autre.

La SP possède également un effet indirect sur la fonction cognitive. La maladie entraîne une fatigue, un stress et une dépression. Tous ces symptômes, en particulier la fatigue, peuvent avoir des effets négatifs sur la fonction cognitive. Cet effet indirect peut à lui seul provoquer des troubles de la fonction cognitive, ou bien rendre les changements existants plus difficiles à gérer.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-fonction-cognitive

Comment peut-on traiter les troubles de la fonction cognitive?

La première étape dans le traitement des troubles de la fonction cognitive est de consulter un médecin. Le médecin orientera la personne vers un professionnel de la santé formé qui évaluera tous les domaines de la fonction cognitive, grâce à un groupe de tests. Une fois que les médecins ont déterminé les régions touchées et le degré de gravité des troubles, ils peuvent recommander un traitement et des stratégies de gestion. Le médecin et les autres professionnels de la santé vont également tenter de s'assurer que les troubles de la fonction cognitive ne sont pas dus à d'autres causes potentielles comme le vieillissement, d'autres troubles médicaux ou des traitements médicamenteux.

Le traitement varie en fonction des régions de la fonction cognitive affectées et du degré de gravité des troubles. Si le problème est bénin, on peut aider le patient en mettant en place des stratégies comme l'utilisation de listes, de rappels électroniques, de papillons adhésifs, de semainiers et d'alarmes. Les problèmes plus graves nécessitent parfois l'aide et/ou les soins d'un professionnel, en particulier si la personne n'est plus autonome.

Une technique appelée « rééducation cognitive » utilise des exercices spéciaux pour entraîner les personnes à améliorer leur fonction cognitive ainsi que des « stratégies compensatoires » pour les aider à compenser la fonction perdue. Les études portant sur la rééducation ont montré des résultats mixtes. Les stratégies compensatoires semblent donner les meilleurs résultats. Le soutien de la famille, des amis et des collègues de travail peut également aider la personne à gérer les troubles de la fonction cognitive. D'autres professionnels de la santé comme des orthophonistes et des ergothérapeutes peuvent jouer un rôle en soutenant les personnes souffrant de troubles de la fonction cognitive.

Les médicaments peuvent également être utiles. On étudie à l'heure actuelle un certain nombre d'options. Une forme d'interféron bêta-1a, utilisé pour traiter d'autres symptômes de la SP, et le donépézil, utilisé pour traiter la maladie d'Alzheimer, ont montré des résultats prometteurs au cours d'études cliniques. Étant donné qu'on a montré que certains médicaments modificateurs de l'évolution de la maladie réduisent la fréquence des poussées et ralentissent la progression de l'invalidité, il est possible qu'ils puissent également s'avérer utiles pour traiter les troubles cognitifs associés à la SP. Demandez à votre professionnel de la santé si les médicaments anti-SP peuvent également aider à traiter les troubles de la fonction cognitive.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-fonction-cognitive

Comment les troubles de la fonction cognitive peuvent-ils m'affecter au travail?

Les troubles cognitifs comme des pertes de mémoire, une difficulté à se concentrer ou à prendre des décisions et un traitement plus lent de l'information, peuvent rendre votre travail plus difficile. Les troubles cognitifs et la fatigue sont les deux raisons principales pour lesquelles les personnes atteintes de SP démissionnent.

L'impact des troubles cognitifs au travail dépend de la nature des troubles et de leur degré de gravité. Consultez votre médecin si vous pensez souffrir de troubles cognitifs. Votre médecin peut déterminer de façon précise les problèmes cognitifs dont vous souffrez pour que vous puissiez développer un programme de gestion en association avec les professionnels de la santé qui s'occupent de vous. Les stratégies compensatoires comme l'utilisation d'agendas, de semainiers, d'alarmes et de notes de rappel sont souvent suffisantes pour vous permettre de continuer vos activités habituelles. Dans d'autres cas, il peut être nécessaire de demander à votre employeur de prendre des mesures d'adaptation spécifiques du milieu de travail.

