Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le triazolam appartient à la classe de médicaments appelés benzodiazépines. Il s'emploie dans le soulagement à court terme (pas plus de 7 à 10 jours en général) des troubles du sommeil. Il peut être bénéfique pour les personnes qui ont de la difficulté à s'endormir. Le triazolam n'est pas recommandé pour les personnes qui doivent se réveiller tôt le matin. 

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

0,25 mg
Chaque comprimé bleu pâle, ovale, à surface plate, biseauté et rainuré, marqué « APO » au-dessus de « 0.25 », contient 0,25 mg de triazolam. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, laque d'aluminium AD&C bleu numéro 2, lactose monohydraté et stéarate de magnésium.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de triazolam varie entre 0,125 mg et 0,25 mg, à prendre au coucher. Le traitement commence généralement à la dose de 0,125 mg, prise immédiatement avant le coucher. La plus faible dose efficace du médicament doit être utilisée. Votre médecin pourrait augmenter votre dose si nécessaire.

Ce médicament ne devrait normalement pas être pris pendant plus de 7 à 10 jours consécutifs, car le triazolam crée de l'accoutumance (c'est-à-dire qu'il faut en augmenter la dose pour maintenir le même effet) et pourrait entraîner une certaine dépendance. Ne cessez pas de le prendre sans en parler d'abord à votre médecin. Pour éviter les effets de sevrage, une réduction graduelle de la dose est recommandée avant d'arrêter.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, sautez la dose oubliée et poursuivez le traitement selon votre horaire régulier des prises. Ne dépassez pas la dose prescrite.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au triazolam ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • des antécédents d'abus d'alcool ou d'autres substances;
  • un type de glaucome appelé glaucome à angle fermé;
  • une grossesse;
  • une myasthénie grave;
  • la prise de certains autres médicaments, notamment (cette liste n'est pas exhaustive) la cimétidine, l'érythromycine, le kétoconazole, l'itraconazole et quelques inhibiteurs de la protéase du VIH.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. 

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin. 

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • un assoupissement;
  • des bouffées de chaleur ou des frissons;
  • de la constipation;
  • une diarrhée;
  • de la difficulté à uriner;
  • des douleurs articulaires;
  • des douleurs musculaires ou des crampes;
  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • un faux sentiment de bien-être;
  • des gaz;
  • une irritation ou de la rougeur oculaire;
  • des maux de tête;
  • de la nausée ou des vomissements;
  • une perte d'intérêt envers l'activité sexuelle;
  • des rêves insolites;
  • une sensation de malaise généralisé;
  • une sensation de picotement et de cuisson sur la peau;
  • de la sudation.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux. 

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • des changements comportementaux, notamment :
    • de l'agressivité;
    • l'agitation;
    • de l'anxiété;
    • une baisse de l'inhibition;
    • un comportement bizarre;
    • des éclats de colère;
  • de la confusion;
  • une douleur thoracique;
  • une élévation de la pression artérielle;
  • une enflure inhabituelle des pieds, des chevilles, des bras ou des mains;
  • un état dépressif (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • un évanouissement;
  • de la faiblesse musculaire ou une baisse de la coordination provoquant des chutes ou des blessures;
  • des hallucinations (voir ou entendre des choses qui n'existent pas);
  • une perte de l'audition;
  • une perte de mémoire (des événements ayant eu lieu après la prise du médicament);
  • du somnambulisme;
  • des symptômes de sevrage (par ex. des crampes abdominales, des malaises, de l'agitation, de l'anxiété, des maux de tête, de la sensibilité à la lumière, aux bruits ou aux contacts, de la nausée, des vomissements, des sueurs, des picotements et une sensation de piqûre dans les membres, un sentiment d'irréalité, des hallucinations);
  • un tintement dans les oreilles;
  • des troubles du sommeil.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • des pensées relatives au suicide ou à l'automutilation;
  • une respiration lente, superficielle ou faible;
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des symptômes attribuables à la prise de trop de médicament (par ex. une somnolence extrême, de la confusion, des troubles de l'élocution, une respiration lente et superficielle, une perte d'équilibre et de coordination, une baisse de la pression artérielle, des roulements incontrôlés des yeux).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Are any nutrients depleted by this medication?

