Les bienfaits du jardinage pour la santé

L'amour du jardinage dure depuis bien des générations. Tout le monde peut creuser, planter, et enlever les mauvaises herbes, et le résultat de vos efforts surgissent et se déploient devant vos yeux au moment de la récolte. Les bienfaits liés au jardinage dépassent de loin les paniers de légumes et les bouquets de fleurs fraîches. Le jardinage est bon pour votre corps, votre régime et votre esprit.

Le jardinage offre une autre façon de garder une bonne forme physique. Au lieu de courir au gymnase et de vous exercer sur un tapis roulant, vous pouvez passer la tondeuse sous le soleil. Au lieu de lever des haltères, vous pouvez creuser la terre tout en écoutant les oiseaux chanter.

Le jardinage est bienfaisant pour les os, ce n'est pas une surprise puisque nous savons que la musculation fortifie les os. Pour effectuer les tâches connexes, votre corps doit se tourner dans tous les sens – ce qui fait fonctionner les divers groupes de muscles et sollicite la souplesse et la force de vos articulations. Lorsqu'il s'occupe de son jardin, le jardinier, avisé et en bonne santé, accomplit en alternance les différentes tâches qui exigent qu'il soulève, s'étire, marche, s'agenouille, grimpe, ratisse, désherbe et creuse.

Passez une heure à jardiner – retourner la terre, planter, biner – et vous brûlerez sans doute environ 250 calories. Faites des travaux un peu plus gros et salissant comme du dragage, du creusage, et du désherbage, et vous perdrez au moins 350 calories. C'est plus que ce que vous perdriez en une heure de marche intense, et en plus vous obtiendrez peut-être une botte de carottes ou quelques tomates fraîches pour récompenser vos efforts.

Grâce aux cueillettes saines que vous ferez dans votre jardin, votre régime alimentaire deviendra vraisemblablement plus nutritif. Les personnes qui jouent un rôle dans la culture de leurs propres aliments ont tendance à manger plus de légumes, de fruits et d'herbes fraîches. Lorsque vous regardez les petits bourgeons verts des tomates arriver à maturité et devenir de beaux fruits rouge vif, il y a de fortes chances que vous les couperez en tranches pour confectionner une salade ou une soupe.

Le jardinage procure un état d'esprit plus joyeux et plus serein, c'est un autre de ses bienfaits. Il existe une profession clinique appelée la thérapie horticole, dans laquelle les personnes qui se retrouvent dans des programmes de rééducation, des maisons de soins infirmiers, et des hôpitaux, effectuent des tâches de jardinage dans le cadre de leur plan de traitement. C'est peut-être le soleil qui stimule la bonne humeur du jardinier. Peut-être que creuser la terre rétablit notre lien avec nos propres sens et le monde naturel. Peut-être que le fait de participer à la création de quelque chose, quelque chose de beau et d'utile, entraîne une sensation de contentement. Peut-être que le poète Ralph Waldo Emerson avait raison d'écrire : « La terre rit par ses fleurs ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Jardin-propice-a-la-sante-jardinier-en-bonne-sante

Quelques mesures de précaution relatives au jardinage

Vous avez le pouce vert et mal au dos? Vos tomates grimpantes monteront peut-être encore plus haut, mais vos genoux souffriront peut-être lorsque vous devrez monter à votre échelle.

Un jardin productif a besoin de la lumière du soleil, d'une bonne irrigation, et des efforts soutenus d'un jardinier dévoué. Un jardinier peut rester en bonne santé, en toute sécurité, en suivant les lignes directrices du jardinage proposées ci-après.

Préparez-vous. Considérez le jardinage comme une séance d'exercice et faites un échauffement. Marchez dans votre jardin en vous étirant en douceur ou faites une promenade dans votre voisinage. Le jardinage fait travailler vos articulations, optez donc de faire quelques étirements qui assoupliront et réchaufferont les articulations des genoux, des coudes, des poignets et des épaules.

Faites attention à vos genoux. Pour se rapprocher de la terre, les jardiniers se retrouvent souvent à genoux. Les inlassables jardiniers peuvent être atteints d'une bursite, inflammation douloureuse des articulations. Réduisez l'effort mis sur vos genoux et votre dos en ne mettant qu'un genou à terre à la fois. Lorsque vous vous mettez à genoux, assurez-vous de garder le dos bien droit, et pensez à utiliser des genouillères, elles vous procureront un coussin supplémentaire sur un sol dur ou rocailleux. Changez de position quand elle devient inconfortable.

Alternez les tâches. Désherbez ou creusez pendant trop longtemps, et les mouvements répétitifs que vous accomplirez causeront de la fatigue. Alternez les tâches de jardinage pour éviter les microtraumatismes répétés. Variez les activités désherbez pendant 5 minutes, puis effectuez une tâche moins pénible pour vos mains, comme le ratissage par exemple. Ensuite, creusez et ratissez. De cette façon, aucune partie de votre corps ne sera soumise à un effort excessif et vous éviterez les séances marathonesques et obsessionnelles qui peuvent résulter d'une trop grande concentration sur une tâche. Vous ne pourrez jamais vous débarrasser de tout ce liseron en un après-midi! Faites des pauses entre chaque tâche pour vous reposer ou pour faire quelques légers étirements. Asseyez-vous un instant à l'ombre et buvez quelques gorgées d'eau.

