Les effets secondaires de la chimiothérapie

Pour une approche individualisée

Il est tout à fait naturel de s'inquiéter à la veille d'une chimiothérapie; néanmoins, ce n'est pas tout le monde qui perd ses cheveux ou éprouve des nausées. En effet, les effets secondaires de la chimiothérapie varient grandement selon le patient, le type de médicaments et la dose utilisée. Certaines personnes éprouveront peu d'effets secondaires ou bien des effets de faible intensité, alors que d'autres, avec la même chimiothérapie, ressentiront des effets secondaires assez graves pour nécessiter l'administration de médicaments préventifs ou d'autres soins médicaux. L'équipe soignante essaiera également d'amoindrir les risques d'effets secondaires couramment associés à certaines chimiothérapies. Par exemple, une personne recevant une chimiothérapie susceptible de provoquer des nausées et des vomissements se verra prescrire un autre médicament pour amoindrir ou prévenir ces effets indésirables.

L'objectif des experts est de pouvoir un jour mettre au point des médicaments chimiothérapiques ciblant directement le cancer sans toucher aux régions non cancéreuses de l'organisme. Malheureusement, les médicaments chimiothérapiques actuels ne sont pas assez spécialisés pour reconnaître les régions atteintes ou non par le cancer. Au lieu de cela, ces médicaments provoquent des effets secondaires en atteignant des régions non cancéreuses. Si vous éprouvez des effets désagréables, parlez-en à votre médecin car souvent les avantages thérapeutiques l'emportent sur les malaises et les risques. En outre, il existe peut-être des manières de minimiser ou de prévenir les effets indésirables de la chimiothérapie.

Les effets secondaires vont et viennent

Tous les effets secondaires n'apparaissent pas au même moment. Certains d'entre eux, le cas échéant, se manifestent dès le début du traitement; d'autres ne surgissent qu'après un certain temps. Dans certains cas, les effets secondaires disparaissent dès que l'organisme s'adapte aux médicaments.

Les effets secondaires faisant leur apparition les premiers sont généralement les nausées et les vomissements. Le cas échéant, ceux-ci se manifestent habituellement tôt après le début du traitement. Généralement, ils ne durent que quelques heures, mais peuvent durer plus longtemps avec certains types de chimiothérapie. Quelques traitements de chimiothérapie sont associés à des nausées et vomissements se produisant quelques jours après le début de la thérapie.

D'autres effets secondaires se manifestent ordinairement au cours des premières semaines de traitement, mais peuvent aussi survenir plus tardivement. On compte parmi ceux-ci la perte de cheveux, la diarrhée ou la constipation ainsi que les lésions à la bouche. Comme les défenses de l'organisme sont plus faibles que d'ordinaire, le patient peut aussi être sujet aux infections.

Certains patients récupèrent complètement des effets secondaires de la chimiothérapie. Toutefois, certains types de médicaments chimiothérapiques peuvent avoir des conséquences à plus long terme. Ainsi, certains médicaments peuvent avoir des répercussions permanentes sur le cœur, les poumons, les organes reproducteurs, les nerfs ou d'autres parties de l'organisme. Pour savoir à quoi vous attendre, discutez avec votre médecin de votre chimiothérapie.

Il est possible de prévenir nombre d'effets secondaires, sinon de traiter efficacement ceux qui se manifestent. Discutez avec votre médecin, pharmacien, infirmière ou diététicien des manières de contrer ces effets. Certains effets secondaires disparaîtront graduellement une fois le traitement terminé ou même pendant celui-ci. Votre santé physique générale est un facteur important : plus vous êtes en santé, plus il vous sera facile de combattre les effets secondaires. Une bonne attitude et un soutien affectif font également une différence car en général, les personnes qui se préoccupent trop des effets secondaires en subissent davantage que les patients ayant appris à se détendre. Bien sûr, le type de médicament et la dose feront une différence. Pour être bien préparé, renseignez-vous auprès de votre équipe soignante relativement à votre traitement.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie

Comment traiter les nausées et vomissements

Pour nombre de gens suivant une chimiothérapie, des effets secondaires comme la nausée et le manque d'appétit sont source de frustration. Heureusement, il existe beaucoup de manières différentes de composer avec ces effets secondaires. Plusieurs médicaments peuvent atténuer ou prévenir les nausées et vomissements, y compris :

  • l'ondansétron
  • le granisétron
  • le dolasétron
  • le métoclopramide
  • la dexaméthasone
  • le dronabinol
  • l'halopéridol
  • la prochlorpérazine
  • le dimenhydrinate
  • le gingembre

Certaines personnes préfèrent consommer du cannabis (marijuana) pour atténuer les nausées et restaurer l'appétit, ce qui suscite la controverse sur le plan tant légal que de la santé. Toutefois, vous devriez être en mesure de faire face aux nausées et à la perte d'appétit sans recourir à quelque médication que ce soit : à cet égard, de bonnes habitudes alimentaires et une attitude appropriée se révéleront des atouts précieux.

