Éviter les déclencheurs de l'asthme

L'un des moyens de bien maîtriser les symptômes d'asthme et de réduire l'utilisation de médicaments consiste à éviter l'exposition aux déclencheurs courants de l'asthme. Les déclencheurs irritent les voies respiratoires et causent leur rétrécissement et leur inflammation, ce qui cause des symptômes tels essoufflement, toux et respiration sifflante.

Conseils afin d'éviter d'autres types de déclencheurs de l'asthme :

  • cessez de fumer et évitez la fumée secondaire;
  • en cas d'exposition à des produits chimiques au travail, apprenez bien la façon de les manipuler de façon sécuritaire et utilisez tout l'équipement de protection recommandé (comme un masque facial);
  • évitez de consommer des aliments et de prendre des médicaments qui aggravent votre asthme;
  • si vous souffrez de RGO (reflux gastro-œsophagien), faites-vous traiter;
  • demandez à votre médecin si vous devez prendre un antiasthmatique (médicament contre l'asthme) avant de faire un effort physique
  • faites-vous vacciner contre la grippe tous les ans.

Votre médecin ou votre pharmacien peuvent vous conseiller et vous proposer d'autres façons d'éviter les déclencheurs de l'asthme. N'oubliez pas, il vous suffit de poser la question, ils sont là pour vous aider!

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-traitement-de-lasthme

Vos antiasthmatiques

Types de médicaments

Les antiasthmatiques sont classés dans trois catégories générales : les médicaments de secours, d'entretien et d'association.

Les médicaments de secours, parfois appelés médicaments de dépannage, contribuent à éliminer les symptômes de la crise d'asthme. On les utilise au besoin, leur efficacité étant maximale lorsqu'ils sont employés dès l'apparition des premiers symptômes, comme l'essoufflement, la toux, la respiration sifflante et l'oppression thoracique. On a fréquemment recours à eux pour aider à prévenir les symptômes d'asthme causés par l'effort physique. Tout comme votre porte-monnaie et la clé de votre maison, votre médicament de secours devrait vous accompagner où que vous alliez, car vous ne savez jamais quand vous pouvez en avoir besoin.

Les inhalateurs de secours contiennent une variété de bronchodilatateurs à action rapide, disponibles en :

  • un seul inhalateur;
  • inhalateurs d'association.

Les médicaments d'entretien contribuent à maintenir la maîtrise de l'asthme à long terme en réduisant l'inflammation et la quantité de mucus présent dans les voies respiratoires, diminuant ainsi la sensibilité des poumons aux déclencheurs éventuels de l'asthme. On les qualifie également de médicaments de fond. Si votre médecin vous a prescrit un médicament d'entretien, vous devriez l'utiliser comme il vous l'a indiqué (habituellement on doit l'employer de façon régulière), même si vous ne ressentez aucun symptôme d'asthme. L'usage approprié et continu de votre médicament d'entretien contribuera à prévenir les complications attribuables à l'asthme.

Les médicaments d'entretien sont :

  • corticostéroïdes (par inhalation, par voie orale ou par injection);
  • antagonistes des récepteurs des leucotriènes;
  • bronchodilatateurs à action prolongée;
  • omalizumab;
  • cromoglycate disodique et kétotifène.

Les médicaments d'association sont composés de deux médicaments dans un seul inhalateur. Ils sont utilisés par les personnes qui prennent les deux types de médicaments sur une base régulière. Certains antiasthmatiques d'association, comme le budésonide-formotérol (Symbicort®), contiennent un médicament d'entretien et un médicament de secours dans un seul inhalateur. Certains autres, comme la fluticasone-salmétérol (Advair®), contiennent deux médicaments d'entretien. Et d'autres encore, comme l'ipratropium-fénotérol (Duovent®), contiennent deux médicaments de secours.

Emploi approprié des médicaments

Les médicaments de secours ne réussiront pas à eux seuls à maîtriser votre asthme à long terme. Par conséquent, sauf dans les cas d'asthme très léger, il faut généralement avoir aussi recours aux médicaments d'entretien. Si on vous a prescrit un médicament d'entretien, n'omettez pas de l'employer et prenez toujours tous vos médicaments selon les directives du médecin.

Nombreux sont ceux qui décident de cesser de prendre leurs médicaments dès la disparition des symptômes. Vous ne devriez pas interrompre la prise de vos antiasthmatiques sans consulter votre médecin. La plupart des personnes asthmatiques présentent un certain degré d'inflammation et de bronchoconstriction (rétrécissement) des voies respiratoires, même lorsqu'elles ne ressentent aucun symptôme. Si vous cessez complètement de prendre vos médicaments, le cycle de l'inflammation et de la bronchoconstriction pourrait reprendre et entraîner une crise d'asthme grave. C'est pourquoi il est préférable de demander à votre médecin de vous préparer un plan d'action sur l'asthme qui vous indiquera de quelle façon et à quel moment modifier la quantité et le type de médicaments à prendre.