Usez de prudence. En tant que jardinier, vous utilisez de nombreux outils, mais vos mains sont votre outil le plus précieux. Protégez-les à l'aide de gants de jardinage épais, bien ajustés. Évidemment, vous ressentirez un grand plaisir lorsque vous sortirez de la terre la racine principale, et toute noueuse, de ces sales mauvaises herbes, mais vous tirerez peut-être en même temps des petits morceaux de verre ou de métal rouillé. Sans gants, vos mains risquent d'être coupées, égratignées, abimées, et exposées à des produits chimiques, à des insectes, et possiblement à des allergènes irritants. Même si vous portez des gants, vous devrez vous laver les mains minutieusement une fois que vous aurez fini vos tâches de jardinage.

Utilisez vos outils avec discernement. Les outils devraient faciliter la tâche du jardinier, et non pas la rendre plus douloureuse ou plus dangereuse. Les outils de jardin revêtent toutes les formes, tailles et niveau de tranchant, il faut donc toujours les utiliser avec précautions et soins. Choisissez l'outil approprié pour le travail que vous devez faire, et n'oubliez pas de commencer par lire les directives qui accompagnent l'outil, et de les suivre. Pour les outils à utiliser debout – râteau, pioche, ou pelle, par exemple – choisissez-en un qui vous permet de garder le dos droit pendant que vous effectuez vos tâches. Si la tâche nécessite un outil à main, assurez-vous que votre poignet et votre main forment bien une ligne droite. Un poignet plié donne une moins bonne prise, entraîne un manque d'efficacité et un plus grand nombre de possibilités de blessures. Lorsque vous utilisez des outils électriques, assurez-vous que le bouton de mise en marche est à l'arrêt avant de les brancher, et ne les utilisez jamais sur des surfaces humides.

Coexistez harmonieusement avec la nature. Lorsque vous travaillez au grand air, dans votre jardin, établissez un rapport harmonieux avec les éléments. Avez-vous tendance à avoir des allergies ? Portez un masque ou oubliez vos activités de jardinage les jours où le taux de pollen dans l'air est élevé. La lumière du soleil vous apporte de la vitamine D, mais faites attention à la superexposition. Effectuez vos travaux de jardinage tôt le matin ou en fin d'après-midi (avant 11 heures ou après 16 heures) pour éviter les moments où l'intensité du rayonnement solaire est la plus forte. Enduisez-vous d'un écran solaire (FPS 15 ou plus), portez des lunettes de soleil, un chapeau à large bord et des vêtements protecteurs légers. N'oubliez pas de boire beaucoup d'eau, surtout les jours où il fait chaud. Les vêtements propices au jardinage devraient aussi fournir une défense contre les piqûres d'insectes. Protégez-vous des affections transmises par les moustiques et les tiques en les éloignant au moyen d'un insectifuge.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Jardin-propice-a-la-sante-jardinier-en-bonne-sante

Les 9 herbes saines d'un bon jardin

Il y a un proverbe allemand qui dit qu'un jardin, c'est la pharmacie du pauvre. Bien que votre jardin ne puisse pas remplacer la pharmacie du coin, vous pouvez vous faire un jardin rempli de délicieuses herbes, bonnes pour la santé. Il se trouve que les herbes qui ont le plus de saveur contiennent aussi une bonne dose d'antioxydants et d'autres vitamines et éléments nutritifs essentiels. Passons en revue certaines des plantes les plus savoureuses et les plus bénéfiques.

Le basilic : herbe vivace et odorante, le basilic a des fleurs blanches et des feuilles pointues, douces au toucher. Ces feuilles douces peuvent être moulues, séchées, ou réduites en poudre, et s'utiliser comme épice, mais c'est avec les feuilles fraîches qu'on obtient le plus de bienfaits nutritifs. Le basilic est une source importante de l'antioxydant appelé vitamine A, qui aide à protéger les cellules des dommages dus aux radicaux libres. Le basilic fournit aussi du fer, du calcium, de la vitamine C, et du magnésium, qui est un élément vital pour une bonne circulation sanguine. Le basilic pousse bien si on s'en occupe un peu, si on lui donne plein d'espace pour s'étendre, s'il jouit d'une bonne exposition au soleil et si on l'arrose souvent.

La camomille : souvent servie en infusion, la camomille peut aider à atténuer  le stress, les crampes, symptômes de la menstruation, les gaz et autres problèmes digestifs. La camomille aime la terre sablonneuse et le soleil.