De saines habitudes alimentaires

La clé pour éviter les nausées est de ne pas surcharger l'organisme : il ne faut donc pas manger de trop grandes quantités de nourriture d'un seul coup. Toutefois, il est important de vous sustenter. Si vous n'avez pas d'appétit, voici quelques conseils :

  • Évitez de trop manger au cours d'un seul repas.
  • Plutôt qu'un à trois gros repas, préparez-vous plusieurs petits repas et collations durant la journée.
  • Mangez et buvez lentement.
  • Efforcez-vous de boire du liquide au moins une heure avant ou après les repas, plutôt que durant le repas même.
  • Évitez les aliments trop éprouvants pour le système digestif (p. ex. : mets épicés, plats riches en matières grasses et aliments frits).
  • Variez votre régime alimentaire. Essayez de nouveaux aliments et recettes pour stimuler vos papilles gustatives – tout en demeurant raisonnable évidemment !
  • Allez faire une marche, avant (pour stimuler votre appétit) et après (pour faciliter votre digestion) les repas.
  • Quand cela vous est possible, faites de vos repas une occasion de fraterniser avec votre famille ou vos amis.
  • Livrez-vous à des activités que vous associez à la nourriture. Certaines personnes réalisent que quelques occupations (p. ex. : regarder des sports ou une vidéocassette, faire de la lecture ou se livrer à un passe-temps) leur ouvrent l'appétit. Et vous, quelles activités vous incitent habituellement à manger? Pensez-y...

Quelques façons de traiter les nausées

Voici quelques suggestions pour vous aider à remettre votre estomac d'aplomb :

  • Buvez des liquides froids et clairs (jus de pomme, thé, soda au gingembre éventé).
  • Prenez des bonbons acidulés, des menthes ou des morceaux de glaçons (suçotez-les plutôt que de les engloutir d'un seul coup).
  • Mangez de petites quantités d'aliments secs tels des croustilles, des rôties ou des céréales. Si le matin vous vous sentez nauséeux, grignotez-en au lit avant de vous lever (à moins que vous n'ayez la bouche sèche ou des lésions à la bouche ou à la gorge).

Conservez une approche du genre « l'esprit peut vaincre la matière ». Pour vous aider à maîtriser vos nausées, focalisez votre attention sur un sujet autre. Par exemple :

  • Concentrez votre esprit sur autre chose que la nausée ; portez votre attention sur un passe-temps ou détendez-vous en écoutant de la musique, en regardant la télé ou en bavardant avec des amis.
  • Pour vous détendre, respirez lentement et profondément.
  • Pratiquez la méditation. Il existe différentes façons de méditer et il est possible de le faire sans intention religieuse.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie

Faire face à la fatigue

La fatigue est un effet secondaire très courant du cancer et de ses traitements. Moins manger n'aide en rien à la situation ; vous éprouvez peut-être un stress important qui peut aussi s’accompagner d’une certaine douleur, sans compter la possibilité d’une  insuffisance de globules rouges dans le sang.

Habituellement, la fatigue est plus perceptible au début et à la fin du cycle de traitement chimiothérapique, mais elle peut surgir à tout moment. Même les personnes qui ne subissent pas de chimiothérapie peuvent à l'occasion manquer d'énergie. Heureusement, il existe des manières de contrecarrer la fatigue et de raviver votre énergie.

Pour accroître votre énergie

Évitez les solutions miracles telles le café ou les friandises qui vous donneront un surcroît d'énergie bien éphémère. Luttez plutôt contre la fatigue à la source :

  • Adoptez un régime alimentaire bien équilibré.
  • Buvez beaucoup d'eau.
  • Apprenez à vous détendre pour réduire votre niveau de stress. Pour en apprendre davantage sur les techniques anti-stress, parlez-en à un professionnel de la santé ou à un conseiller.
  • Demandez à votre médecin si vous pouvez faire des exercices légers. Rien de mieux que l'exercice pour demeurer actif et en santé, sans compter que l'activité physique permet de réduire le stress. Par contre, évitez les excès.
  • Si vous souffrez d'une insuffisance de globules rouges (un état connu sous le nom d'anémie), discutez avec votre médecin des options s'offrant à vous pour corriger le problème. Les options thérapeutiques vont de l'augmentation de fer dans votre régime alimentaire à la prise de médicament, en passant par le remplacement sanguin ou la transfusion.