Some medications can affect vitamin and nutrient levels in the body. Below is a list of nutrient depletions associated with this medication. Talk to your doctor or pharmacist about whether taking a supplement is recommended or if you have any questions or concerns.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament. 

Alcool et autres médicaments causant de la somnolence : les personnes qui prennent ce médicament ne doivent pas le combiner avec de l'alcool et doivent éviter de le combiner avec d'autres médicaments qui provoquent de la somnolence comme des analgésiques narcotiques. Sinon, cela peut causer un effet d'addition de la somnolence et de réduction de la respiration et d'autres effets secondaires qui peuvent être dangereux et possiblement mortels.

Anxiété, agitation : on a observé certains cas d'augmentation de l'anxiété ou de l'agitation lors du traitement avec le triazolam. 

Changements de comportement : l'utilisation du triazolam peut provoquer une augmentation de l'anxiété ou de l'agitation diurne. On a également signalé des cas de comportement agressif ou d'hostilité, d'anxiété, de désorientation ou de baisse de la mémoire. Comme pour d'autres médicaments visant à atténuer les problèmes de sommeil, ces problèmes sont plus susceptibles de se produire chez les personnes âgées. Si vous remarquez l'un ou l'autre de ces effets ou si vous les constatez chez un membre de votre famille qui prend ce médicament, communiquez dès que possible avec votre médecin. 

Chutes et fractures : l'utilisation de triazolam peut provoquer un déséquilibre et de la faiblesse provoquant des chutes et des blessures. Cela est plus susceptible de se produire chez les adultes plus avancés en âge ou chez les personnes qui prennent d'autres médicaments dont l'utilisation est associée à des étourdissements ou de la somnolence. 

Confusion : ce médicament peut modifier l'acuité mentale (par ex. concentration, attention, et vigilance). Les risques de confusion sont plus importants chez les personnes âgées et les patients souffrant d'une lésion cérébrale.

Dépression ou psychose : le triazolam n'est pas recommandé aux personnes atteintes de dépression ou de psychose. Des pensées anormales et des modifications comportementales psychotiques ont été signalées (par ex. de l'agressivité). Une prudence particulière s'impose en présence d'antécédents de comportements violents. Si vous avez des antécédents d'une maladie mentale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. Si vous avez des problèmes hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Glaucome : l'utilisation de ce médicament peut accentuer les symptômes du glaucome. Si vous avez un glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Pendant que vous prenez ce médicament, signalez tout changement de votre vision à votre médecin dès que possible.

Perte de mémoire : l'utilisation du triazolam peut modifier votre capacité d'apprentissage ou de rétention de nouveaux renseignements, habituellement quelques heures après la prise du médicament. Cela peut se produire même à des doses normales. Nous recommandons d'éviter de prendre du triazolam si vous désirez être actif au cours des 8 heures qui suivent la prise d'une dose comme lors d'un vol de nuit. 

Possibilité d'accoutumance : le triazolam crée de l'accoutumance. Des symptômes de sevrage semblables à ceux qui se sont produits avec d'autres benzodiazépines (ainsi qu'avec l'alcool) ont été observés après l'arrêt soudain du traitement par le triazolam après des prises régulières pendant une certaine période (plus de 2 semaines). Ceux-ci comprennent :

  • une agitation;
  • de la confusion;
  • des crampes abdominales;
  • une détérioration de la mémoire;
  • de la diarrhée;
  • une douleur musculaire;
  • un état d'anxiété extrême;
  • un état de nervosité ;
  • de l'irritabilité;
  • des maux de tête;
  • une nervosité;
  • des perturbations du sommeil;
  • de la tension nerveuse;
  • des tremblements;
  • des vomissements.