Les mesures d'adaptation du milieu de travail correspondent à des changements modérés du cadre de travail et des responsabilités d'un employé, effectués par l'employeur, pour permettre à l'employé de continuer à travailler malgré la maladie ou l'invalidité. Un employeur doit fournir ces mesures d'adaptation, tant qu'elles n'entraînent pas de « préjudice injustifié » pour l'employeur (mesuré par le coût financier et les questions de santé et de sécurité), ou qu'elles n'interfèrent pas avec une « exigence professionnelle établie de bonne foi » (une pratique ou une règle justifiée car elle se base sur des compétences ou des aptitudes qui sont nécessaires au travail). Parmi les mesures d'adaptation qui peuvent aider à gérer les troubles cognitifs, on trouve :

  • un déménagement vers un bureau privé pour réduire le bruit et les distractions;
  • l'utilisation de cloisons de séparation ou d'écouteurs antibruit;
  • l'utilisation d'aides à l'organisation comme des semainiers et des ANP (assistants numériques personnels);
  • le fait de fournir des instructions écrites;
  • la permission d'effectuer des arrêts repos réguliers;
  • le fait d'offrir des horaires de travail flexibles; de fournir plus de structure;
  • une diminution du stress associé au travail.

Le fait de demander des mesures d'adaptation du milieu de travail implique d'indiquer à votre employeur que vous êtes atteints de SP. C'est à vous de décider si vous voulez en parler ou non et si oui, à quel moment en parler. Vous n'avez aucune obligation légale d'indiquer à votre employeur que vous êtes atteint de SP, sauf si vous avez besoin de mesures d'adaptation du milieu de travail ou de jours de congé du fait de votre état médical. Avant de mentionner votre maladie à votre employeur, obtenez les conseils d'un professionnel, demandez à votre famille et à vos amis de vous soutenir moralement et familiarisez-vous avec les règles et les régulations qui vous concernent, notamment votre régime d'assurance-maladie.

Si vous décider de parler de votre maladie, préparez ce que vous allez dire et la manière dont vous allez le dire. Lors de la conversation avec votre employeur, décrivez de manière spécifique les effets de la SP sur votre capacité à effectuer votre travail (la Société canadienne de la SP met à la disposition des employeurs un livret intitulé « Sclérose en plaques et travail - Guide à l'intention des employeurs »), expliquez que les symptômes peuvent fluctuer avec le temps et suggérez des mesures d'adaptation du cadre de travail qui vont vous permettre de continuer à travailler (consultez un ergothérapeute ou la Société de la SP pour obtenir des suggestions).

Votre employeur ne peut pas vous licencier pour la simple raison que vous êtes atteint de SP. Un licenciement ne peut se justifier que si vous êtes incapable de travailler, même après la mise en place de mesures d'adaptation. Même dans ce cas, votre employeur doit mettre par écrit les problèmes spécifiques et doit d'abord en discuter avec vous. Vous avez le droit de répondre par écrit à ces inquiétudes, en indiquant si vous êtes d'accord ou non, et de contester le licenciement si vous pensez êtes congédié à tort. Demandez des conseils juridiques si vous voulez contester le licenciement. Les mêmes conseils s'appliquent si vous pensez à démissionner car on vous a refusé des mesures d'adaptation du milieu de travail.

Si vous avez décidé d'arrêter complètement de travailler, un certain nombre d'options de soutien financier sont à votre disposition. Il est possible que votre employeur offre la protection d'un régime d'assurance-maladie et des prestations d'invalidité. Si vous possédez un régime privé d'assurance-maladie et d'invalidité, cela peut également vous aider. Si aucune de ces situations ne s'applique à vous, vous pourriez trouver de l'aide auprès du Régime de pensions du Canada, du gouvernement provincial et de l'assurance-emploi (AE). Certains régimes nécessitent la preuve que votre maladie vous empêche de travailler et nombre d'entre eux demandent également à ce que vous ayez travaillé ou contribué au régime pendant une certaine période bien précise. Votre médecin, la branche locale de la Société de la SP ou des associations de services peuvent vous aider à trouver des sources de soutien financier dans votre région.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-fonction-cognitive