Pour faire face à la fatigue

À certains moments, il vous sera peut-être impossible d'éviter de vous sentir fatigué. Quand cela se produit, soyez indulgent envers vous-même et ne vous épuisez pas plus que vous ne l'êtes alors. Donnez-vous une chance de récupérer.

  • Évitez le surmenage et accordez-vous des pauses. De temps en temps, prenez une pause, faites un somme, lisez un livre ou un magazine, ou assoyez-vous tout simplement dans le parc ou dans une chaise confortable.
  • Établissez vos priorités. Faites les choses les plus importantes en premier lieu et occupez-vous du reste quand vous avez un regain d'énergie.
  • Demandez un coup de pouce. Demandez à votre famille et à vos amis de vous aider dans les tâches domestiques comme le ménage ainsi que pour vos commissions et emplettes. Si vous avez des enfants, demandez aux membres de la famille de s'en occuper de temps à autre.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie

Préoccupations d'ordre esthétique

Qu'est-ce que les gens craignent le plus dans la chimiothérapie? Non, ce n'est pas à quel point les médicaments les rendront malades, mais à quel point la thérapie leur donnera un air maladif. Les patients craignent de perdre leurs cheveux, d'avoir une mauvaise peau, de perdre ou de prendre du poids.

Tous n'éprouvent pas ces effets secondaires mais pour ceux qui en font l'expérience, il existe des façons de leur faire face.

Sauver les apparences

Voici quelques conseils pour vous aider à sauver les apparences :

  • Si vos vêtements ne vous font plus, faites faire des retouches ou achetez-vous-en de nouveaux. Essayez de nouvelles couleurs car le teint de votre peau peut avoir changé – recherchez des couleurs qui égaient votre visage. Demandez à une amie de vous accompagner et faites-en une expérience agréable.
  • Optez pour l'accessoire... Ajoutez un accessoire à la mode, comme une écharpe, une cravate ou un épingle. Un petit article de rien du tout peut égayer votre tenue.
  • Dorlotez-vous. Offrez-vous une journée de cure thermale, un manucure, un massage. C'est le moment ou jamais de vous offrir cette petite gâterie.
  • Prenez soin de votre peau. Renseignez-vous au sujet des crèmes pour la peau et des traitements faciaux auprès de votre médecin, dermatologue ou pharmacien. Surtout, allez-y délicatement. Si vous vous rasez, vous risquez moins d'endommager votre peau avec un rasoir électrique.
  • Faites de l'exercice. Demandez à votre médecin jusqu'à quel point vous pouvez faire de l'activité physique. En demeurant actif, vous aurez l'air et vous vous sentirez plus en santé.

Si vous perdez vos cheveux, vous souhaiterez peut-être porter une perruque. Si tel est le cas, procurez-vous-en une pendant que vous avez encore des cheveux pour en apparier la couleur. Ce n'est pas tout le monde qui se procure une perruque, et nombre de gens  préfèrent porter une casquette, un chapeau ou une écharpe.

Groupes de soutien

Il existe de nombreux groupes de soutien et de ressources pour aider les gens subissant une chimiothérapie à faire face aux modifications de l'apparence extérieure. L'un de ces groupes est Belle et bien dans sa peau (www.lgfb.ca), qui vise à rehausser l'image des femmes souffrant du cancer. Soutenu par des entreprises privées, ce programme compte sur de nombreux bénévoles qui vous proposent des techniques d'esthétique et répondent à vos questions.