Problèmes respiratoires : le triazolam, comme plusieurs autres médicaments sédatifs, peut inhiber la respiration. Si vous êtes atteint d'asthme ou d'une autre maladie pulmonaire ou d'apnée du sommeil, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : n'effectuez pas d'activités dangereuses exigeant une acuité mentale totale, comme conduire un véhicule ou faire fonctionner des machines; attendez d'abord que les effets du triazolam s'estompent. Il n'est pas recommandé non plus de consommer de l'alcool ou d'autres médicaments qui causent de la somnolence ou de la sédation.
Des comportements complexes liés au sommeil, comme conduire sans être tout à fait éveillé après l'ingestion d'un agent sédatif-hypnotique, avec amnésie des faits, ont été signalés chez des personnes prenant le triazolam. L'utilisation d'alcool ou d'autres médicaments qui provoquent de la somnolence semble augmenter le risque de cette complication. 

Troubles de la mémoire : une amnésie plus ou moins grave a été signalée après l'administration de doses normales de triazolam. Les personnes âgées sont particulièrement exposées au risque.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez le triazolam pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'innocuité et l'efficacité du triazolam chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

Aînés : les personnes âgées peuvent être plus susceptibles de subir les effets sédatifs du triazolam comme la somnolence, les étourdissements, la perte de mémoire ou la baisse de la coordination. Faites particulièrement preuve de prudence, par exemple, lorsque vous vous levez la nuit. Des doses moins élevées devraient être utilisées. L'utilisation de trop fortes doses peut provoquer des accidents comme des chutes. Consultez votre médecin si vous êtes une personne âgée et que vous subissez l'un ou l'autre des effets secondaires mentionnés.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le triazolam et l'un des médicaments ci-après :

  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, la guanfacine);
  • l'alcool;
  • l'amiodarone;
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, le vérapamil);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. l'érythromycine, la clarithromycine);
  • les anticonvulsivants (par ex. l'acide valproïque, la carbamazépine, le clobazam, la gabapentine, le lévétiracétam, la phénytoïne, la primidone, le rufinamide, le topiramate);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. le clomipramine, la désipramine, la doxépine, l'imipramine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le kétoconazole, le fluconazole, le miconazole, le voriconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. l'azélastine, la cétirizine, la diphenhydramine, la doxylamine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. l'aripiprazole, la cariprazine, la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apalutamide;
  • l'aprépitant;
  • les autres benzodiazépines (par ex. le clonazépam, le diazépam, le lorazépam);
  • l'avacopan;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le phénobarbital);
  • le bicalutamide;
  • le bosentan;
  • la brimonidine;
  • la buprénorphine;
  • le butorphanol;
  • le cannabis;
  • la cimétidine;
  • la ciprofloxacine;
  • le cobicistat;
  • la cyclosporine;
  • le danazol;
  • le dimenhydrinate;
  • le diphénoxylate;
  • la dronédarone;
  • l'élagolix;
  • l'entacapone;
  • l'enzalutamide;
  • l'eskétamine;
  • l'évérolimus;
  • la flibansérine;
  • la flunarizine;
  • la fluvoxamine;
  • le glecaprévir;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, le darunavir, le lopinavir, le ritonavir, le tipranavir);
  • les inhibiteurs des protéines kinases (par ex. le céritinib, le crizotinib, le dabrafénib, l'imatinib, le nilotinib, le pazopanib);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. l'éfavirenz, l'étravirine);
  • l'isoniazide;
  • le jus de pamplemousse;
  • le kava;
  • le lemborexant;
  • le lénacapavir;
  • le letermovir;
  • le lomitapide;
  • le lumacaftor et l'ivacaftor;
  • la mélatonine;
  • la menthe poivrée;
  • la méthadone;
  • la métoclopramide;
  • la mifépristone;
  • le millepertuis;
  • la mirtazapine;
  • le modafinil;
  • le nabilone;
  • les narcotiques (par ex. la codéine, le fentanyl, l'hydromorphone, la morphine, l'oxycodone, le tapentadol, le tramadol);
  • le nirmatrelvir et le ritonavir;
  • l'oméprazole;
  • l'oxybate de sodium;
  • le pizotifène;
  • la pomalidomide;
  • le pramipexole;
  • la prégabaline;
  • la propivérine;
  • la ranitidine;
  • la ranolazine;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le ropinirole;
  • la rotigotine;
  • la spironolactone;
  • la tétrabénazine;
  • la thalidomide;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, la théophylline);
  • la tizanidine;
  • la trazodone;
  • la valériane;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2024. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Triazolam