La coriandre : on finit par l'aimer. On la retrouve dans bien des plats du monde entier, et son nom varie d'un endroit à l'autre : persil chinois ou arabe, dhania, cilantro. Toute la plante peut être mangée, depuis la racine jusqu'à la sommité, donc certaines personnes saupoudrent ses feuilles dans des salsas ou des caris, et d'autres utilisent les graines pour ajouter une saveur chaude et citronnée aux aliments. Cela fait des siècles qu'on l'utilise comme médicament au Moyen-Orient, et elle fait actuellement l'objet de recherches sur sa potentialité de régulatrice de la glycémie, des taux de cholestérol et d'agent antibactérien. Elle ne dure pas longtemps et elle est difficile. Elle a besoin de lumière, mais elle adore les températures fraîches, et parfois il faut mettre du paillis à ses pieds pour que la terre reste fraîche. Elle a un effet bienfaisant sur la digestion tandis qu'elle s'avère utile dans l'élimination des métaux lourds et autres agents toxiques circulant dans l'organisme.

La menthe : il existe toutes sortes de menthes, et les feuilles et l'huile de ces plantes se retrouvent dans bien des aliments, des tisanes, des gommes à mâcher et dans les bonbons à la menthe, bien sûr. Voilà longtemps que le menthol dérivé de l'huile de menthe est ajouté aux médicaments pour soigner les maux de gorge, la congestion, les démangeaisons et les douleurs et maux bénins. L'huile de menthe poivrée aide aussi à apaiser les maux d'estomac en calmant les spasmes musculaires, comme ceux qu'on observe dans le syndrome du côlon irritable (S.C.I.). La menthe poivrée ajoutée aux aliments et aux boissons est susceptible d'offrir certains des bienfaits de la plante, et il est certain qu'elle ajoutera une saveur fraîche et mentholée. La menthe est riche en vitamine A. Cette plante adore les endroits humides et ombragés, mais elle peut aussi pousser en plein soleil. C'est une plante tenace, nous vous conseillons donc de la conserver dans un pot pour qu'elle n'étouffe pas les autres plantes.

L'origan : respirez un peu d'origan et vous serez transporté dans une pizzeria. Cette épice méditerranéenne a un goût chaud et légèrement amer, et elle accompagne à merveille les sauces tomates et les légumes. Ses bienfaits vont bien au-delà de sa saveur et de son côté piquant. Chaque gramme d'origan fournit aussi une forte dose d'antioxydants, de fibres, de fer, de calcium, d'acide gras oméga 3, et de vitamine K, vitamine qui contribue au bon fonctionnement de la circulation sanguine. Pour tirer parti des bienfaits de l'origan pour la santé, la plante doit être au soleil et arrosée modérément.

Le persil : vous ne devriez jamais ignorer les brins de persil qui se trouvent dans votre assiette. Le bon vieux persil fournit de l'acide folique, importante source de vitamine B qui favorise la bonne santé cardiaque, la fertilité de l'homme et aide à prévenir certains types de cancers. Le persil est aussi riche en vitamine A, C et K et c'est un rafraîchisseur d'haleine rapide. Sa saveur peut relever les salades, les soupes et les sauces, et c'est l'ingrédient principal du plat moyen-oriental populaire, appelé taboulé. Le persil pousse bien à l'intérieur, il suffit de le placer dans un endroit chaud et ensoleillé, dans du terreau enrichi de compost.

La sauge : la sauge aromatique semble être nommée ainsi avec justesse, puisque la recherche indique qu'elle peut aider à décupler la puissance cérébrale. Son huile a permis d'améliorer l'évocation spontanée des participants à la recherche, et les composés de sa racine peuvent aider à inhiber la croissance des plaques cérébrales qui apparaissent dans le contexte de la maladie d'Alzheimer. Faites pousser cette herbe poivrée pour ajouter du zeste aux viandes, aux fromages et aux soupes. C'est une plante persistante, mais elle adore le plein soleil et doit être coupée périodiquement pour rester en bonne santé.

Le romarin : le romarin détient une puissance d'antioxydant dans ses feuilles piquantes à saveur de pin et de menthe. Un des ingrédients actifs de cette herbe semble même protéger le cerveau contre les accidents vasculaires, la maladie d'Alzheimer, et d'autres affections dégénératives liées au vieillissement. Pour faire pousser du romarin, il faut prélever une bouture d'un plant déjà adulte. Le romarin a besoin d'un bon drainage et de beaucoup de lumière du soleil. Une fois que vous avez une plante en bonne santé, coupez les feuilles en petits morceaux pour libérer la saveur et l'arôme. Le romarin accompagne souvent les aliments de type féculent comme la pomme de terre et le pain, et il donne un zeste aromatique aux crèmes glacées et aux crèmes-dessert. Ajoutez du romarin dans vos aliments et faites votre propre thé en broyant des feuilles séchées et en les trempant dans de l'eau chaude.

Le thym : saupoudrez du thym sur vos aliments et vous y ajouterez une saveur piquante et relevée suffisamment forte sans être trop puissante. Le thym adore le plein soleil et la terre sèche. Tout comme son voisin méditerranéen l'origan, il pousse au ras du sol. Et, comme l'origan, le thym ajoute une dose d'antioxydant à vos repas. Le thym favorise aussi le bon fonctionnement cérébral en augmentant les acides gras oméga 3 dans les cellules cérébrales. Le thym donne une saveur extraordinaire aux soupes, aux ragoûts, aux légumes et à toutes sortes de plats qui doivent cuire lentement.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Jardin-propice-a-la-sante-jardinier-en-bonne-sante