Pour obtenir des renseignements et des contacts, vous pouvez aussi vous tourner vers la Société canadienne du cancer (www.cancer.ca), qui propose des groupes de soutien pour hommes et femmes luttant contre le cancer, en plus d'offrir une kyrielle de ressources sur son site Web. L'American Cancer Society (www.cancer.org) est un autre organisme offrant des services similaires. Pour obtenir de l'aide et du soutien, n'hésitez pas à les consulter : vous ne regretterez pas votre décision.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie

La chimiothérapie et vos émotions

Le patient qui subit une chimiothérapie peut avoir l'impression que sa vie est sans dessus dessous. Il faut combattre le cancer, tout en se sentant peut-être fatigué et nauséeux ; l'apparence extérieure se modifie, la routine quotidienne est bouleversée... Bref, il est tout à fait naturel de se sentir ébranlé. Le patient entreprenant une chimiothérapie éprouve différentes émotions : la peur, la tristesse, la colère, la frustration, l'anxiété... Comment composer avec ce cocktail de sentiments ? Il faut se tourner vers les autres pour obtenir leur soutien de même que composer avec les hauts et les bas en en parlant.

  • Parlez aux membres de votre famille et à vos amis. Vous pouvez compter sur les gens qui vous aiment pour vous soutenir, pour vous offrir leur aide et pour vous réconforter d'une manière que vous ne retrouverez nulle part ailleurs. Mais il est bien possible qu'ils ne sachent trop que dire ni quoi faire. Peut-être n'osent-ils pas poser le premier geste de peur de commettre une maladresse. Appelez-les. Allez prendre un café ou un repas, ou faire une balade avec vos amis. Vous ne regretterez pas, vous tout comme eux, d'être passé à l'action.
  • Parlez à des professionnels des soins de la santé. Il importe de bien se renseigner pour tenir en bride la maladie et jouir d'un certain sentiment de sécurité. Renseignez-vous auprès de votre médecin, des infirmières, de votre pharmacien et de tout autre membre de votre équipe soignante au sujet des médicaments, de leurs effets, des attentes vis-à-vis du traitement ainsi que de la façon de composer avec vos peurs et anxiétés. Les professionnels de la santé, en raison de leur vaste expérience auprès de nombreux patients subissant des chimiothérapies, sont en mesure de vous donner de précieux conseils.
  • Discutez avec des conseillers, des psychologues et autres mentors. Il existe des spécialistes qui ont reçu une formation professionnelle pour aider les patients éprouvant des problèmes affectifs. Votre médecin sera sûrement en mesure de vous en recommander quelques-uns. Peut-être voudrez-vous parler avec un psychologue, un psychiatre, un travailleur social, un thérapeute ou tout autre membre d'une profession offrant des conseils. Si vous appartenez à une communauté religieuse, votre prêtre, ministre du culte, rabbin, imam ou tout autre chef aura l'expérience et la formation requises pour vous aider à harmoniser votre corps avec votre esprit.
  • Parlez avec un groupe de soutien. Rien n'est plus gratifiant que de pouvoir parler à quelqu'un qui sait en connaissance de cause ce que vous vivez. Avec les groupes de soutien, vous serez en terrain connu, sans compter que vous pourrez partager des expériences communes pour affronter ensemble des défis similaires. Par ailleurs, les groupes de soutien constituent d'excellentes sources de renseignements pratiques. Pour trouver un groupe de soutien près de chez vous, commencez par consulter notre base de données de soutien à la communauté.

Voici d'autres gestes que vous pouvez poser pour vous aider à surmonter ces moments difficiles :

  • Apprentissage. Renseignez-vous au sujet de votre maladie et de son traitement. Faites le plein d'information sur ce qui vous arrive, sur les événements à venir et sur les gestes concrets que vous pouvez poser. Votre équipe soignante vous fournira au départ une base de renseignements précis et personnels. Adressez-vous à votre équipe soignante et aux groupes de soutien pour obtenir des ressources supplémentaires fiables. Lisez tant que vous voulez, mais assurez-vous que vos renseignements proviennent d'une source digne de foi. La Société canadienne du cancer (www.cancer.ca) possède une bibliothèque de ressources pour vous aider à entreprendre votre démarche.
  • Écriture. Pourquoi ne pas tenir un journal? Vous aurez ainsi un exutoire supplémentaire pour exprimer vos pensées et sentiments où vous pourrez consigner les faits que vous ne pouvez confier à personne d'autre. En outre, vous pouvez utiliser votre journal pour prendre note des effets secondaires de telle sorte que vous pourrez en parler de façon détaillée à votre équipe soignante.
  • Jeu. Livrez-vous à des activités que vous aimez. Essayez de nouveaux passe-temps et sortez avec les membres de votre famille et vos amis. Si votre médecin est d'accord, faites également de l'exercice - une excellente manière de diminuer le stress et de vous sentir mieux.
  • Planification. Regardez vers l'avenir. Rappelez-vous les buts du traitement et ne perdez pas de vue l'objectif ultime.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie