Le lien entre la dépression et la SP

Les personnes atteintes de SP sont exposées à un risque plus élevé de dépression que les autres. En fait, la dépression touche près de la moitié des personnes atteintes de SP au moins une fois dans leur vie. Pourquoi la dépression est-elle aussi fréquente chez les personnes qui ont la SP?

On ne comprend pas parfaitement bien pourquoi les personnes atteintes de SP sont plus exposées à la dépression. La dépression est attribuable à une interaction complexe de facteurs physiques et psychologiques. Chez les personnes atteintes de SP, on croit qu'un certain nombre de ces facteurs entrent en jeu.

Premièrement, la SP cause des lésions aux cellules du cerveau. Le rôle des cellules nerveuses est d'acheminer des messages dans tout le système nerveux. Si les cellules nerveuses qui participent à l'humeur et au comportement sont atteintes, alors une altération de l'humeur et du comportement, comme une dépression, risque de se produire.

Deuxièmement, les symptômes dépressifs peuvent être liés aux altérations du système immunitaire (comme l'hyperactivité du système immunitaire observable chez les personnes atteintes de SP).

Troisièmement, les événements stressants de la vie, comme un diagnostic de SP ou encore une poussée de SP, peuvent déclencher une dépression chez les personnes plus sensibles à cette affection. On sait que le risque de dépression augmente quand une personne atteinte de SP subit une poussée ou voit son degré d'invalidité augmenter.

Finalement, il pourrait y avoir un lien entre la dépression et certains traitements de la SP, comme les corticostéroïdes et les interférons. Toutefois, les données à ce sujet sont contradictoires et aucun résultat probant ne permet d'affirmer à l'heure actuelle que ces médicaments augmentent le risque de dépression.

Une meilleure sensibilisation du public à la dépression et, plus généralement, aux autres maladies mentales a contribué à diminuer la stigmatisation de ces troubles. Malheureusement, certains mythes persistent encore au sujet de la dépression :

  • Le mythe : Si vous souffrez de dépression, c'est uniquement de votre faute.
    • La réalité : la dépression est une maladie - les gens ne font pas exprès de l'avoir.
       
  • Le mythe : Vous pouvez guérir de votre dépression uniquement par le pouvoir de votre volonté.
    • La réalité : La volonté ne suffit pas à elle seule à guérir la dépression. Le traitement de la dépression passe habituellement par une intervention psychologique, par un traitement médicamenteux, ou par les deux à la fois.
       
  • Le mythe : Les personnes qui souffrent de dépression sont mentalement « faibles ».
    • La réalité : La dépression n'est pas attribuable à une faiblesse ou un défaut de caractère. C'est plutôt une combinaison de facteurs biochimiques et psychologiques qui n'ont rien à voir avec l'intelligence d'une personne ni avec sa force de caractère.
       
  • Le mythe : Les personnes déprimées qui parlent de suicide, ne passeront pas vraiment à l'acte.
    • La réalité : Les personnes qui parlent de suicide doivent être prises au sérieux, parce qu'elles peuvent passer à l'acte.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-et-la-depression

Comment reconnaître la dépression

Vous vous sentez triste ou déprimé et vous vous demandez si vous faites une dépression? Il est tout à fait normal d'éprouver une certaine tristesse quand on apprend qu'on est atteint de SP ou encore, quand on est confronté à une perte de capacité à cause de la SP. Par contre, la persistance de ces symptômes n'est pas normale et peut être le signe d'une dépression.

Les principaux symptômes de la dépression sont les suivants :

  • humeur dépressive (un sentiment de tristesse, de vide ou de désespoir)
  • perte d'intérêt ou de plaisir pour des activités habituellement plaisantes
  • variation de poids (perte ou gain) d'au moins 5 % du poids corporel en un mois (en l'absence de régime ou de grossesse)
  • excès de sommeil (périodes de sommeil trop longues ou trop nombreuses) ou difficultés à dormir (insomnie)
  • fatigue ou manque d'énergie
  • agitation ou ralentissement (touchant les fonctions mentales et physiques)
  • sentiment d'inutilité ou de culpabilité
  • difficultés à se concentrer, à penser ou à prendre des décisions
  • idées de mort ou de suicide

En présence d'une dépression, ces symptômes sont habituellement présents chaque jour, la majeure partie de la journée et persistent depuis au moins deux semaines. Si ces symptômes (en particulier l'humeur dépressive ou la perte d'intérêt ou de plaisir) affectent votre vie et votre capacité à fonctionner au travail ou à la maison, alors il se pourrait que vous souffriez de dépression.

N'oubliez pas que la SP peut aussi entraîner elle-même certains de ces symptômes comme la fatigue, une perte d'énergie ou des troubles de la concentration. Si vous pensez souffrir d'une dépression, parlez à votre médecin de vos symptômes. La dépression est une maladie qui se traite efficacement, c'est pourquoi il est important de la reconnaître le plus tôt possible de façon à amorcer un traitement efficace.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-et-la-depression

L'aide est à votre portée pour combattre la dépression

Si vous pensez faire une dépression, vous n'avez pas à la combattre seul. La dépression est une affection qui répond bien au traitement, c'est pourquoi il est important de demander de l'aide.

La première étape pour combattre la dépression est d'obtenir un diagnostic juste. Si vous avez observé des symptômes dépressifs (sentiments de tristesse, d'inutilité ou de culpabilité, perte d'intérêt pour des activités habituellement plaisantes, fatigue ou manque d'énergie, variation de poids, modification du sommeil, difficultés à se concentrer ou à penser ou idées de mort) la majorité des jours depuis au moins deux semaines, parlez-en à votre médecin. Il ou elle pourra vous aider à déterminer si les symptômes que vous éprouvez sont effectivement causées par une dépression. Certains symptômes de la SP (comme la fatigue, le manque d'énergie ou la difficulté à penser) peuvent prendre l'aspect de ceux d'une dépression, mais en procédant à l'évaluation minutieuse de vos symptômes, le médecin sera en mesure de vous dire si vous avez effectivement une dépression.

Par la suite, vous et votre médecin pourrez travailler ensemble pour établir un plan de traitement adapté à vos besoins. Le traitement de la dépression comprend habituellement une psychothérapie et un traitement médicamenteux, souvent en association. Il est possible que vous deviez essayer plus d'un médicament avant de trouver celui qui vous convient. Votre médecin et votre psychothérapeute (ou votre psychiatre) peuvent aussi vous aider à apprendre de nouveaux moyens pour mieux gérer les aspects de votre vie alors que vous vous remettez de votre dépression. Même si les besoins de chaque personne peuvent varier, les techniques mises à profit par les autres se sont révélées utiles pour gérer la fatigue, les relations avec autrui, et pour apprendre à répondre aux défis de façon positive, plutôt que d'y réagir par de la colère ou un sentiment d'inutilité.

Enfin, recherchez l'aide de votre famille et de vos amis. Cela peut prendre plusieurs semaines de traitement pour que les antidépresseurs fassent pleinement effet, et même lorsque les médicaments auront commencé à agir, il vous faudra peut-être encore de l'aide pour récupérer. Parfois, il peut être utile de parler à d'autres personnes qui souffrent aussi de SP et qui ont traversé une dépression. Ces personnes peuvent vous donner de l'espoir et vous aider à trouver des moyens pour faire face aux difficultés pendant que vous vous remettez de votre dépression. Communiquez avec la section locale de la Société canadienne de la SP pour vous renseigner sur les groupes de soutien dans votre région.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-et-la-depression

Bien se sentir dans sa peau

La SP peut sérieusement perturber vos émotions. À partir du moment où le diagnostic de SP est posé, les personnes devront faire face pendant toute leur vie à différents sentiments, y compris le déni, la peur, la colère, la culpabilité, la peine et la tristesse, le tout chapeauté par un risque plus élevé de dépression. C'est pourquoi il est indispensable que vous preniez soin de votre santé mentale.

Rien ne permet à 100 % de prévenir la dépression, mais vous pouvez faire bien des choses pour préserver votre santé mentale et vos émotions. Cela vous aidera à faire face à la SP et aussi à la dépression si elle devait se produire.

Alors, que pouvez-vous faire pour vous sentir bien mentalement et émotionnellement? La clé du succès, c'est de trouver une méthode qui fonctionne pour vous. Voici quelques conseils qui ont aidé d'autres personnes atteintes de SP :

  • Exercice. L'exercice physique a de nombreux bienfaits sur les personnes qui souffrent de SP. En plus d'améliorer votre forme physique, il peut aussi avoir des effets bénéfiques sur votre santé mentale. Les personnes qui font de l'exercice ont moins de dépression, ont une attitude plus positive et une vie sociale plus active. Même si vous manquez d'énergie ou même si vous êtes confronté à des difficultés physiques, il existe un programme d'exercice pour vous ! Discutez avec votre physiothérapeute, votre ergothérapeute ou votre médecin pour savoir quels types d'exercices vous conviendraient le mieux.
  • Assurez-vous de bien dormir et de bien manger. Ce n'est pas la première fois qu'on vous le dit, mais c'est bien vrai : en vous alimentant correctement et en prenant soin de vous reposer, vous serez en mesure d'affronter les difficultés de la journée.
  • Tuez les pensées négatives dans l'œuf. Nous sommes nombreux à avoir une petite voix intérieure agaçante qui commente nos actions et notre performance. C'est cette petite voix qui dit des choses du genre : « Je n'ai pas fait un bon travail et je vais probablement rater le reste de mon travail aussi ». Commencez par prendre conscience de ce que vous dit votre voix intérieure. Vous pourriez être surpris de l'aspect négatif de certaines de vos pensées. Essayez ensuite de remplacer ces pensées négatives, par des pensées positives. Par exemple, « Je ne suis pas satisfait de mon travail sur ce projet particulier, mais j'ai appris et je ferai mieux la prochaine fois. »
  • Sachez reconnaître les sources de stress dans votre vie et trouvez des moyens pour y faire face. Planifier les événements qui sont une source de stress à l'avance, simplifier sa vie en se débarrassant des responsabilités superflues, prévoir des pauses tout au long de sa journée, et trouver des moyens d'accomplir les tâches stressantes sont des mesures qui peuvent toutes aider à diminuer le niveau de stress.
  • Restez en contact avec votre famille et les amis dont vous appréciez la compagnie. Le support émotionnel, les relations sociales et l'humour que vous partagez avec votre famille et vos amis vous aideront beaucoup à garder votre équilibre mental.
  • Demandez de l'aide. Ne vous sentez pas coupable de demander l'aide dont vous avez besoin, que ce soit auprès de votre famille, de vos amis, ou de votre médecin s'il s'agit d'aide médicale, ou encore de votre employeur, pour vous faciliter la tâche au travail.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-et-la-depression