N'oubliez pas que l'asthme est une maladie variable. La dose de médicament nécessaire pour bien le maîtriser pourrait changer avec le temps.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-traitement-de-lasthme

Surveillance des symptômes d'asthme

La surveillance de vos symptômes vous aidera à conserver la maîtrise de votre asthme. Votre médecin et vous élaborerez un plan d'action sur l'asthme qui comportera des directives à votre intention sur la surveillance de votre maladie et les mesures à prendre si elle s'aggrave.

On pourra vous demander de surveiller :

  • Vos symptômes, c'est-à-dire à quelle fréquence ils surviennent, quelle est leur gravité et s'ils perturbent votre sommeil ou vos activités quotidiennes;
  • La prise de vos médicaments, c'est-à-dire comment vous vous servez de votre inhalateur, à quelle fréquence vous devez prendre un médicament de secours (qui peut être présenté dans un inhalateur séparé ou dans le même inhalateur que votre médicament d'entretien) et si vous ressentez des effets indésirables;
  • Votre débit expiratoire de pointe (DEP) : vous pouvez employer un débitmètre de pointe pour mesurer la vitesse à laquelle vous pouvez expulser l'air hors de vos poumons. Il s'agit d'un petit dispositif portatif en plastique qui vous aidera à déterminer si votre asthme est maîtrisé. Plus votre débit de pointe se rapproche de « votre meilleur résultat » (le débit de pointe le plus élevé que vous avez obtenu au cours des deux ou trois semaines précédentes), plus votre asthme est bien maîtrisé. Grâce à la mesure de votre débit de pointe, vous pourrez savoir rapidement qu'une crise d'asthme menace de se déclencher, avant même que les symptômes se manifestent. Habituellement, il faut mesurer votre débit de pointe tous les matins, mais vous le ferez plus souvent durant les périodes où vous avez des symptômes ou faites une crise d'asthme.

Parlez à votre médecin de l'élaboration d'un plan personnel d'action sur l'asthme. Votre plan d'action sur l'asthme vous indiquera ce qu'il faut faire lorsque votre asthme s'aggrave (c'est-à-dire quand vos symptômes sont plus nombreux ou plus intenses ou que votre débit de pointe diminue). Découvrez pourquoi vous avez besoin d'un plan d'action sur l'asthme et obtenez-en un que vous et votre médecin pouvez utiliser et remplir ensemble.

Les symptômes d'asthme deviennent parfois si intenses qu'un traitement d'urgence s'impose. Votre plan d'action sur l'asthme vous indiquera quand il vous faudra obtenir un traitement médical d'urgence et ce qu'il faut faire en attendant de recevoir de l'aide.

Il peut être nécessaire de recevoir des soins médicaux d'urgence si :

  • vous avez de la difficulté à marcher ou à parler parce que vous êtes essoufflé;
  • vos lèvres ou vos ongles prennent une teinte bleutée;
  • vous êtes dans l'une ou l'autre des situations suivantes depuis au moins 15 minutes :
    • vous êtes essoufflé et votre médicament de secours n'a aucun effet sur votre état,
    • vous êtes incapable de vaquer à vos occupations courantes parce que vous êtes essoufflé,
    • vous êtes très essoufflé.

Si vous ressentez l'un de ces signes ou symptômes, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à l'urgence d'un hôpital sans tarder. L'urgentologue ou les ambulanciers prendront une série de mesures pour traiter votre crise d'asthme, y compris l'administration d'oxygène et de médicaments (agonistes bêta et anticholinergiques) au moyen d'un masque, ainsi que de corticostéroïdes par voie orale ou intraveineuse.

Une fois que votre état sera stabilisé, votre médecin pourra vous recommander de prendre un corticostéroïde par voie orale pendant 7 à 14 jours (dans le cas d'un adulte) pour aider à réduire l'inflammation de vos voies respiratoires (dans le cas d'un enfant, ce traitement pourrait durer de 3 à 5 jours). Le médecin examinera également les médicaments prescrits, les caractéristiques de votre environnement et votre plan d'action sur l'asthme afin de réduire, à l'avenir, le risque de crise d'asthme exigeant un traitement d'urgence.

Connaissez bien les mesures à prendre en cas d'asthme exigeant un traitement d'urgence et veillez à ce qu'elles soient inscrites dans votre plan d'action sur l'asthme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-traitement-de-lasthme